Puis-je me considérer homoromantique et asexuel même si je ressens de la libido?


Bonjour, j’ai 19 ans et je me considère homosexuel. (Désolé ça va être très long) Mais depuis longtemps je me demande si en fait je ne serais pas asexuel et homoromantique…Je ne me suis jamais masturbé et cela n’a rien changé à ma vie, je n’ai jamais eu besoin de sexe, j’ai eu l’erreur de le dire à quelqu’un au secondaire qui me l’a demandé et tout le monde a rit de moi parce que ce n’est pas normal, bla bla bla. J’ai déjà fait part de mon questionnement sur la nécessité des relations sexuelles dans un couple à ma famille, ça ne m’attirait pas et ils me trouvaient bizarre. Donc, moi étant une personne anxieuse de nature, j’ai commencé à me dire que je n’étais pas normal. Je me sentais vraiment mal dans ma peau. Mais avec Amino LGBT+ France, j’ai découvert l’asexualité et à partir de ce moment je ne me sentais plus anormal, peut-être que j’étais asexuel. Mais j’ai découvert depuis le temps des fêtes de 2019 mon attirance pour les hommes, à cause de l’amour inconditionnel que je portais pour mon meilleur ami.
Et depuis, je ne suis plus certain d’être asexuel car je me suis mis à ressentir des pulsions tellement fortes envers les hommes, surtout ceux qui sont musclés leur torse m’excite beaucoup, j’avais envie d’embrasser passionnément. Juste la pensée de nos deux corps enlacés, nus, s’embrassant passionnément, ses mains sur mon corps, ma libido devient très forte (c’est juste un fantasme, je n’ai pas d’homme dans ma vie) Mais quand je commence à penser à la relation sexuelle, il y a une sorte de blocage. La sodomie et la fellation, ou même les autres pratiques sexuelles après maintes recherches, me font un peu peur et je n’ai pas envie de ça, je ne veux que des contacts physiques, collés l’un contre l’autre, bref, exactement comme j’ai énuméré plus haut. Ce ne sont que l’érotisme, la sensualité à très haut niveau qui m’excite et me donne envie. Alors je ne sais pas si ça fait partie du spectre asexuel…Je n’ai jamais fait ma première fois donc je me dis que peut-être j’aimerais l’acte sexuel, mais ça me fait peur. Ce ne sont pas les fesses et les parties intimes qui m’excitent, mais le haut de son corps, son torse, abdos, ses bras musclés, ses mains, son visage, bref….Alors je ne sais pas si je peux me considérer ace, surtout si je ne l’ai jamais fait. Ça me stresse de ne trouver personne qui peut vivre avec une certaine abstinence…Donc j’ai quelques appréhensions sur le fait de me savoir peut-être ace…
Je vous remercie d’avoir lu jusqu’au bout désolé c’était très long…Mais j’avais besoin de parler de cela à quelqu’un qui ne juge pas, je n’ai personne à qui le dire, personne ne peut me comprendre dans mon entourage.
A gay guy

Bonjour A gay guy,

 

Tout d’abord, je tiens à te remercier de faire confiance à AlterHéros pour tes questionnements.

 

Si je comprends bien, tu te questionnes à savoir si tu es asexuel et homoromantique et cela te fait vivre de l’appréhension quant à la recherche éventuelle d’un partenaire amoureux.

 

Tu mentionnes ne t’être jamais masturbé et n’avoir jamais eu envie d’avoir de relations sexuelles. Néanmoins, tu mentionnes avoir des fantasmes et lorsque cela arrive, tu dis avoir une libido très forte et tu te demandes si cela peut faire partie de l’asexualité. Puisque tu n’as jamais eu de relations sexuelles, tu te demandes si tu peux te considérer ace. Tu te questionnes à savoir si tu aimerais la sexualité si tu avais des relations sexuelles. Comme les personnes hétérosexuelles, lesbiennes, gaies ou bisexuelles, les personnes asexuelles n’ont pas besoin d’avoir des relations sexuelles pour confirmer leur identité. Avoir des fantasmes et du désir sexuel ne veut pas nécessairement dire qu’une personne est sexuelle. Certaines personnes asexuelles ont du désir sexuel, des fantasmes et aiment la sexualité, alors que d’autres, éprouvent une aversion envers la sexualité, ne se masturbent pas et n’ont pas de fantasmes sexuels. Il n’y a pas qu’une façon d’être asexuel.le et de vivre son asexualité. La différence entre les personnes asexuelles et les personnes sexuelles réside dans le fait qu’elles n’éprouvent simplement pas ou peu d’attirance sexuelle envers les autres. Ensuite, l’asexualité, comme tu le mentionnes, est un spectre. Tout n’est pas tout noir ou blanc. Certaines personnes ressentent rarement ou peu fréquemment une attirance sexuelle envers les autres, on parle alors d’asexualité grise.

 

Tu mentionnes éprouver du stress quant à la recherche éventuelle d’un partenaire amoureux, car tu te demandes si tu arriverais à trouver quelqu’un qui puisse vivre avec une certaine abstinence sexuelle. Je te rassure, tu n’es pas le seul dans ta situation. Être asexuel.le ne veut pas dire être destiné.e à une vie solitaire. Il y a beaucoup de personnes asexuelles qui vivent des relations amoureuses épanouies. Parfois, elles sont en couple avec d’autres personnes asexuelles, parfois avec des personnes sexuelles. L’important, lorsqu’on trouve quelqu’un qui nous plaît, c’est de bien communiquer et de négocier dans le respect et les limites de chacun.e.s. À ce sujet, je t’invite à écouter le podcast “Moi Asexuelle”. Il y a deux épisodes qui pourraient t’intéresser: L’épisode 4, qui est une entrevue avec Julien, un asexuel homoromantique, ainsi que que l’épisode 5 traitant des relations amoureuses chez les personnes asexuelles.

 

Tu mentionnes également avoir fait part de tes questionnements à ta famille quant à ton absence d’attrait envers les relations sexuelles et à la nécessité d’en avoir dans un couple. Ils t’auraient trouvé bizarre. Je suis désolée que tu aies vécu cette expérience dans ta famille. Tu mérites d’être supporté et cela, peu importe ton orientation (a)sexuelle. Malgré que l’asexualité est une orientation sexuelle valide et qui existe au même titre que l’homosexualité, la bisexualité et l’hétérosexualité, elle bénéficie de moins de visibilité que ces dernières. De cela résulte que l’asexualité demeure assez méconnue et qu’il y a des personnes qui entretiennent des préjugés sur cette orientation sexuelle. Beaucoup de gens croient à tort qu’avoir des relations sexuelles et de ressentir du désir sexuel envers d’autres personnes est nécessaire et qu’autrement, cela est pathologique. Ces personnes bénéficieraient d’un peu d’éducation à la sexualité 😉

 

Tu mentionnes n’avoir personne à qui en parler dans ton entourage. Parfois, élargir son réseau d’ami.e.s ou de connaissances avec des personnes ayant des expériences communes peut faire nous sentir un peu moins seul.e. Il y a des groupes Facebook ou des forums où tu pourrais trouver des personnes avec qui échanger concernant tes questionnements. Par exemple: le groupe Facebook “asexualité – une version francophone”, le groupe Facebook ”Asexuels Québec”, le forum AVEN francophone. Si jamais il t’arrive d’aller à Montréal, il y a la Communauté Asexuelle de Montréal qui organise des rencontres mensuelles. Iels ont également un groupe sur Discord où tu peux échanger avec elleux. Je te souhaite de tout coeur de trouver des personnes acceptantes à qui tu puisses te confier sans te sentir jugé.

 

Je t’invite à lire les réponses de mes collègues à des questions traitant de l’asexualité qui pourraient peut-être t’aider dans tes questionnements:

Il y a également cette question concernant les relations intimes entre une personne asexuelle et une personne sexuelle.

Si tu souhaites en savoir plus sur l’asexualité, il y a le site AVEN qui est rempli d’information  et le site de The Trevor Project qui comporte plusieurs liens vers des ressources que tu peux consulter.

 

Si jamais tu as besoin de parler à un.e intervenant.e de vive voix ou que tu as des questions plus urgentes, tu peux contacter la ligne d’écoute Interligne. Iels offrent également un service d’échange de texto et de clavardage : https://interligne.co/

 

Si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à nous réécrire!

 

Bonne journée 🙂

 

Sandie, bénévole pour AlterHéros


About sandie

Sandie est étudiante au baccalauréat en sexologie à l’UQÀM. Elle trippe sur le vintage, les couleurs pastel, les paillettes et les fleurs.

Leave a comment