#efféminé
#garçon
#genre
#neutre
#questionnement
21 février 2024

Je ne me sens pas fille mais plutôt garçon 'efféminé' ou garçon 'neutre'....

Bonjour, depuis presque plus d’un an je me questionne sur mon genre.
Je suis totalement perdue a vrai dire, mais je sais de source sure que je ne me suis jamais identifiée en temps que fille, et ce depuis mon plus jeune age. Par exemple, je sais que lorsque on me dit  »tu devrais t’habiller plus comme ça, ca fait plus fille », je me frustre automatiquement et je me sens mal a l’aise. Pareil pour la question du maquillage.
Il y a peu, j’ai commencé à m’imaginer a quoi je pourrais ressembler en temps que ‘homme’, et voilà le problème: totalement homme, je me sentirais mal a l’aise. Je me vois plus garçon mais ‘efféminé’ ou ‘neutre’. Seulement, j’ai peur que un beau jour je me réveille et cela ne me corresponde plus. Cependant j’aime me faire appeler  »Aaron » par mes proches amis, ça me mets le sourire au lèvre et me fait me sentir bien.
Alors voilà, pour resumer je ne me sens pas fille (etant nee comme ça) mais plutôt garçon ‘efféminé’ ou garçon ‘neutre’. Alors je me pose beaucoup de question sur mon genre.

Merci pour votre réponse
Chloé

Séré

Bonjour à toi!

 

Merci de faire confiance à AlterHéros avec tes questionnements sur ton identité de genre. 

Alors, tu ne te sens pas comme une femme, mais tu n’es pas sûr de t’identifier comme homme non plus. C’est ça?

D’abord, je veux te dire que les garçons trans peuvent tout comme les garçons cis (c’est-à-dire non trans) être efféminés. En effet, il faut faire la différence entre identité de genre et expression de genre. L’identité de genre, c’est un sentiment invisible, c’est le fait de se sentir appartenir à un genre ou un autre. Personne d’autre que toi ne peut déterminer ton identité de genre. L’expression de genre, c’est ce qui est visible, par exemple la façon dont on s’habille, se coiffe, bouge, parle, etc. C’est majoritairement basé sur des stéréotypes. Par exemple, on associe certains vêtements à la féminité, comme les robes. Mais ce n’est qu’un stéréotype : un garçon, cis ou trans, qui aime porter des robes demeure un garçon, car le seul critère pour en être un est de s’identifier ainsi. Tu comprends? 

Tu dis que tu imagines parfois à quoi tu pourrais ressembler en tant qu’homme et que tu te sens parfois mal à l’aise. Tu sais, moi aussi j’avais cette réaction-là avant de transitionner. Je me disais que je n’aimerais pas du tout avoir une barbe par exemple, ou d’avoir une opération pour enlever mes seins. Mais il faut se rappeler qu’un garçon peut ressembler à toutes sortes de choses et qu’il n’y a aucune façon d’en « devenir » un. Si tu es un garçon, ton corps est un corps de garçon, et les démarches de transition que tu fais ou non sont une décision personnelle qui ne regardent que toi et qui n’ont pas le pouvoir de changer ton identité de genre.

Ainsi tu as tout à fait le droit d’être un garçon efféminé, tu ne devrais pas avoir à faire des choses qui te rendent mal à l’aise, comme d’être hyper masculin, pour te faire reconnaître comme un garçon ou un homme. Il y a encore beaucoup de mythes qui persistent dans la société sur la « bonne » façon d’être trans. J’ai écrit une réponse sur ceux-ci il y a pas longtemps et je crois que tu bénéficierais vraiment de la lire!

Il se peut aussi que tu ne sois pas exclusivement un homme ou une femme. Connais-tu le concept de non-binarité? C’est le fait justement, d’avoir un genre qui n’est pas uniquement homme ou femme. Par contre, il peut s’en rapprocher. Par exemple, moi je suis bigenre et mes deux genres sont homme et genderqueer. Je suis donc à la fois un homme et une personne non-binaire. Est-ce que tu crois que tu pourrais être bigenre, par exemple en étant à la fois garçon et neutre? Il y a aussi d’autres façons de se sentir près de la masculinité sans être un homme à 100 %. Il y a le genre demiboy, ou en français demigarçon, qui est le fait de se sentir partiellement garçon. Si tu sens que tu es parfois un garçon et parfois un ou plusieurs autres genres, il se pourrait aussi que tu sois fluide dans le genre. J’ai écrit plusieurs réponses sur les différentes façons de se sentir garçon, mais pas tout à fait, dans le passé, par exemple celle-ci et celle-là

Tu dis aussi avoir peur de te réveiller et de ne plus te reconnaître. Je crois que c’est une crainte qui est partagée par beaucoup de personnes trans non-binaire ou non conforme dans le genre. La pression de se conformer aux attentes de la société et la perception des démarches de transition comme étant linéaires et permanentes entraînent souvent ces craintes. 

D’abord, je crois que ça aide à contrecarrer ces craintes lorsqu’on peut explorer son identité et son expression de genre dans un environnement où l’on ne ressent pas de pressions à se conformer à des stéréotypes. Personnellement, dès que j’ai cessé d’associer certaines choses comme les robes et le maquillage au fait d’être une femme, et que je me suis retiré des situations où on m’obligeait à faire semblant d’être une fille en les portant, je me suis senti libre à nouveau de les porter si je le désirais. Ainsi, alors que je détestais porter des robes quand j’étais ado, c’est redevenu un réel plaisir d’en porter maintenant. Je te souhaite d’être un jour dans une situation où tu pourras explorer librement et sans pression tes préférences par rapport à ton expression de genre.

Ensuite, il faut se rappeler que très peu de démarches de transition sont irréversibles et entraînent une obligation d’aller « plus loin ». Par exemple, tu aimes te faire appeler Aaron, qui est un très joli nom, en passant! Le fait d’aimer porter un nom typiquement associé aux garçons ne t’oblige pas à être un garçon, avoir une expression de genre masculine, ou faire des démarches de transition médicale comme prendre des hormones ou avoir une chirurgie. Un nom est un nom, c’est tout! Si un jour, tu te rends compte qu’il ne te va plus, tu peux tout à fait le changer de nouveau. C’est la même chose pour toutes les démarches d’affirmation du genre. Si tu explores ton expression de genre en portant un binder, ça ne veut pas dire que tu es obligé d’avoir une mastectomie plus tard ou que tu devras cesser à jamais de porter des robes. Si tu décides un jour de prendre des hormones, ça ne veut pas dire que tu seras obligé d’avoir des chirurgies ou que tu n’as pas le droit d’arrêter de les prendre si un jour ça ne te convient plus. Ton corps et ton parcours t’appartiennent. Être trans ou non-binaire ne t’oblige à rien. Tu as le droit de prendre ton temps et de changer d’avis. 

Comme AlterHéros est un organisme québécois, je ne peux pas t’orienter vers des organismes près de chez toi qui pourraient t’apporter davantage d’aide et où tu pourrais rencontrer d’autres personnes qui vivent les mêmes enjeux que toi. Je t’invite donc à consulter cette carte des associations trans de France et de contacter celle qui est la plus près de chez toi. Parler à d’autres personnes trans, non-binaires et en questionnement, que ce soit en personne ou en ligne peut être une expérience incroyable lorsqu’on se questionne et qu’on se sent seul. 

 

J’espère que ma réponse t’éclaire un peu par rapport à ton identité de genre. Si tu as besoin d’en parler davantage, n’hésite surtout pas à nous réécrire!

 

Séré, intervenant pour AlterHéros

Similaire