Je souffre car je ne sais pas si je suis hétéro, gay ou bi…


Bonjour,

J’ai 23 ans et je suis toujours vierge. Je le vis très mal.
Je vis dans la campagne avec beaucoup d’homophobie.
Je suis attiré par les filles en majorité mais parfois je me sens attiré par certains garçons depuis l’âge de 12 ans.
J’ai du mal à établir des relations avec des filles au delà de la simple amitié. Je suis très timide et je fuis les avances que peuvent me faire des filles par peur, en devenant totalement débile et en perdant tous mes moyens qui fait que la fille ne s’intéresse plus à moi après la 1ère rencontre.

La majorité des mecs me répugnent physiquement et sexuellement, alors que j’adore physiquement les filles.
Mais, j’ai déjà rencontré 10 garçons qui m’attiraient sexuellement et physiquement depuis l’âge de 11 ans à l’école ou en vacances, je n’avais qu’une envie c’était de les voir tout nu en érection et de faire l’amour, ça m’a toujours troublé.
Ca n’a jamais dépassé le stade de l’amitié avec ces mecs.

J’ai aussi un autre problème, je regarde du porno gay à 100% depuis plusieurs années en cachette de mes parents et des copains, le x hétéro ne m’attire plus.
J’ai remarqué que les garçons qui m’attirent en porno ou dans la vraie vie ont tendance à être imberbe, assez fin avec une tendance androgyne ou qui ressemblent à une fille.
Je me sens perdu car après m’être masturbé sur une video porno, je ressens un profond dégoût pour moi.

Je souffre car je ne sais pas si je suis hétéro, gays ou bi car j’éprouve toujours l’attirance pour les filles, je révérais vivre une histoire d’amour avec une fille.
Pour les mecs, je n’arrive pas à me projeter à part sexuellement sauf pour le dernier garçon qui m’a attiré récemment et pour qui j’éprouvais des sentiments amoureux.
Je me sens très malheureux car je n’arrive pas à dépasser le stade amitié, je suis obsédé par des relations sexuelles avec mec ou fille depuis plusieurs années, peu importe, du moment que je ne suis plus vierge.
C’est à tel point que j’ai envie de m’inscrire à des castings porno gays pour tenter l’expérience mais ma timidité et la peur des parents et le racisme homophobe de mon milieu me freinent si j’étais découvert.
Comment sauter le pas dans une vraie relation ?
Comment savoir si un garçon est aussi attiré sexuellement par des garçons ou par moi ?

Mathieu

 

Bonjour Mathieu,

Tout d’abord, merci pour ta confiance de nous confier ce message et nous demander de l’aide. Je vais tenter de te donner des pistes de réflexion et que cela puisse t’éclairer un peu plus.

Je vais y aller avec ton tout premier point, tu dis avoir 23 ans et n’avoir jamais eu de première relation sexuelle et que tu le vis mal. Je peux comprendre qu’il puisse s’agir d’un enjeu pour toi. Il y a une sorte de pression sociale autour de la sexualité et de la première fois. Peut-être as-tu l’impression de ne pas avoir vécu les mêmes expériences que les autres autour de toi. Ça n’a rien de bizarre, d’anormal ou de problématique en soi, c’est ton expérience! Je voudrais même te rassurer qu’en fait, tu es très loin d’être seul. Eh oui! En fait, il y a nettement plus de jeunes personnes dans la vingtaine qui soient toujours puceaux qu’on peut être porté à le croire. Ça peut être rassurant de savoir que notre expérience est aussi partagée par d’autres personnes. De plus, il est important de nommer qu’il n’existe absolument aucun âge idéal pour une première fois. Chaque personne est invitée à respecter son propre rythme et ses propres limites dans ce cheminement, dans le respect de ses propres valeurs et principes.

 

L’orientation sexuelle est un sujet nettement plus complexe qu’on peut être porté à croire. Par exemple, je pense qu’il serait intéressant que je te mentionne deux dimensions de l’orientation  : l’attirance physique et l’attirance romantique. L’attirance physique est le fait d’être physiquement/sexuellement attiré.e par une autre personne alors que l’attirance dite romantique désigne notre capacité de tomber amoureux.se d’une ou de différentes personnes. Certains hommes, par exemple, peuvent ressentir de l’attirance physique tant pour certains garçons que pour certaines filles, mais n’être émotionnellement attirés qu’envers certains garçons. Toutes ces combinaisons sont possibles, il est donc possible que tes attirances romantiques pour les garçons ou les filles ne concordent pas avec tes attirances physiques pour les garçons ou les filles. Tu me suis? Certaines personnes qui se disent principalement attirées envers les personnes d’un autre genre que soi, mais parfois attirées envers des personnes du même genre utilisent, pour certain.e.s, le terme ”hétéroflexible” pour se définir. Hétéroflexible est un terme qui désigne qu’on est majoritairement hétérosexuel.le, mais avec des attirances très occasionnelles pour des partenaires de même genre. C’est comme de dire qu’on n’a aucun intérêt pour une personne du même genre que soi maaaiiis sporadiquement il y en un garçon qui peut nous attirer et être l’exception à la règle. C’est grosso modo ce que l’hétéroflexibilité veut dire.

 

Nos attirances, comme les goûts en général, ne sont pas nécessairement fixes dans le temps et fixes dans des catégories claires. À l’extérieur du fait d’être 100% homo ou 100% hétéro, il existe des tonnes de variantes possibles. Chaque personne est unique et chaque personne peut définir ses attirances, désirs, comportements et identité selon les mots qui lui font sentir confortable. Tu sembles avoir un grand attrait pour les corps féminins alors que les corps masculins semblent te répugner, pour reprendre tes mots. Tu expliques avoir déjà ressenti une attirance physique pour une dizaine de garçons. Il est possible que le terme ”hétéroflexible” t’interpelle dans ce contexte. Il se peut que non. Tu es la seule personne qui peut définir par toi-même ton orientation sexuelle ou romantique. Il se peut aussi que tu te sentes plus confortable dans les diverses définitions de la bisexualité, soit le fait d’avoir la capacité de ressentir de l’attirance sexuelle pour plusieurs genres, dont les garçons et les filles par exemple. Si tu as des questions entourant la bisexualité, je t’invite à lire cette belle réponse de ma collègue Cat à ce sujet : J’ai plusieurs questions concernant ma bisexualité.

 

Il se trouve donc que l’orientation n’est pas tout noir ou tout blanc, il s’agit d’un continuum. Si tu regardes sur notre site, tu as possiblement vu le dessin de la licorne du genre, si tu ne l’as pas vu, je t’invite à aller voir l’image pour mieux comprendre. Tu y verras des lignes pour déterminer le degré d’attirance romantique ou sexuelle envers les garçons, les filles ou les personnes non-binaires.

Dans tous les cas, tu sembles dire avoir une attirance physique envers un certain type d’hommes en particulier et ce serait très normal d’avoir des préférences tout comme tu as possiblement aussi des préférences au niveau des types de femmes. Une chose est sûre c’est que comme tu auras peut-être compris, ce n’est pas parce qu’on a une attirance sexuelle qu’on a nécessairement envie ou qu’on peut tomber amoureux. Tu peux très bien avoir envie d’avoir des relations sexuelles avec des partenaires du même genre que toi mais n’avoir absolument aucun intérêt pour former une relation amoureuse/de couple avec ces partenaires-là. J’espère que de pouvoir ainsi définir les deux niveaux d’attirances puisse t’aider dans ta réflexion sur tes préférences et ton orientation. Si tu as encore des questions sur cet aspect-là, n’hésite pas à revenir nous poser des questions.

 

Le prochain point que tu discutes est à propos de la pornographie. Peut-être seras-tu surpris, peut-être pas, mais il a été démontré que ce que l’on regarde comme porno ne veut pas dire que c’est ce que l’on a envie de faire comme pratique sexuelle. La porno ne définit pas notre personnalité ni nos envies. Certaines femmes hétérosexuelles préfèrent visionner de la pornographie lesbienne sans même avoir d’intérêt réel à avoir des relations sexuelles et/ou romantiques avec d’autres femmes. Si je me prends comme exemple, je suis majoritairement attiré sexuellement envers les hommes, mais le fait de regarder de la porno gaie m’a très longtemps laissé de marbre, j’avais l’impression que c’était « fake » et je ne trouvais pas de pornographie homosexuelle qui puisse m’exciter. Alors, à l’époque, je regardais du porno hétéro même si j’ai très peu d’intérêt envers les corps d’expression féminine. Certaines personnes vont également regarder de la porno avec des pratiques vraiment particulières sans jamais avoir de réel envie de réaliser ces pratiques-là. Mais l’objectif numéro 1 de la pornographie, c’est de nous exciter! Ça reste d’abord et avant tout une industrie et tout y est mis pour réussir à nourrir notre imaginaire et le monde de nos fantasmes. Notre cerveau étant notre principal organe sexuel, il est complètement normal d’être excité par des scènes pornographiques ne reflétant pas nécessairement nos préférences dans la vie de tous les jours. Pour davantage d’information sur la pornographie, je t’invite à consulter les anciennes réponses de mes collègues abordant cette relation entre l’orientation et la pornographie. Tu affirmes ressentir un profond dégoût après t’être masturbé en écoutant de la pornographie. Serais-tu capable de me nommer les raisons de ce dégoût? Le fait de se masturber avec de la pornographie n’a rien de mal en soi. Certaines personnes y trouvent même des choses pas mal positives! Ce qui peut être négatif, c’est la fréquence ou si cela affecte négativement notre quotidien en nous empêchant de réaliser certaines tâches ou en nous coupant de notre vie sociale, par exemple.

 

Je vais revenir sur un point que je n’ai pas encore abordé, celle de trouver des partenaires. Je suis très loin de détenir les clés du savoir de la séduction, mais je crois qu’une des meilleures pistes serait de savoir ce que toi tu désires. Quels sont tes besoins en terme de relation amoureuse? En terme de sexualité? Quelles sont tes limites? Qu’est-ce que tu apprécierais expérimenter? Qu’est-ce que tu n’apprécierais pas expérimenter? Est-ce qu’il y a des choses dont tu es incertain si tu aimerais ou non essayer? Quelles sont tes attentes lorsque tu rencontres une personne? Quelles sont tes appréhensions, tes craintes ou tes insécurités à l’idée de rencontrer une personne à des fins romantiques ou sexuelles? As-tu des questions sur la santé sexuelle? Les moyens de prévention? Sur le plaisir sexuel? En ayant cela en tête, cela pourrait peut-être t’aider à mieux savoir ce que tu recherches et pourquoi tu le recherches. Tenter de forcer les choses ne mèneront pas souvent à grand choses.

 

Je sais que de se faire dire de laisser le temps aller et un jour la bonne personne va croiser notre chemin dans le moment qu’on s’y attend le moins. C’est bien dans un sens mais personnellement c’est un peu de faire à croire qu’on ne doit pas faire aucun effort pour que quelque chose arrive. Tu vis en campagne et dans un milieu plus homophobe, c’est déjà des facteurs qui peuvent jouer sur ta capacité à rencontrer de nouvelles personnes, même chose pour la timidité qui peut influencer ton estime de soi. Je te dirais que si tu as peu d’opportunité, il demeure possible d’augmenter ces différentes formes d’opportunité. Peut-être qu’il y a des groupes avec des gens comme toi, avec les mêmes intérêts ou les mêmes traits, ou même des groupes pour jeunes en questionnement sur son orientation sexuelle. Peut-être que le fait de s’impliquer dans certains projets ou activités te permettra de rencontrer d’autres personnes. Si c’est plus facile de parler avec quelqu’un par écrit, ça peut aussi être une idée. Si tu vois des événements auxquels tu peux participer, vas-y, même si tu ne fais que regarder. Juste d’y être peut t’emmener à rencontrer une diversité de personnes, à les connaître et à te faire reconnaître. Sinon, il y a toujours les applications de rencontre ou des sites de rencontres qui peuvent être un bon moment de rencontrer d’autres jeunes, hétéro, bi ou homo! Lorsqu’on habite en campagne, certaines applications de rencontre peuvent avoir une pertinence particulière en permettant aux jeunes de la diversité sexuelle de pouvoir discuter ensemble. Un simple avertissement, certaines personnes peuvent vivre des mauvaises expériences avec ces outils numériques de rencontre. Ces outils, ne remplaceront jamais des rencontres dans la vraie vie, mais peuvent néanmoins être bénéfiques pour certaines personnes. À consommer avec modération! Je te propose la lecture de cet article de ma collègue Marie-Édith qui pourra compléter mes propos en ce qui concerne le fait de rencontrer de nouveaux ou nouvelles partenaires intimes.

 

Pour terminer, toi seul peut savoir quelle est ton orientation sexuelle et romantique. Si en ce moment tu préfères t’imaginer dans le futur dans une relation amoureuse avec une fille, c’est très bien! Il s’agit de tes désirs, ressentis ici et maintenant et de la façon dont tu souhaites vivre tes relations. Il se peut qu’au fils du temps cela change, l’important c’est de rester à l’écoute de nos besoins. Tu nommes rapidement la peur de tes parents, est-ce que tu réfères au fait que tu crains pour la réaction de tes parents si ces derniers apprenaient tes questionnements entourant ta sexualité? Tu sais, le coming-out n’est pas un processus obligatoire! Tu as la possibilité de révéler les informations que tu veux aux personnes que tu veux et au moment où tu le juges opportun. La peur de la réaction de nos parents est quelque chose que plusieurs jeunes vivent au quotidien. Si tu souhaites discuter davantage de ta famille, je t’invite à nous écrire de nouveau avec plus d’informations. Pour finir, tu nommes la possibilité de t’inscrire à des castings de pornographie homosexuelle pour vivre tes premières expériences sexuelles. Je t’invite à réfléchir davantage à cela. Être acteur ou actrice pornographique peut être un métier épanouissant pour plusieurs personnes, tout dépend des raisons qui poussent les personnes à commencer dans cette industrie. Néanmoins, si tu crains pour ton anonymat, il est possible de réfléchir sur l’impact que cela peut avoir sur ta privée que d’avoir des vidéos de toi sur internet. Bien sûr, c’est un choix individuel et nous te supporterons peu importe! Néanmoins, si ton meilleur ami te partageait cette situation, qu’aimerais-tu lui répondre?

 

Je t’invite, si tu le souhaites, à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin. Que ce soit pour de nouvelles questions ou simplement pour nous donner de tes nouvelles. La sexualité et l’univers des attirances et des désirs peuvent parfois être un labyrinthe, mais on sera toujours là pour te soutenir à y voir plus clair. 🙂

 

Bonne route!

Shinri, bénévole pour AlterHéros


About Shinri

Shinri, 32 ans, homme trans polysexuel, panromantique, et polyamoureux. Je suis maintenant étudiant en sexologie à l'UQAM. Je suis le fondateur et administrateur du forum DuAG (d'un autre genre) pour la communauté trans francophone du Québec. (http://dunautregenre.xooit.com)

Leave a comment