Je doute de mon orientation sexuelle. Est-ce de la peur?


Bonjour,
Je souhaite rester anonyme et je suis un homme de 20 ans. Je me permets de vous écrire car, depuis bientôt un an, je doute de mon orientation sexuel. Jusqu’à il y a presque un an, je ne me posais aucune question sur ce sujet. J’étais 100% hétéro et je me prenais beaucoup de râteau par les filles. Puis, j’ai regardé une série avec des hommes musclés et j’avoue j’ai un peu bavé. Et, depuis je doute. J’ai pensé à embrasser et à faire l’amour avec un homme et cette pensée ne m’enthousiasme pas. J’ai aussi pensé que j’ai déjà eu des fantasmes gay mais je ne me posais aucune question. Au niveau sexuel, je regarde des porno lesbiens mais de temps en temps il m’arrive de regarder des pornos avec que des hommes. Même si je n’ai jamais eu de copine, j’ai déjà une expérience avec chaque sexe et je préfère les filles. Je n’ai pas envie de le refaire avec un homme. Quand je doute de cela ou quand je vois un ami gay, j’ai une boule au ventre désagréable. C’est sans doute de la peur. Mais pourquoi. J’ai déjà fait de test de Kinsey qui me donne un résultat de 1. Je me demande si c’est un bon test. En tout cas, les filles m’attire toujours, j’ai envie d’une relation avec une fille, et pas avec un homme. Je me demande si c’est une façade que je me crée depuis toujours.
Merci d’avoir lu, et j’espère avoir de l’aide.
Anonyme

Bonjour Anonyme,

 

Tout d’abord, je tiens à te remercier de faire confiance à AlterHéros pour tes questionnements. Sois assuré qu’AlterHéros conservera ton anonymat.

 

Si je comprends bien, tu as des doutes quant à ton orientation sexuelle depuis environ un an, suite au visionnement d’une série mettant en vedette des hommes musclés. Tu mentionnes être attiré par les filles et vouloir une relation avec l’une d’elles, mais tu te demandes si cela n’est qu’une façade. Lorsque le doute s’installe, tu ressens une boule dans l’estomac que tu associes à de la peur.

 

Tout d’abord, il est possible d’être attiré.e par les filles et les garçons en même temps. Être attiré par les garçons ne fait pas nécessairement d’un homme quelqu’un de gay/homosexuel : il y a des tonnes de variations au niveau des attirances aussi belles les unes que les autres! Un homme peut être attiré par les hommes, sans que cela change son attirance pour les femmes. Parmi les personnes attirées par plusieurs genres, certaines ont des préférences, d’autres n’en ont pas. On parle alors fréquemment de bisexualité, de pansexualité ou de polysexualité pour référer à ce type d’expérience. Si tu es intéressé à en savoir plus sur la bisexualité afin de voir si c’est une identité qui t’interpelle, il y a la réponse très complète de ma collègue Cat que tu peux consulter ici : J’ai beaucoup de questions concernant la bisexualité.

 

Pour ce qui est de l’orientation sexuelle en général, elle peut être définie par l’attirance sexuelle et/ou romantique (amoureuse) envers un ou plusieurs genres. Parfois l’attirance sexuelle concorde avec l’attirance romantique (émotionnelle), parfois il arrive qu’elle diverge. Par exemple, certaines personnes sont attirées sexuellement par tous les genres, mais romantiquement (émotionnellement) ne sont attirés que par un seul genre. Il arrive également que l’orientation sexuelle et romantique change à travers le temps chez certaines personnes. On parle alors de fluidité sexuelle. Pour mieux comprendre les axes de l’attirance romantique et sexuelle, je te propose d’observer l’image de la Licorne du genre sur notre page.

 

Tu mentionnes être attiré par les filles et vouloir être en relation avec l’une d’elles, mais tu te demandes si cela n’est une façade. Lorsque tu es à l’écoute des sensations dans ton corps et de tes émotions, que ressens-tu envers les filles? Est-ce authentique? En quoi cela pourrait être une façade pour toi? Lorsque tu doutes de ton orientation sexuelle, tu mentionnes ressentir une boule dans l’estomac que tu associes à de la peur. Pourquoi crois-tu que cela te fait sentir comme cela? Est-ce que tu as peur d’être attiré (aussi) par les hommes? Si c’est le cas, qu’est-ce que ça te ferait d’être attiré par les hommes? Qu’est-ce que cela changerait pour toi? Je tiens à te rassurer que se questionner sur son orientation sexuelle est très fréquent et que beaucoup de personnes passent par là. Certaines personnes ressentent comme toi, une crainte lorsqu’elles se questionnent sur leurs attirances. Je te partage la réponse de mon collègue Guillaume à une question qui traite de la peur d’être gay ainsi que de la consommation de pornographie : J’ai peur d’être gay même si je sais qu’au fond de moi que je suis hétéro. Que faire? En parcourant sa réponse, tu liras certains extraits qui abordent le fait qu’il est complètement normal d’être capable de considérer qu’un homme ou qu’une femme puisse être joli.e, sans pour autant que cela influence notre orientation sexuelle. On est, après tout, tou.te.s capables de reconnaître la beauté et l’esthétisme des êtres humains! Cette réponse aborde également le fait que notre consommation de pornographie n’est pas nécessairement un indicateur de notre orientation sexuelle.

 

Ensuite, tu mentionnes avoir fait le test de Kinsey et tu te demandes si c’est un bon test. Tout d’abord, l’échelle de Kinsey a été créée autour des années 50 afin de mesurer l’orientation sexuelle sur un continuum de 0, étant exclusivement hétérosexuel.le, jusqu’à  6, étant exclusivement homosexuel.le. On peut dire que 70 ans plus tard, la façon de concevoir l’orientation sexuelle a énormément changé! L’échelle de Kinsey se base beaucoup sur les comportements et les fantasmes sexuels. Or, les comportements ou les fantasmes sexuels peuvent être parfois de mauvais indicateurs pour mesurer l’orientation sexuelle. De plus, cette échelle ne prend pas en compte les diverses composantes de l’orientation sexuelle, soit l’attirance (a)romantique et (a)sexuelle. Néanmoins, cet outil reste encore utilisé dans certaines recherches, malgré le fait qu’il soit critiqué et qu’il comporte beaucoup de limites. L’orientation sexuelle, c’est d’abord une auto-identification selon le sens que tu donnes à ton vécu intérieur: il n’y a que toi qui puisse le savoir.

 

Je tiens à te dire que c’est valide d’être en questionnement et que chaque personne découvre son orientation sexuelle à son propre rythme. Tu es la seule personne qui puisse savoir ton orientation sexuelle et le choix d’une “étiquette” te revient. Se catégoriser est un choix personnel et il n’y a aucune obligation de le faire et cela ne change rien à ta valeur en tant que personne. Tant que tu es heureux avec toi-même et dans tes relations: c’est cela qui est important!

 

Si jamais tu as besoin de soutien ou que tu as des questions plus urgentes, tu peux contacter la ligne AZUR qui offre des services d’écoute pour les personnes LGBTQ+ ou en questionnement.

 

Si tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous réécrire!

 

Bonne journée!

 

Sandie 🌸

 


About sandie

Sandie est étudiante au baccalauréat en sexologie à l’UQÀM. Elle trippe sur le vintage, les couleurs pastel, les paillettes et les fleurs.

Leave a comment