Marie-Édith Vigneau


About Marie-Édith Vigneau

Marie-Édith est une femme lesbienne acadienne étudiante à la maîtrise en travail social. Elle est grande fan de la mer, de féminisme, de santé sexuelle, de justice sociale, de musique, d'espresso, de bières de microbrasseries, de bas de laine et de grilled-cheese.


Comment, à mon âge, trouver une petite amie alors que ...

Bonjour! Je suis Lou et je reviens une seconde fois vers vous pour cette fois ci une question sur le fait de se mettre en couple Je vis en région parisienne, en France et surtout dans un milieu ou la grande majorité son lgbtphobe (première semaine de rentrée et j'ai deja entendu plusieurs remarques pas génial...) et depuis peu je vois mes amis se mettre en couple hétéro ce qui m'a fait me mettre a regarder les gens autour de moi presque inconsciemment et en me rendant compte que je regardais que des filles je me suis demandé, comment a mon age pourrais je trouver une petite amie (étant né.e fille). La seule fille par qui j'ai ete attirée etait hétéro... Donc me voilà adolescent.e de 16 ans, au lycée, cherchant le grand amour ..! (Grande parenthèse. En parlant de lycée, j'aimerais pouvoir aider concernant l'acceptation des lgbt (chose qui n'existe pas dans mon lycée) mais je n'ai aucune idée de comment faire et j'ai un peu peur de faire mon coming out) Enfin bon ! Désolé de vous avoir dérangé avec tout ça et merci à vous ! Lou


J’ai tendance à uriner pendant que j’éjacule… Est-ce normal?

Bonjour, Je m'appelle Hugo. Je me pose des questions depuis maintenant un certains temps. J'ai commencé à me masturber à l'âge de 13ans. Maintenant j'en ai 15. Lors de mon ejaculation, j'ai envie de pisser de suite donc j'ai deux solutions. Je laisse sortir mon sperme mais jarrete les mouvements de va et viens et donc je ne ressens pas de plaisir... Ou alors je continue pendant que jejacule. Ça me donne un gros orgasme et donc je je me pisse dessus alors que jejacule. Je le Demande donc si c'est normal car du coup je commence vraiment à me lasse me de la masturvation puisque je m'arrête avant de ressentir qqch pour ne pas me pousser dessus. Ma deuxième question est en ce que il y a un moyen pour que je ressente qqch sans me pisser dessus. Et enfin, j'aimerai vraiment avoir un rapport sexuel avec ma copine mais je ne peux pas à cause de ce qui m'arrive. Est ce que c'est parce que a 15 ans on ne peut pas encore ?? Merci d'avance pour vos reponses


Je voudrais être en relation avec un garçon pour être ...

Hello alterheros Merci pour ta réponse. Je me rend compte ce que j'ai dit est confus. Je me sens pas bien, car j'ai tres peur de ma propre homosexualité. C pour ca je me definis probablement homosexuel et pas homosexuel dans mon questionnement. J ai en effet très peur d être rejeté par famille et amis et de perdre tous mes amis et ma famille si je vais sur cette voie qui est peut être purement et temporairement sexuelle et qui n est pas forcément définitive d après ce que je lis sur votre site depuis 2 semaines et votre reponse. Sur mon orientation romantique, c tres mélangé et confus avec mon orientation sexuelle, je n'arrive pas a distinguer les 2, je suis bloqué à cause de cette peur du rejet et je n'arrive pas à me projeter avec un gars ou à en tomber amoureux à cause de la peur au ventre que je ressens quand j'ai envie aller +loin dans un attachement avec un gars. Pourtant Je voudrais vivre des expériences avec des garçons dans la vraie vie, il y a 2 garcon attirants pour moi actuellement mais j'ai peur de me faire rejeter par ces derniers et de perdre leur amitié si je leur avoue mes sentiments. Il y en a même un garcon avec qui j ai ete en vacances d ete l'année dernière (qui nous a beaucoup rapprocher) ou par moment j éprouve des sentiments amoureux. Depuis 1 an je réfléchi à être avec une fille, pour etre comme tout le monde mais mes fantasmes prennent le dessus. Plus je réfléchi et plus physiquement je suis attiré par certains corps d'hommes et par le sexe masculin en general. Donc je pense que je vais aujourd'hui vers une impasse si je tombe amoureux d'une fille. Je voudrais actuellement etre avec un garçon pour être en accord avec mes attirances, sans arriver a me projeter pour le moment. Est ce que ça entre dans l'orientation romantique ou sexuelle ce que je vis ? C confus dans ma tete. Jaimerai tant que les gars qui m'attirent fassent les premier pas, s'ils sont aussi gays. Parfois mes envies de m'exhiber nu provient de cette envie d être désiré par un garçon. Comment dépasser mes peurs pour ne pas vivre seulement des reves ou aller avec une fille par manque d'affection parce que je n'ose pas les garçons ? J espère etre moins confus cette fois-ci. Frank



Quels sont les impacts qu’un TDAH peut avoir sur la ...

Quels sont les impacts qu'un TDAH peut avoir sur la sexualité? Je viens d'être diagnostiqué et je suis un peu overwhelmed, d'un côté j'ai l'impression que ça explique bien des choses et de l'autre, je sais pas quoi faire avec ça. J'ai toujours eu de la misère à me sentir connecté à mes partenaires et à rester dans le moment quand j'ai des relations sexuelles. J'aimerais pouvoir mieux profiter de cette intimité avec mon chum et aussi me sentir moins coupable quand ça m'arrive d'avoir de la misère à me concentrer. Alex


J’ai commencé à me demander si le fait que je ...

Bonjour, je suis au secondaire, et depuis environ 2 ans je me questionne sur mon orientation sexuelle. Quand j’étais au primaire, j’avais un meilleur ami très près de moi. J’avais arrêté de dîner à l’école pour pouvoir manger chez moi et faire le trajet avec lui (nos maison n’étant pas très éloignées). Je faisais beaucoup de choses avec lui, je jouait avec lui après les cours et les week-ends (bref, des trucs d’enfant de 12 ans) et je l’ai même surpris en allant le voir à un de ses matchs de baseball (après ç’est devenu une habitude). J’ai compris que j’éprouvais plus pour lui que de l’amitié il y a environ 2 ans, et c’est le moment où j’ai commencé à me questionner sur mon orientation sexuelle. Si je vous parles de tout ça c’est pour que vous compreniez vraiment pourquoi ça m’est venue à l’esprit que je pourrais être gay. Cependant, à cause de toutes sortes de raisons on s’est éloigné (entre autres à cause qu’il n’est pas allé à la même école secondaire que moi). Si je vous parles de tous ça c’est pour que vous compreniez vraiment pourquoi ça m’est venue à l’esprit que je pourrais être gay. Après une coupe de moi de questionnement, j’ai fini par accepter l’idée que je suis gay. Entre temps j’ai remarqué que je regardais surtout les garçons ainsi que toutes sortes de petites choses qui me poussent vers cette pensée (fantasmes, le film love Simon, remarquer à quel point la plupart des films/séries sont hétérocentrées (si ça se dit), etc.). J’ai fais mon coming-out à mon meilleur pote (pas celui dont je suis tombé amoureux mais un ami que j’ai rencontré au secondaire). Sa première réaction a été de ne pas me croire mais au final ça n’a pas changé notre relation. Je commençais à vouloir faire mon coming-out à ma famille mais là j’ai recommencé à me questionner. J’ai 3 petits-frères et j’ai commencé à me demander si le fait que je sois gay ne serait pas un moyen d’attirer l’attention. Si en fait le mec n’était pas qu’un très bon ami. Me connaissant, je sais que j’ai besoin d’attention et que j’ai parfois l’impression d’en manquer de mes parents. Je me demande en fait si je ne me serais pas convaincu que je suis gay. En tant que tel, je crois que j’aime les gars mais le simple fait que je me pose la question de si je veux seulement attirer l’attention commence à me faire croire que c’est le cas. Mais en même temps, je vois bien que mes parents me donnent pas mal la même attention qu’à mes frères (un peu moins parce que je suis plus vieux mais quand même). J’espère que vous pourrez m’aider et merci d’avance Vincent


Je suis sur la testo depuis bientôt 6 mois. Cet ...

Bonjour, Je suis un gars trans, j'ai dix-sept ans et je suis sur la testo depuis bientôt 5 mois. Je peux pas vraiment poser cette question à un docteur au téléphone ou par appel vidéo parce que ma famille est toujours dans la maison et c'est un peu gênant. Peut-être que vous savez pas plus que moi, parce que c'est une question assez spécifique, mais je me demandais qu'est-ce qui est normal et qu'est-ce qui est pas normal dans la croissance du clitoris (à cause de la testo). Est-ce que c'est normal que ça pique dans cette région-là? et que ce soit un peu rouge autour? Aussi des fois quand je marche c'est plus sensible (ça fait un peu mal) mais ça on m'avait averti que ce serait sensible... J'ai beaucoup de questions en général par rapport à cette aire-là de mon corps et j'ai peur d'avoir une infection? J'ai jamais eu aucun rapport sexuel, mais est-ce que c'est possible d'attraper une ITSS ou une infection de cette partie-là dans des toilettes publiques? Et si oui, comment je sais que c'en est une? Et qu'est-ce que je fais? Je suis désolé, je pose beaucoup de questions mais j'ai vraiment pas eu beaucoup d'éducation sexuelle dans ma vie, l'information sur le "bottom growth" et la santé sexuelle des gars trans est vraiment pas très présente sur Internet de toute façon et je sais pas à qui d'autre poser ces questions. Merci beaucoup! Bonne journée. Noah



Malgré toute mon ouverture envers les communautés LGBT, j’en viens ...

Bonjour, Je vous envoie ce message avec toute la détresse que je peux ressenti à cet instant. Je suis une fille de 19 ans et je ne suis pas sûre de subir un TOC "homo" ou de me voiler la face. J'ai toujours été super ouverte d'esprit, défenseuse de la communauté LGBT avec une majorité d'amis LGBT (je déteste dire ça, on dirait les racistes qui disent avoir un ami racisé mais je pense que c'est bien de préciser). J'ai toujours été attirée par les hommes, aussi longtemps que je puisse me le souvenir. J'ai cherché leur regard, j'ai été amoureuse (sans être en couple), mais j'ai toujours été angoissée à l'idée de m'engager. Je suis très très proche de ma famille, j'éprouve beaucoup d'affection pour mon enfance et j'ai toujours angoissé à l'idée de grandir et ce, encore aujourd'hui. Étant ouverte d'esprit, je me suis toujours dit "bon on ne sait pas de quoi la vie est faite, peut-être un jour, tu seras avec une fille", malgré le fait que mes expériences ont toujours été liées à des garçons. Cependant, quand on me posait la question de mon orientation romantique/sexuelle, j'éprouvais toujours un certain malaise. Je ne sais pas ce qui a pu se passer au cours de ces derniers mois, mais en regardant des séries, alors que je me disais que certaines actrices étaient belles et j'ai commencé à me dire si c'était de l'attirance ou bien seulement une réalisation objective. En prenant en compte mon expérience, j'ai commencé à stresser énormément jusqu'à que cela en devienne une obsession. Je ne pense qu'à ça, je fais que de me tester (je regarde tout le monde, toutes les femmes en me demandant si je les trouve belles, attirantes) jusqu'à le faire sur des personnes complètement inappropriées alors que ça n'a pas lieu d'être (je me dégoûte à avoir même pensé à ça en regardant ma propre tante, ma propre soeur). J'essaye d'imaginer tous les scénarios possibles dans mon esprit, que ça soit avec des hommes ou des femmes et je finis par me dire que si je me pose toutes ces questions, c'est que je ne suis pas hétéro. J'ai peur de parler à mes propres amies de peur d'être attirées par elles, je me referme sur moi-même et me sens sombrer sans que je ne puisse sortir de ce cercle vicieux qui est tout simplement sans fin. Je ne me comprends plus. L'idée d'être lesbienne me fait terrible et j'ai vraiment l'impression qu'il serait impossible que je m'accepte. Mes parents ont beau avoir m'exprimé un certain soutien, je ne sais pas, c'est pas possible, je ne pourrais pas être heureuse. Je viens à avoir des crises de panique qui font que je me blesse (je me griffe la peau si fort que j'ai les marques pendant des jours entiers), je n'arrive plus à dormir la nuit, je me réveille en pensant à ça... J'éprouve beaucoup de culpabilité en me disant que le fait d'éprouver de telles sensations fait de moi quelqu'un d'homophobe mais je viens vraiment à avoir des pensées suicidaires tellement je me dis que ce n'est pas possible. J'ai appris l'existence du TOC "homo", dont les symptômes ressemblent beaucoup à ce que je traverse mais des fois, je me dis que ça se trouve, je me voile la face, je me trouve des excuses pour ne pas accepter cela. Je me demande comment j'ai pu me mentir pendant des années. L'obsession est telle que je viens à me dire que je ne trouve pas les hommes beaux (des acteurs par exemple que j'ai trouvés vraiment beaux par exemple il y a de cela même pas un mois) et dès que je vois une femme que je trouve belle, je me dis que c'est forcément de l'attirance. Mes parents ne savent plus quoi me dire et je ne sais plus quoi me dire aussi. J'ai l'impression de me résigner à l'être et j'angoisse à l'idée de me résigner à l'être. Je remets toutes les expériences que j'ai eues dans ma vie en question et j'ai l'impression que je vais sombrer dans le dépression. Je me suis déjà masturbée sur des relations hétérosexuelles et homosexuelles et je me dis que cela doit répondre à ma question et ça m'angoisse encore plus. Mais d'un autre côté, je ne comprends pas vu que je n'ai jamais éprouvé autant d'attirance pour une fille que pour un garçon. Je ne peux même pas me dire que je veux tenter avec une personne d'un quelconque genre vu que j'ai à la fois peur de l'engagement et que je suis totalement angoissée à l'idée d'éprouver quelque chose. Ma vie est un pur enfer et je ne sais vraiment pas comment je vais m'en sortir. Parfois, je me dis que non, je suis bel et bien attirée par les hommes et que je trouve juste les femmes belles, de manière complètement objective. 20 minutes après je vais me convaincre que je suis lesbienne car je suis tellement obsédée par ça que je viens à me dire que je n'éprouve pas d'attirance pour les hommes (cocasse, quand je repense au fait que je n'ai fait que de regarder un mec de ma promo toute l'année). Je ne sais pas si je veux des réponses à mes questions, peut-être que si. J'ai l'impression que je veux m'enfermer dans ma cage de résonance et qu'on me dise les choses que j'ai envie d'entendre et d'autres fois, ce n'est pas le cas. J'ai regardé des solutions par rapport au TOC comme l'exposition qui fait qu'on doit accepter ces pensées dans notre esprit, de ne pas les rejeter pour qu'elles s'estompent toutes seules. Mais j'ai l'impression que si je fais ça, je m'enferme dans une réalité qui m'angoisse, que je ne peux accepter. Et d'un autre côté, j'ai peur de refouler une possible homosexualité et ça m'angoisse. Cela m'angoisse énormément et je ne sais pas si je vais m'en sortir un jour. Encore merci et bonne journée. Carla





Ma fiancée est-elle bisexuelle ? Elle a vécu 2 ans ...

Bonjour à tous. J'aimerais savoir si ma fiancée est bissexuelle et si cela pourra gâcher notre relation. Je suis en couple avec une fille ,il y'a de cela 8 mois et nous avons envie de faire évoluer la relation bref de nous marier d'ici l'année prochaine. Seulement j'ai comme l'impression que ma future épouse semble attirer par des femmes. Elle a certaines copines beaucoup plus jeunes qu'elles. Avec qui elles s'appellent bébé, s'écrivent tout le temps, s'envoient des messages très romantiques tu genre:<< tu m'aimes toujours>>, je ne sais pas si ma femme est bissexuelle vu qu'elle a vécu 2 ans avec sa cousine qui elle est lesbienne et s'assume. Cette dernière faisait venir ces copines dans leur maison. J'ai pausé la question à ma dulcinée , elle a dit non ,mais plus le temps passe j'ai l'impression qu'elle ne veut juste par me l'avouer. Même son statut WhatsApp c'est sa photo avec une amie elle. Besoin de vos conseils. Jean-Marie