Émilie Grandmont


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et féministe. Elle étudie présentement au baccalauréat en sexologie à l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.es la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.


Je pense ne pas être homo mais cette peur constante ...

Bonjour, je n'aurais jamais pensé poser cette question sur un forum mais je suis épuisé mentalement, je commence à craquer. Je crois être atteint du TOC homo, j'ai été voir une psychologue qui a eu d'autre patient dans mon cas et qui m'a dit qu'elle ne pensait pas que j'étais encore atteint de ce trouble mais que j'étais atteint "d'anxiété sévère". Pour résumer mon problème, je rentre de vacances en août, après avoir passé 1 mois de folie avec mes potes, et surtout grâce à un amour de vacances que j'avais rencontré là-bas et je me retrouve seul chez moi, à ne rien faire pendant 1 mois. Après avoir passé la dernière soirée avec elle, je rentre chez moi en voiture avec le syndrome des "couilles bleues" à cause d'avoir eu une érection toute la nuit sans n'avoir rien fait avec elle. Je rentre chez moi tout ce passe bien et un beau jour, en plein après-midi, bam, c'est là que tout commence. Je suis dans mon bureau, je m'ennuie, et je me pose 30 000 questions sur la vie etc, et je me pose cette question "attend mais on le sait comment si on est homosexuel ou pas ?", et là grosse crise d'angoisse, je commence à m'étouffer, à ne plus savoir où je suis, qui je suis, j'ai l'impression d'être dans une autre réalité. Je commence à me dire que si ça se trouve je le suis, que je me suis trompé sur moi tout ce temps etc... (Car oui, élément important à savoir, je suis sorti avec deux filles aux lycées dont je suis tombé amoureux directement. Je n'avais jamais compris ce qu'était le mot "bonheur" avant de rencontrer la première, j'étais tellement heureux dans ma vie, c'était indescriptible: je me voyais déjà fondé une famille avec elle etc.., et la deuxième a été le coup de foudre directe aussi, je me suis dis "impossible qu'il se passe pareil" et ​ça s'est finit à chaque fois très mal pour moi, puisqu'à la rupture, surtout la dernière qui a été un coup de massue pour moi, j'ai été très très mal pendant plusieurs mois mais je n'ai jamais voulu le montrer à personne). Dès qu'une de ces crises d'angoisse de celle-ci arrive, je vais de manière compulsive et sans pouvoir me contrôler sur un site porno avec de me masturber sur du porno hétéro comme si je voulais me rassurer, l'effet marche quelque minutes, mais le lendemain c'est encore pire. Je commence à me forcer à masturber une ou deux fois par jours, sans ne pouvoir rien contrôler, car je vis dans cette peur de devenir homo. De plus, à partir du moment où je me suis posé cette fameuse question maudite, je n'arrivais plus à bander, surement par stress mais cela augmente encore plus mon anxiété en me disant que je suis peut-être entrain de changer, peut être que je ne pourrais jamais avoir de rapport avec une fille alors que cela fait tellement longtemps que j'attends ça.. (ceci est revenu petit à petit, j'ai réappris à savoir qu'est ce qui m'existait, comment je fonctionnais etc..). En résume, j'ai vraiment eu l'impression qu'à partir du moment où je me suis posé la question, c'est comme si j'avais eu un "reset" de mon cerveau et que je ne connaissais plus rien à la vie, plus rien sur moi, que je n'avais plus confiance en moi etc, j'ai du tout réapprendre. Je repense à un évènement qui m'a traumatisé en avril, où un gars de ma classe qui est homosexuel, et avec qui je n'ai jamais eu de problème, aucune attirance, rien, commence à me fixer pendant toute 1 heure. Je suis tétanisé, je ne sais pas quoi faire, j'ai des bouffés de chaleurs, je n'arrive plus à bouger, j'ai l'impression que l'on m'agresse, que l'on me regarde sans que je le veille, que l'on veut me violer. Et oui, carrément, j'ai l'impression qu'on rentre dans mon intimité, c'est très bizarre à expliquer car ce n'est rien mais sur le moment, je l'ai vraiment pris comme une agression sans savoir pourquoi. Et TRES IMPORTANT POUR LA SUITE, mais je me pose ces questions: "est ce que je bande ? est ce que je ressens quelque chose ?" Les réponses sont non mais sur le moment, je n'arrive pas à me le dire. L'heure passe, la journée passe, et je commence à paniquer, à me dire que si ça trouve j'ai réagis comme ça parce que je suis attiré, que si ça se trouve, je ne m'en rends pas compte mais j'ai des sentiments pour les hommes sans le savoir etc... Il faut savoir qu'un évènement qui m'a particulièrement marqué était qu'un des mes potes s'est fait agressé sexuellement par un autre de mes potes, qui a fait son coming-out ensuite et que tout le monde à fait comme si il ne c'était rien passé. Ce qu'il faut également savoir, c'est que ce mécanisme d'avoir l'impression de devenir ou d'être attiré par quelque chose que je ne veut pas m'étais déjà arrivé: j'ai eu l'impression de devenir fou, de devenir un psychopate, d'être même attiré par les chats.. A chaque fois, ces épisodes ont duré de quelques jours ou ce sont étendus sur plusieurs mois jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement et que je les trouve totalement absurde, mais sur le moment, impossible de me dire que tout ça est irrationnel. Bref, on arrive en septembre, je vais voir une psychologue car j'ai l'impression de ne plus rien ressentir, que ce soit concernant mes exs, concernant les décès dans ma famille etc..) Je lui raconte tout et comme je vous l'ai dis, elle me diagnostique une importante anxiété mais ne me donne pas de médicaments car je me dis que je veux la combattre tout seul, sans une aide médicamentale, afin que ce soit durable dans le long temps. Petit à petit, je me rend compte que cette impression de devenir homosexuel cachait des problèmes que je refusais d'affronter et que je refuse encore d'affronter. C'est notamment grâce à deux soirées où j'ai rencontré des filles que j'ai kiffé, où sur le moment, je comprenais qu'est ce qu'étais l'attirance, amoureuse et sexuelle qui m'ont permis de réduire mon anxiété. Mais toujours le même mécanisme, les jours qui suivent ces évènements, je vie ma meilleure vie, mon anxiété n'existe plus, je revis comme avant finalement et surtout, je suis "HEUREUX" et petit à petit, elle se réinstalle et le monstre recommence à s'alimenter. Je ne comprends plus ce qu'est l'attirance, comment elle se manifeste, ce qu'on ressent etc.. (j'ai toujours eu du mal à savoir ce que je ressens depuis que je suis petit de manière générale). Information importante, je bande très facilement, il suffit que je m'imagine une scène avec une femme, la sensation le toucher etc pour que j'ai une érection. Pareil, je bande très facilement en voiture à cause des vibrations et quand j'ai un de mes potes à côté, j'ai l'impression d'être homo et je recommence à angoisser. Je bande également lorsque j'ai un objet sur moi, que ce soit un animal, un carton ou quoi, je bande. Le fait est que je n'ai JAMAIS eu une érection concernant un homme, et même en me forçant, je n'y arrive pas, j'ai beau m'imaginer des scénarios, je n'y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi. Enfaite, je me pose cette question, qu'est ce qu'y fait que par exemple, lorsque je m'imagine une femme entrain de me faire une félation, j'ai une érection, mais lorsque c'est un homme, cela ne me procure rien. Pareil lorsque je parle avec une femme, ou que je m'imagine une scène avec elle, alors que quand c'est l'inverse ,cela ne me fait rien, pourtant, l'acte sexuel est le même ? Et ces questions qui alimente particulièrement mon anxiété. Pourtant ces questions reviendraient à se demander pourquoi je préfère les frites au haricot vert ? parce que c'est comme ça et je le sais bien. Mais là, vu que c'est quelque chose de plus gros et plus important pour moi, je n'arrive pas à comprendre et j'ai toujours cette peur de me dire, à bas si ça trouve, j'aime bien les haricots verts, il faut juste que je me force si ça trouve. J'ai toujours été heureux avec les femmes, même si elles m'ont souvent rendues malheureux, mais je parle à une fille en ce moment avec qui me commence à m'attacher: j'ai des érections en m'imaginant des scénarios avec elle, en m'imaginant des moments intimes, en amoureux avec elle. Premièrement, j'ai fais cette conversation pour me confier et me libérer de ce tout ça, l'écrire ça fait du bien, et surtout ça soulage. Deuxièmement, j'aimerais avoir votre avis sur ma situation, je pense ne pas être homo mais cette peur constante d'avoir une attirance, d'avoir une érection, d'avoir changer alors que j'étais si heureux avant avec les questions envahissantes qui ne cessent dans ma tête me fatigue énormément. Je sais que l'on est à un âge où je me pose beaucoup de questions sur ma vie, mon futur etc et c'est normal mais cela devient tellement épuisant que c'est très dur à gérer. Bonne soirée à vous. Polioop



Je voulais savoir si une personne pouvait être homoromantique et ...

Salut c'est Malitha . Je vivais ma vie tranquillement , j'avaisrencontré un garçon , c'était le fils du mec de ma tante . Il était super beau et gentil on était amis et c'était trop cool le temps passait on a même fini par être en couple . il me disait a quel point qu'il m'aimait même si je savais que je ne l'aimais pas au même niveau mais je savais au moins que ça lui plaisait d'être avec moi et qu'avec lui je me sentais special . Il était tellement doux , il faisaient vibrer mon coprs avec ses doigts , ses baisers était chaud et ça m'exitait mais aucun de ses mots , aucun de ses baisers aucun de ses caresses ne pouvait toucher mon cœur car elle appartenait a cette fille . Elle c'était la beauté et la grâce incarner . J'étais follle amoureuse d'elle mais j'essayais de m'en dissuader car ma mère m'a toujours dit que c'était immoral ( l'homosexualité ) alors j'ai décidé de n'en parler a personne pas même a mes parents , j'ai fini par rompre avec ce garçon . Après en faisant des recherches sur la sexualité j'ai fini par me dire que j'étais bisexuelle mais pourquoi j'ai jamais aimer les garçons. ils m'attirent sexuellement autant que les filles mais mon coeur ne leur appartient pas . Je voulais savoir si une personne pouvait être homoromantique et bisexuelle à la fois . J'ai personne avec qui en parler avec mes parents homophobes c'est trop risqué . Malitha



Je pleure et je suis au bord du suicide depuis ...

Ma fille devait se marier elle vivait depuis 10 ans ac un homme mon gendre que je considérais comme mon fils 14 jours avant le mariage elle a tout envoyé baladé et nous a annoncer être homosexuelle j allais être operee d un cancer Depuis je pleure je suis au bord du suicide Je n accepte pas je ne comprends pas Je ne sais pas ce que j ai mal fais je voulais parler ac d aitres parents je suis suivi psychiatriquement et psychologiquement J en peux plus de vivre Je veux en finir Merci de m avoir lu


J’ai eu des saignements vaginaux après m’être masturbée, est-ce dangereux?

Bonsoir, je vous avoue que je suis très, très paniquée la ahah.. bon j’ai eu le malheur de me masturber avec un flacon de parfum en bref, il rentrait, c’est pas la première fois que je l’utilise et tout allais bien. Sauf que, cette fois, j’y suis allé vraiment fort … et quand j’ai eu finis j’ai vu du sang sur mes draps, mes mains, et partout sur ma vulve.. Bon, j’ai pas trop paniqué au début sauf que j’ai mis une serviette hygiénique et bon..elle est pas remplie comme si j’avais mes règles, mes y’a vraiment beaucoup de sang quand même. De plus, j’ai ressent une mini douleur au niveau du bas du ventre..et j’ai déjà lu que certaines femmes faisaient des hémorragies vaginales et elles pouvaient mourir ! Alors vous allez me prendre pour folle mais..j’ai peu de mourir de ça … Breeef svp dite moi que c’est juste une micro déchirure, que c’est parce que j’ai trop forcé et que ça va s’arrêter parce que je me vois pas dire à mon père qu’on doit aller à l’hôpital pour..ça :// Merci d’avance..


Je n’ai pas le goût de faire l’amour et ne ...

Bonjours, jai une situation assez bizarre. Je nest pas le gout de faire lamours. Je trouve les partie sexuel des deux sexe degeu. Je suis repousser par lacte alors que je suis vierge je ne veux que rien rentre RIEn. Dans toute mes relation jai fui car jai le stresse que mln partenaire veule le faire alors que je suis bien sans. Je suis vierge et jai 17 ans je ne suis pas interesser? Suisje normal? Jai developper des toc et tic de stresse car je me cherche si je ne suis pas attirer par rien je suis dans la déviance???? En 5-6 annee mon probleme de tic et toc et penser obsesionelle car jai plus de confiance corporel en moi car je ne sais plus qui je suis? Par contre je peu sortir avec des filles ou garcon sans sexe :) je suis perdu ? Suije normal?




Je sors avec des femmes mais j’aime le sex cam ...

Alors voilà, comme pas mal de gens ici je me pose des questions sur mon orientation, je sors avec des femmes depuis que je suis au lycée, mais j'ai souvent le fantasme homosexuel, bien que le porno gay ne m'ait jamais attiré, je réessaie ponctuellement. En revanche j'aime bien la cam avec d'autres hommes, surtout quand ça fait longtemps que je n'ai rien fait (masturbation et rapports), j'ai essayé de voir des hommes plus âgés (un gros fantasme) mais ça n'a rien donné de super concluant, j'arrive pas à être assez excité pour me prendre au jeu, j'aime pas embrasser sucer etc. Même si ça m'attire en fantasme, quelque chose se déconnecte quand ça arrive. Malheureusement pour moi (éthiquement)j'aime bien voir des escorts et les salons de massages, c'est souvent à cette occasion que j'ai le plus de plaisir. J'aime bien les trucs un peu chelou comme me masturber avec des gants, ou regarder des vidéo joi avec des femmes qui miment le geste masculin pour se masturber. Sinon j'aime bien la pornographie hétéro et les dessins érotiques homo. Cette indécision permanent me rend un peu triste, je ne sais pas où me situer, j'ai rompu avec ma dernière compagne à cause de ce problème, donc je suis perdu. Help ! Arthur




Je me suis imaginé tenir la main d’un homme. Est-ce ...

Bonjour, Durant ces deux dernieres semaines, j'ai vécu de drôle de situation. En fait, j'ai dus faire appel à des technicien externe à ma boite pour m'aider à résoudre un problème informatique. Ce technicien, j'avais déjà travaillé avec lui dans le passé et c'est vrai que j'ai toujours apprécié son travail. Ici, il arrive et pantalon slim ou moulant comme beaucoup de gens en porte et chaussure de sécurité, cheveux jusqu'au épaule et piercing oreille. Mais je ne sais pas pourquoi, lorsque je le regardais taper à son clavier, j'avais des images de lui prendre la main, ... C'est comme si je me faisais un film... Mais, cela rentre en contradiction avec mon idée d'être plutôt asexuelle (plus précisement egosexualité (également connue sous le nom d'autochorissexualité) avec la masturbation comme source de plaisir et le porn pour alimenter ma boite à fantasme. Je ne pense pas être amoureux de lui et si j'essaie d'imaginer une relation sexuel, ben, cela ne m’excite pas. Je sais qu'il existe une sexualité où on peut ressentir une attirance avec quelqu'un qui à la même intelligence (sapiosexuel ?) . Bref, je ne sais pas comment faire la part des choses.