J’ai peur d’être homosexuel même si je n’ai aucune envie ni sentiments amoureux pour les hommes…


Bonjour j ai 15 ans et depuis environs 2 mois j ai de gros doute sur mon orientation sexuel. Jusqu’à il y a 2 mois j étais exclusivement attiré par les filles elle m attirer rien que le fet d être à côté d’une jolie fille en classe me faisait me sentir bien . Depuis la 5 eme j ai énormément regarder de porno hétérosexuel et c’est peut-être ça qui a attiser ma curiosité pour les autres type de porno lesbien et trans mais cela rester très rare maximum 1 fois par mois en 4ème j ai commencé à regarder des hentai et du porno viol c est ce que j aime le plus mais mon fantasme m’a fait dériver sur le viol lesbien, trans,et gay les hommes ne m attirer pas le moin du monde je passer mon temps à mater les seins et les fesses des filles puis en 3 eme il y a eu le confinement et mon acnés c est développé sa a entrener une perte de confiance en moi à la suite de ça j ai arrêter de draguer sur les réseaux et dans la vie de tout les jours de plus j ai arrêter le porno gay et trans. je me trouver moche donc je n avais aucune raison de chercher à draguer les filles jusqu il y a deux moi ou en rentrant chez moi j analyser mes penser et je ne sais plus comment mais j ai fini par me poser là question est que t gay j ai été pris de panique d un coup j avais envie de vomir et je trembler je ne me senter pas bien du tout pendant plusieurs jour j avais perdu l appetit et ensuite j ai demander à ma mère de m’amener voir un psi et je lui ai parler d un événement qui c était déroulé en primaire mes parents avait laisser des images porno graphique à la télé mais en cp on veut faire comme les grands et on sait pas que c est chose se font avec les filles du coup je l ai dis a un amis et on a essayé comme vous vous en doutez sa na pas marcher et cette histoire mais revenu en tête et je penser que c était là cose de mes tourements mais non j ai commencé à me poser de plus en plus de question et j etai de plus en plus troublé par la situation et j ai commencé à croire que mon attirance pour les filles réduisez petit à petit je ne sortait plus j étais mal heureux de plus que je s avais que porno gay pouvais m exiter ensuite j ai commencé à avoir des pensées intrusives quand je penser à une scène sexuel hétérosexuel j avais des flache ou la femme devenait un homme et sa me dégoûte je me rassurer avec ses image d homme nue qui m exiter pas et des femmes qui m exiter après je garder en tête les images d hommes nue en tête et elles revenaient sans sesses je fesais des test sur internet on me disait que j été hétérosexuel je n ai jamais fantasmé des acte homosexuel et je n ai jamais rêvé d une expérience sexuel avec un homme j ai commencé à me dire que c’était juste dans ma tête et l intensité des mes crises a diminuer et j ai commencé à me poser une nouvelle question est ce que sa va mieux parce que tu pense que t gay mais j arriver à répondre par la suite mais amis on commence à dire que j été gay mais juste pour rire mais sa m’a fait très mal je me suis pourquoi ils disent ça est qu ils ont raison etc… la peur d être homosexuel a diminuer mais j ai l impression que même si je lutte je ne pourrais jamais sortir de cette paranoïa sans devenir gay alors que je n ai aucune envie ni sentiments amoureux pour les hommes j en ai marre j ai vu que sa peut arriver je laisse donc mes pensées vagabonder dans mon esprit j ai pris connaissance du toc homo mais j ai peur de l être vraiment

Julien

Bonjour Julien,

 

Merci de nous contacter à ce sujet. J’entends que c’est une situation qui te cause beaucoup de stress et j’espère arriver à calmer un peu tes inquiétudes.

 

En résumé, tu crains d’être gay car il t’est arrivé de visionner de la pornographie mettant en scène des corps et des pratiques différentes de tes habitudes. Il t’est également arrivé d’avoir des fantasmes de relations sexuelles entre hommes. Tes questionnements m’ont provoqué de fortes réactions physiques. Malgré tout, tu demeures attiré exclusivement par les filles et non pas par les garçons.

 

C’est les éléments que je retiens en tout cas. Est-ce que j’ai bien compris?

 

Tel que j’ai déjà répondu dans une question similaire, l’orientation sexuelle correspond au genre (homme, femme, non-binaire, autres) des personnes qui nous attirent le plus souvent. Parmi les orientations les plus connues, il y a :

  • Hétérosexuel.le : être attiré.e par les gens d’un genre différent, par exemple un homme attiré par les femmes
  • Homosexuel.le : être attiré.e par les gens d’un genre similaire, par exemple un homme attiré par les hommes
  • Bisexuel.le : être attiré.e par les gens de différents genres, par exemple un homme attiré par les hommes et les femmes

 

En effet, plus précisément, l’orientation sexuelle n’est pas une préférence en matière de pornographie, d’organes génitaux ou de pratiques sexuelles. Une multitude de matériels érotiques, de parties du corps et de positions peuvent être considérées excitantes et être appréciées par des gens de toutes les orientations.

 

J’espère que cela peut déjà te rassurer un peu. Ensuite, c’est vraiment vraiment important pour moi que tu comprennes qu’il n’y a absolument rien de mal à être gay, que tu finisses par t’identifier ainsi un jour ou non. L’hétérosexualité n’est pas meilleure ou préférable aux autres orientations, il n’y a pas d’orientation qui est plus normale, plus saine ou plus naturelle que les autres. Tu décris énormément de détresse et un “dégoût” à l’idée d’être possiblement homosexuel. Ce type de réactions me font penser que tu as probablement intériorisé certaines idées négatives (et surtout fausses!) sur les relations entre personnes de même sexe qui circulent dans la société, ce qu’on appelle homophobie intériorisée. Je pense que tu ferais bien d’analyser la signification et l’origine de ce genre de pensées afin d’arriver à déconstruire certains stéréotypes et fausses idées que tu entretiens sur l’homosexualité. La plupart du temps ces croyances sont causées par un manque de connaissances ou par le fait de ne pas connaître de gens de la communauté LGBTQIA+. Alors N’hésite pas à consulter des témoignages et des réponses sur notre site ou ailleurs!

 

Tu mentionnes dans ta question que tes peurs et tes crises sont en train de diminuer, il est possible de s’habituer graduellement à l’existence des personnes de la diversité sexuelle et je pense réellement que c’est une bonne chose! Ne t’inquiète pas, avoir une vision neutre et même positive de l’homosexualité n’aura aucune incidence ou influence sur tes propres attirances ou ton orientation. D’ailleurs, l’orientation sexuelle est hors de notre contrôle conscient et ne peut être changée par un seul facteur. Peu importe tes expériences avec d’autres garçons, la pornographie que tu écoutes ou tes fantasmes occasionnels, il n’y a pas un élément qui peut déterminer ou être entièrement responsable de ton orientation sexuelle. En passant, les tests et les questionnaires en ligne ne sont pas scientifiquement fiables et leurs résultats sont aléatoires plus qu’autre chose.

 

En parlant de pratiques scientifiquement douteuses, le“TOC homo” est un concept plutôt contesté. Voici un extrait d’une réponse de mon collègue Guillaume sur le sujet qui explique nos réticences :

Chez AlterHéros, nous sommes généralement très prudent.e.s à aborder le sujet du TOC homo. Pourquoi? Parce qu’il s’agit d’un concept en psychologie utilisé par des thérapeutes professionnel.le.s et qu’il est souvent mal interprété et mal utilisé au quotidien par les internautes. De plus, c’est un concept sur lequel il est possible de trouver une tonne d’informations fausses sur Internet. En effet, ce concept est trop souvent utilisé afin d’invalider des questionnements sains et normaux dans le développement identitaire d’une personne. Ceci peut donc contribuer à une forme d’homophobie intériorisée en offrant la prémisse que les questionnements sur l’orientation sexuelle sont liés à un trouble psychologique et non pas à un développement psychologique normal.

 

Je te mets aussi les liens vers d’autres questions sur notre site si tu aimerais plus d’information :

 

Cela dit, avoir des pensées intrusives peut quand même être inconfortable et troublant. Il y a moyen d’apaiser ce type de symptôme avec des techniques de pleine conscience, de grounding, de respiration et de relaxation musculaire. Le psychologue que tu consultes pourrait sans doute t’en dire plus et te donner plus de conseils à ce sujet.

 

En ce qui concerne la pornographie plus spécifiquement, je t’invite sincèrement à lire cet extrait : «les fantasmes et la pornographie ne représentent pas toujours ce que l’on veut vivre dans la réalité. La porno a pour but de créer une réaction et de l’excitation et pour ce faire a recours au sensationnalisme, à l’extrême et à la parodie. Tu peux explorer différents fantasmes et catégories de pornographie tout en restant critique et en te rappelant que la réalité avec un autre humain est souvent bien différente. D’ailleurs, je comprends entièrement que tu écoutes de la pornographie malgré ton âge mineur, ce qui est par définition illégal en France. Loin de moi la volonté de juger! J’aimerais toutefois t’inviter à la prudence : C’est bien compréhensible que l’on soit curieux et de consommer du porno de temps en temps, mais il est important de comprendre que le porno peut influencer la construction de notre imaginaire sexuelle lorsqu’on est jeune. Je t’invite donc à garder un oeil critique sur le porno que tu peux consommer et t’inviter à varier les sources d’excitation sexuelle sans se limiter au simple porno. Par ailleurs, je profite de ce paragraphe sur la porno pour revenir avec toi sur ton fantasme lié aux scènes de viol. Les ingrédients obligatoires à une sexualité saine et plaisante sont la communication et le consentement. En aucun cas le visionnement de vidéos mettant en scène des agressions sexuelles ne devrait être encouragé. Les agressions sexuelles sont un réel problème de société envers lequel il est primordial d’agir et de lutter. Malheureusement, l’industrie de la pornographie fait toujours de l’argent sur le dos de ce type de contenu qui ne respecte pas le consentement et alimente ainsi la culture du viol. Cela participe à banaliser le fait que des hommes puissent harceler ou agresser sexuellement des femmes. Je t’invite donc à réfléchir plus profondément à comment le visionnement de ce genre de vidéos peut influencer nos mentalités en tant que société, mais plus précisément comment cela peut influencer ta perception des relations égalitaires entre les hommes et les femmes, ta perception du consentement et ta perception des femmes en général. Tu peux également lire le point numéro 2 de cette réponse qui élabore davantage de façon nunancée sur la pornographie! :)»

 

Notamment, j’aimerais revenir rapidement sur la drague. Tu dis que tu passes ton temps à regarder les seins et les fesses des filles et draguer dans la vie et sur les réseaux sociaux. Juste pour être sûr, connais-tu la différence entre la séduction et le harcèlement? Voici une image qui pourrait t’aider à comprendre la nuance 🙂

(lien de l’image)

 

Dernièrement, c’est bien dommage que tu aies perdu un peu de confiance en toi. Sache que l’acné est une manifestation cutanée normale à l’adolescence et qu’elle part généralement avec le temps. Si cela t’inquiète, il est possible de réduire l’acné avec une alimentation saine et avec certains produits pour laver le visage.

 

Au final, si tu n’as aucune attirance sexuelle ni romantique envers d’autres hommes, il n’y a pas de raison pour toi de croire que tu sois gay. Tu as le droit d’avoir des fantasmes et de consommer du porno gay (tout en restant critique des messages qui y sont présentés) et cela ne veux pas dire que tu aimerais que ces scénarios arrivent dans la vraie vie.

 

Tu peux toujours nous écrire si tu aimeras plus de précisions ou s’il y a quoi que ce soit qui n’est pas totalement clair.

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment