J’ai plusieurs questions entourant mes préférences homoromantiques, ma consommation de pornographie et la masturbation anale.


Bonjour,

J’ai quelques questions sur mes pratiques et préférences qui sont très intimes, j’espère que vous pourrez me répondre.

J’ai eu plusieurs relations sexuelles avec des femmes depuis l’adolescence mais aucune de ces relations n’ont répondu à mes attentes niveau sexuel, de plus j’ai eu à chaque fois des problèmes d’érection et panne sexuelle à répétition avec toutes.
A chaque relation sexuelle avec une fille, j’étais très frustré sur le plan sexuel.
J’ai vraiment eu l’impression que ces femmes ne m’ont jamais excité ou n’ont jamais cherché à m’exciter ou à vouloir satisfaire mes envies sexuelles, la relation se limitant très souvent à la pénétration vaginale de mon point de vue. Mes envies étaient toutefois banal, je m’attendais à plus de caresse sexuelle et masturbations avec elles.

L’année dernière j’ai croise un mec qui m’a dragué et avec que j’ai fini par faire l’amour car j’ai de temps en temps ressenti des attirances bisexuelles et sur le coup, je me sui dit pourquoi pas.
Et là il y a eu un déclic qui m’a fait très peur. J’ai adoré cette relation sexuelle qui m’a comblé sur le plan intérieur grâce à sa tendresse et ses précautions alors que ça ne m’étais jamais arrivé avec une femme. J’ai eu l’impression d’être entré dans une autre dimension avec cette expérience sexuelle.
Mais je n’ai pas renouvelé cette expérience, j’ai fui cet homme car j’ai eu peur de mon homosexualité sur le coup, et j’ai eu peur d’être devenu accroc à être sodomisé.
Ca a été très dur de l’accepter, ca m’a perturbe plusieurs mois, mais grâce à la lecture de votre site, j’ai fini par accepter que j’étais dans la normalité, récemment.
D”ou mon questionnement, Pensez vous que c’est mes expériences frustrantes avec des filles qui m’ont changé mon orientation ou je suis homo à la base et je me voilais la face durant mon adolescence ?

Car en conséquence, mes fantasmes ont totalement basculé vers du gay, je suis devenu accroc au porno homo pendant plusieurs mois.
J’en regardais tous les jours car j’étais à la recherche de vidéo le plus proche possible de ma propre expérience et c’est dur d’en trouver du X plus réaliste.
Est ce qu’il existe du porno homo romantique qui soit plus proche de la réalité avec moins de brutalité et plus de sentiments ? J’ai vu que ça existait pour du porno lesbien romantique quand c’est fait par des femmes ? Si oui sur quel site je pourrai en trouver car je voudrais ressentir à nouveau mon expérience de temps en temps ?

Pour décrocher du porno, j’ai fini par me mettre au massage prostatique et acheter un dildo pour me sodomiser en solo.
Ca a marché, je ne regarde plus de X, à part très très occasionnellement.
Mais j’ai peur car je fais des massages prostatiques et le dildo une ou 2 fois par semaine, je me demande depuis une semaine ou 2 si ça pouvait être mauvais pour la santé à force.
Est ce que cette pratique est safe pour vous et sans risque pour ma santé, car j’ai tendance à utiliser de gros sextoys de 4 à 6 cm de diamètre ? Car je ne sais pas à qui poser la question ?

J’ai essayé de ne plus faire sodomie avec un sextoys ou masser ma prostate mais le bien fou que ça m’apporte m’en empêche et me permet de me sentir bien le reste de la semaine.
De plus, ça calme mes pulsions intérieures, ça m’évite de regarder du porno à outrance et vouloir recoucher avec des mecs différents tous le temps dans la vraie vie (j’ai l’impression d’etre devenu nymphomane du jour au lendemain, suite à ma 1ere experience gay), si je retente l’expérience sexuelle, je voudrais le faire avec un mec safe et dans une relation durable et amoureuse, je pense que ça demande du temps à trouver.

J’ai encore du mal à savoir si je deviens homosexuel à cause de mes envies sexuelles et de sodomie, si je ne suis pas simplement nymphomane avec les hommes ou si je suis homo tout court et je ne dois pas chercher plus loin et m’accepter comme je suis, car je sens que je me suis totalement détourné des filles, je sens que mes problèmes de pannes sexuelles vient du fait que les femmes ne m’ont jamais excité, car lors de ma première relation gay, je n’ai eu aucun problème pour avoir des érections successifs par exemple.

Merci de m’avoir lu et pour votre réponse par avance.

Lucien

Bonjour Lucien,

Quel plaisir de lire tes doux mots! Et merci encore une fois de la confiance que tu portes envers AlterHéros. Je suis bien heureux de lire que notre site internet a pu te soutenir dans tes réflexions, notamment pour comprendre qu’il n’y a rien d’anormal dans tes attirances. 🙂 Je comprends entièrement que de se questionner sur son orientation sexuelle, sur ses attirances et ses préférences sexuelles peut entraîner son lot de stress et de perturbations. Je tiens donc à te féliciter de prendre le temps de nous écrire! J’espère de tout coeur pouvoir trouver les bons mots pour t’accompagner dans ces questionnements. Sache que ce type de questionnements est tout à fait normal, qu’il n’y a pas d’âge pour avoir ce type de réflexions et que tu as cogné à la bonne porte pour adresser l’ensemble de ces questions. 🙂

 

Si je comprends bien ton message, tu as plusieurs questions concernant tes pratiques sexuelles et tes attirances. Je vais les aborder un thème à la fois si cela te convient. 🙂

 

Pornographie

À la suite de ton expérience sexuelle avec ce garçon que tu décris comme étant extrêmement satisfaisante, tu as commencé à consommer de plus en plus de pornographie homosexuelle. Tu tentais de trouver des vidéos pornographiques se rapprochant le plus possible de ta propre expérience homoérotique. Hélas, puisque la majorité du porno met en scène des trucs très loin de la réalité, tu n’as jamais trouvé de vidéos pornographiques mettant de l’avant l’érotisme, le respect, le consentement, la romance, la diversité de corps et la séduction, etc. Pour trouver ce type de pornographique que l’on pourrait qualifier d’éthique ou d’alternative, il faut généralement regarder au niveau de producteurs indépendants. Il s’agit aussi souvent de pornographique payante (de bonnes conditions de travail de la part de l’ensemble des employé.e.s de l’industrie pornographique nécessitent bien de payer pour notre pornographie, comme on le fait avec NetFlix, qu’en penses-tu?). Bref, dans cette optique, je te proposerais de jeter un coup d’oeil aux différentes oeuvres pornographiques du réalisateur Noel Alejandro. Celui-ci propose, pour le citer : «a different approach to gay erotica films» (une approche alternative aux films érotiques gais). Bonne découverte! Sens-toi confortable de me transmettre tes commentaires à son sujet!

 

Masturbation anale

Si je comprends bien, afin de varier les sources d’excitation sexuelle à l’extérieur de la pornographie, tu as commencé à explorer le plaisir anal grâce aux massages prostatiques et à l’achat de dildos. C’est merveilleux de s’autoriser du plaisir personnel de la sorte! Et tout autant magnifique d’avoir la possibilité de varier et diversifier nos sources de plaisir solitaire! Tu affirmes néanmoins avoir peur à l’idée que des massages prostatiques et des séances de masturbation à une fréquence d’une à deux fois par semaine puissent avoir un risque sur ta santé. Tu te demandes donc si cette pratique et cette fréquence est sécuritaire et si l’usage de jouets sexuels de 4 à 6 cm de diamètre peut avoir des risques sur ta santé.

 

D’abord, j’en comprends que cette pratique t’apporte beaucoup de bienfaits positifs! Ce qui est merveilleux. Chaque personne a une expérience différente concernant le plaisir anal et l’important est que tes pratiques de masturbation anale puisse contribuer à ton bien-être, d’abord et avant tout : ce qui semble être le cas! Ensuite, est-ce qu’il y a des risques? La question des risques dépend de l’individu, du contexte et des jouets utilisés. Ainsi, un même jouet utilisé sur une autre personne pourrait avoir davantage de risque. Un même jouet utilisé sur une personne déjà initiée peut avoir un risque différent si le contexte est différent (si la personne est intoxiquée par exemple). Conséquemment, chaque situation est à analyser indépendamment.

 

Néanmoins, tu es l’expert de ton propre corps! Et conséquemment, je t’invite simplement à demeurer à l’écoute de celui-ci. Est-ce que tu sens que ton corp aurait besoin de plus de repos entre chaque séance de plaisir anal? Est-ce que tu sens que ton corps pourrait en prendre davantage? C’est vraiment à toi de juger cela. Si tu prends la décision d’augmenter la fréquence des séances, je t’invite à y aller doucement et à demeurer à l’écoute des différents changements que tu pourrais ressentir, notamment au moment d’aller à la selle. Est-ce que tu ressens des douleurs à la suite de ces séances? Est-ce que tu notes des présences de microlésions (par exemple, de la présence de sang dans tes selles)? Est-ce que tu notes une difficulté à retenir ton sphincter anal? En général, de petites présences de sang après des séances de sexualité anale sont fréquentes. Si les saignements sont très brefs et faibles, ce n’est pas très inquiétant. Si tu notes que les saignements persistent plusieurs jours, alors là il peut être intéressant de consulter un.e médecin ou de téléphoner à la ligne d’info-santé de ton pays.

 

Pour répondre plus directement à ta question, pratiquer des massages prostatiques ou des séances de masturbation anales avec des dildo de 4 à 6 cm de diamètre ne comporte pas de risques en soi si tu connais tes propres imites, si tu utilises une quantité suffisante de lubrifiant, si tu laves correctement tes jouets, si tu mets fin à l’activité lorsque tu ressens que c’est le moment et si tu offres à ton corps le temps de récupération que tu as de besoin. En fait, je suis certain que cette pratique t’apporte beaucoup plus de bienfaits que de possibles effets négatifs. Je crois donc que tu as une gestion très saine et équilibrée de cette pratique! Alors amuse-toi. 🙂

 

Je te laisse ces deux questions abordant la sexualité anale si tu souhaites poursuivre tes lectures à ce sujet :

J’ai eu un saignement anal un peu plus grand que l’habitude après l’utilisation d’un dildo avec un knot…

Comment bien me préparer pour le sexe anal ?

 

Orientation sexuelle & romantique

Maintenant, concernant tes attirances romantiques et sexuelles, tu sembles te poser plusieurs questions. Certaines de ces questions prennent sources dans des expériences sexuelles que tu juges insatisfaisantes avec des filles, d’autres au niveau de ton rapport sexuel satisfaisant avec ce garçons, alors que d’autres questions proviennent de la satisfaction importante associée à la sodomie. J’ai bien compris?

 

D’abord, des expériences sexuelles négatives avec des filles ne sont pas un indicateur de l’orientation sexuelle ou romantique. En effet, il y a plusieurs éléments qui peuvent influencer l’appréciation d’un rapport sexuel – l’attirance n’est qu’une de ces nombreuses dimensions. Par exemple, lorsque tu dis que tes envies étaient toutefois banales et que tu t’attendais à davantage de caresse et de masturbation mutuelle, est-ce qu’il s’agit d’un désir que tu leur as communiqué? Tu as entièrement raison de nommer le fait qu’un rapport sexuel ne peut pas se résumer qu’à une simple pénétration, puisqu’une relation sexuelle peut aussi comprendre tous les autres gestes, paroles et émotions. Toutefois, il est important de discuter, avec chacun.e de nos partenaires sexuel.le.s, de nos préférences sexuelles, de nos limites, de nos besoins et de la façon dont nous souhaitons avoir un rapport sexuel. Néanmoins, l’orientation sexuelle et romantique est d’abord et avant tout quelque chose de très personnelle! En conséquence, tu es le seul qui a la possibilité de définir, par et pour toi-même, tes attirances et tu as aussi la possibilité de donner le sens que tu veux à ces relations sexuelles avec ces filles. En d’autres mots, il n’y a que toi qui peut définir ton degré d’attirance envers ces filles (ou certaines filles ou les filles en général). Puisque tu as probablement lu d’autres réponses sur notre site internet, mais l’orientation sexuelle/romantique n’est pas nécessairement noire ou blanche. Les personnes n’ont pas à être 100% hétéro ou 100% homo! Il existe de multiples variances de l’orientation sexuelle et romantique et c’est complètement valide de se situer dans des zones de gris, complètement valide que la façon dont on s’identifie peut varier à travers le temps, au rythme de certaines rencontres, à travers divers contextes, selon nos besoins ou nos curiosités, etc. C’est aussi très valide de ressentir une attirance physique pour certaines personnes et une attirance émotionnelle pour d’autres personnes. Il n’est donc pas obligatoire de mettre des étiquettes sur qui nous sommes, à moins que ce soit quelque chose qui soit positif ou important pour toi! Tu peux jeter un coup d’oeil à ces deux questions pour en lire davantage sur ce sujet :

Plus je me fais rejeter par des filles, plus j’ai envie de devenir gay…

J’aimerais explorer mon homosexualité, mais les humiliations de mon passé remontent constamment à la surface…

 

Puis, tu nous partages cette jolie histoire où tu as eu un rapport sexuel avec un garçon. Tu as adoré ton expérience, mais tu as également ressenti de la peur à l’idée d’être homosexuel (ou bisexuel !?). Comment aborderais-tu cette peur aujourd’hui? Est-ce que la possibilité de rencontrer un garçon avec qui faire un bout de chemin te fait toujours peur aujourd’hui? Je comprends que sexuellement parlant, tu sembles (en autre) attiré par certains garçons. Mais émotionnellement parlant, qu’en est-il?

 

J’aimerais maintenant aborder le sujet de la sodomie ou du plaisir anal en général. Apprécier le plaisir associé à notre prostate n’est aucunement un signe d’une orientation sexuelle. Plusieurs hommes hétérosexuels vont apprécier explorer leur zone anale, plusieurs hommes hétérosexuels vont aussi apprécier recevoir des sodomies (que ce soit par une personne avec un pénis ou un jouet sexuel). Plusieurs hommes bisexuels ou homosexuels n’apprécient pas la sodomie. Il n’y pas causalité entre une orientation sexuelle et une préférence de pratique sexuelle. 

 

Somme tout, tu affirmes à avoir du mal à savoir si tu deviens homosexuel à cause de tes envies sexuelles et de sodomie, si tu es nymphomane envers les hommes ou si tu es homosexuel. C’est une question dont seul toi peut avoir la réponse ! Néanmoins, j’aimerais préciser que l’on ne devient pas homosexuel, tout comme on ne devient pas bisexuel, hétérosexuel ou asexuel. On le découvre, simplement! Ainsi, peut-être que cette expérience avec ce garçon t’a ouvert un monde de possibilités que tu ne croyais pas accessible auparavant et qu’à la suite de cette expérience satisfaisante, tu puisses ressentir le besoin d’explorer davantage les relations avec d’autres hommes. Peut-être qu’un jour tu ressentiras le besoin d’explorer de nouveau avec les filles, et cela n’invalidera en aucun cas tes émotions et histoires de vie actuelles. Plusieurs personnes ont la capacité de ressentir des attirances à la fois pour des garçons et des filles, parfois simultanément, parfois en alternance. Puis, ressentir ce type de besoin sexuel ne fait pas de toi un nymphomane. D’ailleurs, ce terme est de moins en moins utilisé, on préfère aujourd’hui le terme hypersexuel.le pour désigner une personne ayant une sexualité dite compulsive. Or, seul.e un.e professionnel.le de la santé peut diagnostiquer ce type de pathologie qui réfère plutôt à une personne qui expérimentera des difficultés importantes à accomplir ses tâches quotidiennes ou à vivre une vie sociale régulière en raison de la sexualité. Je ne crois pas que cela soit ton cas, à me fier à tes mots. Qu’en penses-tu? En d’autres mots, ce n’est pas parce que tu ressens une libido forte ces temps-ci ou que tu utilises des masseurs prostatiques quelques fois par semaines que cela fait de toi une personne hypersexuelle. La libido varie d’une personne à l’autre, d’un contexte à l’autre, d’un moment à l’autre. C’est très normal de s’autoriser une plus grande libido à différents moments, particulièrement si tu viens de découvrir de nouvelles sensations sur ton corps et que ton cerveau, principal organe sexuel de ton corps, tente de recréer l’expérience sexuelle avec ce garçon. Il n’existe pas de normes claires pour définir ce qu’est une sexualité régulière : certaines personnes peuvent se masturber plusieurs fois par jour et d’autres personnes une fois par semaine. Dans les deux cas, il n’y a rien de malsain tant et aussi longtemps que les personnes sont confortables dans leur comportement, que cela n’impacte pas leur vie amoureuse, sociale ou professionnelle et qu’elles vivent en accord avec cela.

 

Mes recommandations? T’autoriser le fait de prendre du temps à démêler tout ce qui concerne tes différentes attirances, t’autoriser à changer de discours au rythme de tes réflexions, t’autoriser à expérimenter si tu en as envie, t’autoriser à réfléchir sur l’importance ou non d’une étiquette pour définir ton orientation sexuelle, t’autoriser à réfléchir à la possibilité de définir différemment nos attirances romantiques et nos attirances sexuelles, t’autoriser à écouter tes désirs, tes besoins, tes limites et tes craintes. T’autoriser à te questionner sur la source de ces dites craintes. Et surtout, t’autoriser à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin. Deal? 🙂

 

Bonne continuation mon cher. N’hésite pas à nous écrire de nouveau! J’espère que le tout a pu t’éclairer dans certaines de tes réflexions.

 

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment