Plus je me fais rejeter par des filles, plus j’ai envie de devenir gay…


Bonjour AlterHeros,

Je ne sais plus où j’en sui. Je me pensai hétéro même si j’ai deja eu des envies avec des mecs de ma classe par le passé.
Je n’ai jamais fai l’amour.
Je n’arrive pas à kiffer les filles qui sont attirée par moi.
Je me prend des rateau sur rateau avec les filles qui m’attire beaucoup physiquement.
Et plus je me prend des rateau et plus j’ai envie secrétement de faire l’amour avec des mecs que je trouve cute lors de mes rencontres.
Je regarde beaucoup de X gays ces derniers temps, ça m’excite de plus en plus et ca m’apporte un réconfort et un bien être qui me console de mes râteau.
Plus je me fait rejetter par des meufs, et plus j’ai envie de devenir gay.
Qu’est ce qui m’arrive ? Est ce que mes râteau avec des nanas peut faire devenir gay un mec ou j’étais déjà gay avant ou c’est juste passagé …

Ricky.

Salut Ricky!

Merci de la confiance que tu portes envers AlterHéros. Explorer ses différents désirs et attirances peut être déboussolant, voire même un grand labyrinthe pour certaines personnes. C’est donc tout en ton honneur d’avoir pris le temps de nous écrire aujourd’hui. J’espère de tout coeur que mes mots t’apporteront des pistes de réflexion intéressantes.

 

Tu nous expliques que tu t’es toujours défini comme étant hétérosexuel, malgré le fait que tu ressens parfois certains désirs envers des garçons. Tu n’as jamais eu de rapports sexuels, apprécies visionner de la pornographie homosexuelle et tu te demandes si les échecs relationnels avec les filles peuvent faire en sorte que tu deviennes gay. Dans ce contexte, tu te poses différentes questions sur ton orientation sexuelle.

 

Merci grandement de nous partager tout cela! Tu nous offres une fenêtre très intime sur ta vie. Nous t’en remercions grandement.

 

D’abord, mettons quelque chose au clair. On ne devient pas homosexuel, tout comme l’on ne devient pas bisexuel, hétérosexuel, asexuel, etc. Par contre, certaines personnes découvrent leur orientation sexuelle, à différents moments, à différentes âges, dans différents contextes. Il n’y pas d’âge précis pour découvrir son orientation sexuelle. La raison pour laquelle certaines personnes ont tendance à utiliser le terme devenir, c’est parce que nous vivons dans une société dite hétéronormative. C’est-à-dire que l’on considère l’hétérosexualité comme étant la norme sociale et, en d’autres mots, prenons pour acquis que tout le monde est hétéro jusqu’à preuve du contraire. Mais pourquoi les hétéro ne devraient pas aussi faire un coming-out pour dévoiler qu’iels sont hétéro? C’est logique est problématique et entretient l’idée que les orientations non-hétérosexuelles sont inférieures à l’hétérosexualité. C’est la raison pour laquelle que, inconsciemment, il est possible d’avoir intérioriser, au cours de notre vie, de notre enfance, des idées et présomptions négatives entourant la diversité sexuelle. En effet, à force d’entendre des commentaires négatifs à l’égard des personnes LGBTQ+, à force de ne pas avoir de modèles positifs dans les médias de personnes LGBTQ+, à force de rendre invisible les expériences de vie des personnes LGBTQ+, il est possible de développer, inconsciemment, des biais négatifs entourant l’homosexualité ou la bisexualité. Pour plus d’informations à ce sujet, je te suggère de lire cette page de l’association jeunesse française C’est Comme Ça.

 

Ceci étant dit, parlons maintenant des attirances sexuelles! L’attirance sexuelle est la capacité à se sentir attiré.e par une personne ou certains types de personnes. Les attirances ne sont pas entièrement noires ou blanches! Entre la possibilité d’être 100% homosexuel.le ou 100% hétérosexuel.le, il existe une multitude de nuances! De plus, nos attirances et les mots que nous utilisons pour décrire notre expérience personnelle peuvent fluctuer au rythme du temps, de nos rencontres sociales et notre propre ressenti concernant différentes identités ou étiquettes que l’on revendique.

 

Pour citer un extrait de la réponse de mon collègue Shinri : ”Tu es la seule personne qui peut définir par toi-même ton orientation sexuelle ou romantique. Il se peut aussi que tu te sentes plus confortable dans les diverses définitions de la bisexualité, soit le fait d’avoir la capacité de ressentir de l’attirance sexuelle pour plusieurs genres, dont les garçons et les filles par exemple. Si tu as des questions entourant la bisexualité, je t’invite à lire cette belle réponse de ma collègue Cat à ce sujet : J’ai plusieurs questions concernant ma bisexualité.

 

Par la suite, le fait de n’avoir jamais fait l’amour n’est pas un indicateur de l’orientation sexuelle. Des personnes peuvent n’avoir jamais eu de relations sexuelles et tout de même être convaincues de leur orientation sexuelle. Il est malheureusement vrai qu’il existe une grande pression sociétale à l’idée d’avoir une vie sexuelle active. Il est important de nommer qu’il n’existe absolument aucun âge idéal pour une première fois. Chaque personne est invitée à respecter son propre rythme et ses propres limites dans ce cheminement, dans le respect de ses propres valeurs et principes. Ton expérience est donc entièrement valide. 🙂

 

Tu affirmes regarder du porno gai ces derniers temps. Il y a en soi aucun mal à visionner de la pornographie (lorsqu’on est majeur.e et que la pornographie visionnée respecte le consentement sexuel des acteurs et actrices!). La pornographie peut effectivement être un outils intéressant pour certaines personnes pour s’exciter, nourrir son imaginaire et s’offrir des séances de masturbation satisfaisantes. D’une part, il faut garder en tête que la porno ne constitue pas la réalité et qu’il s’agit d’abord et avant tout d’une mise en scène dont l’objectif premier est… d’exciter! Ceci étant dit, il possible d’être excité par des images pornographiques précises sans que nous souhaitons pour autant expérimenter cela dans la vie de tous les jours. En d’autres mots, nos préférences pornographiques ne sont pas nécessairement un indicateur de notre orientation sexuelle ou romantique. Par exemple, je connais des femmes lesbiennes qui préfèrent écouter de la pornographie d’hommes homosexuels… Cela ne fait pas de ces femmes des personnes moins lesbiennes pour autant! Il s’agit simplement de leurs préférences pornographiques.

 

Le fait d’avoir vécu certains échecs relationnels avec des filles n’est pas non plus un indicateur de ton orientation sexuelle. Le fait de vivre des expériences négatives en termes de rencontres intimes avec des filles ne rend pas homosexuel. Tu peux néanmoins te demander ce que tu recherches dans une relation amoureuse, intime ou sexuelle. Qu’est-ce qui te plaît chez une fille? Qu’est-ce qui te plaît chez un garçon? Quand tu fermes les yeux et que tu t’imagines être dans un moment intime avec un garçon ou une fille, comment te sens-tu? Est-ce que c’est quelque chose qui pourrait te plaire? Est-ce que l’une ou l’autre de ces images te déplaît? Quelle est ton opinion de l’hétérosexualité? de la bisexualité? de l’homosexualité? Est-ce qu’il y en a une qui te semble meilleure qu’une autre? Quel est ton degré d’aisance concernant ces différentes orientations? Ce sont des questions dont toi seul peut répondre. Sache qu’il n’y a pas mauvaises réponses, puisqu’il s’agit simplement de mettre tes mots sur tes désirs, tes attirances et tes émotions.

 

En résumé, je comprends que tu peux te sentir préoccupé en ce moment. Je ne peux néanmoins pas répondre directement à ta question concernant ton orientation sexuelle. Tu es la seule personne pouvant mettre des mots sur tes désirs, tes attirances et sur la façon dont tu souhaites te décrire. Si tu as envie de rencontrer une fille qui te plaît tant physiquement qu’intellectuellement ou bien si tu as envie de rencontrer un garçon qui t’allume, physiquement ou intellectuellement, je t’encourage simplement à écouter ton rythme et tes propres limites dans ce processus. Dans tous les cas, c’est très correct!

 

Je t’encourage à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin. L’équipe d’AlterHéros demeure disponible pour toi!

 

Solidairement,

 

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment