Guillaume Perrier


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Est-ce que la pratique masturbatoire du dry-humping est sans risque ...

Bonjour, Je me suis pris de passion pour le humping (disons que c'est ce qui - a priori - m'excite le plus). Je ne parle de pas de Dry-humping, je parle de la technique d'utiliser un objet (lit, ...), de se coucher sur le ventre et faire des vas et viens (en utilisant le bassin) avec le pénis sous le ventre. Clemity-Jane en fait référence ici : https://youtu.be/9hVc-bjmGpQ Je peux donner des liens plus XXX si nécessaire (mais une recherche sur internet et vous comprendrez)... Mais en cherchant des informations (pour mon blog..), je suis tomber sur des sites (https://www.steadyhealth.com/topics/can-my-masturbation-technique-cause-damage-to-my-penis) qui sont assez perturbant, mais je suis aussi sur que ce ne sont pas des experts (comme vous) qui y répondent. Donc, rassurez-moi, cette technique masturbatoire, elle est sans risque ? Stéphane


Suis-je en amour avec ma meilleure amie?

Bonjour, Je vous écris parce que je vis depuis plus d’un un une relation très particulière avec ma meilleure amie qui me fait à la fois beaucoup de bien et beaucoup de mal. (Je précise que nous sommes toutes les deux mariés à des hommes) Nous avons développé une relation très fusionnelle et parfois je ne sais plus du tout ce que je ressens pour elle : de l’amitié, de l’amour, de l’admiration... un peu de tout ça en même temps !? De son côté, elle dit que c’est flou, qu’elle n’a jamais vécu ça, qu’elle ne sait pas ce que c’est mais ça ne l’a perturbe pas plus que ça. De mon côté, J’ai besoin de me sentir « dans une case » pour ce qui est de ma relation avec elle. J’ai besoin de savoir si je ressens de l’amour ou si parfois certaines amitiés sont si fortes qu’elles ressemblent de très près à de l’amour. Je me sens vraiment désemparée. Donc je vais vous expliquer très précisément ce que je ressens quand je suis avec elle et j’espère vraiment que vous pourrez m’éclairer ! Déjà premièrement je pense à elle très très souvent voir tout le temps. (Surtout quand on vient de passer un moment ensemble) On se fait énormément de câlins, bisous... alors que de mon côté je ne suis pas quelqu’un de tactile en général. (Elle l’est un peu plus que moi de son côté) Et curieusement avec elle, j’aime vraiment ça, ça me fait énormément de bien et plus j’en ai plus j’en veux ! On reste parfois dans les bras l’une de l’autre pendant de longues minutes... J’éprouve aucune jalousie particulière vis à vis de ses autres amies mais par contre je suis jalouse de son mari. Je n’aime pas la voir l’embrasser, le câliner, prendre soin de lui. Pour autant je ne fais pas de crises (je me raisonne) Je me vexe très facilement avec elle et je prends tout à cœur alors qu’en general je ne suis pas quelqu’un de susceptible. Elle me manque très rapidement derrière nos sorties... J’ai envie de lui dire des choses profondes très souvent et je lui fais bcp de compliments. je peux pas tellement m’empêcher de la regarder (je la trouve très belle mais pour autant je ne ressens pas de désir sexuel à proprement dit ce qui brouille quand même la réflexion amitié amour). Quand je suis dans ses bras, ça me fait énormément de bien mais même en lui faisant plein de bisous ça me donne pas spécialement envie d’aller plus loin. (J’ai l’impression que ça reste de l’ordre de la tendresse) Tout ce que je vous décris c’est quand je suis au plus haut dans mes émotions. Toutes ces choses fluctuent un peu en fonction de plein de choses. De son côté, il se passe plutôt la même chose à quelques différences prêts : Elle me dit ne jamais pensé à ses autres amis comme elle pense à moi elle me dit ne pas être jalouse de mon mari (juste une fois elle m’a dit ne pas avoir envie de nous voir nous embrasser et être très complices devant elle) Elle est très mal quand elle me fait de la peine pour x raisons (ça la met dans tous ses états jusqu’à en pleurer parce qu’elle a peur que je l’aime moins) Elle semble très heureuse (voire excitée émotionnellement parlant) quand on est ensemble et elle cherche des occasions pour qu’on soit que les deux. (Elle aime pas particulièrement quand on est entouré d’autres amis. Du moins, si mais elle recherche quand même les moments à deux) Parfois elle semble « nerveuse » en ma présence mais au bout d’un moment ça passe. Son regard n’est pas le même avec moi qu’avec les autres (je la connais depuis 20 ans et je vois que son regard est rempli de tendresse vis à vis de moi mais elle me dit « oui je ressens bcp de tendresse d’admiration et de fierté mais c’est tout. Ça s’arrête là » Des qu’on s’éloigne un peu elle me dit être en « souffrance » Si je suis moins complice avec elle pendant quelque jours elle le remarque de suite et elle semble bien contrariée Elle dit que quand on se voit, derrière elle ne ressent pas de manque particulier comme moi. Dès que je suis complices avec mes autres amis, je sens que ça lui plait absolument pas. J’ai essayé de vous décrire un maximum de choses parce que ça fait 1 an que j’esssaye de comprendre avec elle (j’ai osé lui en parler) mais elle ne m’aide pas tellement à vrai dire parce que pour elle c’est une amitié extrêmement forte et au dessus de toutes les autres et point 😅 mais pour moi, l’amitié ne ressemble pas trop à ça! Ou alors elle a raison et quand on est aime très fort une amie ça peut prendre cette tournure?! Je viens de relire tout ce que j’ai écris et la réponse que je cherche me semble évidente en fait mais je suppose que ni elle ni moi n’ont envie de s’avouer ça. Et je reste dans l’incompréhension parce que je n’ai pas de désir sexuel à proprement dit comme avec les hommes. J’attends votre précieuse reponse! Merci beaucoup Laura


Est-ce qu’il y a danger de contracter une hépatite ou ...

Bonjour, Suite à ma première question, j'aurais d'autres questionnements. Je suis aller chez le gynécologue et j'ai piler dans une trace de sang sec par terre. Vous m'avez mentionner ne pas avoir de danger si je m'étais assise sur la tache de sang nu sur la table de gynécologie. Pour faire suite, lorsque je me suis habiller, j'ai toucher à mes bas avec mes doigts ( dont j'ai des plaies car j'arrache mes cuticules et la peau un peu plus loin) De plus, j'ai mis mon pied (avec le bas) dans ma culotte lorsque je me m'habillait et jai porter cette culotte jusqu'à chez moi ( préciser qu'il y avait ma propre serviette sanitaire sans sang) Il y a t'il danger d'attraper l'Hépatite B,C et VIH dans les situations décrite ? De plus, si je suis vacciner pour l'hépatite B, puis-je attraper, transmettre la maladie et quand les tests pour ces dites maladie sont fiable à 100% Merci Lili



Je pense que se questionner sur ses désirs et son ...

Bonjour, Depuis maintenant un an, je me demande souvent si je suis gay. Je m'appelle Luca et j'ai 23 ans depuis l'enfance, je ne ressent du désir sexuel et romantique que pour les femmes. J'aime le sentiment que j'éprouve en compagnie d'une femme que je désire et vice-versa. Mais comme je vous l'ai dit au début de mon message, depuis le premier confinement en France, la solitude m'a emmené à faire des introspections sur plusieurs domaines de ma vie, je me suis donc posé la question "est-ce que tu es gay ?", ma réponse était "non, j'aime les femmes et je ne ressent pas de désir pour les hommes". Malgré ça et le fait que j'étais convaincu d'être hétérosexuel, la question revenait régulièrement, j'ai fait des "tests" en regardant des photos d'hommes nus et je n'avais aucune réaction. Quelques semaines plus tard, j'étais occupé a vivre ma vie et mes pensées à ce sujet avaient complètement disparues. A la fin de l'été j'ai rencontré une femme avec qui j'ai eu une relation amoureuse pendant quelques mois, tout se passait bien d'un point de vue sexuel ou émotionnel de mon côté mais elle a rompu. Cette rupture a été difficile, car c'était la premiere "vraie" relation amoureuse que j'avais et que j'aimais vraiment être avec elle, faire l'amour avec, etc,... Au début de l'année 2021, mes amis m'ont demandé si j'étais homo ce qui m'a fait retomber dans l'obsession de "suis-je homosexuel ou bisexuel ?". Nous sommes aujourd'hui en avril et mes pensées deviennent de plus insistantes et angoissantes pour moi, j'ai refait des tests en regardant des photos d'hommes, aucune réaction. J'ai regardé du porno homosexuel, aucune réaction. Alors qu'en regardant des photos de femmes ou du porno hétéro, j'ai rapidement une érection et du désir. Maintenant, je commence a imaginer avoir des relations sexuelles avec des hommes et a surveiller une quelconque réaction physique (érection). Ces pensées me pourrissent la vie et m'empêche de vivre normalement. Je trouve certains hommes beau et cela me fait ressentir une angoisse légère. Au début de mes "tests" quand j'imaginais avoir une relation sexuelle avec un homme, je ressentais beaucoup de dégout, aujourd'hui je ne ressent plus de dégout mais ça me repousse quand même. De plus, je n'ose pas en parler avec mes amis, j'en ai discuté avec la psy qui me suivait en début d'année mais elle ne m'a pas aidé. J'ai imaginé être bisexuel mais puisque je ne ressent pas de désir ou d'attirance pour les hommes ça me parait difficile. Je pense que se questionner sur ses désirs et son orientation sexuelle et romantique est une introspection saine mais, je pense avoir déjà traité cette question et j'en suis venu a la conclusion que j'étais hétérosexuel. Donc s'il vous plait aidez-moi a faire disparaitre ces pensées. J'ai découvert votre site il y a peu et le fait de savoir que je n'étais pas seul dans ce problème m'a beaucoup aidé, votre bienveillance aussi.


Est-ce que les psy sont suffisamment formé.e.s pour parler d’homosexualité? ...

Bonjour Je suis une psychothérapie. J'ai 2 soucis j'ose pas dévoiler à ma psychothérapeute que j'ai des attirances sentimentales et sexuelles pour des amis masculins. J'en ai jamais parlé à personne. Est ce que je peux dévoiler ? Est ce qu'une psychologue est formée correctement sur le sujet de l'homosexualité de nos jours ? Est ce que elle peut m'aider sur le sujet ? Ma psy est jeune dans la trentaine d'années. Elle m'a déjà interrogé plusieurs fois sur ma vie sentimentale je lui ai toujours menti sur le sujet en lui faisant croire que j'étais hétéro à cause de mes sentiments pour elle. Mon autre souci lié au premier je suis tombé amoureux de ma psychothérapeute qui est une femme. Est ce normal ? Dois je lui avouer ? J'ai trop peur de la perdre. Qu'elle va être sa réaction car elle n'a rien fait pour me rendre amoureux d'elle ? Je lui mens donc à chaque fois quand elle m'interroge sur ma vie sentimentale et je crois que ma psychothérapeute le sens parce que elle voit que je suis mal à l'aise et m'interroge sur mon malaise du coup et j'arrive pas à lui expliquer pour le moment. Je sais pas trop si je confonds amitié, attachement, affection et amour avec elle oy avec certains ami masculin, je n'ai jamais eu de relations sentimentales avec personne.




J’ai des boutons sur la vulve après l’usage d’une crème ...

Bonjour, J’ai utilisé il y a environ 1 mois et demi/ 2 mois de la crème dépilatoire sur ma partie intimes, étant presser je n’ai pas regardé ou j’en mettais et je m’en suis mis partout sur les lèvres intérieur et aussi à l’intérieur de mon vagin... Ça me démangeait énormément j’ai alors regardé des astuces pour ne plus avoir mal et j’ai trouvé l’huile de coco. Au bout de 3 semaines je n’avais plus très mal, même au niveau de l’intérieur. Sauf que c’est temps ci, enfin je crois que ce n’est jamais parti mais je n’y prêter pas trop attention, un peu plus haut que le clitoris, le prépuce si je ne dis pas de bêtise ça me démange quelque fois, j’ai pas des boutons mais des sorte de petit points rouge un peu aligner entre le clitoris et le prépuce et aussi un peu sur les grandes lèvres à côtés ( mais toujours à l’intérieur). Pour ce qui est de mes pertes elles me paressent normales et pas d’odeur particulière. Je ne sais pas quoi faire ... Je voulais également prendre un rendez-vous chez le gynécologue mais je ne sais pas quelle démarche je dois faire et si je suis remboursé je vie encore avec ma mère et je ne veux pas trop lui dire mon problème.


Est-ce qu’il y a un risque de transmission d’hépatites ou ...

Bonjour, Je suis aller chez le genecologue et lorsque je me suis assise sur la table dexamen, je me suis rendu compte que j'avais piler dans une trace de sang sec par terre et je ne suis pas sûr s'il y avait du sang sur la table d'examen ou je me suis assise nu. Mes questions sont : Il y qu'il un risque de transmission de l'hépatite b et c, vih si je me suis assis nu sur une goutte de sang sec? Il y a t'il un risque de transmission de ces même maladies si jai toucher à mon bas? Merci Lili


J’aimerais que ma copine puisse m’uriner dessus… Comment lui en ...

Bonsoir. Je savais pas trop vers qui me tourner, alors je suis venu ici car c'est pas un sujet facile à aborder.. Je suis actuellement en couple depuis 1an avec ma copine et on s'entend bien, on s'aime. Mais j'ai un fantasme particulier.. mon fantasme est de me faire uriner dessus par ma copine. Sur le corps et dans la bouche. J'aimerais surtout boire son urine ! C'est quelque chose qui m'excite et ça m'arrive souvent de boire la mienne. J'aimerais en parler avec elle, mais je sais pas comment m'y prendre... j'ai peur qu'elle me rejete ou qu'elle me dise non et qu'elle me voit d'une manière différente et que notre couple soit cassé.. si vous pouvez m'aider svp Alain



Suis-je en amour avec mon prof? Ou est-ce que de ...

Bonjour, J'aimerais commencer par dire que j'ai 17 ans et suis lycéenne et il y a quelques temps, j'ai développé des sentiments pour quelqu'un. Au tout début, je pense que c'était juste une attirance physique: je le trouvais séduisant et charismatique et j'aimais son style vestimentaire. J'ai également eu de très brefs échanges avec lui à de rares occasions mais celles-ci ont suffi pour que je remarque sa gentillesse. Mais jusque là, je n'étais pas chamboulée, ça me faisait plaisir de le voir, de le croiser, mais si ça n'arrivait pas, ça ne changeait rien à ma vie. Et puis une nuit, il est apparu dans un de mes rêves, une apparition rapide sans réelle incidence sur le rêve en lui-même, mais le simple fait de l'avoir vu en songe m'a vraiment affectée. Et c'est là que tout a commencé: j'ai commencé à beaucoup penser à lui, et je me suis surprise à le chercher des yeux pendant les récréations tous les jours. Peut-être 1 ou 2 mois après, j'ai eu l'occasion de le côtoyer un peu plus, d'avoir de vraies conversations avec lui et d'échanger des messages. Mais rien de personnel, tous nos sujets de conversation concernent les cours ou la littérature. Je ne sais donc rien de sa vie, et pourtant, je me sens irrémédiablement attirée par lui, et pas seulement pour son physique, mais surtout pour son incroyable gentillesse, son intelligence/sa culture, son charisme, sa générosité, son humour. En ce moment, j'en suis au point où je pense tous les jours à lui, j'essaie de trouver régulièrement un sujet de conversation afin de discuter avec lui (mais toujours rien de personnel), le simple fait de me dire que je vais le voir et lui parler fait s'emballer mon coeur et j'ai la respiration comme coupée mais chacune de nos discussions me rend vraiment très heureuse et j'attends la prochaine avec impatience. Et plus d'une fois je me suis surprise à m'imaginer en couple avec lui. Ainsi, toutes ces choses que je ressens me font penser que je suis amoureuse de lui, mais c'est là que se posent deux problèmes: le premier est que je ne suis jamais tombée amoureuse, je n'ai jamais eu de petits copains, je suis donc totalement ignorante en ce qui concerne les sentiments amoureux. J'ai déjà eu 1 ou 2 coups de coeur pour des garçons lors de ma période collège, mais c'est la première fois que je ressens quelque chose d'aussi fort. Le deuxième, et clairement le plus problématique, est que cet homme est professeur de français dans mon lycée. Cela explique notamment les conversations qui ne dépassent jamais les cours ou la littérature. Je repose ainsi le contexte: je n'ai jamais eu cet homme comme professeur, j'ai "flashé" sur son physique en entrant au lycée, les brefs échanges étaient lorsque je me rendais en salle des profs pour déposer un devoir et que c'est lui qui venait à moi, et enfin, le rapprochement s'est fait lorsqu'il a remplacé mon prof cette année pendant 5 ou 6 cours. Ainsi, durant ces quelques cours que j'ai eu avec lui, je me suis presque toujours arrangée pour parler un peu avec lui, seule, à la fin du cours. J'ai également réussi à maintenir un contact avec lui en continuant à le solliciter de temps en temps pour des conseils de lectures ou de méthodes en français parce que même si mon prof est revenu, il n'est pas très présent pour nous (ses élèves), ça me donne ainsi une excuse pour maintenir le lien avec ce fameux prof. J'ai fait des recherches afin d'éclaircir ma situation et beaucoup de personnes disent que dans ce genre de situation, le sentiment éprouvé n'est pas de l'amour mais de l'admiration. Mais je ne suis pas vraiment convaincue par cet argument parce que j'ai eu de nombreux profs au cours de ma scolarité que j'ai adorés et admirés, j'ai également eu de l'attirance physique pour 1 ou 2 profs, mais ça n'a jamais été aussi fort. Jamais avant je n'avais eu le souffle coupé à l'idée de parler à quelqu'un, jamais avant une personne n'avait autant envahie mes pensées. Tout ce que je sais, c'est qu'il m'attirait déjà avant d'être brièvement mon professeur, que j'avais déjà cette furieuse envie d'apprendre à le connaître et me rapprocher de lui alors qu'il n'était encore qu'un homme que je voyais de temps en temps au lycée. Le fait de l'avoir eu comme prof et ainsi d'avoir permis mon rapprochement avec lui a simplement amplifié mes sentiments déjà existants. Pour ce qui est de tout l'aspect légal, je suis déjà au courante et n'ai pas l'intention de tenter quoi que se soit pouvant lui nuire avant d'être majeure et même d'avoir fini le lycée puisqu'il me semble que même une relation prof/élève majeure est proscrite. Et puis je ne sais même pas ce que lui ressent. Tout ce que je sais c'est qu'il doit avoir une dizaine d'années de plus que moi et que pas mal de signes me font penser qu'il est célibataire. De plus, il semble m'apprécier et s'intéresser à moi puisqu'il vient parfois me parler lorsqu'il me voit seule devant le lycée, il se rappelle de petites choses que je lui dis et m'en reparle parfois ultérieurement. Je sais que ça ne veut rien dire mais cela me montre qu'au moins il m'aime bien comme élève et que peut-être, si je me déclarais à lui, il pourrait se passer quelque chose entre nous. Tout ça pour en venir au fait que je suis complètement perdue dans mes sentiments, j'ai l'impression d'être tombée folle amoureuse de cet homme, mais tout internet me dit que ce n'est que de l'admiration. Mais l'admiration peut-elle vraiment être aussi forte? Et que pensez-vous de ma situation? Suis-je totalement déraisonnée d'espérer et d'attendre le bon moment pour lui déclarer mes sentiments? Parce que là encore, tout internet semble me dire de tourner la page et de l'oublier. En tout cas, je remercie sincèrement la personne qui aura pris le temps de me lire. Je suis désolée pour cette énorme pavé mais j'avais réellement besoin d'écrire tout ce que je ressens et de bien poser toute ma situation. Et merci d'avance pour votre réponse. Cordialement, Une fille qui adore les coquelicots