Est-ce que mon amoureux est homosexuel? Est-ce juste un fantasme? Peut-il aimer une femme tout en étant attiré par les hommes?


Bonjour,
Cela fait 1 an que je suis en couple avec mon meilleur ami que je connais depuis maintenant 10 ans.
Nous sommes tous les deux très amoureux, nous communiquons énormément et nous sommes remplis de projets à deux (Achat d’une maison, bébé, entreprise etc…). Nous avons une relation épanoui aussi bien sur le plan sentimental que sexuel.

Récemment, j’ai retrouvé dans son téléphone des photos de lui dans les “effacés” (par pure hasard, je n’ai jamais fouillé dans le téléphone ni prit celui-ci sans son consentement), posant nu devant le miroir dans une certaine posture qui m’a laissé dans un premier temps perplexe. Nous en avions directement parlé, lui me disant que ça m’était destiné mais qu’il avait trouvé ça nul ce qui l’a finalement poussé à renoncer et ainsi les effacer.
3 semaines ce sont écoulées. Puis est arrivé ce fameux soir ou je voulais faire un gâteau dont la recette avait été cherché avec son téléphone.
C’est à ce moment la que je me suis aperçu qu’il regardait des pornos gay, plusieurs, tous les jours depuis des mois… voir des années sur l’historique Google.
Nous en avons discutés dans la bienveillance. Il me dit que cela reste du fantasme, qu’il était épanoui pour la première fois avec une fille, qu’il m’aime réellement, qu’il était allé voir un psy pour ça et même envisagé se mettre sur un site de rencontre gay pour avoir le cœur net sur son orientation.
Il n’est jamais allé au bout se disant qu’il n’était pas attiré par un garçon dans la vie quotidienne et que cela restait seulement un fantasme. Mais qu’il en avait honte et qu’il ne comprenait pas pourquoi il avait toujours ce besoin de faire ça tous les jours.

Dans cette histoire, ce qui me fait mal, ce n’est pas le fait qu’il puisse aimer les hommes. Mais c’est que je vois en lui depuis des années un mal-être, une sorte d’inconfort avec lui même sans jusque la avoir pu réellement l’expliquer. Il pleure très régulièrement, dit ne pas mériter les relations humaines et se sentir nul, mal dans sa peau.
Je l’aime énormément, à tel point que je serais prête à tout pour l’aider, l’épauler et l’apaiser.
Seulement j’aimerais y voir plus clair, comprendre et pas forcément l’enfermer dans une case.
Est-il gay ? Est-ce qu’un fantasme? peut-on aimer une femme tout en étant attiré par l’homosexualité ? d’ailleurs est-il réellement attiré par ça? Est-ce du déni?
Je ne sais pas quoi penser de tout ça…

je vous remercie

Carmen

Bonjour Carmen,

 

Merci, sincèrement, de nous faire confiance et de nous parler de ce qui te tracasse. C’est très doux de voir la bienveillance dont tu fais preuve à l’égard de ton conjoint. Je te remercie et te félicite de faire activement des efforts pour le soutenir alors qu’il traverse une période plus difficile. 

 

Tu connais ton amoureux depuis un bon moment, vous communiquez ouvertement et avec respect, vous avez des projets enthousiasmants ensemble, vous dites que vous vous aimez, que vous êtes bien dans votre relation et que votre vie sexuelle est satisfaisante. Tu as toutefois remarqué que depuis plusieurs années, ton partenaire semble éprouver un mal-être assez profond. Il se dénigre, pleure souvent, ressent de la honte, ne croit pas mériter ses relations… Tu t’inquiètes pour lui et te demandes comment l’aider. Par ailleurs, tu as appris qu’il regarde fréquemment et depuis longtemps de la pornographie homosexuelle et qu’il n’est pas à l’aise avec sa consommation de pornographie. Cela soulève chez toi plusieurs interrogations.

 

Je me doute que c’est éprouvant pour toi de voir l’homme que tu aimes souffrir autant. Tu mentionnes être prête à tout pour l’épauler. C’est tout à ton honneur. Je me permets de te rappeler qu’il est très important de prendre soin de toi aussi. Quand une proche traverse une période difficile, cela nous affecte également et nous pouvons souvent avoir tendance à nous oublier. Je t’encourage à prendre du temps pour toi, à faire des activités agréables, à entretenir les relations qui t’aident à te sentir épanouie, etc. D’ailleurs, si ta santé physique et mentale se porte bien, ce sera plus facile de soutenir ton conjoint.  

 

Pour répondre clairement à l’une de tes questions : oui, un homme peut tout à fait aimer une femme tout en étant excité par des images homoérotiques. La pornographie est une industrie qui vise à exciter, à émouvoir, à émoustiller et à bouleverser son public afin de faire de l’argent. Elle présente des mises en scène (des images de fiction) généralement exagérées, elle joue avec certains tabous, etc. Les images qui nous excitent ne sont pas nécessairement un reflet de ce que l’on souhaite réellement vivre. À travers leur visionnement de pornographie, certaines personnes entretiennent des fantasmes qui demeureront dans leur imaginaire et ne seront jamais explorés concrètement. Par exemple, de nombreuses femmes lesbiennes consomment de la pornographie mettant en scène des couples hétérosexuels. Cela ne veut pas dire que ces femmes sont « moins lesbiennes », insatisfaites dans leur relation ou encore qu’elles souhaitent avoir des relations sexuelles avec des hommes. C’est à chacune de faire la part des choses quant à ses propres désirs et à ses propres fantasmes. Il est judicieux de distinguer les fantasmes qu’on a envie d’expérimenter concrètement de ceux qui relèvent uniquement de la rêverie ou de l’exploration mentale. 

 

En te lisant, je remarque que ton conjoint semble vivre un grand inconfort en lien avec sa consommation de pornographie. Entre-t-elle en conflit avec ses activités ou responsabilités quotidiennes? A-t-il l’impression d’avoir perdu le contrôle? Ressent-il de la détresse? Je te laisse quelques pistes d’information utiles au cas où il répondrait « oui » à ces questions. J’ajoute également des réponses qu’AlterHéros a rédigées pour des personnes qui se posaient des questions quant aux interactions entre l’orientation sexuelle et la pornographie. 

 

Quelques ressources françaises

  • Addict-Porno : informations et aide à propos de l’industrie pornographique et de l’addiction à la pornographie (à noter : ce site n’est pas celui d’une professionnelle de la santé ou d’une organisation reconnue, mais a plutôt été mis en ligne par un homme ayant vécu avec une dépendance à la pornographie)
  • Porno Dépendance : liste d’associations et de professionnelles bienveillantes offrant du soutien aux personnes croyant être dépendantes de la pornographie
  • Association France Prévention : réflexions et témoignages à propos de l’addiction à la pornographie 

 

Quelques réponses d’AlterHéros (tu peux aussi consulter la section Pornographie de notre site web)

 

Parlons maintenant d’orientation sexuelle (envers qui ressent-on du désir?) et romantique (face à quelles personnes peut-on développer des sentiments amoureux?). Tu t’en doutes probablement, je ne peux pas déterminer l’orientation de ton partenaire. Il est le seul à pouvoir le faire. Après tout, il est le mieux placé pour savoir ce qui lui plaît ou lui déplaît. Il est aussi le mieux placé pour choisir un vocabulaire qui rend bien compte de sa réalité. Je mentionne au passage que nos attirances sexuelles et nos attirances amoureuses ne sont pas nécessairement « symétriques ». Il se peut que les personnes pour qui nous éprouvons du désir ne correspondent pas (pas du tout, pas uniquement, etc.) à celles dont nous tombons amoureux ou amoureuses. Par exemple, il est tout à fait possible et valable qu’une personne soit à la fois bisexuelle et hétéroromantique ou encore qu’elle ressente du désir pour un grand nombre d’individus, mais éprouve plus rarement des sentiments romantiques. Nos manières de désirer et d’aimer nous sont propres. On ne peut pas deviner celles des autres. Chacune demeure l’experte de son propre parcours.  

 

Peut-être que ton conjoint est déjà certain de son orientation, peut-être qu’il est en processus de questionnement ou de découverte. Ces deux possibilités sont tout aussi normales et valides l’une que l’autre. Ce sera à toi de vérifier s’il souhaite en discuter avec toi. Il se peut qu’il ait besoin de temps ou encore qu’il préfère garder ses réflexions pour lui. Il y a une infinité d’expériences et de nuances possibles chez les humains. Il peut parfois être difficile de s’y retrouver et de mettre des mots sur ce que l’on vit. D’ailleurs, je précise qu’une personne peut absolument s’interroger quant à ses fantasmes ou ses attirances et conclure qu’elle est hétéro. Ce genre de questionnements est normal et peut survenir à tout moment dans notre vie. Ce n’est pas parce qu’on se questionne qu’on fait automatiquement partie d’une minorité sexuelle

 

Si ce n’est pas déjà fait, je vous propose d’essayer de vous familiariser avec les réalités et le vocabulaire LGBTQ+. Penses-tu que ton amoureux ressent du malaise face à ses fantasmes parce qu’il aurait développé une vision négative des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes? Nous sommes malheureusement trop souvent exposées à des discours homophobes (dans les médias, dans notre entourage, etc.) et cela peut consolider des préjugés, des généralisations ou des biais négatifs en nous, même lorsque nous sommes de bonne foi. Dans ces situations, nous informer et partager nos inquiétudes pourrait aider à réduire notre stress et nos sentiments inconfortables. Si jamais la question de la bisexualité émerge chez ton amoureux, j’aimerais vous informer de l’existence de l’association française Bi’Cause qui offre du soutien aux personnes bi et à leurs partenaires. 

 

Je salue ton envie de comprendre ton conjoint sans forcément l’enfermer dans une case. C’est super de faire preuve de cette bienveillance! Tu sembles déjà avoir une belle ouverture face à la diversité sexuelle. Je te rappelle, au cas où ton partenaire et toi auriez besoin de le réentendre, que même si ton amoureux réalisait qu’il peut parfois être attiré par les hommes, cela n’annule pas les sentiments et le désir qu’il éprouve pour toi. Il te dit qu’il t’aime et qu’il se sent épanoui auprès de toi, ce n’est pas rien! 

 

Tu peux nous réécrire autant de fois que tu en ressens le besoin. Ton conjoint peut lui aussi entrer en contact avec nous s’il le souhaite. S’il traverse une période douloureuse et cherche des outils pour faire face aux défis qui se présentent, il peut également reprendre son suivi avec son psy ou auprès d’une autre professionnelle de la santé mentale. 

 

Amitiés,

 

Marianne (elle/she), bénévole pour AlterHéros


About Marianne

Marianne est une femme bisexuelle. Elle s’intéresse notamment aux féminismes – intersectionnels –, à la justice sociale, au langage, aux questions de représentation ainsi qu’aux arts de la scène.

Leave a comment