Comment accompagner mon partenaire genderfluid dans son début de prise d’oestrogène?


Bonjour! Mon partenaire est genderfluid et même si je m’y connais beaucoup sur le sujet, c’est difficile pour moi de savoir quoi faire ou quoi dire pour l’accompagner. Iel débutera l’œstrogène d’ici un mois et je veux pouvoir être là pour iel et être la meilleure conjointe possible pour ses besoins.
iel se sent beaucoup plus neutre/féminin, et le côté masculin est absent 98% du temps. Je ne sais alors pas quel étiquette m’apposer puisque jusqu’à maintenant je me considérais hétéroromantique alors j’aimerais aussi avoir des conseils sur ce qui pourrait s’appliquer à ma situation.

Merci énormément!

Julianne

Bonjour Julianne,

 

Merci beaucoup d’écrire à AlterHéros et désolé.e du délai de réponse!

 

Tu nous écris car tu aimerais offrir le meilleur soutien possible à taon (contraction ton et ta) partenaire genderfluid qui commencera bientôt son hormonothérapie. Tu es déjà bien informée, mais tu aimerais quand même avoir d’autres trucs. Tu te demandes aussi ce que la fluidité de son genre peut signifier pour ton orientation sexuelle et/ou romantique.

 

Premièrement, dans le doute tu fais bien d’aller chercher plus d’informations! Je vois que tu utilises les pronoms iel pour taon amoureuxe, j’imagine que vous en avez déjà discuté. Sais-tu si iel préfère des pronoms différents selon le contexte? Plusieurs personnes genderfluid aiment alterner leurs pronoms, mais ce n’est pas obligatoire non plus. Avez-vous aussi discuté des accords (par exemple heureux, heureuse, heureuxe, heureux.se, en alternance, n’importe quel)? Si taon partenaire préfère alterner, est-ce qu’iel te le précise et préfère donner des indices? À noter que les fluctuations sont parfois prévisibles et arrivent dans des contextes précis pour certaines personnes genderfluid, mais pas toujours non plus.

 

Sinon, est-ce qu’il y a des titres qu’iel préfère que tu utilises pour parler d’iel (par exemple partenaire, amoureuxe, copaine, chéri.e, amour, fréquentation, personne)? C’est souvent plus facile en anglais (significant other, joyfriend, enbyfriend), alors je te mets aussi une liste de différents titres non-genrés qui pourrait te donner des idées (les titres pour des relations amoureuses sont plus bas). Enfin, y-a-t’il des surnoms affectueux qu’iel aime bien? Je te conseille aussi de lire l’article Les personnes non-binaires en français : une perspective concernée et militante de Florence Ashley, un.e militant.e et juriste non-binaire vraiment cool.

 

J’ai parlé à un.e ami.e genderfluid et iel m’a donné les conseils suivants en ordre d’importance :

  1. Demander quelles pratiques (codes sociaux, rôles et pratiques sexuelles, etc.) sont affirmatives pour saon partenaire. 
  2. Vérifier s’iel préfère se faire demander de temps en temps comment iel se sent pas rapport à son genre aujourd’hui/ces temps-ci ou si iel va le dire lorsqu’il y a des changements.
  3. Parler du langage utilisé, entre autres en contexte de sexualité, de dirty talk et/ou pour ses parties génitales. 
  4. Communiquer ++ Toujours dire que c’est chill de prendre une pause ou d’arrêter durant les relations sexuelles s’iel ne se sent pas bien ou peu importe.

 

En ce qui concerne la prise d’hormones, je peux te mettre le lien vers cette réponse de maon collègue Séré qui explique les différents effets de l’oestrogène, leur temps d’apparition et leur réversibilité ou non. Cela peut t’aider à te préparer un peu à ce qui peut arriver. N’hésite pas à en discuter avec taon petit.e ami.e pour mieux comprendre ses attentes et ses objectifs.

 

Au final, tous les parcours de transition sont différents. Le meilleur moyen de soutenir taon amoureuxe serait donc de lui demander ce dont iel a besoin. Être là pour iel, assurer une présence bienveillante et rester ouverte aux changements et aux adaptations est déjà énorme. Tu as aussi le droit de lui poser des questions lorsque tu n’es pas certaine de quels termes utiliser. Iel ne devrait pas être l’unique responsable de ton éducation, car cela peut demander beaucoup de temps et d’énergie. Cependant, je n’ai pas l’impression que c’est le cas en ce moment. Continue de lire et de t’informer, par exemple avec cette réponse de ma collègue Jessica ou la section non-binarité et fluidité de genre de notre site. Tu es sur la bonne voie! 🙂

 

Pour ton orientation sexuelle/romantique, il s’agit d’un processus de découverte intime et personnel. La transition d’un.e partenaire peut faire réveiller des sentiments que l’on ne soupçonnait pas. L’orientation, comme le genre, peut être fluide et changer dans le temps ou selon les circonstances.  En tant que femme généralement attirée par les hommes, mais en ce moment par une personne genderfluid transféminine, tu as le droit de t’identifier comme tu le souhaites. 

 

L’orientation sexuelle/romantique est composée de 3 aspects : les attirances/fantasmes, les comportements et l’appartenance à une communauté/une étiquette. Ces facettes ne sont pas toujours en accord. Une personne peut s’identifier comme bisexuelle et ne pas avoir d’expériences avec des gens de différents genres. Une personne peut s’identifier comme lesbienne ou hétéro et avoir des relations avec des personnes de plusieurs genres. Enfin, ton orientation sexuelle peut être différente de ton orientation romantique. 

 

Tu as choisi l’option queer dans le formulaire pour poser ta quesiton, c’est une identité très valide! Toute personne se reconnaissant à l’extérieur du modèle cisgenre/hétérosexuel et/ou dans la contestation, l’émancipation et la libération sexuelle et politique peut choisir de s’identifier comme queer. Tu n’es pas non plus obligée de te catégoriser, tu peux choisir de ne pas t’identifier à ce niveau. Bref, ça peut être compliqué, prends le temps de réfléchir, de te poser des questions et de regarder comment tu te sens.


Par ailleurs, une transition dans un contexte de couple peut parfois entraîner certaines questions chez les partenaires ou certaines questions de définition de l’orientation sexuelle. Voici quelques questions reçues à ce sujet à AlterHéros : 

Après la transition de mon copain et la mienne, je me questionne sur mon orientation sexuelle?
Je suis une personne trans MtF en cours de transition, j’ai de la difficulté à définir mon orientation sexuelle…

Ma transition semble affecter ma relation de couple…

Je suis en transition et j’ai des questionnements sur ma relation amoureuse.

-J’ai peur d’être un obstacle à la transition de mon partenaire…
-La personne dont je suis amoureuse vient de me dévoiler qu’elle est une femme trans…

 

Je crois que ça fait le tour! Merci de m’avoir lu.e jusqu’ici. Tu peux toujours nous écrire à nouveau si tu aimerais plus de précision sur quoi que ce soit ou si tu as d’autres questions. On est là pour t’aider 🙂

 

Prends soin de toi,

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros

 


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment