Comment faire mon coming out en tant que genderfluid à mes parents?


Hey,
Moi, c’est Charlee, j’ai 13 ans et je suis genderfluid. Je ressent le besoin de faire mon Coming Hout à ma famille mais j’ai peur de leur réaction. Je sais qu’iels sont ouverts d’esprit et tout, mais je les connait et je sais se qu’iels pourraient dire.
-“Ce n’est qu’une phase !”
-“Tu es trop jeune pour le savoir !”
Enfin surtout pour mes parents car j’ai aussi une sœur avec Qui je ne m’entend pas trop.
Du coup, j’ai peur qu’elle me dise que j’en fait trop et que je veux faire mon intéressant.e.
Aussi, je ne sais pas trop comment m’y prendre pour leurs expliquer par rapport à mon prénom, ect…
Enfin, j’avais déjà fait mon Coming Hout pour mon orientation sexuelle à des gens de mon école (je ne l’avais pas dit à ma famille par contre), et j’avoue que certain n’avait pas vraiment bien réagi. J’ai appris, plus tard, que des personnes avaient parlé sur mon dos et certain.es mon limite rejeté. Forcément, ma confiance en moi à pris un petit coup. Bref, voilà. Merci d’avoir pris le temps de lire ma question !
Charlee

Bonjour Charlee!

Merci de faire confiance à AlterHéros en nous posant ta question et félicitation pour le coming-out que tu viens de nous faire en nous envoyant ce message! Je sais à quel point c’est stressant de faire un coming-out quand on est trans, non-binaire ou genderfluid, j’en ai moi-même fait plusieurs, alors je vais faire de mon mieux pour t’outiller à faire face à cette situation.

Tu ressens donc le besoin de faire ton coming-out comme personne genderfluid à ta famille, mais tu as peur de leur réaction. Tu as eu des mauvaises expériences en faisant ton coming-out par rapport à ton orientation sexuelle à l’école et tu as donc perdu un peu de confiance en toi. Tu te demandes ainsi comment t’y prendre pour faire comprendre à tes parents que ton identité est légitime et que tu veux que certaines choses, comme ton prénom, changent.

Je vais d’abord commencer par te citer une réponse que j’ai déjà écrite à ce sujet. Je crois qu’elle fait bien le tour des différentes façons de faire un coming-out :

Si tu décides que tu veux parler de ton identité de genre à tes parents, tu peux choisir de le faire soit en personne ou par lettre/message/courriel.

« Si tu veux le faire en personne, l’idéal est de le faire à un endroit où tu te sens bien et où tu as la possibilité de t’isoler ou de quitter si jamais tu en ressens le besoin. Je te conseille aussi de bien te préparer afin de répondre à leurs questions. Ce qui aide beaucoup quand on fait un coming-out trans est de nommer les choses que l’on veut changer et l’aide que tu aimerais obtenir de tes parents. Cela demande d’abord une réflexion de ta part : désires-tu changer de prénom ou de pronom? Désires-tu que tes parents t’aident à acheter des nouveaux vêtements ou t’aident à trouver un.e professionnel.le de la santé pour débuter une transition médicale? En réfléchissant à l’avance à ces éléments et en notant ceux que tu désires partager à tes parents, cela t’aidera à faire face à leurs questions et à expliquer pourquoi c’est important pour toi de leur parler de ton identité de genre. Tu peux aussi parler de ce qui ne changera pas! Souvent, lorsqu’on fait un coming-out à nos parents, iels se sentent un peu bousculé.e.s, car iels se sont fait des attentes par rapport à notre genre assigné à la naissance. Ça peut alors être utile d’insister sur le fait que tu restes la même personne que tu as toujours été, que tu restes leur enfant et que tu gardes la même personnalité et les mêmes intérêts, que de faire ce coming-out est en fait une façon de te sentir authentique avec elleux.

Si tu veux faire ton coming-out en personne, mais que tu n’y arrives pas quand tu es en face de tes parents, tu peux essayer de ne pas leur faire face : c’est beaucoup plus facile de commencer une conversation difficile quand tu es côte à côte avec une personne plutôt qu’en face d’elle. Tu pourrais par exemple faire ton coming-out pendant une marche en famille ou bien lorsque tu es assis.e à côté de tes parents à une table ou sur un sofa.

Faire un coming-out par écrit, soit en donnant une lettre à tes parents ou en leur envoyant un courriel, permet de préparer tout ce que tu veux dire à l’avance sans avoir à craindre d’être interrompu.e. Cela permet aussi de prévoir un espace pour que tes parents puissent réagir à cette nouvelle et gérer leurs sentiments par rapport à cela sans que tu aies à en être témoin. Par exemple, tu pourrais leur remettre la lettre juste avant d’aller prendre une marche. Un autre avantage de cette méthode est de permettre de leur donner des ressources. »

Regardons maintenant des ressources spécifiques à ta situation, que tu pourrais consulter pour te préparer à ton coming-out ou encore que tu pourrais envoyer à tes parents dans une lettre ou un courriel de coming-out.

Puisque le fait d’être genderfluid n’est pas quelque chose qui est bien connu par tout le monde, je te suggère de te préparer à expliquer ce que ça signifie pour toi. Si tu as besoin d’aide, tu peux aller voir mes réponses à ce sujet, qui expliquent ce que c’est d’être genderfluid, comme celle-ci ou celle-là.

Il arrive aussi, quand on fait un coming-out genderfluid ou non-binaire, que les personnes à qui on le fait ne comprennent pas pourquoi c’est important pour nous de leur en parler. En effet, beaucoup de gens associent un coming-out avec une transition, et ne comprennent pas ce que peut signifier une transition pour une personne genderfluid ou non-binaire. Moi, quand j’ai fait mon coming-out auprès de mes parents, je leur ai expliqué que c’était très important pour moi de leur parler de mon identité de genre, car j’avais l’impression de mentir en continuant de prétendre que j’étais une fille. Je leur ai dit que c’était important pour moi de leur partager ma non-binarité, parce que c’est une partie essentielle de mon identité et que c’est essentiel que les personnes qui sont proches de moi connaissent cette partie de moi et puissent me voir authentiquement.

Tu nommes dans ta question que tu as peur que tes parents te disent que tu es trop jeune pour savoir ou qu’iels te disent que ce n’est qu’une phase. Pour répondre à cela, j’aime bien cet article de l’organisme C’est comme ça, qui donne des conseils aux parents d’ados LGBT. Partager cette ressource avec ta famille pourrait l’aider à diriger sa réaction pour qu’elle soit appropriée et respecte ton identité. J’aime aussi beaucoup la chaîne Youtube d’Alistair – H Paradoxæ, en particulier ce vidéo qui propose de faire ton coming-out non-binaire à ta place! Si tu veux, tu peux passer un peu de temps sur YouTube afin de trouver d’autres vidéos qui pourraient t’aider à expliquer certaines notions à tes parents. Je te propose aussi de lire des réponses que j’ai écrites à des parents d’enfants trans, comme celle-ci et celle-là, ainsi que cette magnifique lettre aux futurs parents d’enfants trans. Si tu les aimes et que tu crois qu’elles correspondent à ta situation, tu pourrais les envoyer à tes parents pour les aider à mieux comprendre ta situation et la meilleure façon de réagir à un coming-out.

Je t’invite aussi à consulter à la section de notre site qui recense toutes les questions et les réponses d’AlterHéros sur le coming-out d’identité de genre.

Pour terminer, je veux te dire que peu importe la réaction de ta famille, tu demeures 100% valide comme personne genderfluid. Sache que je te crois et que je t’appuie.

J’espère que ma réponse t’aide à envisager ton coming-out avec un peu moins de stress. Si tu en éprouves le besoin, n’hésite surtout pas à nous réécrire, ça nous fait toujours plaisir d’avoir des nouvelles des jeunes qui nous écrivent.

Je te souhaite bonne chance et bon courage!

Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment