J’ai plusieurs questions entourant la sexualité entre hommes, la masturbation anale et la pornographie.


Bonjour
Je vous avais déjà écrit au sujet de mes pulsions homosexuelles que j’ai depuis mes 12 ans.
Votre réponse m’avait porté un soulagement psychologique et je vous en remercie.

Mais je continue à vivre mon homosexualité à travers la pornographie gay ce qui permet de me soulager sexuellement et de rêver à des relations entre hommes .
J’en suis devenu même un gros consommateur de contenu porno gay genre une vidéo porno par jour. Je voulais savoir si ça peut devenir nocif à terme
et si oui comment réduire cette consommation parce que je sens tant que je n’aurais jamais eu une relation sexuelle avec un garçon je ne pourrai pas m’en empêcher d’enconsommer plein pour combler un gros manque et une grosse solitude romantique .
Seul truc positif c’est que je n’ai plus honte du tout de voir du x gay.

Vous êtes les seules personnes à qui j’ai dit que j’ai avoué mon homosexualité.
Et c encore dur de franchir l’étape de le dire à d’autres personnes.
Y a que l’anonymat permis par le web qui m’a permis de vous le dire.
J’espère bien rencontrer un jour un autre gars gay un jour pour me réaliser sexuellement et me débarrasser de ma honte d’être gay .
Peut-être alors j’oserai en parler de mon orientation.
Je vais actuellement sur une appli de rencontre gay, parce que c’est le seul endroit où j’ose afficher mon l’homosexualité pour rencontrer des garçons sans honte mais je prends mon temps de connaître les personnes avant d’envisager de les rencontrer irl donc je suis tjrs seul pour le moment puis j’ai encore peur de m’afficher gay IRL face à qlqu’un rencontré sur internet même en sachant qu’il est gay. Je sais s pas pourquoi j’ai cette peur irrationnelle et cette honte de m’afficher gay dans la vie réelle face à un autre gay comme moi qui devrait comprendre ce que je vis ? Avez vous une idée de l’origine de cette peur ? Parce que je me rends compte que cette peur irrationnelle me bloque actuellement pour rencontrer dans la vie réelle un homme gay croisé sur une application de rencontre en fixant un rendez vous ou pour accepter un rendez vous j’en ai refusé un récemment à cause de cette peur d’être gay ?

Enfin dernière question mais plus d’ordre sexuel un peu gênante mais qui m’inquiète un peu
Voilà j’utilise un sextoy pour me sodomiser. Le problème je ressens bcp de stimulation qui me fait éjaculer spontanémentà chaque fois et je peu plus m’en passer.
Et après éjaculation j’ai tout mon corps qui a des spasmes de plaisir et qui se met à vibrer et à trembloter de partout et je mets 20 minutés au moins pour arriver à retirer le sextoy de mon anus, parce que mon anus est devenu hyper sensible avec l’introduction du sextoy et sinon si je vais trop vite à retirer le sex toy je me mets à trembloter de trop et la sensation de retrait du sex toy devient très vite désagréable et un peu douloureuse alors qu’en allant très doucement la sensation reste agréable .
Est ce normal que ça soit dur de retirer le sextoy et de prendre tout son temps pour le retrait ?
Est ce que les tremblements sont normaux parce que j’avoue j’apprécie trop cette stimulation anale pour m’en passer maintenant ? Mais tous ces spasmes et ces tremblements me font un peu peur ? Est ce que tout est normal et qu’est ce qui peut provoquer ces tremblements et ces spasmes ?
Je précise que je mets bcp de lubrifiant sur le sextoy.
Est ce que lors de la pénétration anale avec un garçon je pourrais connaître les mêmes tremblements de tout mon corps, les mêmes désagréments si le garçon va trop vite et le garçon devra prendre tout son temps pour retirer son pénis de mon anus ?

Enfin est ce qu’un sextoy peut provoquer des hemorroides à l’intérieur de l’anus ? Si oui comment les prevenir avec ma pratique de sexe anal ? Parce que sous la douche j’ai senti un petite boule genre hemoroide à l’intérieur de l’anus en voulant le nettoyé en profondeur avec mon doigt , j’ai deja jeu une hemoroide à l’extérieur de l’anus qui a été soignée, mais celle que j’ai senti n’était pas douloureuses contrairement à celle que j’avais eu par le passé et soignée médicalement . Aux dernières nouvelles sous la douche de ce soir elle avait disparu au bout de 4 jours qd j’ai remis mon doigt à l’intérieur de l’anus.
De même est ce qu’une vraie pénétration anale avec un homme peut rpovoquer des hemorroides à l’intérieur ?

Voilà si ca se reproduisait j’ai un peu peur de consulter un médecin qui il devine que je m’introduis des objets dans l’anus ou que je sois gay parce que l’hemorroide extérieur que j’ai eu était suite à un choc violent en sport mais la j’aurai du mal à l justifier sans avoir honte si j’ai une hemorroide à l’intérieur del’anus.

Désolé pour ces questions intimes mâis je sais pas où trouver l’information pour me rassurer et à qui d’autres poser directement ces questions.

Merci encore de m’avoir écouté et de votre soutien psychologique

Billy

Salut Billy,

 

C’est moi qui te remercie de continuer de nous faire confiance. 🙂 Très content·e que nos réponses t’aient aidé. On est absolument là pour soutenir, rassurer et donner de l’information fiable aux gens qui nous écrivent, même en lien avec des sujets gênants ou compliqués. Je t’assure qu’après 4 ans d’études en sexologie il n’y a plus grand chose qui pourrait me rendre inconfortable. ^^

 

Je vais diviser ma réponse en deux sous-sections, sexualité/intimité entre hommes et sextoys/relations anales. Je vais aussi répondre à l’autre question que tu nous as envoyée dans un autre message.

 

Sexualité/intimité entre hommes

Je sais que ce n’est pas la même chose de le dire ou le lire et de le penser ou de le croire, mais il n’y a absoluement aucune honte à être gay. En fait, être gay et avoir des relation avec d’autres hommes, est magnifique. C’est une expérience qui permet de se découvrir, de recevoir et de donner du plaisir et de l’affection d’une façon beaucoup plus profonde que beaucoup d’hétéros. Ce n’est pas pour rien qu’il y a les célébrations de la Fierté tu sais : une grande quantité d’aspects de nos vécus homosexuels sont incroyablement plaisants, enrichissants et significatifs. C’est important que tu commences à faire des efforts pour recadrer, nuancer et rediriger cette honte que tu ressens avant de rencontrer un partenaire, il ne pourra pas faire tout ce travail pour toi. (À ce sujet, tu peux lire cette réponse : Comment avancer dans la découverte de mes attirances homosexuelles et effacer cette honte?)

 

Malgré ces belles choses, tu nommes avoir beaucoup de peur et de honte à rendre visible ton orientation sexuelle, même avec d’autres hommes qui aiment les hommes. Tu aimerais comprendre pourquoi et surtout comment la surmonter. Il peut y avoir plusieurs obstacles au dévoilement de soi qui varient selon chaque personne. Globalement, comme tu sais sûrement, dans notre société circulent encore beaucoup d’idées fausses et stéréotypées sur les couples de même genre et d’homophobie. À force d’être submergé par ces discours on finit par en absorber une partie, qu’on le veuille ou non. Considérant cela, ce n’est pas non plus totalement irrationnel de craindre des représailles, de la discrimination, du rjet ou même de la violence, il s’agit malheureusement de risques qui existent encore dans certains contextes. Mais je ne pense pas que ces risques nécessitent que l’on s’empêche complètement de vivre. La société évolue lentement mais sûrement, et il existe des endroits relativement sécuritaires et accueillants des différentes diversités. Peut-être y a-t-il un bar ou une association LGBTQ+ dans ton coin que tu pourrais visiter? Même si tu ne socialises pas beaucoup les premières fois, simplement être dans un espace ouvertement inclusif peut faire une différence majeure sur ton niveau de confiance! Aller à des évènements comme les marches de la Fierté ou des shows de drag queen peut aussi être une première étape, beaucoup d’allié·e·s hétéro y assiste et tu n’aurais pas à ton dévoiler ton identité.

 

Un autre élément qui pourrait contribuer à ton anxiété est que rencontrer des hommes dans un but sexuel peut mettre une pression importante de “bien performer”, particulièrement lorsqu’on n’a pas beaucoup d’expérience. Ça serait normal de vouloir être attirant et être vu comme un bon amant et de se mettre beaucoup d’attentes 

 ce niveau. Avant de considérer cette avenue, il pourrait peut-être t’être possible de te rapprocher de ces hommes que tu rencontres : apprendre à vous connaître, construire un bon rapport de confiance, être vulnérable, parler de vos préférences et limites en matière de sexualité, sexter. Le sexting et l’échange de nudes peuvent d’ailleurs être des moyens d’expérimenter la sexualité avec partenaire avec moins de pression qu’une rencontre. Ta première rencontre en personne pourrait ne pas avoir comme visée une relation sexuelle, tu pourrais aller prendre un café ou une bière en tant qu’amis ou connaissances, sans nécessairement avoir l’attente d’aller au lit. C’est quelques idées, mais à toi de voir si ça pourrait être utile ou si tu as besoin d’y aller plus lentement ou graduellement ou pas. La première partie de cette réponse pourrait aussi t’intéresser (Quel est le meilleur site de rencontre pour hommes homosexuels et bisexuels?).

 

Pour ta consommation de porno, une vidéo par jour (et même plusieurs par jour) ne semble pas très inquiétante en soi. Différentes personnes consomment différentes quantité de pornographie pour différentes raisons, il n’y a pas vraiment un chiffre spécifique qui pourrait indiquer un problème. As-tu l’impression que le matériel que tu regardes te cause de la détresse ou de la souffrance? Ou que cela m’empêche d’accomplir tes objectifs ou de remplir tes responsabilités? Concrètement, quels sont les impacts réels de ta consommation sur ta vie de tous les jours? À mon humble avis, à partir des quelques informations que tu partages, je ne crois pas que tu sois particulièrement en danger. Si tu as tout de même l’impression que tu aimerais changer tes habitudes, tu pourrais varier les catégories ou les médiums (illustrations, bande dessinées, histoires, jeux interactifs, enregistrement audio, etc.) Tu dis que la solitude commence à te peser, la masturbation peut très bien combler certains besoins physiques et émotionnels, mais tu as aussi le droit de vouloir un compagnon. Enfn, je crois que le fait que tu ne ressentes plus de culpabilité vis-à-vis ton appréciation du matériel XXX gay est une excellente nouvelle! La porno peut être une façon saine, amusante et sécuritaire d’explorer ses désirs et fantasmes.

 

Sextoys/relations anales

Tu sembles avoir beaucoup de plaisir avec le jouet que tu as choisi, tant mieux! 😉 Si tu te sens confortable avec celui-ci, sache que tu peux facilement l’incorporer dans une relation avec un partenaire. Ça pourrait être un moyen d’avoir quelque chose de familier et de réconfortant.

 

Tu nommes que les sensations sont très élevées, provoque des frissons de plaisir et t’apportent rapidement à l’orgasme. C’est très bien ainsi, mais si jamais tu as l’impression que la stimulation est un peu trop intense, tu peux considérer y aller plus lentement/doucement, réduire la vitesse ou enlever la vibration (si applicable) ou encore magasiner un modèle plus petit ou différent. La plupart des sextoys “pour homme” visent à stimuler la prostate, un organe très sensible servant au plaisir et à l’éjaculation. Il est donc logique que le résultat soit celui que tu décris. 🙂 Par ailleurs, il est fort possible que les sensations agréables que tu notes soient aussi possibles avec un partenaire, et pas seulement avec un sextoy. 🙂 

 

C’est plutôt normal de devoir prendre son temps aux moments de l’insertion et du retrait, l’anus et le rectum doivent “se réhabituer” et prendre une nouvelle forme. Je note que tu es à l’écoute des signaux de ton corps, que adapte ton rythme selon tes besoins et que tu utilises beaucoup de lubrifiant, il s’agit d’ingrédients essentiels pour une sexualité excitante et amusante! Si au moment d’une relation avec un partenaire tu as l’impression qu’il va trop rapidement ou trop brusquement et que tu as mal, je t’encourage vivement à lui en faire part. En tant que partenaire réceptif, tu as le droit de déterminer la cadence et les mouvements qui te font du bien. Tout “top” qui se respecte devrait être en mesure de t’écouter et de s’adapter. Par ailleurs, tu notes qu’il arrive de trouver ton anus très sensible au moment de retirer le sextoy après avoir eu ton orgasme. Il faut savoir qu’au moment de l’orgasme, ton anus se contracte en raison de l’éjaculation! Plusieurs personnes préfèrent retirer le sex toy (ou le pénis) juste avant d’éjaculer afin de ne pas ressentir cette douleur. En particulier plus que l’objet pénétrant est gros! Si jamais c’est quelque chose qui te préoccupe ou qui est dérangeant, tu peux essayer de retirer le sextoy juste avant d’éjaculer pour voir les différences au niveau des sensations (et des possibles douleurs!). 

 

À propos des hémorroïdes, sache qu’il s’agit d’un phénomène plutôt commun, près de la moitié des adultes vont en faire l’expérience avant 50 ans, certaines personnes en ont plus régulièrement que d’autres et elles peuvent être internes ou externes. Selon mes recherches, une pénétration intense et continue avec un objet de grande taille pourrait avoir un impact, mais la plupart des expert·e·s pour dire que lorsque pratiqué correctement, le sexe anal ne cause pas d’hémoroides ni de fissures anales. Le type de pression exercée n’est pas suffisante pour être un facteur de risque. Ce qui est compris par “adéquatement” est d’utiliser du lube, y aller doucement et écouter son corps. D’autres conseils pour réduire les risques d’irritation sont d’utiliser une position étendue sur son ventre avec les fesses légèrement surélevées ou d’utiliser des jouets lisses (sans bosses, innervation ou texture particulière).

 

Je sais que ça peut être très gênant de parler de ses pratiques sexuelles avec son docteur, mais c’est le genre de choses qui ont un impact sur le diagnostic et le traitement. Il y a vraiment plein de gens qui s’insèrent des objets ou des parties du corps dans l’anus. C’est des choses qui arrivent régulièrement, tu fais même bien d’utiliser un jouet désigné et non autre chose qui pourrait te tomber sur la main. La plupart des médecins, surtout aux urgences, sont habitué·e·s et en voient assez souvent. Iels ne devraient pas te juger et refuser d’en discuter. Si c’est le cas, c’est probablement signe de changer de professionnel·le.

 

C’est le principal de ce que je voulais te répondre! J’espère que cela pourra te rassurer un minimum. Si quelque chose n’est pas clair ou que j’ai oublié d’adresser une partie de ton message tu peux me le dire.

 

Tu peux lire ces autres réponses si cela t’intéresse :

J’ai quelques question concernant la masturbation anale… 

Comment bien me préparer pour le sexe anal ?

Est-ce normal d’aimer la dilatation anale?

J’ai plusieurs questions entourant mes préférences homoromantiques, ma consommation de pornographie et la masturbation anale.

 

En te souhaitant une fin de semaine reposante,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.