Ai-je raison de penser que mon attirance envers les corps d’homme qui correspondent à des critères très précis n’est pas due à une homosexualité?


bonjour j’ai actuellement des questionnements sur ma sexualité, enfaites jusqu’à très récemment je me définissait intérieurement comme homosexuel car jusqu’à lors je me masturbais et j’étais attiré sexuellement par les corps d’homme mais j’ai commencer a constater plusieurs détails qui ne collait pas avec cette définition de une je ne suis objectivement pas attiré par les pénis j’éprouve même un profond dégout a leur égare j’ai aussi remarqué que je n’arrivais a être attiré sexuellement par ces corps que sous certaine condition ce que je prenais pour des critères sexuelle j’ai ensuite remarqué que je trouvais visiblement une sorte d’attirance sexuelle sur les objets inanimé convoité j’en ai donc conclu que je n’étais visiblement pas attiré par les hommes beaux mais plus par le faites de leur ressembler le problème étant que je n’étais visiblement pas attiré par les pénis ni par les attribut féminin pourtant j’ai déjà eu des relations strictement émotionnelles avec des filles qui ont très bien marché je me suis donc défini comme asexuel mais pas aromantic le problème est que j’ai toujours l’impression de ressentir un blocage par-rapport a cette fausse attirance envers les objets convoités ai-je raison de penser que mon attirance envers les corps d’homme qui correspondent a des critères très précis n’est pas du a une homosexualité ?

Max

Bonjour Max!

Merci pour la confiance que tu accordes à AlterHéros en adressant ta question. J’espère pouvoir trouver les mots pour t’éclairer un peu dans tes réflexions.

 

Si je comprends bien ta situation, tu es âgé de 13 ans ou moins et vis plusieurs questionnements concernant ta sexualité. Tu t’identifiais jusqu’à ce jour en tant qu’homosexuel puisque ton excitation sexuelle était liée à un désir associé aux corps d’hommes. Toutefois, tu remets cette étiquette en question en raison du fait que tu ressens un dégoût envers les pénis et que, au final, tu ressens de l’excitation sur des corps d’hommes uniquement lorsque ceux-ci correspondent à certains critères fixes. Tu affirmes également ressentir une forme d’excitation sur certains objets de tous les jours, tout en ne ressentant pas ni de désirs envers les vulves et les pénis. Enfin, tu te demandes si ton attirance envers ces critères particuliers que tu associes aux corps de certains hommes ne serait pas liée à l’homosexualité.

 

Il y a beaucoup de sous-questions dans ta question. Je vais donc tenter d’être le plus clair possible! N’hésite pas à nous écrire de nouveau si certains de ces éléments ne sont pas clairs!

D’abord, je tiens à communiquer certaines bases si tu me le permets que je cite de cette réponse :

  • Il est complètement sain d’avoir des questionnements sur son orientation sexuelle. Il n’y a pas d’âge ou de moments précis pour avoir des questionnements, des réflexions ou des idées érotiques au sujet de l’orientation sexuelle.
  • Toutes les orientations sexuelles sont aussi belles les une que les autres. Aucune orientation sexuelle n’est meilleure ou inférieure à l’autre.
  • Les orientations sexuelles ne sont pas limitées à l’hétérosexualité ou l’homosexualité, mais que les personnes bisexuelles, pansexuelles et asexuelles existent. Il est donc possible que nos désirs et comportements ne s’inscrivent pas dans une case précise.
  • Les orientations sexuelles comprennent plusieurs composantes liées aux attirances physiques et aux attirances romantiques. Il est donc possible d’être romantiquement attiré par un type de personnes et sexuellement attiré vers plusieurs types de personnes.
  • La sexualité est quelque chose de fluide : nos préférences, besoins, intérêts, désirs et libido peuvent varier avec le temps, selon les contextes et selon les rencontres que nous faisons.
  • Ce n’est pas parce que quelqu’un a eu une idée, une attirance, un questionnement ou un fantasme homosexuel que cela [signifie pour autant que nous sommes homosexuel.le.s.

Puis, j’aimerais poursuivre en citant cette réponse de maon collègue Maxime : «L’exploration de soi et l’expérimentation c’est quelque chose de très sain et de très commun, surtout à l’adolescence. Beaucoup de jeunes se posent des questions sur leur orientation sexuelle, mais ce n’est pas tout le monde qui a le courage d’en parler. Je tiens vraiment à te féliciter de le faire.» Conséquemment, il est complètement normal de se poser des questions à ton âge. Il est aussi normal que nos désirs, nos attirances ou notre attrait ou absence d’attrait pour certains organes génitaux puissent fluctuer dans le temps et se modifier en vieillissant.

 

Tu réfères à ton attirance pour certains traits spécifiques que tu notes chez les personnes de genre masculin. Quels sont ces traits? Est-ce que tu qualifies ces traits comme quelque chose d’excitant? Comme quelque chose que tu aimerais avoir? Comme quelque chose que tu as toi aussi? Il peut arriver que l’on soit excité envers des choses ou des personnes envers lesquelles on s’identifie ou que l’on idolâtre. C’est tout un défi d’apprendre à différencier ce qui concerne nos attirances romantiques, ce qui concerne nos attirances physiques, ce qui concerne notre propre image corporelle, ce que nous jalousons ou ce que nous sommes envieux d’avoir. Je ne peux hélas point répondre à ta question à ce sujet, c’est un travail personnel dont seul toi peux démystifier et trouver la réponse.

 

Maintenant, j’aimerais différencier avec toi l’orientation sexuelle de l’orientation romantique. Pour citer cette réponse : «Dans les deux cas, on parle d’une attirance. Dans le cas de l’attirance sexuelle, il s’agit d’une attirance plutôt physique, déterminée par le genre (ou les genres) des personnes avec qui tu as envie d’avoir des comportements érotiques comme embrasser ou avoir des relations sexuelles. Dans le second cas, il s’agit plutôt d’une attirance émotionnelle, déterminée par le genre (ou les genres) des personnes avec qui tu as envie d’avoir une relation intime/amoureuse et des comportements romantiques comme regarder un film collé.es. Pour la plupart des gens, l’orientation sexuelle et l’orientation romantique vont dans le même sens (par exemple, une fille qui a des sentiments pour les filles et qui est attirée physiquement par les filles), même si ça peut parfois différer.» L’orientation sexuelle et l’orientation romantique ne coïncident pas toujours à 100%, et ce n’est pas négatif. Il y a autant de combinaisons d’attirances possibles qu’il y a d’humains (tu peux jeter un coup d’œil à ce schéma si tu le souhaites, les deux dernières catégories illustrent assez clairement comment peuvent fonctionner nos attirances sexuelles et sentimentales). As-tu déjà pris le temps de te demander quel(s) genre(s) de personnes t’attire(nt), amoureusement, sexuellement?

 

Puis, pour citer ma collègue Marion : «l’orientation sexuelle se décline en trois aspects : les désirs, les comportements et l’identité. Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personne, qui on aurait envie d’embrasser, etc.). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé notre amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l’identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, gai, pansexuel.le, etc.). Certains hommes, par exemple, qui auraient des désirs invariablement de l’identité de genre des personnes qui l’intéressent, mais n’avoir eu des expériences sexuelles qu’avec d’autres hommes, pourraient se définir comme gais (se basant plutôt sur leurs comportements) ou comme pansexuels (se basant davantage sur leurs désirs) ou même d’autres termes s’ils lui conviennent mieux! L’identité, c’est vraiment propre à chaque personne, sa façon de se percevoir et son sentiment d’appartenance à une orientation sexuelle plutôt qu’une autre.»

 

En résumé, et pour répondre à tes diverses questions, je t’invite à t’interroger sur comment tu décris tes attirances romantiques. Est-ce que ça t’est déjà arrivé de tomber en amour avec une personne? De vouloir augmenter le plus possible les occasions que tu passes avec une personne? De rêver d’embrasser, de tenir la main, d’être collé avec une personne? Si oui, vers quels genres de personnes? Puis, j’aimerais t’inviter à t’interroger sur tes attirances physiques en laissant le plus possible les organes génitaux de côté. Est-ce qu’il y a un type de personnes qui sait t’exciter davantage? Est-ce que tu ressens du désir pour d’autres personnes? Si le terme asexuel te rejoint davantage, comment mettrais-tu tes mots sur ton désir ou ton absence de désir? Dans quelles circonstances as-tu la capacité d’être excité? La raison pour laquelle je souhaite t’inviter à ne pas penser aux organes génitaux, c’est qu’il n’est absolument pas nécessaire de ressentir de l’attraction ou du dégoût pour des pénis ou des vulves pour s’identifier comme homosexuel, bisexuel, hétérosexuel ou asexuel. Ce ne sont que des organes génitaux, après tout, et ces organes ne définissent absolument pas la personnalité, les qualités, le charme ou la beauté d’une personne!

 

Enfin, tu nommes ton excitation pour certains objets du quotidien. De quels genres d’objets fais-tu référence? Le fait d’être excité par des objets n’est ni anormal et ni problématique. C’est même très commun! On peut penser aux fétichismes de sous-vêtements, de bas nylons ou de certains légumes par exemple. Le seul enjeu que l’on peut voir à un fétichisme, c’est lorsque la présence de cet objet est obligatoire pour avoir une relation sexuelle. Est-ce que c’est quelque chose qui t’interpelle? Pour en savoir plus à ce sujet, je t’invite à lire cette réponse que j’ai composée au sujet des fétichismes. Mais en soi, les personnes de toutes les orientations sexuelles peuvent ou non avoir une excitation pour certains objets. Les fétichismes ne sont donc pas limitées à une orientation sexuelle précise et ne constituent pas un élément sur lesquels nous pouvons réfléchir les orientations sexuelles ou notre choix d’étiquette pour parler de nos attirances.

 

En guise de conclusion, j’aimerais t’inviter à prendre le temps dont tu juges nécessaire pour démêler le tout. Il n’y a absolument aucune presse et l’adolescence est un excellent moment dans notre vie pour prendre avancer dans la découverte et l’exploration de nos désirs et attirances en fonction de notre rythme personnel. De plus, j’aimerais t’inviter à te rappeler qu’il est parfois impossible de conclure de façon intellectuelle ce qui est de l’ordre de l’émotif. Il est impossible de démontrer par un raisonnement logique que l’on aime la vanille ou non. C’est d’abord et avant tout quelque chose de l’ordre du ressenti et de l’émotif. C’est la même chose qui peut s’appliquer pour notre orientation sexuelle et romantique : il suffit de demeurer attentif à notre ressenti et nos émotions. Est-ce que je ressens de l’attirance pour certains garçons? Pour certaines filles? À la fois pour certains garçons et certaines filles? Ni l’un ni l’autre? À toi de voir! Mais dans tous les cas, sache que tu es valide! Et il n’y a aucune orientation ou choix de mots qui soit plus important ou crédible qu’un autre! 🙂

 

Si tu souhaites poursuivre tes réflexions au sujet de l’orientation (a)sexuelle, je te propose ces différentes réponses ci-dessous. Ce ne sont pas toujours des situations identiques à la tienne, mais je crois qu’il est possible de tirer certains liens et de t’inspirer des éléments de réponses pour alimenter tes propres réflexions :

Peut-on être gay et ne pas aimer embrasser un homme pour le moment?

Je voudrais coucher sexuellement avec des garçons, mais le contact avec leur sexe me fait peur et me provoque des répulsions, alors que j’en ai vraiment envie…

J’ai souvent eu des fantasmes envers les hommes alors peut-être suis-je bisexuel et hétéro-romantique qui sait ?

J’ai le dégoût des vulves, mais je suis amoureux d’une femme! Aidez-moi!

Les pénis et les vagins ne m’attirent pas, je me questionne sur mon orientation sexuelle…

Que vous pouvez me dire quant à la possibilité d’avoir un fantasme homo sans pour autant être attiré par les hommes ?

Suis-je normal si je suis bien gay et que j’aime la pornographie avec des filles lesbiennes?

Puis-je me considérer homoromantique et asexuel même si je ressens de la libido?

 

Voilà! Je te souhaite bon courage pour la suite des choses! Je sais que les questionnements au sujet de notre sexualité peuvent parfois occuper beaucoup de place dans notre tête et notre coeur. Mais rappelle-toi qu’il n’y a pas d’urgence! Tu peux prendre tout le temps dont tu veux et écouter ton propre rythme dans ce processus. de plus, n’oublie pas qu’il y a des choses parfois si complexes dans les émotions, les désirs et les attirances qu’il arrive qu’il soit impossible de les résumer en un seul mot.

 

Bonne continuation! Et bonne lecture si jamais tu t’aventures dans les réponses complémentaires! 🙂 Et n’hésite pas à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin.

Cordialement,

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment