Comment faire pour rencontrer d’autres personnes asexuelles au Québec?


-Je n’ai jamais rencontré une autre personne asexuelle dans ma vie jusqu’à présent…
-Comment faire pour rencontrer d’autres personnes comme moi ??
-Est-ce que j’ai une chance de trouver l’amour un jour ?
Merci d’avance.
Anonyme
Salut 🙂
Merci de faire confiance à AlterHéros ! Tu vis présentement dans les Laurentides, au Québec, et tu te demandes quelles ressources existent présentement pour te permettre de rencontrer d’autres personnes asexuelles. Tu nous demandes si tu as une chance, toi aussi, de pouvoir trouver l’amour un jour.
Pour faire court, oui, tu as autant la chance que tout le monde de pouvoir vivre une relation amoureuse et de découvrir ce sentiment qui peut souvent être agréable pour plusieurs personnes. Le défi, tout comme pour la majorité des personnes issues de la diversité sexuelle, est de rencontrer des personnes partageant un spectre d’attirances similaire au nôtre. C’est pourquoi je vais tenter de t’éclairer sur différentes astuces pour rencontrer d’autres personnes asexuelles! Pour ce faire, je vais paraphraser plusieurs extraits de mon ancienne réponse à une question similaire à la tienne.
D’abord, un constat s’impose : la communauté asexuelle du Québec est malheureusement encore peu visible. Toutefois, de plus en plus de groupes communautaires et de militant.e.s asexuel.le.s prennent paroles afin d’informer la population sur la réalité des personnes asexuelles et pour revendiquer davantage d’espaces sécuritaires pour cette communauté.
Heureusement, j’ai le plaisir de te partager l’existence d’un groupe en particulier ! Il s’agit du groupe Montreal Asexuals / Communauté asexuelle de Montréal. Si tu as la possibilité de te déplacer de temps en temps à Montréal, ce groupe organise minimalement une rencontre mensuellement afin de discuter, informellement, des expériences personnelles de toutes et tous, et ce, peu importe où chaque individu se situe sur le spectre de l’asexualité. Cette association possède également un groupe Facebook !
Il est également possible de prendre contact avec certaines personnes, au niveau international, via ce groupe Facebook : Je suis asexuel(le), heureux(se), et alors?/I’m asexual and happy, so what?
Par ailleurs, il y a aussi le réseau Aven francophone, un réseau d’entraide pour personnes asexuelles et d’informations sur l’asexualité. Le réseau est principalement basé en France, mais ce forum est également utilisé par certain.e.s Québécoises et Québécois.
Puis, certaines applications de rencontre pour téléphones ou ordinateurs permettent d’indiquer notre orientation (a)sexuelle. Je pense notamment à OkCupid où il est possible d’indiquer nos préférences (a)romantiques et (a)sexuelles afin de prendre contact avec des personnes se situant sur le spectre de l’asexualité.
Finalement, relativement près de chez toi, à Terrebonne, se trouve Le Néo. Le Néo est un organisme communautaire oeuvrant au bien-être des personnes LGBTQIA2S+ de son territoire. Une fois par mois, ce groupe organisme une soirée informelle où toutes les personnes de 18 ans et plus issues de la diversité sexuelle et de genre peuvent réseauter et, au besoin, discuter avec un.e intervenant.e. Puis, connais-tu L‘Astérisk ? L’Astérisk est un espace bienveillant, bilingue et non commercial pour les jeunes lesbiennes, gais, bisexuel.le.s, trans, non binaires, queer, asexuel.le.s et en questionnement, de 14 à 25 ans, et basé à Montréal. Plusieurs activités sont organisés par les différents groupes jeunesse impliqués : AlterHéros, Jeunesse Lambda et Projet 10. Tu peux trouver le calendrier de nos événements sur le site internet de l’Astérisk. 🙂
J’espère avoir su t’offrir quelques pistes de réflexions ! N’hésite pas à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin.
Bonne chance pour la suite des choses !

About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

One thought on “Comment faire pour rencontrer d’autres personnes asexuelles au Québec?