Que vous pouvez me dire quant à la possibilité d’avoir un fantasme homo sans pour autant être attiré par les hommes ?


Bonjour,

Je voudrais savoir ce que vous pouvez me dire quant à la possibilité d’avoir un fantasme homo sans pour autant être attiré par les hommes ? C’est à dire d’être excité par tout ce qui évoque, de près ou de loin une situation homoérotique ?
Je sais que ce fantasme existe chez certaines personnes gay, à l’inverse, c’est à dire fantasmer sur les hétéros, mais alors que pensez-vous de l’inerse ? Je sais bien que les fantasmes ne définissent pas une orientation sexuelle et peuvent renvoyer à des objets différents de nos attirances sexuelles et romatiques mais alors, pourquoi ? Je ne sais pas si on peut parler vraiment de fantasme, mais j’espère que vous pourrez m’éclairer là-dessus.

Merci pour votre réponse

Medhi

Bonjour Medhi!

 

Merci de nous écrire à nouveau! Cette fois-ci tu aimerais mieux comprendre les mécanismes liés à la création des fantasmes, plus particulièrement les liens qu’ils peuvent avoir avec l’orientation sexuelle et romantique. Je vais faire mon possible pour te répondre sans répéter ce que j’ai déjà mentionné dans mes réponses précédentes : 

  1. i) Je crains que d’avoir échangé des nudes avec un autre garçon m’empêche de rencontrer une fille…
  2. ii) J’ai l’impression de rechercher beaucoup de validation sociale à travers le sexting avec d’autres hommes…

 

En ce qui concerne les fantasmes, je pourrais te parler des explications biologiques, des hormones et des zones du cerveau. C’est intéressant, mais ça ne répondrait pas vraiment à ta question. Je pourrais plutôt te nommer une infinité d’études psychologiques, sexologiques et phénoménologiques sur les expériences, les significations et les fonctions des fantasmes. Il existe différentes théories qui font des liens entre la culture, l’environnement, les scripts sexuels, les interdits sociaux, les relations de dominance et de soumission, la réappropriation ou encore le type d’attachement. Le problème est que ces théories sont souvent incomplètes, partielles et ont plusieurs angles morts. Il est très complexe d’expliquer ce qui pourrait causer les préférences sexuelles et les fantasmes érotiques, et au final, plus ou moins utile.

 

Peu importe d’où proviennent ces sentiments, ce qui surtout important de retenir et de comprendre est qu’ils sont parfaitement normaux et que tu n’as pas besoin de vouloir les réaliser dans la vraie vie. Les fantasmes sont très fréquents et ils font partie du vécu sexuel et érotique de la grande majorité des adultes sexuellement actifs. Ils peuvent porter sur une multitude d’aspects, de situations et de scénarios (comme par exemple la sexualité entre hommes). Tu serais peut-être intéressé de savoir que les fantasme commencent généralement à se former à l’adolescence (en moyenne autour de 11-13 ans) et qu’une fois à l’âge adulte ils sont plutôt stables.

 

Tu es déjà au courant que l’orientation sexuelle et les fantasmes ne sont pas toujours en accord. Tu sais donc très probablement que l’orientation sexuelle comprend les fantasmes, les comportements et l’auto-identification. En effet, certains hommes fantasment et/ou ont des relations sexuelles avec d’autres hommes sans pour autant se définir comme gay. À l’inverse, certains hommes s’identifient comme gay sans pour autant avoir eu de relations sexuelles. Et il n’y a rien de mal avec ça. Le fait d’érotiser l’intimité entre deux (ou plus) hommes consentants n’est pas dangereux, ni inquiétant et en aucun cas cela ne fait de mal à personne. Tu n’as pas besoin de questionner, de juger ou d’essayer de changer cette partie de ton imaginaire érotique. 

 

Est-ce que ça a du sens? N’hésite pas à demander plus de clarifications ou de précisions si tu en ressens le besoin! Il nous arrive d’offrir des rencontres individuelles sur le web avec l’un.e de nos intervenant.e.s. À toi de voir si c’est quelque chose qui peut t’intéresser!

 

Fait attention à toi,

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment