Category: Homosexualité


Je suis catholique et homosexuel. Connaissez-vous des groupes de soutien ...

Bonjour J'ai 16 ans et je suis catholique. Je suis en train de prendre conscience que je suis homosexuel en cette rentrée. Je suis à nouveau amoureux d'un copain de classe depuis 2 semaines. C'est un amour à sens unique, je ne suis pas dans la capacité de faire mon coming out à la personne que j'aime, l'homosexualité heurtant mes convictions religieuses. J'ai toujours espéré qu'une fille tombe amoureuse de moi pour m'ecarter de mes attirances homosexuelles et pour me marier avec elle, mais ce n'est pas arrivé et j'en peux plus de sacrifier ma sexualité pour respecter des conventions sociales et religieuses. Ce nouvel amour naissant que j'ai pour ce garçon m'a convaincu que j'étais gay sans parler des différentes phases décrites sur les sites lgbt sur la découverte de son homosexualité dans lesquelles je me reconnais trop. Je crois que je vais en crever si je persiste à vouloir des relations hétérosexuelle qui ne m'ont jamais attirées. Ma sexualité fait que je n'ai pas le choix si je veux être heureux et épanoui je dois coucher avec des personnes de même sexe que moi. J'ai maintenant conscience que ma sexualité implique et impose mon homosexualité et aussi d'aimer les garçons. Aimer les hommes n'est donc ni un choix et ni une option et je dois essayer de l'accepter malgré moi. Je voulais savoir si des groupes de soutien lgbt chrétiens ou des associations chrétiennes/religieuses lgbt existaient parce que mon homosexualité remet en cause beaucoup de choses dans ma foi et c'est difficile pour moi que l'objet de mes amours depuis mes 12 ans soit toujours un garçon, ces sentiments amoureux se répétant trop en moi, je sais maintenant que je suis homosexuel et homoromantique. Je voudrais aussi me rapprocher de jeunes lgbt comme moi mais qui assument leur orientation au lycée mais je ne sais pas comment les aborder discrètement sans me griller auprès des autres, je ne les connais que de vue. Merci pour vos réponses. Chrichri


Mon style androgyne est-il lié à mon identité lesbienne ou ...

Bonjour! je tiens tous d abord a precisé que l adresse mail que g mis n est pas valide, afin que mes parents ne puisse pas lire la reponse que vous m auriez envoyé via ma boite mail. berf, je me questionne sur mon genre et je pense que c possible que se soit lié avec le fait que je suis lesbienne. g tjrs aimé le style androgyne, ainsi que d etre comparee a un homme. pourtant j aime aussi porter des vetements feminin( je pense que les vetement n ont pas de genre mais c plus simple de dire ça) il y a des jours ou je me sens tellement mal avec mon corps, et j aurai tt fais pour avoir une poitrine plate agin d eressembler a un gars. et g lu des temoignage sur internet de personne snon cisgenre. mais tt le monde disais qu iels ne se sentais pas homme/femme. mais concretement c quoi se sentir homme ou femme? c un ressenti, mais lequel? ou quelque chose plus en lien avec l apparence?apres j espere vrmt etre cisgenre. je prie pour que je me rende compte que c juste la maniere dont je m habille et pas comme je ressent. car mes parent ne sont pas du tt supportifs la dessus. et sion derniere question. savez vous si il y a un moyen de se procurer un binder dans des magasin pas en ligne si possible a Sion? ou bien si c possible d en fabriquer un/d utiliser une autre chose qu un binder pour avoir une poitrine plate? voila merci d avoir tt lu et dsl si c un peu long ^^ bonne journee!!


J’ai peu d’expérience avec les femmes, suis-je gay, ou est-ce ...

Je me suis posé cette fameuse question « Suis je gay ? » J’ai 25 ans, et je suis un homme. Je suis quelqu’un qui n’a pas eu beaucoup de chance en amour. De ce fait je n’ai toujours pas eu de relation sexuelle avec une fille. Je ne couche pas le premier soir, et j’ai vraiment envie de découvrir cela avec une personne que j’aime car pour être honnête j’ai un peu peur, je me dis que je ne sais pas comment la fille va réagir.. (dans l’idée d’être précoce par exemple, d’avoir tellement envie que cela ne dure que quelques micro instant) Je suis extrêmement difficile (je ne parle pas que de physique). J’ai donc une envie assez forte parfois. Je déprime en me posant toute sorte de question et en me dévalorisant du fait, de toute façon je ne sais pas parler au fille, je suis nul, tout mes amis on déjà trouvé etc… je me sens seul, différent ; comme si j’arrivais pas à faire comme les autres, j’essaye pourtant, mais on dis que parfois il faut arrêter de chercher.. je me dis que ça ne m’arrivera jamais, (et je vous rassure j’ai un physique qui plaît) mais j’ai l’impression que je n’ai jamais de chance, comme si ça m’échappais je pense ne plus avoir confiance en moi, je ne sais plus… Il y a quelques jours je me suis poser la question qui ne fallais pas, « suis je gay ? » et depuis ça n’arrête pas, ça tourne à l’obsession.. et j’ai lu et entendu parler du toc « homo » je me retrouve dans certains témoignage, je commence à me tester, aller au travail est devenu source d’angoisse supplémentaire car je sais que je vais regarder les hommes, et une petite voix, vous savez « ces voix » qui dis « alors il te plais pas lui ? » , en 25 ans, JAMAIS MAIS JAMAIS je n’ai ressenti une attirance pour les hommes, j’ai toujours été attiré par les femmes ! J’ai des phantasmes avec celle ci et tout ce qui sens suis.. Récemment je suis encore tombé très amoureux d’une fille malheureusement cela a mal fini. (Quand je vous dis pas de chance) Aujourd’hui je ne sais plus, je sais que ce toc rend fou, je me suis posé cette question suite à un ruminage de « j’en ai marre d’être seul blabla » et j’ai l’impression que mon cerveau reste bloqué. Impossible de décider. Cela m’angoisse tellement, j’ai un idéal de vie, un peu comme tout le monde, j’aimerai avoir des enfants etc, et cela renforce mon angoisse (j’ai rien contre l’homosexualité) Si c’est ce « toc » j’ai lu qui pouvais rendre cingle, comme si il essayait de ns convaincre. Ce tester en permanence c’est horrible, j’angoisse a l’idée de regarder un homme et j’angoisse encore plus à l’idée que celui ci peu me plaire ! Du coup je ne sais pas. Parfois j’ai l’impression que rien ne m’attire, je sais que cela est liée à ma perte de libido.. mais tous cela est un cercle vicieux. Encore hier en ayant des pensé « érotique » avec une femme, j’ai ressenti de l’excitation etc.. cela rassure je me dis que quelque part je n’ai pas perdu mon hétérosexualité. J’ai essayé d’accepter de me dire (sans y croire vraiment) c’est bon je suis gay etc. Dois je rentrer en acceptation ou est ce le toc ? Et d’ailleurs c’est ce toc qui me fais dire ça ? J’ai l’impression de ressentir de l’attirance pour un homme parfois, mais c’est étonnant, car avant de me poser cette question, jamais je me serai posé des questions sur cet homme, je me test pour tout, parfois je vois une fille qui m’attire, « hop les voix qui me disent « oui mais non t’es gay ça se trouve », et inversement une belle fille « elle te plaît pas elle ? C’est que t’es gay » ça en deviens horrible, j’ai l’impression d’être bloqué. Comme si je pouvais pas me décider, je tourne en rond, je me convainc que non je suis hétérosexuel, et je vais me reposer une question qui va me remettre le doute.. Jamais je n’ai eu de pensé refoulés, ou de pensée tout court envers un homme avant cette question, je me dis « suis je refoule? » j’ai beau retracer mon passé depuis la primaire… je me souviens être fou amoureux d’une fille de mon école et ce du CE1 au CM2 ensuite s’en était une autre… Je ne sais plus, si je suis touché par ce toc c’est horrible, on dirais un virus qui cherche à nous faire devenir homosexuel. Je tiens à préciser que je consomme du cannabis depuis 8 ans maintenant régulièrement (3/4 par jour) je sais que cela n’aide pas. Même sous cela ou avec de l’alcool jamais je n’ai ressenti de l’attirance pour un homme. Mais aujourd’hui depuis cette question je ne sais plus, ça m’ai déjà arrivé de me poser la question comme ça, je pense en 25 ans mais ça passais. On dirais que là mon cerveau a tout lié.. mon célibat, mon manque de confiance en moi, ma perte d’espoir peut être, a cette question pour justifier potentiellement cela.. J’ai beau être convaincu en écrivant cela, en ce moment même je me pose ma question … Que faire ?.. Merci de ma lecture! Un peu long.



Je suis homosexuel et je ne tombe amoureux que de ...

Hello Je m'appelle Franck j'ai 18 ans et j'aime les garçons. J'avais besoin de le dire à une personne. Au début j'ai ressenti de l'amour pour 2 mecs au collège mé avec le recul j'étais amoureux de leur physique, il n'y avait rien en commun entre nous. Ça a recommencé au lycée sur 3 mecs, pareil, ils avaient tous un physique que j'avais trop envie d'avoir dont j'étais vraiment amoureux, mais j'aimais pas leur personnalité. La je recommence à tomber amoureux d'un garçon pour son physique mais cette fois ci pour sa personnalité aussi. On s'écrit souvent quand on se voit pas on est devenu ami. Mais je suis grave désespéré il est hétéro. Je sais pas si il est conscient que je l'aime. La dernière fois il m'a invité chez lui, j'ai pris une douche après lui et j'ai eu le temps pendant une minute de le voir tout nu moi j'étais totalement déjà déshabillé et j'ai eu une érection incontrôlée en le voyant nu. Y a eu un moment de silence parce que on sest retrouver nu tous les 2 et j'avais une érection et j'ai rien osé et j'ai filé sous la douche et j'ai dû me masturber en solitaire pour que l'érection disparaît. Ensuite on a regardé un film ensemble et on n'a jamais reparlé de cette histoire qui était très gênante. J'avais espéré un truc avec lui en comprenant que j'étais physiquement attiré par lui, qu'il soit gay même s'il cherche à sortir avec des filles et puis rien J'ai peur qu il sait que je suis homosexuel mais j'ose pas en parler avec lui et lui avouer mes sentiments pour lui. Je sais pas comment interpréter son silence sur cet événement on se voit toujours et on se parle toujours de plein trucs hyper enrichissant, je le vois comme un ami mais j'ose pas du tout parler d'homosexualité ou même lui demander ce qu il pense de telle série lgbt. J'ai trop peur de le perdre et en même temps je voudrais qu'il m'aime mais il est hétéro tout les coups. Actuellement je voudrais être une femme pour qu'il sorte avec moi et me pose la question si je suis pas transgenre ou c'est juste parce que je sens que l'amour est impossible entre 2 hommes. Voilà tomber amoureux d'un garçon je trouve trop difficile à vivre quand ils sont hétéro, pour le moment les hommes que j'aime sont tous hétéro. On m'a conseillé sur des forums d'aller sur des applis de rencontre mais moi je peux pas, je crois que j'ai besoin d'aimer un physique ou un sourire pour avoir envie d'une relation sentimentale avec un garçon,alors j'ai envisager dans des lieux de drague gay mais avec le pass sanitaire que j'ai pas encore et le covid c trop compliqué. Comment ça se passe dans ce genre de lieux parce que j'en ai un peu peur j'ai l'impression par les médias que c'est un lieu de dépravation sexuelle et moi je recherche à aimer un garçon pour m'aider à l'accepter.


Est-ce normal que je ressente une forme de honte d’être ...

Bonjour, je vous avez déjà envoyée un message auparavant mais ma situation a un peu changée. J'ai commencée à me poser des questions sur mon orientation sexuelle il y a 2 ans et maintenant je m'identifie comme étant lesbienne même si j'ai encore des doutes. Mon problème est que je pense que j'ai honte d'être lesbienne. L'autre jour, ma grand-mère m'a demandée si j'étais lesbienne parce que c'est vrai que je fais souvent des sous-entendus. Elle m'a ensuite dis que si je l'était, elle ne m'aimerait pas moins pour autant. Ça m'a fait vraiment plaisir qu'elle dise ça mais malgrés tout je lui ai quand même répondu que non je n'était pas lesbienne. De plus, j'ai un ami qui est gay et je sais qu'il aura une réaction positive si je lui dis mais je n'arrive quand même pas. Je ressens une sorte de honte à l'idée que les gens me perçoivent comme une lesbienne mais d'un autre côté j'ai envie de l'assumer. Pourtant j'essaye de me dire que je n'ai pas à avoir honte, que c'est normal mais je n'arrives pas. J'ai l'impression que je n'arriverais jamais à en parler et ça me rend vraiment mal, je sais que tant que je n'en parlerais pas, je n'arriverais pas à me sentir épanouie. Enfin voilà, j'aimerais juste réussir à en parler, à ne pas avoir honte et à l'assumer car ça me rend vraiment mal de garder ça pour moi. Kinvea


J’ai l’impression de trahir la communauté LGBT en n’employant pas ...

Bonjour à toute l'équipe, Je vous ai écris il y a un long moment et votre réponse m'avait aidée dans mon cheminement pour accepter mon orientation sexuelle et romantique. En gros merci, pour votre aide de l'époque. J'ai même pu faire mon coming-out homosexuelle au Lycée. En bref, tout le monde est au courant pour mon orientation, je n'ai plus à la cacher et je peux la vivre librement, ce qui m'a enlevé un poids énorme que je n'arrivais plus à supporter en le vivant dans le secret, mais, j'ai toutefois rencontré quelques difficultés d'acceptation et de rejet à partir où tout le lycée a été au courant. Du coup, j'ai préféré faire une pause dans mon coming-out et je n'ai pas mis au courant ma famille pour le moment. Je le ferai un jour quand j'aurai rencontré ma première amoureuse sérieuse, j'en suis sûre mais pas maintenant. Je suis avec une fille mais notre relation est seulement au tout début et je ne sais pas ce que ça va donner. car la fille en question ne s'assume pas malgré mon aide, je crois qu'il lui faut du temps, j'ai bon espoir qu'elle finisse par assumer avec moi notre relation. Je voulais juste donner de mes nouvelles, et le vrai questionnement est que j'ai l'impression de trahir la communauté lgbt en n'employant pas le terme lesbienne pour me désigner. Je préfère me désigner en tant que homosexuelle et pas lesbienne pour parler de moi à mon entourage ou sur les réseaux sociaux. Je préfère "homosexuelle" parce que je trouve ce mot plus neutre et moins connotée négativement dans ma tête, en plus "homosexuelle" désigne aussi bien une orientation homme et femme, alors que les termes gays et lesbienne, c'est tout de suite genrée et j'ai du mal à les utiliser pour moi mais aussi gay pour désigner des hommes homosexuels, à cause de la connotation négative véhiculée dans les médias. Est ce normal ? Parce que je vois que les homosexuelles de ma génération utilisent systématiquement "lesbienne" pour parler d'elles sur les réseaux sociaux et faire leur coming-out et moi je n'y arrive pas. Je trouve plus appropriée homosexuelle pour identifier mon orientation par sa neutralité, mais je constate que plus personne n'utilise "homosexuel" ou "homosexuelle", tout le monde utilise gay et lesbienne. Donc je me sens bizarre et à contre-temps en préférant utiliser homosexualité et homosexuelle !!! Et dernière question : pourquoi lesbienne et gay sont systématiquement utilisées pour désigner les orientations homosexuelles des femmes et hommes par les homosexuel.les elles/eux mêmes, parce que ces termes me semblent encore connotées négativement par les médias ? A moins que c'est moi qui connotent négativement ces termes et qui connote positivement homosexuelle ? Ange




Comment savoir si mon meilleur ami est homosexuel et s’il ...

Bonjour, c’est Laurent, j’ai 15 ans je suis homosexuel depuis mes 10 ou 11 ans et je suis à la recherche d’une première relation intime sexuelle et amoureuse avec un garçon. Je n’ai encore jamais dévoilé à qui que ce soit que j’étais gay. Je suis devenu amoureux d’un de mes meilleurs amis depuis les vacances d’été que je connais depuis l'entrée au collège et avec qui j’ai toujours eu un faible depuis que je le connais. J’en souffre depuis cet été, à cause des attitudes très ambigus qu’il a avec moi depuis cet été. Je voudrais savoir si il est gay. Pour commencer, il est comme moi, il est très timide avec les filles, lui et moi ne sommes jamais sortis avec une fille ou embrasser une fille. Je ne sais pas si c’est un révélateur d’orientation ? Pour revenir à l’ambiguité de mon ami qui me fait terriblement questionner et souffrir, il m’a invité cet été dans la maison de vacances de ses parents à la plage pendant 2 semaines et il a commencé à etre ambigu avec moi. Quand je prenais ma douche dans la baignoire, il venait souvent me voir dans la salle de bain pour discuter avec moi, j’ai l’impression qu’il voulait me voir nu, ce qui ne me posait aucun problème pour moi, j’étais ravi, et du coup moi je m’attendais toujours un peu plus d’intimité avec lui sans que rien se passe malheureusement à chaque fois. Il m’a même remonter pendant une de mes douches un vieux magasine x piqué à son père avec des photos de femmes nues qu’il a commencé à me montrer, j’ai l’impression qu’il voulait me tester dessus si j’étais hétérosexuel et voir si j’allais avoir une érection et j’en ai pas eu. Il a rigolé en me demandant si c’est les garcons qui m’intéressent, et là gros stress et grosse peur, je lui ai répondu que non, et qu’il n’y a que les filles et que je ne veux pas trop feuilleter son magazine pour ne pas être excité. Mais c’était un gros mensonge, et je le savais. Il n’a pas insisté et m’a laissé finir prendre ma douche seule. Mais je regrette de lui avoir dit ça, peut être, il s’attendait à ce que je me dévoile pour se rapprocher intimement de moi ? Ou ça ne veut rien dire ? Pour rajouter à la confusion, comme il faisait ça avec moi, j’ai voulu aussi discuter avec lui quand il prenait sa douche pour le voir nu, j’en avais très envie, mais il s’enfermait toujours dans la salle de bain. Donc, je me suis dit qu’il ne devait pas être gay. Plus troublant pour moi, un soir à 1h00 du matin vers la fin du séjour, nous avons failli se masturber devant un film érotique gay trouvé sur le satellite de sa maison, mais on a failli être surpris par son père, donc rien ne s’est passé, on a dû couper la télé en catastrophe. On n’en a pas reparlé, très géné l’un et l’autre. Est-ce juste de la curiosité de vouloir regarder un film érotique gai ? Au retour de vacances, je ne lui ai jamais rien dévoilé en me disant qu’il n’était pas gay et les cours ont repris. Mais depuis 2 mois, nous n’arrêtons pas d’échanger plein de messages d’amitié après les cours avec Facebook et il n’arrête pas de prendre de mes nouvelles. Donc je sais plus, est-ce qu’il est homosexuel et attiré par moi ? C’est la première fois que j’aime quelqu’un. Pensez vous qu’il est homosexuel ? Comment savoir ? Me dévoiler à lui mais j’ai peur que ma famille l’apprend elle connaît bien la sienne. Merci de me dire ce que je peux faire dans cette situation. Laurent


À partir de quelle âge puis-je me définir comme lesbienne, ...

Bonjour, A partir de quelle age on peut déterminer son orientation homme ou femme ? J'aime amoureusement, physiquement et sexuellement les filles, j'aimerai dire lesbienne si c pas péjoratif ou homosexuelle ou queer pour moi, mais des amis très proches me disent qu'il est trop tôt pour en être sure à cause de mon age et je peux changer, j'ai l'impression qu'elles n'acceptent pas que je puisse a mon age le savoir. Je suis jamais sortie avec quelqu'un, mais je commence à être sûre depuis quelques mois, c comme aimer certains parfums et pas d'autres mais mes amies très proches m'ont mise des doutes en tête, déjà que j'ai encore du mal à m'accepter et de devoir me dire que je ne serai jamais avec un garçon mais je vivrai avec des filles, et je me dis qu'il faut que pour être épanouie dans ma vie, il faut que j'accepte mon orientation qui est comme elle est. Maeva



J’ai encore du mal à admettre mon homosexualité. Que faire?

Je ressens des sentiments naissants pour toutes sortes de garçons que je trouve mignon. Je ressens aussi de l'excitation sexuelle à leur contact, ça devient chaud. J'aime bien leur présence et j'ai envie de sortir avec eux. Depuis une semaine, j'ai pris conscience que je corresponds à tous les critères de quelqu'un d'homosexuel, c'est à dire être attiré par des personnes du même genre que moi tout le temps et si j'aime beaucoup les filles c''est en tant que copine ou amie, ça m'a pris du temps à réaliser ce dernier point que ce que je ressens pour un garçon, je ne le ressens jamais pour une fille. Mon homosexualité se cachait sous mes yeux alors que ce que je vis pour les garçons, je le vis depuis que j'ai commencé à avoir des pensées sexuelles à l'âge de 10 ans, Est ce normal qu'à 10 ans, j'étais déjà homosexuel ? J'ai encore du mal à admettre mon homosexualité. Que faire ? Ignorer et attendre que mon orientation finisse par changer mais j'ai l'impression qu'elle est bien fixée chez moi ou faire face ? Benjamin