Comment faire pour savoir si une fille est lesbienne ou pas?


Je voudrait être en couple avec une fille mais je peut pas savoir si une fille est lesbienne ou pas… j’ai une envie d’être avec quelqun et de l’embrasser et je ne sais pas comment arrêter cette envie d’être avec une fille en ce moment… car je sais que j’aurais jamais l’occasion d’être en couple à mon âge…

Léa

Salut Léa! 

 

Merci beaucoup de nous avoir envoyé ta question, je suis bien contente d’avoir l’occasion de te répondre aujourd’hui! Si j’ai bien compris, tu voudrais te rapprocher d’une fille, mais tu ne sais pas comment connaître l’orientation (sexuelle/romantique) des filles autour de toi. Cette envie est très prenante, tu voudrais être en couple, échanger des baisers et tu te dis que, malheureusement, tu ne pourras pas vivre de relation amoureuse à ton âge. Tu nous fais part de réflexions intimes, ça prend beaucoup de courage et de maturité pour le faire. Merci, sincèrement, de nous faire confiance et de nous parler de ta vie personnelle. 

 

Que faire dans cette situation? D’abord, je ne suis pas certaine des raisons pour lesquelles tu dis que tu n’auras jamais l’occasion d’être en couple à ton âge. J’entends ton découragement, je sais que ça peut être vraiment pénible d’attendre quand on a très hâte d’être en couple et qu’on ne voit pas l’opportunité venir dans un futur rapproché. Cela dit, ton âge ne t’empêche pas nécessairement de réaliser tes envies, tu sais? C’est plutôt fréquent de vivre nos premières expériences amoureuses, sensuelles et/ou sexuelles à l’adolescence. Il n’y a pas d’âge minimum, l’important c’est que toutes les personnes impliquées se sentent prêtes et enthousiastes. 

 

Tu expliques que tu ne peux pas savoir si une fille est lesbienne ou pas. C’est vrai que la seule façon de connaître l’orientation d’une autre personne, c’est de l’écouter quand elle parle d’elle-même. Ce n’est pas quelque chose qui se devine. Étant donné que ça peut être très délicat de demander directement à quelqu’un « Es-tu lesbienne ou bisexuelle? » ou « C’est quoi, ton orientation? » (c’est possible que la personne à qui on s’adresse ne soit pas à l’aise et n’ait pas envie de répondre à ces questions très personnelles), je te propose de plutôt te concentrer sur deux types de questionnements : 

  • Est-ce que la fille à qui tu parles a une attitude positive face aux personnes faisant partie de la diversité sexuelle (personnes homosexuelles, bisexuelles, asexuelles, etc.)? 
  • Est-ce que tu plais à cette fille? Est-ce qu’elle te trouve, toi spécifiquement, de son goût?

En accumulant des indices concernant ces deux sujets, tu devrais être plus en mesure de saisir si une relation de couple est envisageable et souhaitable. Qu’en dis-tu? 

 

Voici quelques pistes pour sonder ton interlocutrice et voir si elle agit avec respect et bienveillance envers les gens qui ne sont pas hétéro : 

  • Tu pourrais tâter le terrain en mentionnant des célébrités qui ont fait un coming-out public et/ou qui ont été en couple avec une personne du même genre qu’elles (ex. : les musicien.ne.s Roxane Bruneau, Safia Nolin, Pierre Lapointe, Ariane Moffatt, King Princess, Kaytranada, Angèle, Lil Nas X, Troye Sivan, Demi Lovato, Lady Gaga, Miley Cyrus, Frank Ocean…; les humoristes Katherine Levac, Shirley Souagnon…; les comédien.ne.s Karelle Tremblay, Debbie Lynch-White, Félix-Antoine Tremblay, Guillaume Lambert, Ellen Page…; les personnalités YouTube Eugene Lee Yang, Lily Singh…; les athlètes de haut niveau Charline Labonté, Caroline Ouellette, Brianne Jenner, Megan Rapinoe, Adam Rippon…; les cinéastes Chloé Robichaud, Xavier Dolan…; les auteurs Simon Boulerice, Jean-Philippe Baril-Guérard…; etc.).
  • Tu pourrais mentionner des émissions, films et livres qui mettent en scène des couples formés de deux hommes ou deux femmes (ex. : séries Netflix Sex Education/Éducation sexuelle, Feel Good/Épicurienne, Easy, Pretty Little Liars/Les menteuses, Orange is the New Black, Degrassi, Queer Eye, Sense 8, Atypical/Atypique, Everything Sucks!/Tout est nul!…).
  • Tu pourrais mentionner des capsules vidéo de lutte contre l’homophobie qui ont été diffusées au Québec dans les dernières années, comme celle-ci, celle-là ou encore elle
  • Tu pourrais discuter d’initiatives artistiques (comme celles-ci), sociales (tu peux par exemple jeter un coup d’œil à Fière la fête, au Collectif 80 | 20 et à la page Facebook Gay et lesbienne Estrie) ou politiques (tu peux suivre les nouvelles à teneur LGBTQ+ en cliquant notamment ici) visant à démystifier les orientations sexuelles minoritaires, à rassembler les personnes queer (qui ne sont pas à la fois cisgenres et hétéro) et à lutter contre les différentes de LGBTQphobie.
  • Si l’équipe du GRIS-Estrie a déjà visité ton école pour parler de diversité sexuelle et répondre aux questions des étudiant.e.s, tu pourrais revenir sur cette intervention. Et si le GRIS-Estrie n’est jamais allé à ton école et que tu souhaiterais l’inviter, tu peux le faire en tout anonymat, il suffit d’envoyer un courriel à info@grisestrie.org en indiquant le nom d’un.e membre du personnel en qui tu as confiance, le GRIS se chargera de contacter la personne-ressource et d’organiser les visites.  

Toutes ces pistes devraient te permettre de mieux saisir les valeurs et les opinions des filles à qui tu t’intéresses. Qu’est-ce que tu en penses? Si tu constates que ces filles agissent positivement, il y a de bien plus grandes chances qu’elles aient une réaction favorable si elles apprennent que tu es lesbienne. Il y a donc plus de chances qu’elles deviennent des alliées, voire des amies. Parmi ces amies, il y aura peut-être une fille que tu aimes bien et qui t’aime bien, une fille qui pourrait devenir ton amoureuse. Évidemment, si tu te sens à l’aise, tu peux aussi parler directement de ta propre orientation, sans aborder le sujet de manière détournée. C’est à toi de sélectionner les conversations avec lesquelles tu te sens bien.

 

Avoir des allié.e.s, c’est toujours un plus… mais comment rencontrer quelqu’un pour former un couple? Et comment savoir si tu plais à l’autre? J’emprunte les mots de ma collègue Marie-Édith : « Selon moi, la meilleure façon de trouver quelqu’un, c’est de s’impliquer dans des activités qu’on aime. […] C’est difficile quand on est timide et qu’on a peu confiance en soi, je sais… mais ça reste plus facile d’échanger avec quelqu’un sans avoir l’air louche, parce que l’activité qu’on fait ensemble devient un sujet de discussion central. » Selon tes intérêts, tu pourrais rejoindre une équipe de sport ou d’improvisation; suivre des cours d’art; faire partie d’un club de lecture, de débat, de théâtre, de plein air, de jeux de société, d’escalade, de jardinage, de tricot…; faire du bénévolat pour une cause qui te tient à cœur, aller faire un tour dans la maison des jeunes de ton quartier/municipalité, rejoindre l’AGIS (Alliance genres, identités et sexualités) de ton école (s’il n’y a pas d’AGIS près de chez toi et que tu désires en mettre une sur pied, voici une page remplie d’informations utiles), etc. Par ailleurs, même si tu ne rencontres pas tout de suite quelqu’un avec qui ça clique, au moins, en prenant part à des activités que tu aimes, tu passes du bon temps. Ça peut être une bonne piste pour que le sentiment de solitude et l’envie pressante d’être en couple soient moins envahissants.

 

Tel-Jeunes a mis en ligne un petit guide bien pratique, Comment savoir si mon crush s’intéresse à moi?, je t’invite à le consulter. Tu as très bien cerné ton envie de te rapprocher d’une fille. Je pense que la prochaine étape est de passer du temps avec les personnes que tu trouves intéressantes, afin d’apprendre à les connaître et de leur laisser la chance de te connaître aussi. Qu’est-ce que tu en dis? En faisant des activités avec ces filles, en discutant de plus en plus avec elles, tu augmentes tes chances de faire de belles rencontres et de développer un lien de complicité. D’ailleurs, au fil des discussions, tes interlocutrices risquent aussi de te fournir des indices sur leur orientation et leurs attirances (ont-elles déjà été amoureuses d’une fille ou en couple avec une fille, quels types de personnalité leur plaisent, quelles sortes de personnes elles trouvent belles, etc.).  

 

Dans l’éventualité où tu désires rencontrer virtuellement d’autres jeunes LGBTQ+ ou en questionnement, il existe présentement certains groupes de discussion virtuels pour les jeunes chapeautés par divers organismes communautaires LGBTQ+ du Québec. Bien sûr, ces jeunes n’habitent pas nécessairement en Estrie, mais cela peut toujours faire du bien de rencontrer d’autres jeunes qui ont un vécu similaire aux nôtres. 🙂 Voilà pourquoi Projet 10 (Montréal) organise des groupes virtuels de discussion pour les jeunes LGBTQ+ (14 à 25 ans) chaque jeudi dès 14h. Tu dois les contacter pour avoir le code d’accès pour te connecter via la plateforme zoom : questions@p10.qc.ca

 

Par ailleurs, si tu habites près de Granby, il y a le groupe Divers-Gens qui offre aussi des services aux jeunes LGBTQ+? Cette association soutient les personnes de la diversité sexuelle et de genre est présente sur l’ensemble du territoire de la Haute-Yamaska et peut offrir un service d’écoute, d’aide et d’accompagnement individuel. Tu peux leur téléphoner au (579) 488-8004 ou leur écrire à l’adresse courriel suivante : divers-gens@hotmail.com

 

Puis, si tu habites près de Sherbrooke, les trois différentes associations LGBTQ+ de la région, soit TransEstrie, GRIS-Estrie et Fière la fête prévoient prochainement organiser des activités pour les personnes LGBTQ+. Je t’invite donc à suivre leurs différentes publications Facebook pour demeurer au courant des prochaines activités de planifiées. 🙂

 

Enfin, tu peux consulter ces autres questions envoyées à AlterHéros. Elles ont plusieurs points en commun avec la tienne, elles pourraient donc participer à compléter tes réflexions : 

 

Tu peux nous réécrire quand tu veux si tu en ressens le besoin, d’accord? Nous serons là si tu as envie de poser d’autres questions ou bien de donner des nouvelles.

 

 Je te souhaite bonne chance pour la suite,

 

Marianne


About Marianne

Marianne est une femme bisexuelle. Elle s’intéresse notamment aux féminismes – intersectionnels –, à la justice sociale, au langage, aux questions de représentation ainsi qu’aux arts de la scène.

Leave a comment