Est-ce que j’aurais du mal à assumer une homosexualité que j’essaierais de refouler?


Bonjour,

Je m’appelle Marie.

J’ai 27 ans. Je me questionne sur mon orientation sexuelle.
Quand j’avais 14 ans j’étais attirée par les hommes certes mais j’ai aussi découvert que j’étais attirée par les filles. Je suis sortie avec une fille (Ma première relation amoureuse). J’ai aussi eu, 1 an plus tard, ma première relation sexuelle lesbienne avec elle. J’ai beaucoup aimé. Donc depuis ce moment là je me suis considérée comme bisexuelle. Je suis sortie avec pas mal d’hommes, quelques femmes. Pourtant, plus le temps et les années passent, plus les femmes m’attirent et moins les hommes m’attirent. En ce moment je suis en couple avec un homme. Je pensais que tout allait bien se passer sauf que j’ai l’impression de me forcer quand je dois lui montrer mes sentiments (Et je parle même pas des moments intimes). Cet homme en question est adorable, une vraie crème. Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser aux femmes, à ressentir mon attirance sexuelle pour elles. Je viens à envier mes potes lesbiennes et mes potes hommes de pouvoir serrer, aimer des femmes. Quand j’écris des récits érotiques ou romantiques (je suis une passionnée d’écriture), je me surprends à exclusivement décrire des relations homosexuelles. Quand je sors et vois une femme me plaît, j’aime la regarder et me retrouve frustrée de ne pas avoir le courage de l’aborder, de peur qu’elle soit hétéro.
En gros, je ne sais plus en j’en suis. Est-ce que j’aurais du mal à assumer une homosexualité que j’essaierais de refouler?

Marie

Bonjour Marie!

Merci pour la confiance que tu portes envers AlterHéros! Si je comprends bien, tu te considères comme bisexuelle. Tu as toutefois l’impression que plus le temps passe, plus que tes attirances envers les hommes semblent diminuer, et inversement pour les femmes. Étant en ce moment en couple avec un homme, tu ressens parfois que tu dois te forcer pour lui montrer tes sentiments, puisque tes pensées sont présentement majoritairement orientées envers les femmes. Tu te demandes quoi faire dans ce contexte et te questionnes à savoir si tu ne serais pas lesbienne plutôt que bisexuelle.

Tu as bien fait de nous écrire. Il n’est pas toujours évident de nommer ce type d’émotions, et encore moins lorsque nos réflexions et actions peuvent avoir un impact sur une personne proche de nous. Je tiens donc à te féliciter. J’espère que le simple fait d’avoir mis en mot ta situation t’a offert un peu de douceur. <3

L’orientation sexuelle est quelque chose de très personnel. En ce sens, je ne peux pas répondre à ta place à savoir si tu es homosexuelle ou bisexuelle. Seule toi peut répondre à cette question et c’est aussi vraiment correct de ne pas avoir de réponse claire! Il est bien difficile de mettre des mots et des étiquettes sur quelque chose d’aussi complexe que notre sexualité, nos attirances, nos désirs ou notre identité. Je peux toutefois alimenter tes réflexions avec grand plaisir!

 

Pour citer ma collègue Marion, «L’orientation sexuelle se décline en trois aspects : les désirs, les comportements et l’identité. Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personne, qui on aurait envie d’embrasser, etc.). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé notre amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l’identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, lesbienne, pansexuel.le, etc.).» Certaines femmes, par exemple, qui auraient des désirs invariablement de l’identité de genre des personnes qui l’intéressent, mais n’avoir eu des expériences sexuelles qu’avec d’autres femmes, pourraient se définir comme lesbiennes (se basant plutôt sur leurs comportements) ou comme bisexuelles (se basant davantage sur leurs désirs) ou même d’autres termes s’ils lui conviennent mieux! L’identité, c’est vraiment propre à chaque personne, sa façon de se percevoir et son sentiment d’appartenance à une orientation sexuelle plutôt qu’une autre.

 

Ainsi, tu as entièrement l’autonomie de déterminer quel(s) aspect(s) de l’orientation sexuelle tu souhaites privilégier pour définir ton orientation sexuelle. Es-tu confortable à t’identifier comme bisexuelle?

À ce sujet, il existe autant de façon de vivre sa bisexualité qu’il existe de personnes bisexuelles. De plus, chaque personne bisexuelle peut définir par elle-même comment sa propre bisexualité se manifeste par ses désirs, ses attirances, ses comportements et son identité. Être bisexuelle ne signifie pas être attiré.e en alternance entre les hommes et les femmes, être bisexuelle est une orientation à part entière signifiant avoir la capacité de ressentir des attirances pour des personnes de différentes identités de genre. On a parfois tendance à invisibiliser le vécu des personnes bisexuelles en fonction du genre de leur partenaire. En d’autres mots, si tu es en relation avec un homme, il est possible que l’on prenne pour acquis que tu es hétérosexuelle, alors que cette étiquette peut possiblement invalider une très grosse facette de ton identité! La même logique s’applique à une relation avec une femme concernant l’homosexualité. Néanmoins, la bisexualité est une orientation sexuelle tout aussi magnifique qu’une autre. Voici un petit schéma vulgarisant différentes façons d’être bisexuel.le, peut-être que cela te fera un écho particulier!

 

De plus, les attirances ne sont pas nécessairement fixes dans le temps! Un certain type de personnes pour qui nous avions le béguin à notre adolescence ne constitue pas nécessairement le type de personnes qui nous intéressent aujourd’hui. C’est la même chose pour l’orientation sexuelle : nos attirances, nos désirs et nos comportements peuvent fluctuer dans le temps. Le fait que cela fluctue ne signifie pas nécessairement que l’on a refoulé des attirances dans le passé. Tes présents questionnements au sujet de ton attirance (prédominante?) envers les femmes sont valides, tout comme tes relations et tes sentiments avec des hommes ont également été vraies et contextualisées dans le passé. Puisque nos attirances peuvent fluctuer, il est aussi entièrement possible que tu ressentes, ici et maintenant, davantage de désirs sexuels et romantiques envers des femmes. À toi de voir comment tu souhaites réagir face à ce constat.

Puisque je me suis bien expliqué que j’avais pas ce super pouvoir de déterminer l’orientation d’autres personnes, je peux néanmoins poursuivre la discussion sur ta relation de couple actuelle. Je t’invite à réfléchir sur tes besoins, tes limites et ton confort en compagnie de ton amoureux. Est-ce que cette relation te comble? Est-ce que tu te projettes dans le futur en compagnie de cet homme? Comment celui-ci se comporte-t-il vis-à-vis de tes relations ou attirances passées/présentes envers d’autres femmes? Est-ce que tu crois être confortable de lui partager tes questionnements et le fait que tu te sentes parfois forcée de lui partager une intimité? Tu sais, ton autonomie est importante et en aucun cas je ne t’encouragerai à forcer quelconques comportements ou émotions. Tu es l’experte de ta propre vie et, du même coup, l’experte de ta relation amoureuse et de tes attirances.

 

Afin de poursuivre ces réflexions, je te partage ces différentes réponses de mes collègues adressées à des personnes vivant une situation similaire à la tienne.

Au plaisir! Et n’hésite pas de nous écrire, que ce soit pour nous adresser une nouvelle question ou simplement pour nous donner de tes nouvelles. On est là!

Solidairement,

 

Guillaume, pour AlterHéros

 

PS : C’est magnifique tu écrives des récits érotiques mettant en scène des femmes! Je suis certain que cela est super émancipateur pour toi! Prévois-tu publier un recueil ou le partager à une communauté de personnes intéressées par ce genre de littérature érotique? Je t’y encourage! Il existe si peu de littératures érotiques écrites par et pour des personnes LGBTQ+ !


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment