Je fais des crises d’angoisse parce que j’ai une peur bleue d’être homo ou bi, je ne l’assumerai jamais!


Bonjour ou bonsoir,
Je m’appel Antoine et j’ai 13 ans.
Je suis un garçon et depuis quelques mois, j’anguoisse à propos de un seul sujet…
Celui de mon identité sexuel et non romantique. Je suis attiré émotionnellement par les filles et non les garçons,
Mais j’ai toujours étais attiré sexuellement par les garçons, je suis excité et j’ai envie d’avoir des rapports sexuel avec des garçons que je connais par exemple la famille, les amis etc. Mais embrasser un garçon sur la bouche ne m’intéresse pas, limite cela me dégoute. Et quand je me masturbe sur du pornos gay ça m’excite beaucoup mais sur du porno hétéro je suis un peu excité et je suis en érections. Et rien que de voir une personne du même sexe que moi en sous vêtement je suis excité. Je ne me voit pas vivre ma vie en couple avec une personne du même sexe, vivre une vie de couple avec une personne du sexe opposé me fait fantasmer ÉNORMÉMENT ! Donc j’en fais des crises d’anguoisse parce que j’ai une peur bleu d’être homo ou bi, je ne l’assumerai jamais !! Je me pose donc la question suivante: suis-je hetero curieux, bisexuel ou homosexuel.

Merci pour votre aide.

Antoinegogo

Bonjour Antoinegogo,

 

Merci grandement pour la confiance que tu portes à notre égard. Si je comprends bien, tu te questionnes présentement sur ton orientation sexuelle. Alors que tes attirances émotionnelles sont clairement définies envers les filles, tu ressens une grande angoisse à l’idée de ressentir des attirances sexuelles pour certains garçons. Tu affirmes faire des crises d’angoisse à ce sujet puisque tu as une peur bleue d’être homosexuel ou bisexuel puisque tu affirmes ne jamais pouvoir l’assumer. Tu te demandes donc si tu es hétéro-curieux, bisexuel ou homosexuel.

 

En premier lieu, félicitation de me nommer si clairement la différenciation entre l’orientation romantique et l’orientation sexuelle. Tes attirances romantiques envers les filles semblent très claires, alors je ne m’y attarderai pas dans cette présente réponse. Je vais plutôt élaborer sur l’orientation sexuelle. Chez plusieurs personnes, l’orientation sexuelle et l’orientation romantique concordent, chez d’autres, il peut avoir des variances. Par exemple, plusieurs garçons peuvent ressentir des attirances romantiques exclusivement pour certaines filles, mais ressentir des attirances physiques à la fois pour certains garçons et à la fois pour certaines filles. Il n’y a absolument rien d’anormal ou de négatif à ces variances au niveau des attirances! L’orientation sexuelle et l’orientation romantique ne sont pas nécessairement rigides et fixes. Chez plusieurs personnes, la façon dont les attirances sexuelles ou émotionnelles s’expriment peut varier dans le temps, selon les contextes de vie, au rythme de nouvelles rencontres, etc.

 

En deuxième lieu, permets-moi de citer un extrait de cette ancienne réponse que j’ai composée (J’ai peur d’être gay, mais au fond de moi je sais que je suis hétéro) : «Tu dis avoir peur d’être homosexuel [ou bisexuel]. Qu’est-ce qui te fait peur exactement? Quelle est ton opinion de l’homosexualité, de la bisexualité ou de l’hétérosexualité? Est-ce qu’il y a en une qui te semble meilleure qu’une autre? Pourquoi? Nous vivons malheureusement dans des sociétés qui nous dictent dès le jeune âge que tout le monde est hétéro. Dans ce contexte, si nous expérimentons des désirs, des comportements ou des identités allant à l’encontre de ce standard hétérosexuel, il est possible de vivre une certaine stigmatisation et un certain stress à naviguer certaines orientations sexuelles qui sont parfois mal vues. L’objectif est donc d’entrevoir la diversité sexuelle comme quelque chose de positif pour l’ensemble de notre société et d’émancipateur pour les personnes concernées, et ce, peu importe comment toi tu souhaites te définir par rapport à ta sexualité.» En d’autres mots, je t’invite à te questionner plus en profondeur sur l’origine de cette peur et cette angoisse. Puis, je t’invite également à réfléchir à cette mise en situation ; si ton meilleur ami ou quelqu’un de ta famille proche te partageait des questionnements identiques à ce que tu me décris, qu’est-ce que tu lui répondrais?

 

En troisième lieu, pour paraphraser cette réponse de ma collègue Marion, il est important de nommer que l’orientation sexuelle se décline en trois aspects : les désirs, les comportements et l’identité. Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personnes, qui aimerait-on embrasse, qui aimerait-on avoir un rapport sexuel avec, etc). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé une amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l‘identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, hétéro-curieux, bisexuel, bi-curieux, gai, etc.). Ainsi, certains hommes, par exemple, qui auraient des désirs sexuels tant pour les garçons que pour les filles, mais qui n’ont eu des expériences sexuelles ou des histoires amoureuses uniquement avec des filles pourraient choisir de se définir comme hétérosexuels (en se basant sur leurs comportements) ou comme bisexuels (en se basant sur leurs désirs) ou d’autres termes qui leur conviennent mieux, comme bi-curieux ou hétéroflexible. L’identité, c’est vraiment propre à chaque personne, tout dépend de sa façon à se percevoir et son sentiment d’appartenance à une orientation plutôt qu’une autre.

 

En quatrième lieu, un rapide petit mot concernant la pornographie. La pornographie ne définit pas notre orientation sexuelle. Être excité par certaines scènes porno ne signifie pas que tu as envie de mettre en pratique ces mêmes scènes. La porno nous vend des images dont l’objectif numéro 1 est… d’exciter! Ainsi, les préférences pornographiques ne sont pas un indicateur de notre orientation sexuelle. Entre toi et moi, j’ai même plusieurs amies lesbiennes qui préfèrent écouter de la pornographie mettant en scène que des garçons homosexuels… alors qu’elles aiment les femmes! Pour citer ma collègue Marianne à une question : «Bref, la pornographie n’est pas un reflet fidèle de la réalité, et notre consommation de pornographie n’est pas non plus un portrait exact des gestes qu’on a envie de mettre en pratique dans notre sexualité. Parfois, on voit des images excitantes qu’on voudrait reproduire et explorer concrètement. Parfois, on souhaite simplement avoir ces scénarios quelque part dans notre imaginaire, sans les concrétiser. Tu comprends? Par ailleurs, la loi interdit la porno aux jeunes de moins de 18 ans. C’est bien compréhensible que l’on soit curieux et d’en consommer de temps en temps, mais il est important de comprendre que le porno peut influencer la construction de notre imaginaire sexuelle lorsqu’on est jeune. Je t’invite donc à garder un oeil critique sur le porno que tu peux consommer et t’inviter à varier les sources d’excitation sexuelle sans se limiter au simple porno. 😉 »

 

Si tu veux consulter des réponses à des questions similaires, tu peux cliquer sur les liens ci-dessous. Tu verras, tu n’es absolument pas le seul homme qui ressent une grande attirance pour les femmes tout en étant inquiet et confus face à des fantasmes homosexuels ou de la porno gaie.

 

Pour citer encore une fois une partie d’une ancienne réponse que j’ai composée, n’oublie pas que « tu es la seule et unique personne qui peut définir, pour toi, quelle orientation sexuelle correspond le mieux à tes attirances, tes désirs, ta curiosité, la façon dont tu souhaites te définir, si tu as envie d’utiliser des étiquettes pour qualifier tes attirances, et si oui, quelle étiquette te convient le mieux. […] Chaque personne a un rythme différent et il se peut également que tes attirances puissent fluctuer avec le temps! L’important, c’est de rester attentif à nos désirs et sur qu’est-ce qui peut contribuer à notre bien-être. »

 

En conclusion, tu es le seul qui peut déterminer quelle est ton orientation et tu as entièrement l’autonomie de choisir les mots qui te font sentir bien pour parler de tes attirances. Je ne peux malheureusement pas répondre à ta place. Néanmoins, tu sembles ne pas avoir de toute sur tes attirances romantiques envers le filles et sur tes intentions de vouloir une vie amoureuse avec une fille. C’est déjà un gros morceau d’éclairci! Pour le reste, peu importe envers qui tu peux ressentir une attirance physique, je t’invite simplement à demeurer à l’écoute de tes besoins et de tes limites ainsi que ceux de tes futur.e.s partenaires. Être sexuellement excité à la fois envers des garçons et des filles n’effacera pas tes attirances émotionnelles pour les filles. D’ailleurs, pour citer mon collègue Shinri, «[c]ertaines personnes qui se disent principalement attirées envers les personnes d’un autre genre que soi, mais parfois attirées envers des personnes du même genre utilisent, pour certain.e.s, le terme ”hétéroflexible” pour se définir. Hétéroflexible est un terme qui désigne qu’on est majoritairement hétérosexuel.le, mais avec des attirances très occasionnelles pour des partenaires de même genre. C’est comme de dire qu’on n’a aucun intérêt pour une personne du même genre que soi maaaiiis sporadiquement il y en un garçon qui peut nous attirer et être l’exception à la règle. C’est grosso modo ce que l’hétéroflexibilité veut dire.» Sens-toi confortable d’explorer différents termes si tu ressens le besoin de mettre des mots sur tes attirances. Dans tous les cas, peu importe où tes réflexions te mèneront, il n’y a aucune orientation sexuelle ou romantique meilleure qu’une autre. Elles sont toutes autant magnifiques!

 

Je te partage ces différentes réponses de mes collègues à des situations similaires à la tienne:

Je suis conscient qu’il peut être difficile de se poser ce type de questions, peu importe le moment de notre vie, surtout lorsqu’on a grandi dans une société qui véhicule beaucoup de préjugés sur les personnes de la diversité sexuelle et de genre. Toutefois, nous sommes de plus en plus nombreux et nombreuses, comme chez AlterHéros, à revendiquer un changement de discours et de mentalité, à travailler directement avec les jeunes d’ici et d’ailleurs pour rendre visible que l’amour, le plaisir et la sexualité peuvent s’inscrire à l’extérieur de l’hétérosexualité. C’est un travail à la fois collectif, et à la fois individuel, puisque c’est la responsabilité de tout le monde de se questionner sur nos différents préjugés et à réfléchir sur nos attirances et nos besoins.

 

Si ces angoisses occupent trop de place en ce moment, n’hésite pas à en parler avec un.e adulte de confiance, un.e professionnel.le de la santé ou un.e intervenant.e de l’association C’est Comme Ça, spécialement dédiée pour les jeunes LGBTQ+ ou en questionnement, ou de la ligne téléphonique Ligne Azur, spécialisée sur les sujets liés à l’orientation sexuelle ou identité de genre.

 

Je t’encourage à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin. L’équipe d’AlterHéros demeure disponible pour toi à tout moment.

Cordialement, Guillaume pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment