Misanka


About Misanka

Misanka a récemment gradué en études féministes à l’Université Concordia. Elle est passionnée par l’études des pratiques sexuelles basées sur le plaisir et par l’étude de la race en corrélation avec la sexualité. En parallèle avec son poste à AlterHéros, elle est aussi coordonatrice du projet Sens, un programme d’éducation à la sexualité dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal (https://headandhands.ca/programs-services/sense-project/)


J’ai l’impression d’aimer ma meilleure amie en amoureuse… Comment affronter ...

Bonjour, ma question est vraiment bizarre mais il faut que j'en parle... Alors voilà, cela fait 2 ans que je n'ai pas vu ma meilleure amie, et maintenant qu'on c'est retrouver, j'ai l'impression que je l'aime en amoureuse et elle aussi... Je n'ai jamais était lesbienne et maintenant je le suis c'est trop bizarre... S'il vous plaît dites moi comment faire pour affronter cette situation...


À partir de quelle âge puis-je me définir comme lesbienne, ...

Bonjour, A partir de quelle age on peut déterminer son orientation homme ou femme ? J'aime amoureusement, physiquement et sexuellement les filles, j'aimerai dire lesbienne si c pas péjoratif ou homosexuelle ou queer pour moi, mais des amis très proches me disent qu'il est trop tôt pour en être sure à cause de mon age et je peux changer, j'ai l'impression qu'elles n'acceptent pas que je puisse a mon age le savoir. Je suis jamais sortie avec quelqu'un, mais je commence à être sûre depuis quelques mois, c comme aimer certains parfums et pas d'autres mais mes amies très proches m'ont mise des doutes en tête, déjà que j'ai encore du mal à m'accepter et de devoir me dire que je ne serai jamais avec un garçon mais je vivrai avec des filles, et je me dis qu'il faut que pour être épanouie dans ma vie, il faut que j'accepte mon orientation qui est comme elle est. Maeva


J’ai besoin de regarder du porno gay à tous les ...

Bonjour je suis un garcon de 14 ans qui avait une peur d’etre homosexuel que je n’ai plus mais j’ai l’impression que cette peur a laisse des « séquelles » ducoup me concernant depuis tout petit je désir forme une famille avec une femme j’ai deja eu des envies de faire l’amour a des femmes et j’ai deja etais en couple avec des femmes les hommes ne m’interessent pas mais je peux en trouver beau sans plus je trouve pas sa honteux de trouver un homme beau mais depuis que j’av eu cette peur j’ai décidé de le tester sur de la porno hétérosexuel et lesbienne qui m’excitais de ouf mais plus maintenant car j’en regarde tout les jours et ducoup je n’ai plus trop desir pour les femmes ducoup je me suis dis test toi en regardant des photos d’homme beau nu et de la pornographie gay ça ne m’excite pas mais j’ai l’impression que j’ai besoin de faire ca tout les jours pour etre sur que sa m’exci pas et j’ai meme commencé a faire de la sur analyse c’est a dire que par exemple je vais regarder une statue mais dans mon champs de vision je vois des fesses d’hommes bah je fais commencer a forcer de me dire que je suis gay et continue de me dire que je suis gay mais le problème c’est que en continuant de faire ca je suis arriver au stade j’ai convaincu mon cerveau que j’etais gay ou bi alors que j’ai toujours pas d’attirance pour les hommes et qu’au fond je suis toujours hétérosexuel et j’ai meme commencé a avoir des « pulsions » (sans etre excité ni rien c juste une sensation que je sens qui est désagréable) fin c’est pas une pulsion que j’ai deja eu pour les filles ca a rien avoir et je vais dire un truc dont j’ai ultra honte dont je tiendrais a pas être juger alors un jour je carresser ma chienne et jsp si c’est une pulsion (comme les hommes) mais j’avais comme si mon cerveau voulez que je la doigte... (je ne l’ai pas fais) mais vous allez trouvé sa bizarre mais sa me rassure car je me dis que c’est peut-être une sensation délirante comme les autres et que pour les hommes c’est sûrement a cause de la pornographie qui a du changer qqlc en moi ducoup je voudrais savoir si c’est à cause de la pornographie tout sa ou est ce que s’cela veut dire je suis refoulé ? et j’ai oublié de dire que j’avais un ou deux fantasmes gay mais que je ne voulais pas réaliser et que j’ai fais un reve gay qui m’a un peu perturbé mais je suis passé à autre chose mais le fais d’avoir eu sa fais de moi un gay refoulé ? ducoup voilà désolé d’avoir écrit un long texte je voulais juste mette les choses au clair fin bref merci de me répondre et a bientot !



Comme se préparer à une première relation sexuelle lesbienne?

J'ai 17 ans et jai envie de vivre avec toute sorte de filles, tou le temps, depui longtemps, mai j'ai toujours eu des apprehensions et des peurs à ça. Tout a changé avec la première fille que je connais lesbienne dans mes amies, je croi que j'attendai de voir une fille ouvertement amoureuse d'autres filles pour mautoriser à aimer des filles, cette fille est devenue mon modèle, mais je n'ést jamais rien dit. Mon coeur s'emballe trop quand je la voi, par le fait que je sai qu'elle est lesbienne et donc je pourrai vivre quelque chose avec elle. Elle a du le voir, je rougis toujours devant elle, mai elle ne ma jamai fai d'avance. J"ai alors peur de m etre emballée comme une idiote par quelle soi lesbienne et pas par la personne, et quelle le ressent et pour ca quelle ne fait aucune avance. Ou est ce quelle n'a pas deviné que jétais comme elle ? C possible ? Jai aussi peur de vivre une relation homosexuelle avec cette fille, meme si jai tres envie de ça. Comme sy preparer a faire lamour avec une fille ? C ca qui me bloque ou je narrive pas a accepter a l'être par homophobie interieure ? Comment trouvé le courage de lui parlé de mes sentiment et de lui avoué que je sui comme elle pour quelle m'aime en retour ? Comment savoir si je sui bien amoureuse d'elle et pas attirée simplement par son orientation ? Et si c son orientation qui mattire, je peux etre en amour avec elle, c acceptable pour enfin vivre mes attirances ? Je ne sais pas ou je suis, mé je voudrai enfin etre en amour avec une fille, etre avec elle si c possible, pourquoi c difficile ? Amélie


J’imagine mon futur avec une femme, mais pas avec un ...

Bonjour, Alors mon problème est le suivant: J’ai 22 ans, j’ai même pas eu une relation amoureuse, je ne sais pas encore quelle est mon orientation sexuelle, je n’ai jamais eu des sentiments pour les femmes ni pour les hommes, j’aime bien regardé du porno gay, mais juste en masturbant, j’imagine mon future avec une femme que j’aimerais bien aimé, mais pas avec un homme, déjà ma religion ne permet pas cela, même si je le veux, mais moi je veux bien avoir une relation avec une personne de sexe opposée. J’ai déjà eu une expérience homo mais c’était juste avant de savoir que ce n’est pas ce que je veux vivre. Cette expérience m’a vraiment influencé sur mon comportement, sur ma vie sociale et privée, je ne peux y parler à aucune fille, parce que j’ai peur qu’a un moment donné nous sommes dans une relation développé et que je ne sens toujours pas bien à l’intérieur de moi. Actuellement, je suis anxieux, je ne sais pas quoi faire, je suis coincé, toute ma vie n’a aucun sens pour le moment, je suis désespéré et je ne trouve aucune solution à ce problème. Merci


Comment séduire ma meilleure amie?

Jaime ma meilleure copine, elle sor avec un mec. Jé des chances, on sest embrassée sur la bouche une foi au cour d'une soirée, mé je ne sai pas si c par jeu de sa part, elle avé bu. Moi depui ce baiser, je laime et je sé que jaime les filles. Jespere ne pas faire de film sur elle, je doi lui dire, je ne vi plu. Comment lui dire (jé pa fai de comin out) ? Comment savoir si elle ai bi ? Si hétéro, comment la séduire pour qu'elle m'aime ? Je ne supporteré pas si elle ne ve pa, je l'aime ! Jé jamai été avec une fille. Aidé moi ! Cyrielle.



Suis-je homosexuel parce que je ne suis pas doué pour ...

Hi l'équipe d'Alter. Voilà, je ne pensais pas avoir besoin de vous écrire un jour avec toutes vos réponses sur certains sujets qui répondaient à toutes mes questions jusqu’à maintenant dans une phase difficile de ma vie pour mes orientations romantiques et sexuelles. Et je vous en remercie pour tout ce travail. Tout d’abord, j’étais principalement hétéro romantique et hétéro sexuel (avec présence de fantasmes homosexuels conscients depuis mes 10 ans), il y a encore 1 ans. Récemment, et grâce à votre aide, j’ai découvert qu’émotionnellement je me ressens davantage homoromantique et homosexuel principalement (et occasionnellement hétéroromantique et hétérosexuel), je suis dans cette phase à cet instant de ma vie et j’ai donc conscience que tout cette orientation pourrait être encore flexible et variante au cours du temps pour moi. Mais je ne vous écris pas pour ça. Je vous écris parce que j’ai eu une discussion récente et anodine sur l’homosexualité avec un ami qui fait de la psychologie à l’université et qui m’a affirmé avec certitude qu’une partie des hommes devenait homosexuel par défaut pour assouvir leur besoin sexuel quand ces derniers n’avaient aucune possibilité d’avoir des relations intimes avec des femmes, pour diverses raisons (comme l’exemple des gens en prison qu’il m’a cité). Il n’y avait aucune malveillance de sa part, mais je suis blessé et déstabilisé par ces propos, parce que j’ai l’impression que cela peut s’appliquer à moi (je n’ai jamais été doué pour draguer les filles quand je me sens hétéro et aussi la conscience de mon orientation actuelle est arrivée tardivement dans ma vie), et ce que m’a dit cet ami je l’ai déjà lu sur des sites web ou magazines se prétendant psychologiques et je ne sais plus quoi penser. Est-ce possible ce qu’a dit cet ami en psychologie ou est-ce un mauvais mythe hétéro (avec l’histoire de la prison), parce que ce n’est pas ce que j’ai pu lire sur votre site jusqu’à maintenant ? Peut-être pourrez-vous me rassurer en me confirmant que ce sont des bêtises d’hétéro qui viennent d’être mises dans ma tête ou si ces affirmations étaient vraies en psychologie, elles ne s’appliquent pas à moi, en parlant plus de mon vécu ? J’ai eu mes premiers fantasmes homosexuels à l’âge de 10 ans, sur 2 copains que je fréquente toujours. Ces 2 amis qui sont malheureusement hétéro m’attirent toujours physiquement et ont toujours provoqué chez moi des fantasmes homosexuels (comme faire l’amour) quand je les rencontre. Depuis 1 an, j’ai beaucoup plus de fantasmes homosexuels que hétérosexuels et j’ai maintenant tout le temps des fantasmes homosexuels qui me submergent spontanément quand je rencontre un mec que je trouve mignon physiquement. Aujourd’hui, cette idée de faire ma première fois avec un garçon me procure plus de plaisirs sexuels qu’avec une fille (avec l'excitation d'un tabou sexuel à briser pour moi) mais m’angoisse terriblement, parce que dans ma tête je ne trouve pas encore naturel d’être en contact physique et nu avec un garçon pour faire l’amour, à cause du poids de mon éducation hétéronormée et parce que tous mes amis ne parlent que d’expériences sexuelles avec les filles. Aujourd’hui, je ressens beaucoup plus de frustration à ne jamais avoir fait l’amour avec un garçon qu’avec une fille. Ma prise de conscience de mon changement d’orientation amoureuse et sexuelle est intervenue au cours de l’été 2019, où je suis allé chez un pote hétéro en vacances pendant 1 mois, ce dernier m’a fait rencontrer un de ses amis, un peu plus jeune que moi de 2 ans, qui s’appelait Mathieu et qui était venu aussi chez ce pote en vacances pour 1 mois. J’ai eu dès le premier jour un coup de foudre physique et amoureux pour ce nouvel ami, alors qu’il est probablement hétéro. J’aurais sauté le pas pour avoir des relations sexuelles avec ce Mathieu, s’il avait été gay. Mais avec la présence de ce pote hétéro, cela n’a pas été pas possible de vraiment connaître ses orientations sans craindre la honte ou révéler mon homosexualité naissante devenue réelle pour moi. J’ai donc dragué les filles pendant toutes les vacances pour faire diversion et pour essayer d'oublier ce coup de foudre gay, alors que mes envies gays se portaient constamment sur ce Mathieu pendant tout le mois de vacances et ne voulaient plus me lâcher. Actuellement, je corresponds régulièrement avec cette personne à distance, il vit temporairement à l‘étranger pour ses études depuis 2019. Je ne lui ai jamais fait part de mes sentiments amoureux de peur qu’il dévoile ma possible homosexualité à mon entourage et je ne sais toujours pas s’il est possiblement gay ou bi. Adolescent, j’ai toujours eu des coups de foudre amoureux pour des filles et là, à l'âge adulte, c'est tout nouveau, c’est la première fois que j’éprouve des sentiments amoureux intenses pour une personne de même sexe. Actuellement, je l'aime toujours et je pense souvent à lui et j’ai toujours cette envie folle de lui faire l’amour du plus profond de mes entrailles. Cette histoire d'amour non partagée pour un homme est très frustrante pour moi. Après ces vacances, pour essayer d'oublier ce Mathieu, j’ai ensuite correspondu en secret sur les réseaux sociaux pendant 3 mois avec un garçon, parce que je ressentis le fort besoin d’actualiser mes désirs actuels dans la vie réelle, en toute sécurité, avec quelqu’un qui, avec sureté, était enfin attiré aussi par les garçons. Nous avions fini par échanger des photos de nous pour savoir si l’on se plaisait physiquement, nous avions échangé sur beaucoup de sujets divers, et aussi sur nos fantasmes homosexuels respectifs et sur ce que l’on attendait d’une relation entre nous 2, parce que ce garçon se cherchait aussi sur son orientation. Malheureusement, ça n’a pas abouti alors que l’on se plaisait physiquement, que nous commencions mutuellement à être amoureux et que nous avions prévu surtout de faire l’amour ensemble, dès notre première rencontre, si elle se passait bien (pour lui aussi, ça aurait été sa première fois). Il n’est jamais hélas venu à notre rendez-vous dans la vie réelle et ne répond plus à mes messages depuis ce rendez-vous raté qui a été pour moi une véritable frustration sexuelle dans l'actualisation de mes désirs. Même si j’ai toujours très envie d’actualiser mes désirs (cette crise covid n’arrangeant rien néanmoins pour des rencontres gays), une pause de plusieurs mois me paraissant nécessaire psychologiquement, je ne recherche plus pour le moment sur les réseaux de nouvelles relations avec des hommes, à cause de ma dernière déconvenue amoureuse et à cause de l’énergie à investir à chaque fois pour dépasser cette honte d’entrer en relation avec un garçon. Pour tout vous avouer, j’ai trembloté un max de tout mon corps quand je suis allé à ce rendez-vous raté, donc c’est encore difficile à gérer émotionnellement pour moi des rencontres gays. Peut être, faire enfin l'amour avec un garçon me permettrait de dépasser ce stade. Aujourd'hui, je voudrais donc toujours actualiser en priorité mes désirs homo par rapport à mes désirs hétéro. Jusqu’à maintenant, je pensais que cette priorité dans ma vie pouvait changer à la condition unique de ressentir à nouveau des coups de foudre amoureux pour des filles. Mais avec cette discussion récente avec cet ami étudiant psy, tout a été remis en cause et a contrarié mes croyances, je me sens obligé de passer mes désirs hétéros avant mes désirs homos pour ne plus ressentir cette honte de gay. Avec vos différentes réponses à d’autres personnes, j’ai conscience que l’orientation est quelque chose de flexible et changeante au cours du temps et il est normal de douter, de difficilement l’assumer au début et de ressentir de la honte par moment quand on n’est pas hétéronormé. Le dire est une chose, mais l’assimiler réellement dans son esprit est autre chose. D’où mes questions persistantes qui sont apparues dans ma tête depuis des jours et qui ne partent plus : Mon homosexualité est-elle un refuge et une orientation émotionnelle faute de mieux parce que je l'ai découverte tardivement ? Est-ce que cet ami en psychologie et ces sites web ont-ils raison ? Est-ce qu’ils ne confondent pas les liens cause à effet dans l’origine de l’homosexualité ? Et dans le cas contraire, est-ce que ça s’applique à moi, et si oui comment vivre avec ça ? Comment retirer toutes ces questions de ma tête ? Merci pour votre aide. Frédéric.


Je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début ...

Salut, Voila, je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début de mon adolescence. Comment en être sûre ? J'ai cru que j'étais hétéroromantique pendant longtemps mais je ne le crois plus. Je pense de plus en plus être gaie pour mon orientation romantique. Émotionnellement, à partir de l'âge de 11 ans, c'est partie dans tous les sens. J'ai toujours ressentie des papillons dans le ventre avec certaines filles. A 11 ans, la première fois que je suis tombée amoureuse, c'est d'une fille, malheureusement elle a déménagé avant qu'il y ait pu un jour une histoire entre nous 2. Malgré ce premier amour et des papillons pour d'autres filles, je suis très féminine et très girly, je me fais beaucoup courtisée et draguée par les garçons depuis mes 12/13 ans et donc je me suis toujours crue hétéro romantique par le fait d'être très féminine, d'attirer facilement le sexe opposé et à cause de certains de mes préjugés négatifs sur l'homosexualité. De mes 13 ans à mes 18 ans, je suis sortie avec des mecs (7 gars) lorsque ces derniers sont très beaux. Mais j'ai jamais ressenti pour ces petits amis des sentiments aussi forts comme pour mon premier amour à 11 ans ou seulement des papillons. Je pense que j'ai confondu pour ces garçons amitié et amour par le fait que je me crois hétéroromantique. Aujourd'hui, je crois que je suis sortie juste avec ces garçons pour les apparences par rapport aux autres et parce qu'une amitié s'est développée entre nous, je me suis pas rendue compte sur le moment. Pour moi, toutes ces relations hétéro m'ont beaucoup distraite, occultée et m'ont empêchée de me poser des questions sur mon orientation pendant tout ce temps. Ce refoulement de mes premiers sentiments pour des filles me revient maintenant dans la figure, avant et depuis que j'ai rompu il y a 1 mois avec mon dernier petit ami. Je me sens de plus en plus déprimée depuis plus d'un mois (ça a commencé déjà 1 mois avant la fin de ma dernière relation avec mon chum), je pense être uniquement homoromantique. Il y a 2 mois, j'ai croisé un couple de femmes dans la rue et sur le moment je me suis sentie excitée par cette idée, puis envieuse et ensuite triste et déprimée de ne pas être comme elles, avant de me reprendre en me disant que je ne suis pas lesbienne. C'est comme ça que toutes mes interrogations sur moi sont revenues. La nuit, je rêve de plus en plus souvent que je sors et j'embrasse une fille qui me plait actuellement et quand je me réveille je me sens triste et déprimée sur le coup que ça ne soit pas réelle et c'est juste un rêve. Sexuellement, mes relations ont fini par cassées à chaque fois lorsque le gars a voulu coucher avec moi. J'ai cru longtemps pour ce blocage de passer à l'acte sexuel avec un gars, c'est que je n'étais pas prête et trop jeune ! Mais à 18 ans, je suis toujours vierge et je me rends compte que je me suis refusée aux garçons pour une autre raison que ne pas être prête ou être trop jeune qui étaient des excuses pour moi-même et les gars, mon orientation sexuelle ! Le sexe masculin m'a toujours dégoûtée malgré moi au fond de moi ! J'ai toujours ressentie inconsciemment un fort désir sexuel exclusif pour les filles depuis mon premier amour à 11 ans ! L'envie et le désir que ma première fois soit avec une fille me fait vibrer tout mon corps, depuis que je ne suis plus en couple et je me retrouve seule avec moi-même pour y réfléchir. Je crois, être fréquemment courtisée par des garçons depuis très jeune a eu pour effet de refouler et d'effacer toutes mes désirs et envies romantiques et sexuelles naissantes avec les filles, pour me conformer aux attentes des autres. Est ce par un manque de personnalité ou par conformisme ou mes préjugés anti-lesbiens ? Que pensez vous du fait d'avoir occulter aussi longtemps mon orientation sexuelle et romantique ? Je me sens de plus en plus mal à l'aise à être hétérosexuelle, mais je ne suis pas encore convaincue à 100% d'être lesbienne à cause de ces attractions du sexe opposé pour moi. Je doute encore. Dois je suivre mes intuitions et mes émotions et ne plus me refouler ? Comment arrêter d'attirer les hommes et attirer les femmes pour qu'elles s'intéressent amoureusement à moi ? Dois je faire un coming out ? J'ai peur de ne pas être prise au sérieux si je fais un coming out, personne ne me croira à cause de mon image actuelle qu'ont les gens et par le fait que j'attire beaucoup les hommes malgré moi et je suis probablement trop féminine trop girly, j'ai du mal encore à croire moi-même que je suis lesbienne dans ma tête alors qu'émotionnellement et sexuellement je crois que je le suis bien. De plus dans mon lycée, deux filles ont fait un coming out de lesbienne et au final elles sortent avec des mecs, ça me déstabilise beaucoup. Je sais que généralement vous ne le faîtes pas, mais dites-moi si je suis bien lesbienne, ça pourrait m'aider à lancer mon coming out en étant certaine de moi. Je ne veux plus sortir avec des garçons, je voudrais essayer avec des filles, je sens que tout ce refoulement de mon orientation a un impact négative sur ma santé psychologique, c'est la déprime pour moi actuellement. Un coming out peut il réellement m'aider à rencontrer des filles qui tomberont amoureuses de moi ? Que conseillez vous ? Brittany