Quelles sont les précautions à prendre lors d’une première relation sexuelle entre hommes?


J’ai 17 ans et je suis gay et à l’aise avec ça. Je n’ai jamais eu de relation sexuelle consentit pour le moment et je me demandais s’il fallait prendre des précaution particulière lors d’une première relations. Même si je ne pense pas que j’aurais une relation sexuelle pour le moment je voulais être au courant de ce qu’il convient de faire.
Merci d’avance pour votre réponse.
Bon confinement et bonne fin de journée.

LLD

Salut LLD ! J’espère que tu vas bien en ces temps de confinement !

 

D’abord, j’aimerais te remercier grandement pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Si je comprend bien ta question, tu te demandes s’il fallait prendre des précautions particulières lors d’une première relation sexuelle entre deux hommes, notamment en prévision de ta première relation sexuelle consentie. J’espère en tout point que ce sera une expérience positive pour toi. Néanmoins, puisque tu nommes ce qualificatif consentie, il est possible que tu souhaites discuter davantage de gestes du passé qui se sont déroulés sans ton consentement. Dans ce contexte, je tiens à répéter les mots de ma collègue Rose : «Si jamais tu en ressens le besoin, sache qu’il existe une ligne d’aide téléphonique (+116 006) et un vaste réseau français d’organismes qui viennent en aide aux victimes d’actes criminels. Tu peux trouver leurs coordonnées sur ce site

 

Maintenant, quelles sont mes recommandations pour une première relation sexuelle entre hommes?
En premier lieu, les mêmes recommandations s’appliquent pour toute personne qui débute ses expérimentations avec un ou une partenaire. Pour ce faire, je t’invite à lire cette belle réponse de ma collègue Marion : Mon partenaire et moi sommes vierges. Comment doit-on s’y prendre pour notre première fois pour éviter qu’on se fasse mal? Mais laisse-moi le bonheur d’adapter certaines de ces recommandations au plaisir entre garçons. Après tout, j’ai également mes propres conseils personnels en tant que garçon qui aime le sexe avec d’autres garçons!

 

  1. Apprends à te connaître. Est-ce que tu as une idée de ce que tu aimerais avoir comme première expérience sexuelle? Est-ce qu’il y a certaines activités sexuelles qui t’interpellent plus que les autres? Est-ce qu’il y a certaines parties de ton corps que tu trouves particulièrement sensibles pendant que tu te caresses toi-même ou lorsque tu te masturbes que tu aimerais explorer avec un partenaire? Avoir une idée des activités souhaitées, des zones corporelles à explorer (ex : relations orales, masturbation mutuelle, relation anale, jouer avec certains jouets sexuels, etc). Je te suggère simplement de réfléchir sur ce que tu as envie d’explorer, puisque tes limites et tes besoins sont au coeur de cette découverte que tu feras au fur et à mesure de ton propre rythme. Avant de pouvoir communiquer à ton partenaire ce que tu as envie, il est intéressant de pouvoir y réfléchir soi-même. 🙂
  2. Communiquer. Pour citer Marion : «Ça peut sembler banal ou cliché, mais la communication tient un rôle important lorsque l’on parle de sexualité. Tout d’abord, c’est important de s’assurer que l’autre personne est d’accord avec les pratiques proposées (baisers, caresses, quelles parties du corps toucher, masturbation mutuelle, pénétration, etc.) : c’est ce qu’on appelle le consentement. D’autre part, il est important de communiquer à notre partenaire comment on se sent et de le demander à l’autre également. « Est-ce que tu aimes ça quand je fais ____? » « Est-ce que tu veux que je continue? » « Est-ce que ça te fait mal quand je _____? ». »Est-ce que le rythme est correct? Est-ce que je peux accélérer? Peux-tu ralentir? » Simplement se montrer à l’écoute de l’autre permet de rendre le moment plus agréable.»
  3. Ne pas se mettre de pression. Toujours pour citer Marion : «La première fois que l’on a une relation sexuelle avec quelqu’un, on veut que ça se passe le mieux possible, alors on a tendance à se mettre beaucoup de pression sur les épaules. Pourtant, ce n’est pas un concours! On n’a pas besoin de « bien performer », mais simplement de profiter de ce moment ensemble, d’être à l’écoute de l’autre et de son propre corps. Par ailleurs, une relation sexuelle ne doit pas nécessairement se traduire par une pénétration ou par un orgasme! Il y a plein de façon d’explorer la sexualité avec un.e partenaire sans pour autant avoir une pénétration. Et il serait bien triste de résumer un rapport sexuel à un simple orgasme de quelques secondes, alors que le plaisir est présent pendant l’ensemble de la relation sexuelle. 🙂»
  4. Se protéger. Utiliser une ou des méthodes de prévention, particulièrement le condom, qui peut aider à réduire le stress qui peut être occasionné par la crainte d’une transmission d’ITSS (infection transmissibles sexuellement et par le sang), que ce soit par relations orales, anales ou vaginales. Il est recommandé de passer un test de dépistage au moins une fois par année si on commence à être sexuellement actif! Ainsi, tu peux avoir à jour ton statut de santé sexuelle et traiter de possibles infections! Si tu reçois un diagnostic positif d’une ITSS un jour, simplement en aviser tes partenaires afin qu’ils puissent également recevoir un traitement et ainsi briser des chaînes de transmission. J’aborderai la question du VIH au point suivant! Par ailleurs, n’hésite surtout pas à nous écrire si tu as des questions concernant la santé sexuelle! On est pas mal expérimenté sur ce sujet à AlterHéros et toujours un plaisir d’en parler. 🙂
  5. Le VIH, charge indétectable, PrEP et PPE. Comment s’y retrouver? On ne se le cachera point, les hommes homosexuels ou bisexuels sont un groupe social où le VIH est plus important que dans d’autres communautés. Le VIH a marqué particulièrement l’histoire de nos communautés (ce film en est un témoignage par exemple). Ainsi, si tu commences à naviguer certaines applications de rencontre pour hommes, il est possible que tu tombes sur certains termes concernant le VIH et il se peut même que tu doives te renseigner sur les nouvelles réalités du VIH. À ce niveau, permets-moi de citer un extrait d’une ancienne réponse au sujet du VIH que j’ai composée : «Finalement, je t’invite grandement à t’informer sur la réalité vécue par les personnes vivant avec le VIH. En 2020, le VIH est beaucoup mieux connu qu’il l’était à l’époque de la crise du VIH dans les années 1990. Les traitements offerts aux personnes vivant avec le VIH, appelés traitements antirétroviraux, permettent de bloquer la réplication du virus dans le corps et de diminuer fortement la charge virale (donc la quantité de virus du VIH dans le corps). Ces traitements permettent aussi de renforcer le système immunitaire de la personne vivant avec le VIH. Bien qu’il est encore impossible d’éliminer à 100% le VIH du corps de la personne, lorsque les traitements antirétroviraux fonctionnent, la charge virale de la personne devient indétectable. Que signifie être indétectable? Cela signifie que le virus est tellement affaiblit dans le sang qu’il devient impossible de détecter le virus dans le sang de la personne. Ce qu’il est important à savoir sur les personnes ayant une charge virale indétectable, c’est que le virus devient intransmissible. C’est ce que l’on nomme I=I (Indétectable = Intransmissible). Une personne vivant avec le VIH qui prend sa médication sur une base régulière, dont la charge virale est indétectable, ne peut pas transmettre le VIH à ses partenaires par voie sexuelle. Voici un vidéo qui explique la charge virale indétectable.
    Les avantages de prendre le traitement sont très nombreux, mais ils permettent surtout de vivre en santé, d’avoir une espérance de vie semblable aux personnes séronégatives et de ne pas transmettre le VIH à d’autres personnes.
    Puis, qu’est-ce que la PrEP et la PPE?
    De plus, si tu te considères à risque de contracter le VIH, que ce soit par tes habitudes de vie, habitudes sexuelles ou habitudes de consommation de drogues, il est possible de demander à ton ou ta médecin de prendre la PrEP. La PrEP est un médicament préventif qui t’évite de contracter le VIH. Un comprimé par jour t’évite de contracter le VIH! Sur le site de AIDES-France, il y a aussi une carte pour trouver les endroit où se procurer la PrEP et où réaliser un test de dépistage. Et voici un vidéo qui explique la PrEP.
    Finalement, si tu crois avoir été à risque de contracter le VIH, je t’informe qu’il est possible de se rendre aux urgences de l’hôpital le plus près de chez toi dans un délai de 48 heures (le plus tôt possible!) pour débuter un traitement de PPE. Un traitement de Prophylaxie post-exposition s’adresse à toute personne qui a été exposée au VIH: il permet de diminuer le risque de contamination et doit être pris dès que possible après la situation à risque, si possible dans les 4 heures qui suivent le rapport et au plus tard sous 48 heures. Il est délivré 24h/24 dans les services d’urgences des hôpitaux. Et voici un vidéo expliquant la PPE.
    Il existe encore malheureusement beaucoup de préjugés et de mythes à l’égard des personnes vivant avec le VIH. Ces préjugés et mythes alimentent la stigmatisation sociale des personnes vivant avec le VIH et mettent des barrières importantes dans l’accessibilité des soins de santé, en prévention tout comme en traitement, concernant le VIH pour l’ensemble de la population. Il est donc de la responsabilité de l’ensemble de la population de se renseigner sur le VIH, en 2020, et ses différentes technologies de traitements et de prévention. Et surtout, qu’il est possible d’avoir une vie entièrement normale tout en vivant avec le VIH.»

  6.  Les applications de rencontre. Plusieurs hommes homosexuels ou bisexuels utilisent des applications de rencontre pour prendre contact, prendre un verre ou planifier une rencontre sexuelle. Ces rencontres sont réservées aux 18 ans et plus! Je tiens simplement à te préciser qu’il n’est absolument pas nécessaire de télécharger ce type d’applications pour rencontrer un partenaire. C’est d’abord et avant tout ton choix. Il s’agit d’un outils dont tu pourras juger, le cas échéant, s’il est pertinent pour toi. J’aborde un peu les questions de ces applications dans cette réponse-ci ainsi que celle-ci. Je te laisse le lien de ce projet de Grindr, nommé Kindr, visant à sensibiliser les personnes sur les différents comportements problématiques sur son application. Il y a plusieurs capsules abordant la question du racisme et de la transphobie, par exemple. Je tiens à te parler de ces éléments, simplement parce que malgré tout mon amour pour la communauté gaie, plusieurs hommes gais ou bisexuels peuvent être discriminatoires envers d’autres gars de nos communautés. Se renseigner sur ce sujet peut être une belle façon de lutter contre ces discriminations et de bâtir une solidarité. 🙂
  7. Choisir le lieu et le moment. Citons encore Marion : «Une des choses qui peut être source de douleur, c’est le stress. Quand on est stressé.e, nos muscles sont contractés, l’anus peut être plus contracté, l’érection du pénis peut être plus difficile à avoir ou à maintenir et le vagin peut être moins lubrifié (mouillé), alors la friction pour l’un comme pour l’autre pourrait être douloureuse.» (oui oui, certains hommes ont un vagin, il est donc important d’en parler aussi!). Un endroit confortable peut grandement contribué à réduire le stress de la première fois et de prendre le temps qu’il te sera nécessaire à cette première expérimentation!
  8. Préparer le corps de l’autre.  Pour qu’une relation sexuelle avec pénétration anale se passe bien, il est important que notre tête et notre corps soient détendus -je précise, il n’y a aucune obligation à avoir une sexualité anale! Je fais juste préciser certaines informations que j’aurais aimé avoir au moment de ma première fois!-. Pour ce faire, il est possible de se préparer tranquillement à l’aide de baisers, caresses, massages, etc. Il est aussi possible de dilater tranquillement son anus ou celui de son partenaire en insérant un doigt ou deux. De plus, n’oublie jamais d’utiliser un bon lubrifiant qui n’est pas à base d’huile, de vaseline ou parfumé si tu joues dans cette zone! La sodomie peut demander une certaine patience et demeuré à l’écoute de son partenaire, à l’écoute du rythme qu’il souhaite! C’est une zone sensible qu’il faut prendre soin, mais qui peut apporter son lot de plaisir!
  9. Lavement anal. Bien qu’aucunement nécessaire, certaines personnes prennent la décision d’effectuer un lavement anal avant de jouer sexuellement au niveau de leur anus, que ce soit en préparation à une sodomie ou à se faire doigter. Néanmoins, ça m’a moi-même pris un certain temps avant de saisir l’ampleur du phénomène du lavement anal chez les hommes homosexuels, mais il se peut que ce thème soit nommé en discutant avec ton ou tes futur.s partenaire.s. Tu trouveras l’ensemble des questions concernant le lavement anal dans cette réponse que j’ai composée : Comment bien se préparer au sexe anal?
  10. Le plaisir. Amuse-toi! 🙂 Le corps humain offre de multitudes possibilités de ressentir du plaisir. À toi de voir ce qui te plaît bien ! 🙂

Finalement, je te suggère de choisir un partenaire avec qui tu as confiance pour ta première fois, une personne avec qui tu es à l’aise de communiquer et avec qui tu te sentiras écouté dans ton respect de ton rythme et de tes limites. En bref, l’important est que tu puisses vivre ta sexualité à ton rythme et que tu sois à l’écoute de tes propres besoins et de ceux de l’autre afin de vous détendre et de vivre ce moment sans pression.

J’espère que ma réponse aura pu t’aider un peu. N’hésite pas à nous réécrire si tu as d’autres questions! Je suis conscient que j’ai mis beaucoup d’informations, à la fois concernant une première fois, mais également concernant certaines dynamiques sexuelles propres aux hommes gais et bisexuels! Il est possible que cela t’emmène de futures questions, le cas échéant, nous serons toujours là pour toi!
D’ici là, amuse-toi bien 🙂 Oh! J’oubliais. Voici un guide de nos collègues de RÉZO concernant la sexualité en cette période d’isolement lié à la COVID-19, si jamais cela t’intéresse : la santé sexuelle pendant la COVID-19.
Bonne journée! 🙂
Guillaume, pour AlterHéros
PS : Si cette réponse n’était pas assez longue (hihi), je te propose également ces lectures.

About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment