Ma plus grande peur, c’est de ne plus pouvoir être hétérosexuel et d’aimer les femmes…


J ai 14 ans et depuis un moi je me pose des questions sur mon orientation j ai toujours été attiré par les filles et jamais par les hommes mais je n ai jamais été en couple j ai déjà embrassé une fille fleurter avec elle et j adore ça . Tout à commencé il y a un moi lorsque au on rentre du collège avec un pote et sa copine que je trouve très attirante et que je n hésite pas à draguer. en rentrant chez moi j ai commencer à me dire t’a jamais été en couple peut-être que je suis gay ensuite j ai eu un énorme choque j avais des Nausées beaucoup de mal à respirer puis je me suis effondré sur mon lit et je scruter chaque moment de ma vie pour trouver les indices qui pourrai me faire penser que j était je penser même à me suicider ça a duré 2 jours puis jusqu’à un matin ou je me suis effondré devant ma mère j en pouvait plus , le truc c que je n ai aucune attirance pour les hommes, mais j ai des fantasmes(viol) qui me font penser le contraire en 4 eme environ j ai pu définir mes fantasme notamment grâce au porno le problème c que j ai poussé mes fantasmes à leurs Paroxysme et sa ma fait dériver jusqu’au porno gay. et le fet que j en ai regarder et une preuve j ai commencé à avoir des pensées sur des penis sa me dégoûte j essayer d oublier mais à chaque fois il y avait une voie qui me disait (est que t gay ) et je disais nan nan je ne suis pas j essayer de penser a des choses comme avoir des enfants et une femme , je regarder de porno gay et shemale sa m exister seulement dans le cadre du viol sinon j aimer pas le problème c que j ai voulu me rassurer en regardant du porno gay mais cela m’a exciter c était la goutte de trop je penser être gay que ma vie été foutus je chercher dans médicaments dès test sur internet je regarde des témoignages et j ai pris connaissance du toc homo sa m’a redonné espoir tout ce qu il disait m arriver mais ma plus grande peur c est de ne plus pouvoir aimer les femmes

Justin

Hello!

 

Merci de nous écrire ce matin/soir et de nous faire confiance avec tes questionnements! En lisant ton message, j’ai l’impression que tu ressens beaucoup de douleur et de solitude dans ce qui t’arrive. Je crois que tu fais bien de te confier à AlterHéros, j’ai moi-même répondu à plusieurs garçons qui ont vécu des situations semblables et il y a de l’espoir, je te jure.

 

Donc, jusqu’à récemment, tu as exclusivement été attiré par les filles. Pourtant, depuis quelques semaines, tu te poses des questions sur ton orientation sexuelle car tu n’as jamais été en couple et tu as regardé de la porno gay. Cela entraîne chez toi des réactions physiques et émotionnelles intenses et une grande détresse allant jusqu’aux pensées suicidaires. Tu as fait des recherches et lu des témoignages pour mieux comprendre ce qui t’arrive, je tiens à souligner tes efforts et ta maturité à ce niveau.

 

Pour commencer, j’aimerais clarifier ce qu’est une orientation sexuelle. Il s’agit du genre (homme, femme, non-binaire, autres) des personnes qui nous attirent le plus souvent. Parmi les orientations les plus connues, il y a :

  • Hétérosexuel.le : être attiré.e par les gens d’un genre différent, par exemple un homme attiré par les femmes
  • Homosexuel.le : être attiré.e par les gens d’un genre similaire, par exemple un homme attiré par les hommes
  • Bisexuel.le : être attiré.e par les gens de différents genres, par exemple un homme attiré par les hommes et les femmes

 

Comme tu peux voir, être homosexuel est différent de ne jamais avoir eu de partenaire. Il est possible d’être hétéro/gay/bi sans pour autant avoir de l’expérience sexuelle ou romantique. L’orientation sexuelle n’est pas non plus une préférence en matière de pornographie, d’organes génitaux ou de pratiques sexuelles. Une multitude de matériels érotiques, de parties du corps et de positions peuvent être considérées excitantes et être appréciées par des gens de toutes les orientations. Enfin, tu dis avoir cherché dans tes souvenirs des “signes” de ta possible homosexualité. À moins d’avoir été attiré par d’autres garçons, il n’y a pas d’autres comportements, attitudes, intérêts ou traits de personnalité qui sont typiquement gay. N’importe qui pourrait l’être!

 

Bref, l’orientation sexuelle = genre des personnes qui nous attirent et c’est pas mal tout.

 

J’étudie en sexologie depuis plusieurs années et je peux te confirmer sans l’ombre d’un doute qu’il n’existe pas de test pour trouver son orientation sexuelle, ni de médicament pouvant la changer. C’est une partie de toi qui peux varier au fil du temps et des expériences mais sur laquelle on n’as pas de contrôle conscient. Il existe encore aujourd’hui ce qu’on appelle des thérapies de conversion visant à changer l’orientation sexuelle. Ces pratiques n’ont pourtant rien de thérapeutique ni de scientifique. Non seulement elles ne changent pas l’orientation, mais elles causent de la souffrance et des blessures profondes, inutiles et entièrement évitables. Pour ces raisons, je t’invite à faire très très attention aux infos que tu trouves en ligne, particulièrement sur les sites qui clament pouvoir déterminer ton orientation ou la modifier. Il s’agit probablement de sites frauduleux, malveillants et homophobes.

 

Tu mentionnes que de trouver des informations sur le “TOC homo” t’a redonné de l’espoir. C’est très important pour moi de que tu ressortes de cette réponse avec de l’espoir! J’aimerais par contre nuancer ce concept et ce qu’il représente. Voici un extrait d’une réponse de mon collègue Guillaume concernant le TOC homo :

Chez AlterHéros, nous sommes généralement très prudent.e.s à aborder le sujet du TOC homo. Pourquoi? Parce qu’il s’agit d’un concept en psychologie utilisé par des thérapeutes professionnel.le.s et qu’il est souvent mal interprété et mal utilisé au quotidien par les internautes. De plus, c’est un concept sur lequel il est possible de trouver une tonne d’informations fausses sur Internet. En effet, ce concept est trop souvent utilisé afin d’invalider des questionnements sains et normaux dans le développement identitaire d’une personne. Ceci peut donc contribuer à une forme d’homophobie intériorisée en offrant la prémisse que les questionnements sur l’orientation sexuelle sont liés à un trouble psychologique et non pas à un développement psychologique normal.

 

Je te mets aussi les liens vers d’autres questions sur le sujet qui sont sur notre site si tu veux lire davantage :

 

Qu’en penses-tu? Est-ce qu’il est possible que tu entretiennes certaines idées négatives sur l’homosexualité (homophobie intériorisée)? C’est le cas de beaucoup de jeunes qui s’inquiètent beaucoup d’avoir un TOC homo après avoir visionné de la porno. Je pense qu’il serait donc utile de déconstruire certaines de ces idées. Il n’y a pas d’orientation sexuelle qui est meilleure, plus sécuritaire, saine, morale ou naturelle que d’autres. Il n’a absolument rien de mal à attiré par d’autres garçons, il est possible d’être gay ou bisexuel et heureux, d’être gay ou bisexuel et dans une relation de couple saine et satisfaisante. Développer une attirance pour les garçons ne veut pas dire perdre une attirance pour les filles. Les personnes bisexuelles existent! Ces rappels sont importants, qu’ils finissent par s’appliquer à ton vécu personnel ou simplement à ta vision des autres.

 

Un avant-dernier truc que je veux t’expliquer est que les fantasmes et la pornographie ne représentent pas toujours ce que l’on veut vivre dans la réalité. La porno a pour but de créer une réaction et de l’excitation et pour ce faire a recours au sensationnalisme, à l’extrême et à la parodie. Tu peux explorer différents fantasmes et catégories de pornographie tout en restant critique et en te rappelant que la réalité avec un autre humain est souvent bien différente. D’ailleurs, je comprends entièrement que tu écoutes de la pornographie malgré ton âge mineur, ce qui est par définition illégal en France. Loin de moi la volonté de juger! J’aimerais toutefois t’inviter à la prudence : C’est bien compréhensible que l’on soit curieux et de consommer du porno de temps en temps, mais il est important de comprendre que le porno peut influencer la construction de notre imaginaire sexuelle lorsqu’on est jeune. Je t’invite donc à garder un oeil critique sur le porno que tu peux consommer et t’inviter à varier les sources d’excitation sexuelle sans se limiter au simple porno. Par ailleurs, je profite de ce paragraphe sur la porno pour revenir avec toi sur ton fantasme lié aux scènes de viol. Les ingrédients obligatoires à une sexualité saine et plaisante sont la communication et le consentement. En aucun cas le visionnement de vidéos mettant en scène des agressions sexuelles ne devrait être encouragé. Les agressions sexuelles sont un réel problème de société envers lequel il est primordial d’agir et de lutter. Malheureusement, l’industrie de la pornographie fait toujours de l’argent sur le dos de ce type de contenu qui ne respecte pas le consentement et alimente ainsi la culture du viol. Cela participe à banaliser le fait que des hommes puissent harceler ou agresser sexuellement des femmes. Je t’invite donc à réfléchir plus profondément à comment le visionnement de ce genre de vidéos peut influencer nos mentalités en tant que société, mais plus précisément comment cela peut influencer ta perception des relations égalitaires entre les hommes et les femmes, ta perception du consentement et ta perception des femmes en général. Tu peux également lire le point numéro 2 de cette réponse qui élabore davantage de façon nunancée sur la pornographie! 🙂

 

Il y a aussi le fait que tu as 14 ans et que tu te situes encore au début de la puberté. À ton âge, il est possible que ton corps commence à changer et que tes hormones jouent un rôle dans ce qui se passe. Il est parfaitement normal de te poser des questions et de ressentir de la curiosité envers les corps des garçons de ton âge et des hommes adultes. Ne t’inquiète pas, ce type d’intérêt est très fréquent et tes amis le ressentent sûrement même s’ils n’osent pas en parler. Cette curiosité n’est pas la même chose qu’une attirance sexuelle, même si la limite peut parfois être floue.

 

Enfin, ne reste pas seul lorsque ta détresse est intense et que tu as les idées noires. Tu peux téléphoner à Fils Santé Jeunes au +08 00 23 52 36, une association spécialement conçue pour les jeunes, ou à la Ligne Azur au +0 810 20 30 40 pour tout sujet lié à l’orientation sexuelle. Tu peux aussi en parler avec un copain, un membre de ta famille ou un adulte à l’école. Si ton anxiété prend beaucoup de place, tu pourrais discuter avec tes parents pour consulter un.e médecin ou un.e professionnel.le en santé mentale.

 

En conclusion, l’amour, l’intimité et la sexualité sont de belles choses qui sont censées apporter confort et plaisir. Il est sain de vouloir explorer ses sentiments et expérimenter avec de nouvelles choses mais essaye de te concentrer sur ce qui te fait du bien. Tu n’as pas besoin de te faire du mal, de dépasser tes limites ni de te tester.

 

J’espère que ces quelques pistes pourront te rassurer un peu. On est là si tu veux nous écrire à nouveau!

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment