Séré


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.


Dois-je associer le port de lingerie à une déviance sexuelle ...

J'ai 23 ans et un problème de style et de genre, la contradiction que je voudrais que vous m'aidiez à comprendre est le faite que je suis un homme attiré par les femmes depuis toujours, mais attiré par les hommes depuis peu. Je suis dans une relation très épanouissante avec une jeune fille. Le problème qui se pose est mon style vestimentaire. Je suis un très grand partisans du String pour homme, je me demande si c'est pas un reflet d'un homosexualité cachée d'une certaine manière… c'est très déstabilisant. Ensuite j'aime beaucoup mettre des leggings pour homme, légèrement transparent… Dois-je associer c'est deux élément de style à une déviance sexuelle ou le faite que je nie inconsciemment que je suis d'une autre orientation sexuelle ? Le truc c'est que je suis certain d'aimer ma copine. Merci d'avance pour votre réponse Sébastien


Ma mère a mal pris mon coming out bisexuelle, je ...

bonjour j'ai 15 ans et je ne c'est pas si j'aime les filles ainsi que les garcons j'eprouve des choses pour une fille maiss je ne c'est pas si c'est une forte amitié ou des sentiments , je me dit bi car sortir avec une fille ne me poserais aucun probleme par contre des relations sexuel avec celle ci ne me traverse meme pas l'esprit je l'est dit dit a mon père qui la tres bien pris mais ma mère elle ma clairement dit "parfois j'ai l'impression que tu t'invente des vies" j'ai très mal pris sa reponse et je ne c'est pas quoi faire . pouvez vous m'aider s'il vous plait ? Lele


Dois-je toujours m’adresser aux docteurs Brassard et Ménard pour une ...

Bonjour, J'ai lu une question antérieure sur ce site ( 2009) en lien avec la RAMQ et la couverture qu'elle n'offre plus depuis 2009. On pouvait lire dans la réponse suivante de alterheros: « Les docteurs Brassard et Ménard ainsi que le Centre Métropolitain de Chirurgie plastique viennent de conclure une entente avec le ministère de la Santé et des Services sociaux, le CHUM (Centre hospitalier de l'Université de Montréal) et l'Agence de santé et des services sociaux de Montréal. Cette entente permet que le volet chirurgical de la réassignation sexuelle soit accessible auprès des docteurs Brassard et Ménard au Québec dès le 20 septembre 2009 et elle désigne le CHUM comme mandataire de l'organisation des services administratifs dès maintenant et guichet unique pour l'accessibilité à l'ensemble de ces services en juin 2010. Maintenant, la Régie de l'assurance maladie du Québec est complètement désengagée et n'a ainsi plus aucun mandat dans le dossier du transsexualisme. À l'avenir, aucune demande de renseignements ou lettre officielle ne devrait être envoyée à la Régie de l'assurance maladie concernant ce dossier. En attendant la mise en place complète du plan d'organisation du traitement des dysphories de genre, vous devez diriger votre dossier directement vers les docteurs Brassard et Ménard qui vous accompagneront dans la poursuite de vos démarches. Il n'y a malheureusement pas encore de trace sous forme de circulaire ou communiqué sur le site du MSSS, mais il est important de noter qu'il n'y a pas de clause de rétroactivité dans cette entente de service pour le remboursement de coûts assumés par des PA chez GRS avant le 20 septembre 2009. ». Donc mes questions: Dois-je toujours m'adresser aux docteurs Brassard et Ménard (Ménard ne semble plus en poste) après 11 ans de mise en place du plan d'organisation? Qu'est-ce qui a été mis en place depuis? Merci et bonne journée!




Je sens que mon travail n’est pas reconnu et que ...

Bonjour tout le monde ! Je veux vous partager une expérience et je ne pense pas être la seule dans cette situation. J'ai quelques questions aussi. Je vous réfère souvent et vos réponses sont toujours de très grande qualité alors j'ai eu le réflexe naturel de m'adresser à vous. Peut-être que parmi vous, il y a des personnes qui pourraient me donner des conseils ou du moins m'apporter un peu de support parce que je me sens bien seule actuellement. Dans mon milieu de travail, je suis la seule personne dans mon équipe à avoir fait mon coming-out en tant que femme queer, sur une centaine de personnes. C'est un milieu très hétérocismononormatif, très blanc, personne dans mon équipe n'a de handicap dit visible, bref, vous voyez le portrait. Mes collègues les plus proches sont généralement très agréables avec moi (je sais, je m'emballe pour des relations cordiales de base) et lorsque des accrochages arrivent dans l'équipe élargie (par exemple, quelqu'un a déjà fait une drôle de remarque parce que j'affiche mes pronoms sur Zoom), j'ai encore la patience d'expliquer et d'éduquer... Par contre, il y a deux choses qui m'affectent beaucoup. La première, c'est que je sens que je n'ai pas la reconnaissance que je devrais avoir, surtout quand je travaille sur certains projets développés pour la diversité sexuelle et de genre (dont j'ai hérité ou que j'ai moi-même développés). Par exemple, dans les rencontres d'équipe, les boss ne parlent jamais de ces projets et je dois toujours le faire par moi-même. Contrairement à mes collègues, je ne reçois pas de félicitations sans avoir mentionné mes réussites au préalable, alors que leurs efforts en lien avec d'autres dossiers sont régulièrement soulignés. Je ne sais pas si c'est parce que mes boss sont vraiment homophobes ou transphobes, parce qu'ils ont peur de "déranger" les autres employé.e.s avec ces sujets ou pour une autre raison, mais ça me chicote. Et c'est difficile d'avoir du support de mes collègues en temps de pandémie où le monde de l'éducation est en crise et tout le monde est épuisé. La deuxième, c'est que je constate que mon expression de genre a une grande incidence sur la crédibilité qu'on m'accorde. Les jours où je me maquille et je m'habille de façon plus "féminine", c'est comme si c'était plus fluide pour les gens, plus facile de s'adresser à moi. Quand j'adopte une expression de genre plus masculine, même quand je suis plus chic, c'est comme si on m'oubliait ou si on avait peur de moi. Par exemple, dans les réunions d'équipe sur Zoom, je peux voir une différence dans mon tour de parole en comparant les jours où j'ai une expression de genre plus féminine (on me passe la parole rapidement) ou masculine (on me passe la parole en dernier ou on m'oublie, simplement). C'est comme ça dans mon équipe de travail mais aussi avec des collaborateurices du milieu de l'éducation. Ça me fait de la peine et ça me fâche - je me sens seule au niveau de mon identité, je sens que mon travail n'est pas reconnu et que je vis parfois de la discrimination subtile, mais qui me fait mal quand même. Qu'en dites-vous ? Avez-vous déjà vécu des situations similaires ? Qu'avez-vous fait dans ces situations ? Merci de m'avoir lue. Jeanne




Il y a quelques semaines, je me suis enfin posé ...

Bonjour, Je suis désolé de déranger mais je me sens terriblement mal dans mon corps et mon identité de genre. J'ai vraiment besoin d'en parler, j'ai juste peur qu'on ne me prenne pas au sérieux ou que mes interrogations paraissent ridicules par rapport à celles des autres. Je suis perpétuellement dans l'introspection depuis le départ de mon adolescence et par ailleurs j'ai toujours préféré la compagnie de personnes plus âgées que moi. Je suis né dans le corps d'une femme et jusqu'au collège, je m'y sentais bien ainsi (je suis actuellement lycéen). Tout du moins, je ne me posais aucune question à ce propos. Lorsque j'ai découvert des applications de partage type Wattpad, j'ai commencé à converser avec des personnes mais je ne me rendais pas compte à quel point il me plaisait d'être genré au masculin. Sur plusieurs applications d'entraide (je passais et passe encore beaucoup de temps à conseiller les personnes qui sont dans le besoin), je me faisais passer pour un garçon et cela ne me dérangeait pas, au contraire. Je m'étais attribué une sorte de rôle un peu comme si j'étais le personnage d'un Roleplay, mais je me suis récemment rendu compte que ce n'était pas qu'un simple jeu mais que j'aimais vraiment qu'on me genre au masculin. Je m'y sens tellement mieux. En découvrant l'univers passionnant des mangas et animés je m'imaginais pratiquement dans toutes les situations à la place du héros et avais du mal à m'identifier comme une fille. J'ai fait quelques parallèles avec mon enfance et il est vrai que j'avais tendance à être assez garçon manqué jusqu'au CM1 malgré mes cheveux qui m'arrivaient au-dessus des fesses (je sais bien qu'expression de genre et identité de genre n'ont rien avoir ensemble mais je tenais à le préciser). Je me battais pour m'amuser, je jouais majoritairement avec des garçons, j'aimais le football (même si je le niais pour faire comme tout le monde), je ne prenais pas vraiment soin de mes affaires, regardais beaucoup des programmes dits "pour garçon" comme Bleyblade et par dessus tout je n'aimais que des jeux assez mixtes comme les legos et playmobils même si en grandissant je me suis surpris à jouer quelques fois avec une ou deux barbies… Arrivé au collège, j'ai donc commencé à me faire appeler par un prénom de garçon en rentrant chez moi sur mon téléphone portable. J'étais très isolé puisqu'en décalage permanent avec les autres enfants de mon âge. J'ai appris ce qu'était que la communauté LGBT+ et j'ai commencé à me dire bisexuel mais je savais que ça n'était pas le cas, que c'était autre chose qui me définissait mieux. C'était mon genre qui coinçait, pas mon orientation sexuelle. Puis, il y a quelques semaines, je me suis enfin posé la question que je redoutais tant, suis-je trans? Soit FtM? Et honnêtement, je ne saurais y répondre même si une part de moi me crie que oui. J'ai une expression de genre féminine même si je ne peux pas me permettre d'être vraiment moi-même, telle que je le désirerais. Je sais qu'un mix entre le style sport-wear et un style emo/punk me siérait bien mieux. Pour autant, j'aime porter des talons et des longs manteaux féminins. Il n'y a vraiment rien qui puisse laisser penser que je me sens mal dans mon genre, les autres ne se posent même pas la question. Vous me verrez, vous vous diriez "voilà une charmante jeune FILLE". Cela me rend terriblement mal… J'ai entendu parler de l'euphorie de genre. Je sais que mes attributs féminins ne me répugnent pas même si parfois j'espère renaître en ayant un pénis et un torse d'homme. Pour autant, je rêve actuellement de me mettre à un sport de combat (ce qui restera une idylle puisque mes parents ne sont pas très convaincus) et j'envisage la musculation pour me dessiner les muscles (particulièrement mes biceps et mes abdos, j'ai des cuisses et des épaules déjà bien taillées). Ma mâchoire ne me convient pas, j'ai toujours aimé les mâchoires bien carrées, masculines. De même pour ma voix, il me plairait qu'elle soit plus grave, qu'elle soit celle d'un homme même si ce n'est pas dramatique qu'elle reste ainsi. Mes sourcils aussi me dérangent, ils sont taillés comme ceux d'une femme. En ce qui concerne mes cheveux, ils m'arrivent en dessous de la poitrine et ondulent légèrement. Je les aime beaucoup (alors qu'il y a un an je les détestais) mais encore une fois, j'envisage de me raser le crâne parce que je me dis que si je suis homme, il faut que je rentre dans cette sorte de "norme"... ce qui est erroné, je le sais pertinemment. Un homme aux cheveux longs n'a rien de choquant. Somme de tout, je ne me sens pas légitime d'être considéré trans parce que je ne fais pas de dysphorie de genre majeure. Est-ce pour me faire remarquer que je pense ainsi? D'autant plus que mon expression de genre ne concorde pas avec les diktats imposés par la société. C'est un peu ridicule parce que je sais que je n'ai jamais vraiment été comme les autres et que je ne le serais jamais. J'ai peur de me tromper, que ce ne soit qu'un caprice d'adolescent parce que je suis bien conscient que nous tous nous posons énormément de questions sur notre identité en générale. Je ne sais pas qui je suis, ça me ronge de l'intérieur et je n'ai personne à qui en parler. Mes parents sont prétendus ouverts sur le sujet, mais ont une vision du monde un peu trop binaire selon moi (ils ne comprennent pas le concept de non-binarité et m'ont sorti que ce n'était qu'un passage quand j'ai évoqué le terme pour un.e ami.e, pourtant la transidentité ne leur pose aucun problème). Je ne me vois pas leur expliquer la différence entre l'identité de genre et l'expression de genre. J'ai envie d'être appelé par le prénom que j'ai choisi et le pronom "il". Mon ami.e non-binaire m'a par ailleurs dit qu'il n'y avait aucun problème à ce que je ressente l'envie d'être genré comme un garçon. J'éprouve parfois le désir de m'habiller en tant que mec, mais je n'ose que par touche légère (comme emprunter un sweat à mon frère), parce que je reste dans l'optique que lorsqu'on est une femme, il faut être féminine et un homme, masculin. Je suis désolé de penser comme cela, je sais que c'est profondément laid ce que je dis, mais j'essaie de me détacher de ce que les autres peuvent penser autour de moi même si c'est dur quand on a toujours essayé de vivre selon l'attente sociétale. Je souffre beaucoup de cette situation. Cela me cause des insomnies et me déconcentre en cours. J'ai par ailleurs fait récemment un coming-out en tant que trans, justement, à une amie androsexuelle : je la savais ouverte sur le sujet. J'ai peur qu'elle me voit désormais différemment malgré sa tolérance. Je dois aussi avouer que la non binarité m'effraie… je ne veux surtout pas l'être même si c'est assez terrible de dire cela comme tel. Je suis désolé pour la maladresse de mes mots, j'espère que personne ne se sentira chiffonné par mon message. En vous remerciant, Ilario.


Je ne sais pas si je veux transitionner. Peut-être qu’être ...

Hum, bonjour ? Je ne sais pas vraiment comment commencer ça. Bon. Ca fait maintenant 4 ans que je m'identifie comme un homme trans. Dans mon enfance, je me vantais de ne pas être comme les autres filles, je me sentais éloigné de ce genre. Je ne midentifiais qu'au personnages masculins et je rejetais toute féminité. Je refusais de croire en une puberté feminine et celle ci lorsqu'elle est arrivée ma fait beaucoup de mal. Encore aujourd'hui, jai de la dysphorie du moins je crois. Je naime pas mon torse, ma taille,ma voix... mais voilà : Peut-être que ce ne serait pas si terrible detre lesbienne? Je pense que je préfère les hommes mais de ce niveau cest compliqué, jai l'impression que ça change tout le temps et si je dois m'imaginer fille, cest avec une autre fille. Je ne sais pas si je veux transitionner pu si je choisis la simplicité. Peut-être que je pourrais oublier cette envie detre un homme . Arreter de les jalouser, de me sentir mal parce que je ne suis pas comme eux. Ma question est un peu, es ce que je peux guérir ? Es ce que je peux enterrer ces envies, et accepter ce que j'ai ? Je suis désolé si ça sonne insultant pour des personnes trans, cest seulement ce que j'envisage pour moi, pas ce que je projette sur les autres. Cette détresse de genre me tourmenté, je ne dors presque pas, et pas une seconde ne se passe sans que je ne cherche à me prouver a moi-même que je suis une fille ou un garçon. J'adore me faire genre au masculin. Cest quelque chose de très clair pour moi. Ca me rend heureux. Depuis que jai commence à passer en tant qu'homme (sans T car trop jeune), je me sens plus confident, et plus naturel. Mais je peux travailler sur ça, non? Apprendre à aimer me féminin a mon égard...? Le truc cest que, si un bouton magique me permettait de devenir un homme cis d'un coup, je le presserais sans hésiter. Mais m'infliger moi-même la transformation si je puis dire me semble impossible. Comme si par la suite, je serais responsable de mon erreur et du monstre que je serais devenu. Et puis, jai peur detre trans. De ne jamais pouvoir passer, des relations plus tard... Jai des modèles de femmes lesbiennes, de femmes masculines, pour qui tout va bien et qui sont fantastiques. Mais je ne connais aucun homme trans, mis à part une personne en ligne qui en transitionnant a du faire une croix sur ses plus grand rêves. Je ne sais pas ce que je suis ni quoi faire et ça me fais peur. Je suis bloqué et ça m'insupporte. En ce moment au lycée, je porte binder et packer et bien que non out, je passe très bien en tant qu'homme. Et si j'y allais avec un soutien-gorge et un peu de mascara ? Es ce qu'a force je me sentirais à l'aise? Es ce que est possible detre parfois u e fille et parfois un garçon, et peut-être aussi rien du tout? Es ce qu'une personne sans genre peut prendre de la T ? Voila voilà... Desole cest très brouillon, j'espère que vous aurez réussi à me lire et à me comprendre, à travers ma panique et mes phrases mal tournées. Merci d'avance. ID


Je suis non-binaire et je me demande si je devrais ...

Allô! J'ai lu le guide du GATUS (qui est super bien fait d'ailleurs merci beaucoup) mais j'avais quelques questions.  En fait, je suis non-binaire et je ne suis pas trop sûr si je devrais changer ma mention de genre ou pas (je veux avant tout changer mon prénom). En fait, même si un jugement sur la mention x est finalement rendu, je ne sais pas si ce serait plus nuisible qu'autre chose de choisir cette option niveau sécurité/emploi/voyage. Seulement changer un prénom semble plus compliqué avec les lettres/justification que changer prénom + sexe, mais ça me bogue un peu de passer d'une mention de sexe légale qui ne me correspond pas à une autre qui ne me correspond pas non plus. Je ne sais pas si tu as des solutions à ce problème. D'un certain côté par contre, je veux me trouver un emploi et je sais que garder mon prénom légal actuel inchangé me porterait préjudice parce que ça me outerait. J'imagine que garder ma mention de sexe actuelle me outerait aussi mais j'ai l'impression que les gens/employeurs, etc. ne regardent pas vraiment ça, je ne sais pas si tu penses que c'est vrai? Aussi, je ne sais pas si tu as de l'expérience par rapport au sujet de la recherche d'emploi. Si je me présente ou envoie mon cv sous mon prénom que j'utilise seulement, et qu'ils découvrent par la suite mon prénom légal, j'ai peur que ça rompe le lien de confiance somehow, mais si je leur dis direct, j'ai peur de diminuer mes chances d'être accepté. Si mon prénom est en cours de modification au moment d'appliquer, est-ce que ce serait possible de ne pas en parler? Merci énormément d'avance, Anonyme