Je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début de mon adolescence…


Salut,

Voila, je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début de mon adolescence.
Comment en être sûre ?
J’ai cru que j’étais hétéroromantique pendant longtemps mais je ne le crois plus.
Je pense de plus en plus être gaie pour mon orientation romantique.

Émotionnellement, à partir de l’âge de 11 ans, c’est partie dans tous les sens.
J’ai toujours ressentie des papillons dans le ventre avec certaines filles.
A 11 ans, la première fois que je suis tombée amoureuse, c’est d’une fille, malheureusement elle a déménagé avant qu’il y ait pu un jour une histoire entre nous 2.
Malgré ce premier amour et des papillons pour d’autres filles, je suis très féminine et très girly, je me fais beaucoup courtisée et draguée par les garçons depuis mes 12/13 ans et donc je me suis toujours crue hétéro romantique par le fait d’être très féminine, d’attirer facilement le sexe opposé et à cause de certains de mes préjugés négatifs sur l’homosexualité.

De mes 13 ans à mes 18 ans, je suis sortie avec des mecs (7 gars) lorsque ces derniers sont très beaux.
Mais j’ai jamais ressenti pour ces petits amis des sentiments aussi forts comme pour mon premier amour à 11 ans ou seulement des papillons.
Je pense que j’ai confondu pour ces garçons amitié et amour par le fait que je me crois hétéroromantique.
Aujourd’hui, je crois que je suis sortie juste avec ces garçons pour les apparences par rapport aux autres et parce qu’une amitié s’est développée entre nous, je me suis pas rendue compte sur le moment.

Pour moi, toutes ces relations hétéro m’ont beaucoup distraite, occultée et m’ont empêchée de me poser des questions sur mon orientation pendant tout ce temps.
Ce refoulement de mes premiers sentiments pour des filles me revient maintenant dans la figure, avant et depuis que j’ai rompu il y a 1 mois avec mon dernier petit ami.
Je me sens de plus en plus déprimée depuis plus d’un mois (ça a commencé déjà 1 mois avant la fin de ma dernière relation avec mon chum), je pense être uniquement homoromantique.
Il y a 2 mois, j’ai croisé un couple de femmes dans la rue et sur le moment je me suis sentie excitée par cette idée, puis envieuse et ensuite triste et déprimée de ne pas être comme elles, avant de me reprendre en me disant que je ne suis pas lesbienne. C’est comme ça que toutes mes interrogations sur moi sont revenues.
La nuit, je rêve de plus en plus souvent que je sors et j’embrasse une fille qui me plait actuellement et quand je me réveille je me sens triste et déprimée sur le coup que ça ne soit pas réelle et c’est juste un rêve.

Sexuellement, mes relations ont fini par cassées à chaque fois lorsque le gars a voulu coucher avec moi.
J’ai cru longtemps pour ce blocage de passer à l’acte sexuel avec un gars, c’est que je n’étais pas prête et trop jeune !
Mais à 18 ans, je suis toujours vierge et je me rends compte que je me suis refusée aux garçons pour une autre raison que ne pas être prête ou être trop jeune qui étaient des excuses pour moi-même et les gars, mon orientation sexuelle !
Le sexe masculin m’a toujours dégoûtée malgré moi au fond de moi !
J’ai toujours ressentie inconsciemment un fort désir sexuel exclusif pour les filles depuis mon premier amour à 11 ans !
L’envie et le désir que ma première fois soit avec une fille me fait vibrer tout mon corps, depuis que je ne suis plus en couple et je me retrouve seule avec moi-même pour y réfléchir.

Je crois, être fréquemment courtisée par des garçons depuis très jeune a eu pour effet de refouler et d’effacer toutes mes désirs et envies romantiques et sexuelles naissantes avec les filles, pour me conformer aux attentes des autres.
Est ce par un manque de personnalité ou par conformisme ou mes préjugés anti-lesbiens ? Que pensez vous du fait d’avoir occulter aussi longtemps mon orientation sexuelle et romantique ?

Je me sens de plus en plus mal à l’aise à être hétérosexuelle, mais je ne suis pas encore convaincue à 100% d’être lesbienne à cause de ces attractions du sexe opposé pour moi. Je doute encore.
Dois je suivre mes intuitions et mes émotions et ne plus me refouler ?
Comment arrêter d’attirer les hommes et attirer les femmes pour qu’elles s’intéressent amoureusement à moi ?
Dois je faire un coming out ?
J’ai peur de ne pas être prise au sérieux si je fais un coming out,
personne ne me croira à cause de mon image actuelle qu’ont les gens et par le fait que j’attire beaucoup les hommes malgré moi et je suis probablement trop féminine trop girly, j’ai du mal encore à croire moi-même que je suis lesbienne dans ma tête alors qu’émotionnellement et sexuellement je crois que je le suis bien.
De plus dans mon lycée, deux filles ont fait un coming out de lesbienne et au final elles sortent avec des mecs, ça me déstabilise beaucoup.

Je sais que généralement vous ne le faîtes pas, mais dites-moi si je suis bien lesbienne, ça pourrait m’aider à lancer mon coming out en étant certaine de moi.
Je ne veux plus sortir avec des garçons, je voudrais essayer avec des filles, je sens que tout ce refoulement de mon orientation a un impact négative sur ma santé psychologique, c’est la déprime pour moi actuellement.
Un coming out peut il réellement m’aider à rencontrer des filles qui tomberont amoureuses de moi ?
Que conseillez vous ?

Brittany

Bonjour Brittany,

Merci de nous avoir envoyé tes questions! Je comprends que tu te sentes assez mélangée et que ces questionnements t’angoissent. Je vais faire de mon possible pour te répondre au meilleur de mes capacités! Donc, si je résume, tu te questionnes sur ton orientation sexuelle, tu n’as fréquenté que des garçons, mais tu n’éprouves pas de désir romantique pour ces derniers, ton apparence davantage féminine te fait également questionner ton orientation sexuelle, tu te demandes également si tu as intériorisé des préjugés négatifs sur l’homosexualité et si tu devrais ou non faire un coming out.

 

Tu t’es longtemps perçue comme une personne hétéroromantique à cause de ta facilité à attirer les membres du genre opposé et puis de tes préjugés négatifs sur l’homosexualité. Pour commencer, voici quelques explications fournies par ma collègue Marion sur une autre question (tu peux appuyer sur le lien en surbrillance pour accéder à la question) : «l’orientation sexuelle se décline en trois aspects : les désirs, les comportements et l’identité. Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personne, qui on aurait envie d’embrasser, etc.). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé notre amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l’identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, lesbienne, pansexuel.le, etc.).» 

 

Ton orientation sexuelle n’appartient qu’à toi : tes désirs, tes comportements et ton identité sont tous personnels à toi et libre à toi de te définir de la façon qui te semble la plus confortable. Ton orientation sexuelle ne devrait pas être influencé par la perception que le monde extérieur a de toi! Si les membres du genre opposé éprouvent une attirance envers toi, mais que tu ne ressens pas d’attirance envers eux, cela ne définit pas ton orientation puisque l’attirance n’est pas réciproque. Tu peux prendre cela comme un compliment, mais tu n’es aucunement redevable envers eux!

 

De plus, en tant que société, nous avons tendance à associer la féminité aux femmes hétérosexuelles et la masculinité aux hommes hétérosexuels, ce qui ne devrait pas être le cas! La façon dont tu décides d’exprimer ton genre n’est pas obligé d’avoir de corrélation avec ton orientation sexuelle. Tu peux être une fille féminine est être attirée envers les filles, comme tu peux être une fille masculine et être attirée envers les garçons. Tu peux donc être girly, pour reprendre ton expression, et être attirée envers toutes sortes de personnes! À toi de définir envers qui tu te sens le plus attirée. 🙂

 

Nous vivons dans un monde où l’hétérosexualité est perçue comme étant la norme et le modèle par excellence à suivre, c’est pour cela que la majorité des gens ont tendance à s’identifier comme hétéro sans trop se questionner. Les préjugées négatifs, que tu as, peuvent découler de cette façon de voir les choses avec laquelle on grandit sans trop se rendre compte. Je te félicite d’ailleurs d’être capable de reconnaître que tu pourrais avoir des biais négatifs à ce sujet! L’important est de savoir que l’hétérosexualité n’est pas la norme, toutes les orientations sexuelles qui diffèrent sont vraies et sont valides. Des trucs pour commencer à déconstruire les préjugés négatifs sur l’homosexualité sont de rejoindre des groupes LGBTQ+, d’écouter des films ou des séries LGBTQ+ sur Netflix ou encore de lire des livres sur les communautés LGBTQ+ par exemple (il y a cette chouette websérie québécoise sur les femmes qui aiment les femmes, Féminin Féminin, aussi disponible en France!) . Tu peux aussi tenter de prendre contact avec l’association jeunesse LGBTQ+ la plus près de chez toi afin de discuter avec d’autres jeunes vivant ou ayant vécu une situation similaire à la tienne, ou tout simplement pour discuter sans gêne de ce que tu vis! Tu peux contacter l’association française C’est Comme Ça qui est spécialement dédiée à soutenir les jeunes LGBTQ+ en France. 🙂

 

Finalement, je ne peux pas te confirmer si tu es lesbienne ou non, car seule toi peut décider pour toi-même si tu l’es ou non. Tu sembles vouloir t’identifier comme lesbienne et si cela te rend à l’aise et semble être le terme qui décrit le mieux ta sexualité présentement, pourquoi ne pas utiliser ce terme?! J’aimerais aussi te mentionner que ton orientation sexuelle n’est pas obligée d’être quelque chose qui est coulée dans le béton, celle-ci peut changer avec le temps et c’est parfaitement correct! Pour ce qui est du coming out, tu peux en faire si tu le sens nécessaire! Mais rappelle-toi que de faire un coming out n’est pas nécessaire pour prouver la légitimité de ton orientation sexuelle, tu es autant valide dans ton orientation sexuelle que tu aies fait un coming out ou non. Faire un coming out ne garantie pas que tu pourras rencontrer plus de filles qui tomberont amoureuses de toi, mais ça pourrait t’aider à te sentir plus en confiance lorsque tu abordes d’autres filles et, par ce fait même, te mettre plus de chances de ton côté ! Si tu as des questions concernant le coming-out, je t’encourage à nous écrire de nouveau et/ou à consulter cette section de notre site internet concernant le coming-out de notre orientation sexuelle

 

Par ailleurs, voici d’autres réponses à des questions similaires à la tienne qui pourraient compléter mes mots. Je t’encourage à y jeter un coup d’oeil!

Je suis pas sure si je suis vraiment lesbienne ou asexuelle… Peut-on faire plus d’un coming-out?

J’ai l’impression de ne pas être légitime à me définir comme lesbienne à cause que je trouve certains garçons jolis…

J’ai toujours eu peur des mots lesbienne et homosexuel(le) alors que j’ai toujours soutenu la cause – je suis perdue quant à mon orientation sexuelle !

Comment faire pour savoir si une fille est lesbienne ou pas?

J’espère que mon message te sera utile. N’hésite pas à nous réécrire quand tu veux pour poser de nouvelles questions ou approfondir cette discussion, ou simplement pour nous donner de tes nouvelles. 🙂

 

Chaleureusement,

Misanka, intervenante à AlterHéros 


About Misanka

Misanka a récemment gradué en études féministes à l’Université Concordia. Elle est passionnée par l’études des pratiques sexuelles basées sur le plaisir et par l’étude de la race en corrélation avec la sexualité. En parallèle avec son poste à AlterHéros, elle est aussi coordonatrice du projet Sens, un programme d’éducation à la sexualité dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal (https://headandhands.ca/programs-services/sense-project/)

Leave a comment