J’ai vraiment de la difficulté à vivre avec mon asexualité. J’ai l’impression de pas fitter dans cette société ultra sexualisée.


Salut
Ca fait 1 an ou deux que j’ai réussi à mettre les mots sur ma situation. Je suis homoromantique et asexuelle.
J’ai vraiment de la difficulté a vivre avec mon asexualité. J’ai l’impression de pas fitter dans cette société ultra sexualisée. J’ai aussi peur de ne jamais avoir de relation stable avec quelqu’un dû a mon manque de désir sexuel et ce même pour des filles que j’aime de tout mon coeur. Ça me fait mal et je me demande qu’elles sont mes ressources face à ce mal être. Le sexologue est-il le spécialiste le plus adéquat pour ma situation?
Merci,
Dominique
 

Salut Dominique!
Tes questionnements sont super pertinents et je suis très contente que tu aies pensé à contacter AlterHéros pour avoir de l’aide! Tu nous dis que tu as assez récemment pris conscience de ton asexualité, mais que tu ne le vis pas très bien en raison de l’importance accordée à la sexualité dans la société. Par ailleurs, tu t’inquiètes de la possibilité d’entretenir des relations à long terme et tu te demandes si en discuter avec un.e sexologue pourrait t’être utile.
En premier lieu, je veux seulement te rassurer que tu es loin d’être seule à ressentir un décalage entre ta réalité et la société ultra sexualisée dans laquelle on vit, pour reprendre tes mots. Sache toutefois que de ne pas “fitter” avec les normes sociales par rapport à la sexualité n’a rien de mal. C’est tout aussi normal d’avoir envie d’avoir des relations sexuelles que de ne pas en avoir envie! D’ailleurs, il y a plein de gens qui ressentent la même chose que toi, à Montréal et ailleurs. Peut-être que de discuter avec elles pourrait t’aider à te faire sentir moins incomprise? Puisque la communauté asexuelle du Québec manque encore de visibilité, bien malheureusement, voici un petit coup de pouce de mon collègue Guillaume, qui recense ici plusieurs groupes, réseaux et organismes auxquels jeter un coup d’oeil, si tu le souhaites!
Par ailleurs, ne t’en fais pas, les relations amoureuses stables ne sont pas réservées aux personnes “non-asexuelles”. Toi, comme toute autre personne, as la possibilité d’avoir une relation amoureuse épanouissante. Il peut parfois être difficile de trouver un.e ou des partenaire(s) ayant un type d’attirance (ou de non-attirance) sexuelle similaire ou compatible au nôtre, mais là encore, entrer en contact avec des personnes qui s’identifient également au spectre de l’asexualité pourrait te permettre de faire des rencontres permettant ce genre de relation.
Si tu ressens le besoin de consulter, la sexologie serait effectivement la discipline toute désignée pour aborder tes questionnements, tes craintes et tes inconforts. Les sexologues ont étudié la sexualité humaine sous tous ses aspects et de façon globale. Leur champ d’expertise est donc beaucoup plus large que seulement la sexualité génitale! Par contre, certain.es professionnel.les se spécialisent davantage dans une branche ou une autre, donc ça peut être bien de “magasiner” pour trouver la personne qui te convient le mieux selon son expertise et son approche. Je te laisse ici le lien de Patrice Bécotte, qui travaille à la clinique Accès-Sexologie, à Montréal. Il se spécialise justement auprès des communautés de la diversité sexuelle et est ace-friendly. 🙂
En bonus, je te met le lien vers cette réponse de mes collègues Shinri et Gabrielle qui expliquent vraiment bien le phénomène de l’invisibilisation des personnes asexuelles dans la société et dans les médias. Une petite lecture super intéressante!
J’espère avoir pu t’aider à te sentir un peu moins incomprise et que les ressources proposées t’aideront à apprivoiser ta sexualité. Sache que tu trouveras toujours une oreille chez AlterHéros et qu’il nous fera plaisir de te lire à nouveau si tu veux nous réécrire ou si tu as d’autres questions.
Prends soin de toi!
Marion

About Marion Brodeur-Laperrière

Diplômée du baccalauréat en sexologie de l'UQÀM, Marion s'intéresse particulièrement aux enjeux LGBTQ+ et souhaite apporter son aide à cette communauté qu'est la sienne. Musicienne chevronnée et poète à ses heures, elle est un peu trop accro à Harry Potter.

Leave a comment