Comment reconnaitre les signes qu’une personne est homosexuelle ? Y a-t-il un moyen ?


Hello,

Je suis très timide avec tout le monde. Ma timidité me bloque avec les autres pour avoir une relation amoureuse au moins une fois dans ma vie, ça devient pénible.
Après m’etre longtemps interrogé sur mon orientation, je ne la connais pas encore vraiment à 19 ans, j’ai envie de suivre mes envies sexuelles de toujours, “faire l’amour avec des garçons, j’en rêve presque tout le temps depuis mes 11 ans” et donc draguer des garçons plutôt que des filles, je me dis que la drague c’est plus facile avec des hommes qu’avec des femmes, à cause de ma timidité maladive.
J’ai bien peur de pas etre hétéro et etre gay.
Je me dis que le fait de ne jamais etre sorti avec une fille, c’est que sexuellement, c’est les garçons qui m’attirent et donc ca me faisait une motivation en moins pour vaincre ma timidité et pour essayer de sortir avec une fille par rapport à d’autre gars (dont la motivation principale pour sortir avec une fille est avant tout sexuelle pour mes potes et pour leur égo), parce que ma motivation principale avec les femmes est romantique et pas sexuelle et parce que sortir avec une fille aurait flatté mon ego par rapport à mes amis et mieux vus par mes amis (j’ai une réputation de loser avec les filles, ça fait mal) et ce n’était donc pas une bonne motivation.
Je me dis qu’au final, je n’ai pas poussé mon talent pour sortir avec des femmes, parce qu’en réalité, je voudrais être avec des garçons, mais je ne me l’étais pas pris conscience jusqu’à maintenant, parce que la famille et les amis te poussent vers les filles.

Et aussi, tout le monde me croit hétéro à 100% depuis toujours par mes comportements vis à vis des filles, et donc ça m’a donné l’illusion à moi aussi pour une question d”égo par rapport aux autres.
Donc je suis le premier surpris par moi même de me rendre compte qu’à 19 ans en entrant à l’université, je suis homosexuel, parce que aujourd’hui je me rends compte que j’ai envie d’être sexuellement en contact avec des garçons à l’université et donc en rencontrer pour cette raison, je ne sais pas encore si c’est aussi romantique mes attirances, parce que ça me fait beaucoup de choses à intégrer et accepter pour moi avec cette prise de conscience tardive.
Comment le déterminer si mes attirances sont aussi romantiques ou bi-romantiques ? Est-ce que ça peut venir plus tard, le jour où j’aurai eu une 1ère expérience homosexuelle ou est-ce que ça peut se déterminer maintenant ? Quelles sont les questions à se poser pour le savoir ?

Je voulais savoir si les homosexuels portaient des signes distinctifs de reconnaissance pour se reconnaître entre eux, connus que par eux ? J’ai très peur d’aborder un garçon et de me rendre compte qu’il est hétéro ? J’ai peur de l’agression homophobe …
J’ai lu que les garçons avec le pubis rasé pouvait être gay. Je me suis rasé le pubis (et parce que je trouve ça très excitant sexuellement personnellement) parce que je vais en club de sport et les douches sont collectives et je me dit que peut être si il y a un garçon gay au club, je pourrai me faire remarquer par lui de cette manière. J’espère ne pas être ridicule, mais je suis prêt à faire n’importe quoi pour rencontrer une personne gay de manière sécurisée, j’en ai très envie, et donc multiplier les signes discrets entre gays (s’il y en a) sans me dévoiler aux personnes non gaies.
Je sais pas comment faire pour rencontrer et ma très grande timidité n’arrange rien (et s’il faut aussi assumer être homosexuel en public, ça fait beaucoup trop d’efforts pour moi à réaliser en même temps, en plus de ma timidité), le plus simple pour moi serait que l’autre garçon fasse le premier pas.

Je ne veux pas aller sur internet pour des rencontres avec des hommes, j’ai très peur de mauvaises rencontres, j’ai lu dans la presse que des garçons étaient tombés dans des guet-apens homophobes pour les agresser. Alors si ma première rencontre se finit par une agression, ma famille va apprendre que je me suis fait agressé parce que homosexuel, ça va faire beaucoup à gérer en plus du traumatisme et j’ai déjà vécu à 14 ans une agression physique pour racket, je suis très flippé depuis mes 14 ans de me faire agresser à nouveau.
Comment reconnaitre les signes qu’une personne est homosexuelle ? Y-a-t-il un moyen ?
Je suis donc un peu flippé pour rencontrer quelqu’un, en plus de ma timidité, cette situation me stresse beaucoup, je me dis tout le temps pourquoi l’homosexualité n’est pas acceptée comme l’hétérosexualité par notre société, ça fait beaucoup de personnes malheureuses à cause de ces conneries de bienpensance sur l’hétérosexualité ?
Quels sont vos conseils ?

Richard.

Bonjour Richard !

Merci pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Après la lecture de ton message, je comprends que tu vis présentement plusieurs questionnements entourant la découverte de tes attirances homosexuelles. Tu affirmes également désirer rencontrer une personne à des fins de relation intime, mais que la timidité te bloque beaucoup à entreprendre des démarches en ce sens. Tu qualifies cette situation de pénible. Tu dis ne pas être certain de ton orientation sexuelle, mais que tes envies liées à la sexualité ont principalement été orientées envers des garçons depuis ton adolescence. Tu te demandes si tes attirances romantiques sont également orientées envers les garçons ou non. Somme tout, tu dis avoir peur d’être homosexuel au lieu d’hétérosexuel. Si tu me permets, nous allons explorer ensemble différents éléments de ta question un à la fois. Avant de commencer, j’aimerais simplement te spécifier que ce type de questionnements, de réflexions et de stress que tu vis en ce moment est commun et entièrement valide. Tu as bien fait de nous écrire. 🙂

 

Concernant l’orientation sexuelle…

D’abord, l’orientation sexuelle et romantique n’est pas quelque chose de fixe ou de rigide. Les différentes facettes de nos attirances et de nos désirs, les comportements que l’on porte en fonction de nos attirances ainsi que la façon que l’on choisit de s’identifier en fonction de ces composantes peuvent varier dans le temps, en fonction de certaines rencontres ou en fonction de certains besoins. Ainsi, c’est entièrement correct de ne pas être certain de son orientation, entièrement valide de revendiquer une orientation qui tient à la fois compte de nos attirances pour certaines filles et pour certains garçons et c’est aussi entièrement valide de prendre le temps d’explorer et de se questionner : cela permet de mieux se connaître, simplement.

 

Ceci étant dit, est-ce que tu serais en mesure de nommer les raisons pour lesquelles tu ressens de la peur à l’idée de possiblement être homosexuel ou bisexuel? Est-ce que c’est en fonction de tes propres valeurs personnelles? Ou est-ce davantage en fonction du discours de ton entourage à l’égard des personnes qui ne sont pas hétérosexuelles? N’hésite pas à nous formuler une question plus en profondeur si tu ressens le besoin de parler davantage en détails de cette peur liée à l’exploration ou la découverte de ton orientation sexuelle. On est un grand groupe de bénévoles homosexuel.le.s, bisexuel.le.s, asexuel.le.s, queer, trans et non-binaires à être disponible pour discuter avec toi de ce type de situation. Comme tu l’as bien nommé dans ta question, il est vrai qu’il existe une grande pression de notre entourage et de la société en général à être hétérosexuel.le. C’est ce que l’on nomme l’hétéronormativité, soit le fait de considérer l’hétérosexualité comme étant la norme à suivre et comme étant une orientation plus importante que les autres. Bien sûr, toi et moi pouvons certainement critiquer cette norme et aller à l’encontre de ces standards, mais ce n’est pas toujours facile. Pour citer une ancienne réponse : «Plusieurs jeunes bisexuel.le.s ou homosexuel.le.s grandissent en intériorisant un sentiment de honte à l’égard de leur orientation sexuelle. Notre principal défi en grandissant est de déconstruire tous ces préjugés que nous avons inconsciemment intériorisés et de transformer ce sentiment de honte en quelque chose de plus positif ; en un sentiment de fierté d’être simplement nous-mêmes. Ce n’est pas quelque chose de facile pour tout le monde, c’est pourquoi il est important de s’entourer de personnes envers qui nous avons confiance et de respecter notre propre rythme dans ce processus. Il n’y a pas de presse.»

 

Tu dis que tout le monde te croit hétérosexuel et que, afin de répondre aux attentes de tes amis, tu performes également ce titre d’hétérosexuel devant tes amis via tes comportements avec les filles. Tu nommes même toi-même que ce n’était pas une bonne motivation de flirter des filles uniquement pour plaire à tes amis. C’est déjà un très grand constat que tu portes ici! Félicitation! Tu sais, bien qu’on a tendance à renvoyer l’image que les autres ont de nous, rien de tout cela t’est obligatoire. Si tu ne souhaites pas flirter, prendre contact ou aborder des filles parce que cela ne t’intéresse pas, alors rien ne t’oblige à le faire. Sur une autre note, est-ce que tu crois que certains de tes amis seraient compréhensifs de tes questionnements concernant ton orientation sexuelle si tu leur en parlais? Si tu leur expliquais que ce n’est peut-être pas les filles que tu as envie de flirter, mais bien des garçons? À toi de voir comment tu te sens à l’aise avec ceci. Bien évidemment, rien ne t’oblige à dévoiler à qui que ce soit ton orientation sexuelle. Tu as entièrement l’autonomie et la liberté de déterminer à qui tu souhaites en parler, la façon dont tu souhaites en parler, l’endroit où tu souhaites avoir cette discussion et, bien évidemment, si tu veux en parler ou non. Rien ne t’oblige à être publiquement dévoilé. Encore une fois, l’écoute de ton propre rythme est primordial. 🙂

 

Comment le déterminer si mes attirances sont aussi romantiques ou bi-romantiques?

La seule personne qui peut déterminer avec certitude quelles sont tes attirances romantiques… c’est toi-même! L’important, c’est de t’autoriser à prendre le temps dont tu as de besoin, de t’autoriser les expériences que tu ressens que tu as envie de faire de façon consentante et plaisante, de t’autoriser à ne pas te définir si tu préfères, de t’autoriser à parler de ta situation avec des personnes de confiance ou avec d’autres personnes ou associations LGBTQ+, etc. Découvrir qui nous sommes et comment se manifestent nos attirances, nos préférences et nos envies est un travail à réactualiser tout au long de sa vie. Ce que tu ressens aujourd’hui ne représente pas nécessairement ce que tu ressentiras dans le futur : peut-être que oui, peut-être que non. Toutefois, tu peux tout de même te poser certaines questions pour t’aider à y voir plus clair : Est-ce qu’il y a déjà eu une personne qui t’a donné des petits papillons dans le ventre? Est-ce qu’il y a un genre de personnes dont tu aimerais tenir la main? Passer une soirée à être collé.e.s à écouter des documentaires animaliers sous les couvertures? Une personne avec qui tu as tendance à te projeter dans le futur? À vouloir faire des projets communs? Tu peux lire davantage sur le sujet des sentiments amoureux dans cette question : C’est quoi la différence entre l’amitié et l’amour? Tu me demandes si tu dois avoir une première expérience homosexuelle pour clarifier tes attirances romantiques : Pas nécessairement! Personne n’est obligée d’avoir des expériences sexuelles pour connaître ses attirances romantiques. Personne n’est obligée d’avoir des expériences sexuelles pour identifier son orientation sexuelle. Néanmoins, si cela fait du sens pour toi, alors c’est très bien! Peut-être tu t’apercevras que tu as envie de connaître vraiment plus en profondeur ce garçon et de faire un bout de chemin avec lui. Peut-être t’apercevras-tu qu’il s’agit d’attirance principalement physique et que ton coeur t’attache davantage aux filles ou à la fois envers les filles et les garçons!

 

Comment reconnaitre les signes qu’une personne est homosexuelle? Comment rencontrer un garçon de façon sécuritaire?

C’est le genre de questions que nous recevons relativement fréquemment! Il est complètement compréhensible de tenter de connaître les différents signes pouvant nous aider à reconnaître qu’un autre garçon puisse également ressentir de l’attirance envers d’autres garçons. C’est le genre de questions que les personnes hétérosexuelles ne se posent pas souvent, mais c’est tout l’inverse chez les personnes issues de la diversité sexuelle. Tu parles du pubis rasé comme étant un signe que les gars gais ou bisexuels puissent se reconnaître. Malheureusement (ou heureusement, selon tes préférences de pilosité!), le pubis rasé ne constitue pas un signe utilisé par les hommes pour communiquer leur attirance. Certains hommes qui aiment les hommes se rasent le pubis, d’autres l’entretiennent en le coupant un peu, d’autres préfèrent conserver l’entièreté de leurs poils. Il s’agit ici d’un choix individuel selon ses préférences personnelles. Tu nommes que tu trouves cela excitant! C’est excellent! Car la bonne nouvelle, c’est que tu es entièrement autonome de ton corps et libre de disposer de tes poils comme tu le souhaites! Toutefois, le fait de se raser le pubis ne constitue pas un signe pouvant définir une orientation sexuelle.

 

Alors existe-t-il des signes pouvant nous aider à reconnaître qu’une personne est homosexuelle ou bisexuelle? Pour citer cette ancienne réponse : «l’orientation sexuelle est une question intime et personnelle. C’est à chaque individu de déterminer comment elle s’identifie et comment elle se sent par rapport à son orientation sexuelle. Il est impossible de deviner ou d’imposer une étiquette d’hétérosexualité, d’homosexualité, de bisexualité ou de toute autre variante de l’orientation sexuelle à une personne. C’est à la discrétion de chaque personne de vouloir dévoiler son orientation sexuelle à d’autres personnes.» En résumé, la seule façon de connaître avec certitude l’orientation sexuelle d’une personne, c’est si cette personne nous la partage. 😉

 

Toutefois, à travers les années, les hommes qui aiment les hommes ont parfois usé de différentes stratégies afin de pouvoir se reconnaître dans cet univers hétérosexuel qui nous entoure. Certains codes comme la boucle d’oreille au lobe d’oreille gauche ou le hanky code qui consiste à porter un foulard coloré dans la poche arrière de son pantalon. Toutefois, ces codes ne sont plus vraiment utilisés aujourd’hui au raison de nouvelles façons de prendre contact avec d’autres hommes et en raison d’une plus grande visibilité des personnes LGBTQ+ dans l’espace publique. Aujourd’hui, les principales façons de rencontrer d’autres hommes homosexuels ou bisexuels sont via ton réseau social, via les applications de rencontre, en fréquentant des espaces publiques (bars, café, parcs, etc) reconnus comme étant ou ouvertement gay friendly, de participer à des activités, événements associatifs ou festifs organisés par et pour les personnes LGBTQ+ ou en faisant du bénévolat pour une association LGBTQ+ de ta région.

 

Je comprends que tu aies peur de l’agression homophobe en abordant un garçon au hasard. La majorité des exemples cités précédemment ont comme avantage d’offrir un climat relativement sécuritaire pour les rencontres intimes. Or, on n’est pas toujours à l’abri de ce type d’agression. C’est pourquoi tu as la possibilité de mettre ta sécurité et ton intégrité au coeur de tes préoccupations au moment de décider à qui tu souhaites dévoiler (ou non) ton orientation sexuelle. De plus, si jamais quelque chose de mal t’arrive, n’hésite pas à signaler et à demander de l’aide à l’association française Stop Homophobie. Ne reste pas seul avec cette blessure. <3 Enfin, tu peux lire les autres questions dans la catégorie “Comment rencontrer?” de notre site web, comme cette question : Comment rencontrer des hommes gays et célibataires lorsqu’on a plus de 50 ans? (Bon, okay, ce n’est pas ta tranche d’âge, mais les conseils s’appliquent aussi aux jeunes!). Je te laisse aussi cette page du gouvernement du Canada au sujet de rencontres en ligne sécuritaires. Mon petit truc personnel si tu t’apprêtes à utiliser les applications de rencontre à des fins de rencontre intime, amoureuse ou sexuelle… fais confiance à ton instinct! Si ton petit doigt te dit que ta sécurité ne semble pas 100% assurée, alors fais-toi confiance. Tu peux aussi privilégier une rencontre dans un lieu publique pour la première fois et même donner les coordonnées de l’endroit où tu seras à un.e ami.e de confiance. Peu importe le contexte dans lequel s’inscrit ta première expérience sexuelle, assure-toi que cela se déroule dans un environnement où tu te sens en sécurité ainsi qu’avec une personne de confiance. Le consentement, la communication et le plaisir sont des composantes essentielles à une relation sexuelle saine. Il n’y a pas de presse non plus, demeure à l’écoute de ton propre rythme, de tes besoins et de ton instinct.

 

Puis, pourquoi la drague est plus facile avec d’autres garçons, à ton avis? Est-ce simplement parce que cela correspond à tes envies? Parce que tu as davantage confiance en toi? Parce que tu te sens bien avec toi-même à cette idée? À toi de me dire! Mais dans tous les cas, l’important est que tu te sentes confortable dans tes actions. 🙂

 

En conclusion…

Pour terminer, je partage entièrement ton sentiment d’injustice à l’idée que l’homosexualité et la bisexualité soient encore aujourd’hui stigmatisées et pas entièrement valorisées comme l’est l’hétérosexualité. C’est d’ailleurs la raison d’être d’AlterHéros, de travailler à faire changer les mentalités et à soutenir l’ensemble des jeunes qui naviguent ce type d’injustices et de difficultés. Mais nous ne sommes pas seul.e.s à faire ce travail. Et surtout, tu n’es pas seul. Nous sommes des millions de personnes, aux quatre coins de la planète, à travailler à faire changer les choses, à dénoncer cette norme hétérosexuelle et à célébrer nos identités, dans toute sa diversité!

 

Je t’invite à lire ces autres réponses qui pourront compléter mes présents mots :

Quelles sont les précautions à prendre lors d’une première relation sexuelle entre hommes?

Je ne suis pas entièrement certain que je ressens un certain attachement à la communauté LGBTQ+ … Est-ce normal?

 

Et ces autres réponses à des sujets similaires à ta situation :

Suis-je normal si je suis bien gay et que j’aime la pornographie avec des filles lesbiennes?

Comment avancer dans la découverte de mes attirances homosexuelles et effacer cette honte?

Est-il possible d’être gay juste le temps d’un rapport sexuel?

J’ai plusieurs questions entourant mes préférences homoromantiques, ma consommation de pornographie et la masturbation anale.

Est-il possible de vivre toujours dans le secret quand on est homosexuel?

 

Tu n’es pas seul, Richard. Tu es le bienvenu à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin (ou simplement pour nous donner de tes nouvelles!), AlterHéros sera toujours là pour te soutenir.

 

Solidairement,

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment