Est-ce normal d’aimer la dilatation anale?


Est-ce normal d’aimer la dilatation anale?
J’explique; j’ai un buttplug de 8 cm de diamètre soit une circonférence de +/- 25 cm et je l’adore. Je le porterais 24/24 7/7 si c’était possible.

Par contre, je recherche toujours plus donc j’ai acheté un autre buttplug mais de 9.5 cm de diamètre soit près de 30 cm de circonférence. Une dilatation de 5 cm de plus qui n’est pas facile à obtenir. J’espère de tout mon cœur d’être capable de l’insérer à l’endroit où il est prévu aller.

Pour ceux qui pense que d’insérer des buttplug peut conduire à l’incontinence et bien je parle pour mon cas, je suis toujours constipé malgré tout. Soit je me fais un lavement ou je mets un buttplug tunnel pour évacuer un peu.

D’ailleurs, j’avais commencé à m’insérer des dildo et des buttplug dans l’anus en pensant que je ne serais plus constipé mais je me suis trompé. Je suis devenu addict aux gros jouets et toujours constipé.

George

Bonjour George!

Merci pour ta confiance envers AlterHéros! Il y a plusieurs choses qui me font sourire le matin. Le café, par exemple, mais également lire ce type de témoignage de personnes qui, comme toi, embrassent avec autant de joie et sans gêne le plaisir de la sexualité anale! Merci pour ce beau partage! Alors si je comprends bien ta situation, tu te demandes, d’une part, si c’est normal d’apprécier la dilatation anale. D’autre part, tu sembles te poser certaines questions sur tes enjeux de constipation.

D’abord et avant tout, jasons un peu de sexualité anale. Je tiens à préciser qu’un des principaux points communs de la sexualité humaine est que l’ensemble des êtres humains ont… un anus! Conséquemment… pourquoi ne pas s’intéresser au plaisir que ce dit anus pour nous procurer et discuter ensemble de plaisir anal?

 

Pour commencer, est-ce normal d’aimer la dilatation anale? Une réponse courte serait : oui, 100%! Puis, pourquoi pouvons-nous apprécier le plaisir anal? Tout simplement parce que les sensations sont intéressantes… 😉 L’anus contient de nombreuses terminaisons nerveuses qui sont très (très!) susceptibles de donner du plaisir sexuel. Selon l’anatomie de la personne, la présence d’une prostate peut également produire des sensations extrêmement positives. Si une personne n’a pas de prostate, le plaisir est tout de même possible puisqu’il y a plein de récepteurs nerveux dans le canal anal qui sont directement reliés au cerveau, mais également aux terminaisons nerveuses du vagin et du clitoris. Bref, la dilatation anale ou la masturbation anale, ça nous permet de profiter des zones de notre corps qui peuvent nous procurer du plaisir. Aussi simple que ça! Certaines personnes prennent également plaisir à rechercher de nouvelles expériences, à varier les types de sensations, grâce à des textures, des grosseurs ou même des températures différentes. Et il n’y a absolument aucun problème à ça! L’important, plus qu’on augmente la taille des objets insérés dans le rectum, c’est de demeurer calme, d’être patient.e, d’utiliser beaucoup (beaucoup!) de lubrifiant et de demeurer à l’écoute de son corps et de ses limites. La pratique de la masturbation anale peut être hyper plaisante pour plusieurs personnes et, oui oui, le cul peut être un terrain d’exploration très intéressant et stimulant!

 

Si tu me permets, j’aimerais citer un extrait d’une réponse que j’ai composée concernant la masturbation anale:

«D’abord, j’en comprends que cette pratique t’apporte beaucoup de bienfaits positifs! Ce qui est merveilleux. Chaque personne a une expérience différente concernant le plaisir anal et l’important est que tes pratiques de masturbation anale puissent contribuer à ton bien-être, d’abord et avant tout : ce qui semble être le cas! Ensuite, est-ce qu’il y a des risques? La question des risques dépend de l’individu, du contexte et des jouets utilisés. Ainsi, un même jouet utilisé sur une autre personne pourrait avoir davantage de risque. Un même jouet utilisé sur une personne déjà initiée peut avoir un risque différent si le contexte est différent (si la personne est intoxiquée par exemple). Conséquemment, chaque situation est à analyser indépendamment.

 

Néanmoins, tu es l’expert de ton propre corps! Et conséquemment, je t’invite simplement à demeurer à l’écoute de celui-ci. Est-ce que tu sens que ton corps aurait besoin de plus de repos entre chaque séance de plaisir anal? Est-ce que tu sens que ton corps pourrait en prendre davantage? C’est vraiment à toi de juger cela. Si tu prends la décision d’augmenter la fréquence [ou la durée] des séances, je t’invite à y aller doucement et à demeurer à l’écoute des différents changements que tu pourrais ressentir, notamment au moment d’aller à la selle. Est-ce que tu ressens des douleurs à la suite de ces séances? Est-ce que tu notes des présences de microlésions (par exemple, de la présence de sang dans tes selles)? Est-ce que tu notes une difficulté à retenir ton sphincter anal? En général, de petites présences de sang après des séances de sexualité anale sont fréquentes. Si les saignements sont très brefs et faibles, ce n’est pas très inquiétant. Si tu notes que les saignements persistent plusieurs jours, alors là il peut être intéressant de consulter un.e médecin ou de téléphoner à la ligne d’info-santé de ton pays [au Canada, il s’agit du +811]

 

Pour répondre plus directement à ta question, pratiquer des massages prostatiques ou des séances de masturbation anales avec des dildo de [8 à 9.5 cm] de diamètre ne comporte pas de risques en soi si tu connais tes propres imites, si tu utilises une quantité suffisante de lubrifiant, si tu laves correctement tes jouets, si tu mets fin à l’activité lorsque tu ressens que c’est le moment et si tu offres à ton corps le temps de récupération que tu as de besoin. En fait, je suis certain que cette pratique t’apporte beaucoup plus de bienfaits que de possibles effets négatifs. Je crois donc que tu as une gestion très saine et équilibrée de cette pratique! Alors amuse-toi. 🙂»

 

Pour citer une autre réponse que j’ai composée à ce sujet : «En gros, l’important c’est d’écouter ton propre corps, de stimuler ton anus au préalable pour te dilater (par un massage digital par exemple) et d’utiliser autant de lubrifiant que tu en crois nécessaire. Je t’invite à garder en tête que certaines douleurs ou blessures, comme les fissures précédemment nommées, peuvent survenir plus souvent en fonction de la vitesse et de la force utilisées pendant la séance. À toi d’ajuster les paramètres de ta masturbation en fonction de ces informations! 🙂» Ah oui! J’oubliais. Pour quelques conseils supplémentaires sur les jouets sexuels, ce guide est disponible en ligne : Histoire de jouets.

 

Je te laisse ces questions abordant la sexualité anale si tu souhaites poursuivre tes lectures à ce sujet :

J’ai eu un saignement anal un peu plus grand que l’habitude après l’utilisation d’un dildo avec un knot…

Comment bien me préparer pour le sexe anal ?

Comment des femmes peuvent-elles ressentir du plaisir à la pénétration anale?

 

Maintenant, discutons un peu de constipation! La constipation se produit lorsque les selles se déplacent trop lentement le long du gros intestin. Les selles demeurant trop longtemps dans le gros intestin deviennent dures et sèches. Le principal enjeu est au niveau de l’expulsion des selles qui peut être difficile, voire très douloureux.  De façon générale, la constipation n’est pas nécessairement un danger, mais cela peut affecter négativement notre qualité de vie. Je te suggère la lecture de ce guide sur la constipation du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) qui aborde les différentes causes et différentes astuces pour combattre la constipation.

 

La constipation peut entraîner des complications, dont des fissures anales ou des hémorroïdes si on doit trop forcer pour évacuer nos selles. Conséquemment, les fissures anales ou les hémorroïdes pouvant être causés par la constipation peuvent nuire grandement au plaisir sexuel associé à la masturbation anale. C’est pourquoi je te suggère de discuter avec un.e professionnel.le de la santé de tes enjeux de constipation afin de réfléchir à des solutions adaptées à ta situation! Bien que les lavements anaux peuvent aider à ramollir les selles et évacuer une partie des matières fécales, ils ne devraient pas constituer la seule et unique stratégie pour combattre la constipation. En quelques sortes, les lavements ne sont pour la constipation qu’un band-aid sur un bobo. Analyser son mode de vie et modifier quelques pratiques peuvent être recommandées pour soigner et prévenir la constipation :

  • Faire des exercices physiques pour stimuler le passage des déchets le long des intestins;
  • Boire de 6 à 8 verres d’eau par jour (sauf indication contraire de son/sa médecin)
  • Augmenter le rapport quotidien en fibres (grains entiers, surtout les graines de lin, le psyllium, fruits et les légumes (qui accroissent le volume des selles et facilitent leur excrétion);
  • Réduire la consommation d’aliments transformés;
  • Consommer du jus de prunes, de la compote de pruneaux, ou des figues pour amollir les matières fécales;

 

J’espère que le tout répond à tes différentes interrogations. Je te souhaite, honnêtement, beaucoup de plaisir dans l’exploration de la masturbation anale. N’oublie pas de resté à l’écoute de ton corps! 🙂

 

Je t’invite à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin. Il nous fera toujours plaisir de répondre à tes futures questions (ou simplement pour avoir de tes nouvelles!).

 

Cordialement,

 

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment