J’ai plusieurs questions entourant le cockring, le sperme et la pornographie…


Bonjour,
Dans la situation que tu décris, nous pouvons séparer l’action en plusieurs séquences distinctes : se masturber, utiliser un préservatif, mettre le préservatif dans un sac, jeter le sac à la poubelle. J’en profite pour rappeler que les fluides que notre corps produit lors de l’excitation sexuelle et de l’orgasme sont sains et naturels. Ils ne sont pas plus « sales » que les autres fluides que notre corps produit comme les larmes, la transpiration, la salive ou l’urine. En même temps, c’est normal de désirer se nettoyer après avoir été en contact avec ces substances puisqu’elles peuvent être collantes, visqueuses ou dégager des odeurs que nous trouvons désagréables après un certain temps. Plusieurs personnes neuroatypiques peuvent justement être plus sensibles aux textures et aux odeurs. D’autres personnes pourraient aussi ressentir de la dysphorie de genre par rapport aux fluides émis par leur corps. On peut aussi avoir un sentiment de dégoût très intense pour différentes raisons, notamment en raison de nos croyances ou parce que cela nous rappelle des événements difficiles du passé. (source)
Paragraphe qui résume beaucoup la situation et répond en partie aux questions que me pose votre collègue Maxime
  • Est-ce que c’est le ménage que tu dois faire après?

OUI
  • Est-ce que c’est l’association mentale que tu fais avec la saleté et/ou la masculinité?

Saleté
Parmi les événements difficile du passé, il y a par exemple, la bêtise que j’ai expliqué (de manière détournée) ici : https://alterheros.com/question/61019/
La bétise étant que je m’étais masturbé et puis allez à un fête sans m’être lavez les mains.  Et je pensais pas rencontrer de la famille.
En fait, je sais pas pourquoi, avant (<2018), je pouvais m’endormir avec du sperme sur le ventre et je n’avais aucun problème avec cela.
La question que je me pose est donc : dois-je redevenir sale ??? Je veux dire accepter d’être plein de sperme… avec la question qui suit (mdr) : comment être sale et propre à la fois ?
J’en profite pour poser une autre question : boire ou manger le sperme d’un condom, c’est OK ?
C’est une question lié à la présence des lubrifiants, ….
La masturbation et le porn semble être une source de décharge de stress, le covid et le déconfinement (syndrome de la cabane) font que j’ai besoin de quelque chose.
Par contre, pourquoi est-ce que dans le porno, la partie qui m’excite le plus est la sodomie ?  Je bande pas durant le visionnage des préliminaires…
Autre question : porter un cockring en permanence, vous avez des ressources sur le sujet ?
Désolé si les questions sot un peu brutal ou comme si vous étiez la référence mondial et que vous connaissez tout, mais voila, vous êtes tellement géniaux et avez toujours une phrase un mot que je peux pas m’empêcher de vous contacter.
Cordialement
Stéphane

Salut Stéphane! 

 

C’est toujours un plaisir de pouvoir discuter avec toi! Je te rassure, il n’y a rien de brutal dans les questions que tu nous adresses! 😉 Et même si on serait un peu gêné.e.s de s’autoidentifier comme référence mondial en matière de sexualité, ça nous comble de bonheur de recevoir ce titre de ta part! 

 

Si tu me permets, je vais séparer cette présente réponse en quatre, en fonction de tes quatre questions distinctes. 

 

  • Comment être sale et propre à la fois ?

C’est une excellente question que tu nous poses ici! Et je comprends entièrement que cette question prend racine dans ta volonté d’être propre à la suite de tes séances de masturbation, notamment par crainte de serrer la main à une personne alors que tu aurais possiblement des traces de sperme sur le corps. Or, comment être sale et propre à la fois? C’est également une question très subjective et dont la réponse peut varier d’une personne à l’autre. En effet, personne n’a la même définition de la propreté ou de la saleté, et personne n’a les mêmes critères d’hygiène en conséquence. Et c’est très bien ainsi! Néanmoins, je comprends que ta crainte d’être sale prend surtout racine dans cette relation particulière que tu entretiens envers ton sperme, où tu associes ce sperme à quelque chose de malpropre.

Il y a certes des limites assez importantes à ma présente réponse, puisque tes critères personnels de propreté et d’hygiène sont extrêmement valides! Néanmoins, je me permet de te poser une question : Est-ce que le sperme est sale? En théorie, le sperme est normalement stérile. Un peu comme l’urine en fait! Chimiquement, le sperme est légèrement basique afin de se protéger de l’environnement acide du vagin. Le sperme contient aussi des dizaines de substances, comme le calcium, le magnésium, le sodium, des vitamines C, du zinc, des sucres et de la créatine. On compte aussi plusieurs protéines! Mais bon… une éjaculation moyenne contient environ 5 calories, donc inutile de s’intéresse à son apport nutritionnel! Néanmoins, le sperme, en tant que fluide corporel, n’est pas plus ou moins sale que la transpiration par exemple. C’est tout à fait valide d’avoir une perception différente d’un liquide ou d’un autre! Et c’est également tout à ton honneur de prendre les précautions nécessaires pour que tu puisses te sentir confortable lorsque tu rencontres de nouvelles personnes ou si tu te rends dans un endroit public.

Or, tu nous demandes comment faire pour réapprendre à ne pas se sentir inconfortable avec le fait d’avoir du sperme sur soi. Tu demeures l’expert de ta propre situation ici, alors je suis certain que tu as des pistes de solution auxquelles tu as déjà réfléchies! Néanmoins, tu peux explorer cela par étapes. Par exemple, tu peux installer un drap sur lequel tu t’assoies pour te masturber avant de pouvoir prendre une douche et laver le drap. Tu peux ensuite tenter de rester sur ce drap le temps d’une émission ou le temps de lire quelques pages d’un livre. Tu peux aussi éjaculer dans un caleçon et apprivoiser le fait de sentir le sperme contre ta peau (mais sans le voir de tes yeux et sans exposer d’autres vêtements ou tissus au sperme. Tu peux aussi commencer à apprivoiser uniquement les dernières petites gouttes post-éjaculation plutôt que l’ensemble de l’éjaculation. Bref, il y a plein de façons. Bien entendu, tout cela est loin d’être obligatoire! L’important, c’est que tu puisses retirer un sentiment positif, de confort et de plaisir à travers tes séances de masturbation. Puis, concernant l’anxiété liée au fait d’avoir des contacts sociaux avec des traces de sperme sur les mains : un petit truc vraiment facile est de prendre une douche avant de sortir de chez soi ou simplement de se laver les mains pendant un bon 30 secondes avant de sortir.

 

  • Boire ou manger le sperme d’un condom, c’est OK ?

Tu te demandes si c’est sécuritaire de boire ou manger le sperme qui se trouverait dans un préservatif après une éjaculation, notamment en raison de la présence de lubrifiants dans les préservatifs. D’abord, ton propre sperme ne sera jamais quelque chose de nocif pour toi-même si tu prends la décision de le manger. Tu peux lire cette réponse pour en savoir plus sur le fait de manger son propre sperme. Puis, la très grande majorité des préservatifs lubrifiés en latex contient une petite quantité de lubrifiants à base d’eau. La plupart des lubrifiants à base d’eau conviennent au sexe oral et sont comestibles. Je suis donc d’avis qu’il n’y a pas de risques importants à la consommation de son propre sperme à l’intérieur d’un condom, mais bien sûr cela reste valable seulement en cas de consommation raisonnable et en petites quantités…. Mais je doute que tu souhaites consommer plusieurs litres de lubrifiants par jour! 😉 Ceci étant dit, le lubrifiant le plus sécuritaire à la consommation est sans aucun doute les lubrifiants à base d’huile naturelle, comme l’huile de coco! Mais attention : tous les lubrifiants à base d’huile artificielle ou naturelle, dont l’huile de coco, endommagent grandement le latex du préservatif et peuvent facilement le faire craquer.  Il n’est donc pas recommandé d’utiliser ce type de lubrifiants avec des préservatifs! Mais cela peut être une option intéressante si tu souhaites, éventuellement et possiblement, explorer la masturbation sans faire usage de préservatif. 

 

  • Pourquoi est-ce que dans le porno, la partie qui m’excite le plus est la sodomie ?

 Maintenant, il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles tu es davantage excité par la sodomie que les préliminaires dans la pornographie! Chaque personne a des réactions différentes aux différents éléments liés à la pornographie et il n’y pas forcément de raisons précises à cela. Il est aussi possible que les préliminaires ne constituent pas nécessairement les scènes où les jeux d’acteurs sont les plus réalistes et crédibles… Après tout, les personnes actrices pornographiques ne sont pas forcément de bon.ne.s comédien.ne.s! Parfois, la pornographie peut être un outils intéressant pour nous donner un coup de pouce à construire des scénarios imaginaires liés à la sexualité en offrant des images faciles d’accès et clairement excitantes! Mais c’est aussi possible d’explorer les podcast érotiques, la pornographie alternative ou artistique mettant de l’avant l’érotisme et des rapports souvent plus égalitaires. Mais l’important à se rappeler, c’est que ce qui nous excite le plus dans la pornographie ne constitue pas nécessairement ce qui nous excite le plus dans la vie de tous les jours. Bref, il n’y a aucun problème en soi à trouver la sodomie plus excitante que les préliminaires dans la pornographie! Et il n’y a pas non plus de raisons spécifiques à cela. Ma seule recommandation serait de tenter de ne pas appliquer ce schème de pensée au moment où tu auras un rapport sexuel avec une autre personne. Mais je suis certain que je ne t’apprend rien ici. 😉

 

  • Porter un cockring en permanence, vous avez des ressources sur le sujet ?

Puis, tu nous demandes des ressources concernant le port d’un cockring (anneau pénien) en permanence. Tu peux lire cet article ou bien celui-ci (en anglais) qui comporte toutes les recommandations à connaître concernant l’usage d’un cockring. Rapidement, je ne peux pas recommander l’usage d’un cockring en permanence. En effet, bien que certaines personnes le portent toute la journée pour diverses raisons, notamment la sensation de plaisir que le port d’un cockring peut procurer, cet usage en permanence n’est pas nécessairement recommandé, ou plutôt, limité aux personnes expérimentées. Je m’explique! Un cockring peut réellement être un accessoire bénéfique sur plein d’aspects : prolongation de la durée et de l’intensité de l’érection, sensations physiques agréables et même esthétisme plutôt sexy! Néanmoins, il est important de choisir le bon cockring qui correspond à son pénis & scrotum. Pourquoi? Car un anneau trop large ne sera d’aucun effet alors qu’un anneau trop serré risque de provoquer des douleurs ou des blessures. Si le cockring provoque des réactions inquiétantes, comme une réaction allergique au matériaux, une trop grande pression sur le pénis, une douleur ou un changement de couleu du sexe, alors il est recommandé de le retirer immédiatement. Puisque le cockring consiste à bloquer la circulation sanguine affluant vers le pénis, l’utilisation prolongée peut engendrer des risques d’endommager les nerfs et les vaisseaux sanguins ou même engendrer des risques de priapisme, d’hématomes ou de nécrose. Un usage entièrement sécuritaire consisterait à utiliser un cockring pour une durée d’environ 30 minutes. Si jamais tu prends la décision de prolonger au-delà de 30 minutes (ça m’arrive également!), n’oublie pas ce truc important : en cas de gêne ou de douleur, le retirer! Chaque corps est différent et, par conséquent, chaque corps peut réagir différemment à un port prolongé d’un cock ring. Si tu optes pour un modèle qui te permettrait de porter un cockring pendant plusieurs heures, je t’inviterais alors à y aller faire un modèle un peu plus lousse et un modèle qui se met derrière le scrotum. De cette façon, le cockring sera maintenu en place par le scrotum et ce même si tu n’es pas en érection. Celui-ci exercera moins de pression sur ton pénis, certes, mais il ne te coupera pas, du coup, ta circulation sanguine pendant de longues heures! 

 

S’il s’agit de la première fois que tu magasines un cock ring, je te proposerais d’y aller vers une matière un peu plus élastique, comme le caoutchouc, le silicone ou même le cuir qui est souvent muni de boutons ajustables. Le caractère élastique ou ajustable de ce type de matériau augmente la sécurité de celui-ci, mais cela permet aussi d’apprivoiser ce type de jouet en évitant de faire un mauvais achat (soit trop petit ou trop grand!). 

 

Si tu optes pour un modèle rigide, voici comment choisir la bonne taille. Les tailles des cock rings consistent au diamètre intérieur de l’anneau. Il faut donc mesurer la circonférence du pénis! Pour ce faire, tu dois prendre mesurer la circonférence de l’endroit où tu souhaites porter le cockring. Personnellement, je préfère lorsque celui-ci est derrière le scrotum, mais certaines personnes l’utilisent à la base du pénis ou même juste sous le gland. Il ne faut pas être en érection pour prendre cette mesure! Prends un lacet, un ruban ou même un cordon et place-le à l’endroit où tu désires porter le cock ring. Ensuite, mesure la longueur de la corde. Il faut ensuite diviser la circonférence par pi (3,14) afin d’avoir le diamètre du pénis (ou du pénis & scrotum). Tu obtiendras alors la taille du cockring qu’il te faut. Il est fortement possible que tu doives faire certains essais-erreurs si tu optes pour un anneau rigide afin de trouver celui avec lequel tu es le plus confortable! Ça fait partie de l’expérience. 🙂

 

J’espère que toutes ces informations te seront utiles! Tu demeures la bienvenue pour nous écrire de nouveau à n’importe quel moment où tu te poses des questions de ce type! Nous serons là!

Solidairement,

 

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment