Je suis catholique et homosexuel. Connaissez-vous des groupes de soutien LGBT et chrétiens en France?


Bonjour
J’ai 16 ans et je suis catholique.
Je suis en train de prendre conscience que je suis homosexuel en cette rentrée. Je suis à nouveau amoureux d’un copain de classe depuis 2 semaines. C’est un amour à sens unique, je ne suis pas dans la capacité de faire mon coming out à la personne que j’aime, l’homosexualité heurtant mes convictions religieuses.
J’ai toujours espéré qu’une fille tombe amoureuse de moi pour m’ecarter de mes attirances homosexuelles et pour me marier avec elle, mais ce n’est pas arrivé et j’en peux plus de sacrifier ma sexualité pour respecter des conventions sociales et religieuses. Ce nouvel amour naissant que j’ai pour ce garçon m’a convaincu que j’étais gay sans parler des différentes phases décrites sur les sites lgbt sur la découverte de son homosexualité dans lesquelles je me reconnais trop.
Je crois que je vais en crever si je persiste à vouloir des relations hétérosexuelle qui ne m’ont jamais attirées. Ma sexualité fait que je n’ai pas le choix si je veux être heureux et épanoui je dois coucher avec des personnes de même sexe que moi. J’ai maintenant conscience que ma sexualité implique et impose mon homosexualité et aussi d’aimer les garçons.
Aimer les hommes n’est donc ni un choix et ni une option et je dois essayer de l’accepter malgré moi.
Je voulais savoir si des groupes de soutien lgbt chrétiens ou des associations chrétiennes/religieuses lgbt existaient parce que mon homosexualité remet en cause beaucoup de choses dans ma foi et c’est difficile pour moi que l’objet de mes amours depuis mes 12 ans soit toujours un garçon, ces sentiments amoureux se répétant trop en moi, je sais maintenant que je suis homosexuel et homoromantique.
Je voudrais aussi me rapprocher de jeunes lgbt comme moi mais qui assument leur orientation au lycée mais je ne sais pas comment les aborder discrètement sans me griller auprès des autres, je ne les connais que de vue. Merci pour vos réponses.

Chrichri

Salut Chrichri!

Merci grandement pour la confiance que tu accordes envers les services d’AlterHéros. Tu as cogné à la bonne porte! 🙂 Vous êtes plusieurs à nous écrire concernant des questions qui entremêlent spiritualité et orientation sexuelle. Et tu peux être assuré que tu peux t’exprimer sur n’importe quel sujet en toute sécurité et bienveillance à nos côtés!

Si je comprends bien, tu es chrétien et homosexuel. Il y a plusieurs sous-questions, à mon avis, dans ton message. J’essaierai donc d’adresser un élément à la fois. 🙂 Je précise aussi que j’utiliserai quelques extraits de cette réponse que j’ai récemment composée sur un sujet plutôt similaire [Comment m’accepter dans ma féminité et ma bisexualité tout en étant chrétien pratiquant?].

Je vais séparer cette présente réponse en trois parties distinctes : 1) La religion 2) Jeunes LGBTQ+ 3) Être en amour et dans le placard. Deal? 

  1. La religion

Pour citer cette récente réponse que j’ai composée (Puis-je être bisexuelle et croire en Dieu? Comment respecter les règles spirituelles de la bible tout en étant qui je suis?) : «Pour commencer, j’aimerais préciser que toutes les orientations sexuelles et romantiques sont autant valides et magnifiques les unes que les autres. Il n’existe pas d’orientation meilleure qu’une autre et il est possible que les mots que nous possédons pour parler de nos attirances ne puissent jamais décrire avec exactitude la complexité de nos identités, sentiments, désirs et expériences. De plus, il est complètement normal d’avoir des questions concernant notre orientation sexuelle, et ce, peu importe l’âge. Néanmoins, tous ces questionnements peuvent emmener quelque chose de super positif en t’offrant à toi-même le cadeau de mieux te connaître. Je comprends que cela puisse entraîner son lot de stress, [notamment en ce qui concerne l’articulation entre notre sexualité et notre religion]. Mais je tiens à te rassurer : tu n’es pas seul! Vous êtes des centaines de jeunes dans ta position, à s’interroger sur l’articulation entre leur spiritualité et leur appartenance à la diversité sexuelle et de genre, à écrire à AlterHéros et nous sommes privilégié‧e‧s de pouvoir vous accompagner. <3

D’abord… qu’est-ce que représente la religion pour toi? Je pose la question, puisque toutes les réponses sont bonnes! En tant que personne pratiquant une religion, tu as entièrement l’autonomie de définir la façon que tu souhaites articuler ton orientation sexuelle et ta spiritualité. Je m’explique! Une religion est une spiritualité partagée par plusieurs personnes d’une même confession. […] Or, comme chaque religion, il existe des divergences d’opinions au sein même des personnes [catholiques] sur la façon d’interpréter leur propre religion. Certaines personnes vont défendre des points de vus davantage traditionnels, d’autres personnes vont opter pour une ouverture sur la diversité sexuelle et de genre avec des idées un peu plus progressistes. Bref, c’est à chaque individu d’interpréter et de définir par soi-même la façon dont iel désire vivre sa spiritualité. En effet, il n’existe pas de consensus auprès de la communauté [catholique] au sujet de l’homosexualité et de la bisexualité. Certaines personnes vont considérer ces orientations sexuelles comme un pêché, alors que de plus en plus de personnes religieuses prennent paroles pour célébrer l’amour entre êtres humains, et ce peu importe leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Là où je veux en venir, c’est qu’il est entièrement possible d’être [homosexuel] et [croyant]!

Pour citer cette réponse composée par un bénévole chrétien et homosexuel à AlterHéros : «Le cheminement, les émotions vécues à travers celui-ci, font parties de votre histoire. Une amie chrétienne, se définissant comme appartenir à la communauté LGBTQ, me dit souvent: “Chaque histoire est une Histoire Sainte”. Le parcours, qui est le nôtre, est sacré. Il n’est pas parfait, pas toujours lisse, souvent rempli de récifs, de rejets tout comme il est parfois plus serein d’y cheminer, mais ce parcours/notre histoire est sacrée, c’est la nôtre.» En d’autres mots, ces questionnements entourant ton orientation sexuelle sont entièrement authentiques avec qui tu es et peuvent très bien se conjuguer positivement avec ta propre expérience entourant ta spiritualité. Je comprends néanmoins toute la complexité entourant la [communauté religieuse] et les épreuves entourant ces différents questionnements. Je tiens simplement à te rassurer que rien ne t’oblige à partager cette information avec [d’autres membres de ta congrégation] si tu ne te sens pas [prêt], si tu crains pour ta sécurité ou si tu as peur de leur réaction. L’important, c’est de respecter ton propre rythme et tes propres limites dans ce processus.

Si jamais tu souhaites rencontrer quelqu’un avec qui tu pourrais confier tes différents questionnements, avec qui tu pourrais confier ta propre histoire et en toute confiance, sache que Dieu aura toujours une oreille pour toi. Comme l’explique Samuel dans la réponse précédemment citée, celui-ci t’attendra toujours avec patience, compassion et amour. Et si tu souhaites en parler avec d’autres personnes qui vivent quelque chose de semblable à toi, il existe des groupes religieux ouverts, bienveillants et inclusifs envers les personnes LGBTQ+ [en France]. Il peut être émancipateur et soulageant de pouvoir adresser l’intersection de ton orientation sexuelle et de ta religion avec d’autres personnes ayant une histoire très similaire à la tienne. Qu’en penses-tu?»
Voici quelques groupes religieux accueillants des personnes LGBTQ+ en France. Il s’agit d’environnements sécuritaires qui sauront t’accueillir avec amour et bienveillance dans toute ton authenticité et complexité. 🙂 Je te laisse les références de différents groupes se définissant comme chrétiens et LGBTQ+. Dans l’éventualité que ta confession religieuse ne soit pas représentée dans la liste ci-dessous, je t’invite à nous écrire à nouveau en nous précisant ta religion et nous tenterons de trouver d’autres ressources adaptées à ta situation.
Groupes religieux accueillants des personnes LGBTQ+ en France :

J’espère de tout coeur que la liste de ces présents groupes religieux accueillants des personnes LGBTQ+ saura t’offrir un vent d’amour et de compassion envers ta propre histoire personnelle, envers tes propres questionnements entourant ton orientation sexuelle et saura te rassurer comme quoi il est tout à fait possible d’être chrétien pratiquant tout en étant homosexuel (si c’est le terme que tu choisis pour t’identifier, bien entendu!).

 

2. Jeunes LGBTQ+

Tu nous partages ce désir de vouloir te rapprocher d’autres jeunes LGBT à ton lycée, mais que tu ne sais pas trop comment les aborder sans nécessairement devoir te dévoiler devant un grand groupe. Je comprends entièrement cette volonté de vouloir rencontrer d’autres jeunes qui vivent des situations similaires à la nôtre et avec qui on peut simplement se sentir soi-même sans craindre de réactions négatives d’autrui. Et je comprends aussi tes diverses craintes au sujet d’un dévoilement aux autres. En ce sens, sache qu’il existe des groupes de discussion et d’activités dédiés aux personnes LGBTQ+. Tu peux en trouver sur Meetup. Tu peux aussi jeter un coup d’oeil aux médias sociaux des associations LGBTQ+ de ta région ou de France en général, tu pourrais participer à leurs activités afin de rencontrer d’autres jeunes! Pour trouver l’asso LGBTQ+ de ta région, tu peux écrire à C’est Comme Ça, une asso française dédiée au bien-être des jeunes LGBTQ+! Ou même de s’impliquer bénévolement dans l’association LGBTQ+ de ta région peut être un fantastique moyen de rencontrer d’autres personnes!

Rencontrer d’autres jeunes de la diversité sexuelle et de genre, même si cela ne nous ouvre pas toujours à une relation amoureuse, demeure une magnifique façon de briser l’isolement, de rencontrer d’autres jeunes vivant une situation similaire à la tienne et, surtout, d’être dans un environnement sécuritaire où tu ne crains pas de réactions négatives au dévoilement de ton orientation sexuelle. Il est également possible de participer à divers événements par et pour la communauté LGBTQ+ de ta région ou de fréquenter des endroits (cafés, bars [une fois âgé de 18 ans!], etc.) spécialement reconnus comme étant LGBTQ friendly. Si tu vois des événements auxquels tu peux participer, vas-y, même si tu ne fais que regarder. Juste d’y être peut t’emmener à rencontrer une diversité de personnes, à les connaître et à te faire reconnaître.

Concernant les autres jeunes de ton lycée, un moyen que j’utilisais moi-même lorsque j’avais ton âge et que je désirais rentrer en contact avec d’autres personnes LGBT sans devoir faire mon coming-out à une classe entière, c’était de passer par les médias sociaux. Pour citer cette ancienne réponse que j’ai écrite : «Si je parle de ma propre expérience, je sais que de commencer à m’ouvrir à mes ami‧e‧s proches concernant mon orientation sexuelle m’a donné un bon coup de main à pouvoir rencontrer d’autres garçons comme moi. Néanmoins, chaque personne a l’autonomie de définir par elle-même les modalités entourant le dévoilement -ou non- de son orientation sexuelle. Un coming out, c’est quelque chose de très personnel et propre à chaque personne. Il n’y a aucune bonne ou mauvaise façon de procéder, il est simplement nécessaire d’écouter ton rythme, tes besoins et tes propres limites. Ceci étant dit, une fois qu’on commence à discuter à des personnes de confiance de notre orientation, c’est étonnant comme un certain réseau de soutien de jeunes LGBTQ+ se crée!» Par exemple, tu peux ajouter personnes LGBTQ+ de ton lycée sur les médias sociaux et commencer à leur parler et partager, selon ton degré de confort, ta situation. Tu peux leur préciser tes besoins du moment en terme de discrétion et de confidentialité. En règle général, les jeunes LGBTQ+ sont compréhensif de ces éléments puisque nous sommes nombreux à être passé par là, après tout! Un coming-out est en fait quelque chose que l’on fait tout au long de notre vie, au rythme de nos rencontres et en fonction des personnes envers qui nous sommes confortables d’en parler. Il n’y a donc aucune pression ici!

 

3. Être en amour et dans le placard

Tu nous partages le fait que tu es présentement amoureux d’un copain dans ta classe mais qu’il s’agit d’un amour à sens unique. Comment es-tu certain que ce garçon ne s’intéresse pas à toi? Après tout, la seule personne qui peut te dire s’il s’agit d’un amour à sens unique, c’est ce garçon en question. Toutefois, tu nous partages que tu crains de faire ton coming out à la personne que tu aimes en raison de tes convictions religieuses qui heurtent ce processus. Je me répète donc ici, un processus de coming out n’est ni obligatoire et ni une course contre la montre! C’est vraiment okay que tu prennes le temps dont tu as de besoin pour avancer dans ce processus. Déjà le fait que tu nous écrives en t’identifiant comme homosexuel à nos côtés est une très grande étape! Tu peux réellement être fier de toi! Et c’est à force d’accumuler les expériences positives de dévoilement comme ce que tu viens de faire avec nous qu’il deviendra de plus en plus facile pour toi d’en parler aux autres. Pour revenir à ce garçon dont tu es amoureux, j’aimerais que tu saches qu’il est toujours possible pour toi de tenter d’apprendre à mieux le connaître, de lui poser des questions sur ses intérêts ou ses relations, même de lui poser des questions sur des nouvelles d’actualité entourant les personnes LGBTQ+ ou de série télévision mettant en scène des personnes LGBTQ+ (comme la nouvelle saison de Sex Education sur Netflix!) afin de voir son niveau d’ouverture envers ces sujets. Et puis, en fonction de ses réponses, tu pourras analyser si tu te sens en confiance de lui partager ton orientation sexuelle… Et éventuellement, peut-être lui partager tes propres sentiments à son égard? 🙂 À toi de voir!

Néanmoins, ton témoignage m’a fait pensé à cette question d’un jeune qui désirait mieux assumer sa sexualité malgré les humiliations qu’il a vécu en raison de son expression de genre et de sa sexualité. Voici un extrait de ce que je lui avais répondu : «J’aimerais poursuivre en te partageant une citation d’Alexander Leon, un activiste pour les droits des personnes LGBTQ+. Elle est en anglais, je me permets donc une traduction personnelle si tu es moins familier avec la langue anglaise : Les personnes queer (ou LGBTQ+) ne grandissent pas en étant elles-mêmes, mais nous grandissons en jouant une fausse version de nous-même, en sacrifiant notre authenticité pour minimiser l’humiliation et les préjugés. Notre principale tâche en grandissant en tant qu’adulte  est de déceler quelles parties de nous-mêmes nous appartiennent vraiment et quelles parties avons-nous créer pour nous protéger. »

image.png

En gros, ce que tu m’expliques ici, soit cette volonté d’accepter et d’articuler ton orientation sexuelle et tes valeurs, correspond entièrement au vécu d’une très grande majorité de personnes LGBTQ (lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et queer). Un peu comme Alexander Leon l’a si bien vulgarisé, c’est une grosse tâche que tu as commencé à entamer : celle de déterminer qui tu es, toi, et non pas le masque de l’homme hétérosexuel de service que la société semble trop souvent vouloir nous dicter. C’est une magnifique première étape que tu t’es autorisé (bravo!) en nous écrivant. Je n’ai malheureusement pas de recette miracle à te proposer pour te permettre de vivre en harmonie avec toutes ces dimensions de ta personne, mais je peux te garantir que tu es entièrement sur la bonne voix! En effet, le fait d’en parler, de pouvoir verbaliser aussi clairement ton processus d’acceptation de soi, de vouloir revendiquer une sexualité non-hétéro et articuler, mot pour mot, cette volonté d’accepter toutes les nuances de ta spiritualité et sexualité sont tous des indicateurs de la longue route que tu as déjà parcourue. Est-ce que tu as des ami‧e‧s de confiance envers qui tu te sentirais confortables d’en discuter? Est-ce qu’il y a des personnes LGBTQ+ (chrétien‧ne‧s ou non) autour de toi à qui tu pourrais partager ta situation et écouter leurs histoires de vie? En discuter avec des personnes qui ont vécu des situations similaires à nous peut faciliter le lien de confiance et emmener des discussions très enrichissantes.

Ouf… C’est toute une longue réponse que je viens de pondre là! J’espère que je ne t’ai pas perdu! N’hésite surtout par à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin, que ce soit pour de nouvelles questions, pour rebondir sur certains éléments de cette présente réponse ou tout simplement pour nous donner de tes nouvelles.

Je te laisse au passage ces différentes réponses pouvant compléter mes présents mots. Bonne lecture! 🙂

Quelles sont les précautions à prendre lors d’une première relation sexuelle entre hommes?

Comment dire à un garçon que je m’intéresse à lui sans craindre une réaction homophobe?

Comment avancer dans la découverte de mes attirances homosexuelles et effacer cette honte?

Pouvez-vous me dire des choses positives sur l’homosexualité pour me rassurer?

À très bientôt! 🙂 Et bravo d’être qui tu es!

Chaleureusement,

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment