Est-ce que je devrais faire mon coming-out lesbienne à mes parents catholiques?


Bonjour
Je voudrais savoir si je devrait faire mon coming out lesbienne a mes parent catholique alors que ma mere dit de ces amies gays quel n’aime pas quand il s’embrasse ou se colle avec leur petit amies. Il y a 1 ans ma mère a trouvées mon journal intime que j’ai créé et il y avait à l’intérieur des choses sur une fille dont jetait amoureuse en secret et on c’est disputé et ma dit que c’était faut et ça passerait. Bien sûr elle ne savait pas que je le savait depuis des années et que sa changerait rien se qu’elle dise.
Voilà ,j’espère avoir une réponse s’il vous plaît.
Sky.

Salut Sky!
Je suis choyé de pouvoir te répondre aujourd’hui! Et merci grandement pour la confiance que tu accordes envers l’équipe d’AlterHéros. Si je comprends bien, tu te demandes si tu devrais faire ton coming out lesbienne à tes parents dont tu crains leur réaction en raison de commentaires négatifs entourant la diversité sexuelle que tu as pu entendre de leur part, dont ceux-ci peuvent être entre autres liés à leur confession catholique. C’est bien cela?
En premier lieu, j’aimerais te rappeler que tu es l’experte de ta propre situation. Tu es ainsi la mieux placée pour juger si tu te sens en sécurité pour faire un coming out à ta famille. Pour commencer, j’aimerais contextualiser la question du coming out en reprenant les mots de ma collègue Sandie dans cette  réponse : «Tu n’es pas obligée de faire ton coming out à ta mère si tu ne le souhaites pas, si tu n’es pas prête ou si tu ne te sens pas en sécurité pour le faire. Dévoiler ou non son orientation sexuelle est un choix personnel: tu es l’unique personne qui peut prendre la décision. Également, il n’y a pas d’âge pour faire son coming out: tu peux choisir de le faire ultérieurement, à tout moment. Il y a de multiples manières de faire son coming out, toutes aussi bonnes les unes que les autres. Tu peux le faire de vive voix (en personne ou par téléphone), par écrit (par courriel, par texto ou avec une lettre), seule ou accompagnée (par un‧e ami‧e, un‧e autre membre de la famille ou une autre personne de confiance), etc. L’important c’est que tu choisisses une façon avec laquelle tu es à l’aise.» Cela m’a personnellement pris plus de 7 ans avant de parler de mon homosexualité avec ma mère! Il n’y a pas de presse. L’important, c’est que tu puisses te sentir en confiance et en sécurité dans ce processus. 🙂

Je me permets aussi de citer une ancienne réponse que j’ai écrit à ce sujet pour approfondir ta réflexion. «Il se peut que ta famille te posent des questions, je te propose donc de te préparer mentalement pour savoir ce que tu as envie de partager. Je te fait parvenir certaines questions pertinentes que proposent Interligne quant à ton dévoilement :

  • Est-ce que tu es confortable avec [ton orientation sexuelle]?

  • Pour quelles raisons souhaites-tu partager cette information à ta famille?

  • Est-ce que tu es généralement à l’aise pour parler de trucs personnels avec ta famille?

  • Est-ce que tu as des ami.e.s ou frère/soeur/un‧e meilleur‧e ami‧e qui pourrait t’aider dans cette démarche?

  • Comment est-ce que tu anticipes la réaction de ta famille? Est-ce que tu as déjà entendu certains commentaires de leur part à l’égard des personnes LGBTQ+? Est-ce que c’était des commentaires positifs, neutres ou négatifs? As-tu déjà partagé une nouvelle de l’actualité LGBTQ+ ou une information sur une vedette LGBTQ+ pour analyser la réaction de ta famille?

  • Est-ce que tu te sens confortable de répondre à leurs questions concernant [la diversité sexuelle] et, le cas échéant, de défaire les fausses conceptions de leur part?»

Et je rajouterais même, serais-tu apte à faire des liens entre ton homosexualité et la religion? Par exemple, rappelons-nous que les principales valeurs défendues par la religion catholique sont l’amour de l’autre, la compassion et l’honnêteté. Il est possible de le nommer à tes parents, ça pourrait les inviter à réfléchir plus en profondeur sur leurs biais! Qu’en penses-tu? 😉
En deuxième lieu, tu fais référence à la confession catholique de tes parents. Il y a des personnes catholiques LGBT+ et d’autres qui sont en effet hétérosexuelles, il y a des personnes catholiques qui défendent un discours inclusif et bienveillant envers les personnes de la diversité sexuelle et de genre et d’autres qui défendent un discours un peu plus conservateur. Le fait d’appartenir à une religion en particulier ne constitue pas nécessairement un indicateur fiable sur le degré d’ouverture d’une personne envers la diversité sexuelle et de genre. La preuve, il y a plein de personnes laïques qui sont également très homophobes et transphobes… Tu me suis? Toutefois, tu ne précises pas dans ta question si tu t’identifies, d’une façon ou d’une autre à la religion catholique. Cela peut être un grand défi d’essayer de conjuguer notre orientation sexuelle et notre spiritualité, en particulier lorsqu’on entend des discours négatifs provenant de certains leaders religieux de nos communautés, mais ça peut aussi être quelque chose de super positif! Néanmoins, pour citer une ancienne réponse que j’ai écrite sur ce sujet :
« D’abord… qu’est-ce que représente la religion pour toi? Je pose la question, puisque toutes les réponses sont bonnes! En tant que personne pratiquant une religion, tu as entièrement l’autonomie de définir la façon que tu souhaites articuler ton orientation sexuelle et ta spiritualité. Je m’explique! Une religion est une spiritualité partagée par plusieurs personnes d’une même confession. […] Or, comme chaque religion, il existe des divergences d’opinions au sein même des personnes [catholiques] sur la façon d’interpréter leur propre religion. Certaines personnes vont défendre des points de vus davantage traditionnels, d’autres personnes vont opter pour une ouverture sur la diversité sexuelle et de genre avec des idées un peu plus progressistes. Bref, c’est à chaque individu d’interpréter et de définir par soi-même la façon dont iel désire vivre sa spiritualité. En effet, il n’existe pas de consensus auprès de la communauté [catholique] au sujet de l’homosexualité et de la bisexualité. Certaines personnes vont considérer ces orientations sexuelles comme un pêché, alors que de plus en plus de personnes religieuses prennent paroles pour célébrer l’amour entre êtres humains, et ce peu importe leur identité de genre ou leur orientation sexuelle.» Là où je veux en venir, c’est qu’il est entièrement possible d’être lesbienne et croyante si jamais c’est quelque chose dont tu t’identifies! En d’autres mots, le fait de vouloir revendiquer ton orientation sexuelle auprès de tes proches est une action visant à être authentique avec qui tu es et peut très bien se conjuguer positivement avec ta propre expérience entourant ta spiritualité (le cas échéant). Je comprends néanmoins toute la complexité entourant la famille et les épreuves entourant ces différents questionnements. Je tiens simplement à te rassurer que rien ne t’oblige à partager cette information avec ta famille si tu ne te sens pas prête, si tu crains pour ta sécurité ou si tu as peur de leur réaction. L’important, c’est de respecter ton propre rythme et tes propres limites dans ce processus.
D’ailleurs, si jamais la composante religieuse prend une place importante dans ta famille, il est toujours possible pour toi de prendre contact avec des groupes religieux LGBTQ+ en France. Ça peut être une façon de discuter ouvertement de ta situation avec des personnes compréhensives et qui ont une histoire similaire à la tienne, ou même pour s’informer si ces groupes seraient prêts à discuter avec tes parents s’iels ont des questions à la suite de ton coming-out. 
Groupes religieux accueillants des personnes LGBTQ+ en France :
Il est aussi possible de consulter ces différentes réponses ayant certaines similarités avec ta situation :

Alors, j’espère que cette réponse pourra t’aider et que ma compréhension de ta question est bonne, n’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions! 🙂

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment