Je vis dans un foyer religieux et profondément homophobe. Je ne sais pas comment faire comprendre à mes parents que je suis gay et que je ne sortirai jamais avec une fille.


Salut, je suis un homme gay de presque 17 ans. Je vis dans un foyer religieux (Islam) et profondément homophobe, que ça soit ma mère, mon père ou encore notamment mon grand frère, qui semble être le plus homophobe d’entre tous. Ils ont tous l’habitude de régulièrement se moquer des personnes de la communauté LGBT+ qu’ils croisent.

En ce qui me concerne, j’ai pris conscience du fait que j’étais gay a partir de mes 11 ans. Je l’ai très bien accepté et j’ai pas eu du mal à avouer mon identité. Je l’ai très vite dis à de nombreux amis, qui ont eux aussi très bien accepté, et aujourd’hui un certain nombre de mes amis font partis de la communauté, je me considère extrêmement chanceux sur ce point (même si cela devrait être un acquis, et pas une chance mais c’est malheureusement impossible dans notre climat actuel).

J’ai fait mon coming out a ma mère en octobre 2021, ce fut une nouvelle compliquée pour elle mais elle m’a dit toujours m’aimer comme je suis. Par contre, je l’ai souvent remarqué en train de pleurer les semaines qui suivent, comme si elle faisait un “deuil” du moi hétéro?

Mais les mois qui suivent on été parfaitement normaux, elle m’a toujours traité comme elle le faisait avant.

Cependant, ces derniers jours j’ai un feeling énorme comme j’ai eu avant de faire mon coming out a ma mère, un feeling qui me fait dire que je dois faire mon coming out a mon père maintenant ou jamais, comme si ma vie en dépendait et que j’en avais marre de me cacher. Ce matin, je lui ai dis, j’étais choqué par sa réaction car il n’était pas énervé ou quoi que ce soit. Mais je n’ai pas eu une réaction “positive” comme je l’espérais, il m’a dit que c’était qu’une “phase” et que je n’avais pas encore trouvé la “bonne” fille. Ma mère m’a appelé peu après, en m’engueulant au téléphone car j’ai dis à mon père que j’étais gay. Apparemment, mon père se disputait avec ma mère au téléphone car elle avait gardé secret le fait que j’étais gay. Moi, je m’attendais à ce que ma mère me défende, mais elle a pris la position de mon père et a aussi dit que je vais “trouver la bonne insh’Allah”.

Tout cette situation me laisse extrêmement confus car j’apprend que ma mère n’est pas aussi supportive que je le pensais, et j’ai peur de ce que mes parents vont penser quand ils vont enfin comprendre que je suis GAY et que je vais pas me marier avec une quelconque fille. En réalité, je n’ai pas encore vu leur vraie réaction et tout ce que j’ai vu c’était du déni. Maintenant, j’ai honte et je regrette ce que j’ai fais, j’ai une envie extrême de me cacher et de m’enfermer dans ma chambre a tout jamais, quitte à ne plus les croiser. Je pense même a fuguer chez un ami à moi, car j’ai l’impression que mes parents vont jamais accepter l’idée que je sois gay. J’ai aussi peur pour ma petite soeur, elle est encore une enfant mais de nombreux détails me font suspecter qu’elle ne soit pas hétéro, ça veut dire qu’on pourrait être deux dans le même cas.

De plus, le fait que mon frère pourrait apprendre ça est ce qui m’effraie le plus. En ayant vu comment il parle des personnes de la communauté, je le sens capable de me frapper. Je l’ai vu faire pire pour des choses moins importantes. Par exemple, il a engueulé et insulté verbalement ma tante (????, d’où il se permet déjà c’est sa tante, il n’a aucun droit sur elle) parce qu’elle aurait fait des nudes. Alors moi, son petit frère, je pense qu’il pourrait faire plus que m’insulter verbalement. Je suis donc bloqué dans cette situation, je ne sais pas quoi faire pour faire comprendre à mes parents que OUI je suis gay, et que NON jamais je sortirai avec une fille. J’ai envie de les convaincre, mais je sais que j’ai pas la force pour, j’abandonne. je veux juste oublier toute cette histoire, qu’ils oublient que j’ai dis quoi que ce soit sur mon orientation, et je veux partir au plus vite du foyer des que j’ai 18 ans

Je vous remercie énormément de votre aide

 

Bonjour à toi!

 

Merci de faire confiance à notre équipe en nous partageant ta situation. Ça peut être en effet difficile lorsque nos parents n’acceptent pas ce que nous sommes. Je suis tout de même fière de toi, de leur avoir partagé ton orientation sexuelle. Tu n’as pas à avoir honte et à regretter! Tu as eu le courage de le faire et cela te donne justement l’opportunité de te respecter toi-même et de ne pas te cacher. As-tu tout de même ressenti quelques émotions positives après leur avoir dit? 

 

Comme mentionne mon collègue dans cette réponse:

« Tu affirmes que ta famille entretient des discours négatifs concernant la diversité sexuelle, notamment en raison de leur religion. Il arrive que certains parents ne soient pas toujours bienveillants à l’égard des personnes ayant une orientation non hétérosexuelle, c’était d’ailleurs mon cas lorsque j’étais plus jeune. C’est la raison pour laquelle j’ai envie de t’inviter à prendre le temps dont tu as besoin pour faire le tri dans toutes ces informations et pour en discuter avec des personnes de confiance autour de toi. Est-ce que tu as des ami.e.s proches avec tu peux discuter ouvertement de ce que tu vis? Connais-tu l’expression de famille choisie? Notre famille choisie, ce n’est pas nécessairement les personnes avec qui nous avons un lien de sang ou un lien légal. Notre famille choisie, c’est nos ami.e.s avec qui l’on peut être épanoui, sur qui nous pouvons compter, ceux et celles qui nous donnent envie de célébrer qui nous sommes. Est-ce que tu as des visages en tête lorsque tu lis ceci? »

 

Ainsi, puisque tu dis avoir des ami·e·s qui font partie de la communauté 2SLGBTQIA+, penses-tu qu’il te ferait du bien de leur parler de ce que tu vis présentement? Peut-être qu’iels pourront t’offrir de bons conseils, de l’écoute et du soutien. 

 

Sinon, pour faire comprendre à tes parents ton orientation sexuelle, tu pourrais peut-être leur demander d’avoir une conversation, seulement vous trois, et demander qu’elle se fasse dans le respect, leur demander de t’écouter. Tu pourrais même, avant d’avoir cette conversation, écrire ce que tu as à dire sur papier et te pratiquer. Si jamais tu n’es pas confortable de leur reparler de ce sujet en face-à-face, tu pourrais aussi leur écrire une lettre?

 

De plus, tu pourrais leur faire lire des articles ou regarder des documentaires concernant l’Islam et l’homosexualité. Il y a cette entrevue et cette conférence de Ludovic-Mohamed Zahed. Il y a aussi ce documentaire qui dresse le portrait de plusieurs personnes musulmanes québécoises 2SLGBTQIA+.

 

Concernant ton frère, tu n’es absolument pas dans l’obligation de lui en parler, si tu considères que tu ne seras pas en sécurité s’il l’apprend. Ça peut prendre du temps, mais si jamais tes parents finissent pas respecter ton orientation sexuelle, peut-être en viendront-ils à lui en parler et à lui demander de te respecter. Sinon, l’important est que tu sois bien où tu es.

 

En bref, ce qui est le plus important est ta sécurité, ton bien-être et ton bonheur. Prends le temps qu’il te faut, parles-en à tes ami·e·s et réfléchis sur les options qui sont les meilleures pour toi!

 

N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions.

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment