Après la transition de mon copain et la mienne, je me questionne sur mon orientation sexuelle


Bonjour,
cela fait pas mal d’années que je me questionnes concernant mon orientation sexuelle. Je pense que cela a commencé à la suite de ma première relation avec un homme trans qui a duré presque 4 ans.
Il faut savoir que moi aussi, je suis un mec trans même si pour moi, cela n’est pas quelque chose que je revendique étant donné que selon moi, cela reste de l’ordre de mon histoire personnelle.
Au début de ma transition, quand j’ai commencé les hormones, j’ai donc appris que ma copine de l’époque voulait également faire une transition. A vrai dire, on s’en ai rendu compte à peu près en même temps.
Je me considérais comme étant hétérosexuel car les hommes me dégoûtaient profondément. Avec du recul, je me suis rendu compte que ce dégoût ne venait pas d’eux mais de moi car selon moi, inconsciemment, je savais que je ne pourrais pas être avec un homme en étant si peu avancé dans ma transition. Aussi, sans doute je me comparais un peu à eux sans le vouloir vraiment.
J’ai donc accepté le parcours de mon copain car pour moi, je l’aimais et pourquoi devrais-je lui reprocher d’entamer les mêmes démarches ? Le sexe n’était pas important pour moi, son bonheur et bien être m’importait le plus.
Après notre rupture et mes opérations, je me suis plutôt revendiqué comme étant bi puis pansexuel car selon moi je ne me suis jamais focalisé sur le sexe d’une personne, qu’elle soit un homme, une femme, binaire ou non binaire, trans, … Je tombais avant tout amoureux de ce qu’elle est, de sa personne.
Après ça, j’ai peu à peu éprouvé de l’attirance pour des hommes, beaucoup de mecs venait vers moi mais je les repoussais car je n’avais pas encore subi d’opération génitale. Je sais que cela est stupide mais je ne voulais pas me sentir inférieur ou féminin face à eux, je voulais moi aussi avoir un pénis. Cette partie de mon corps me complexait énormément …
Même si certains étaient au courant de mon parcours et l’acceptaient, c’était plus fort que moi, je m’en voulais d’éprouver cette attirance sexuelle… j’avais de plus en plus de fantasme et je me refusais à aller au bout des choses car je savais que sans la phalloplastie, je souffrirai trop.
Je suis ensuite tombé amoureux d’une fille. J’ai laissé en suspens cette question sur mon orientation sexuelle.
Je me suis mis avec cette fille et ça fait bientot 1 an et demi que nous sommes ensemble… Je suis heureux avec et je l’aime mais il y a un an, j’ai enfin subi la phalloplastie que j’attendais depuis si longtemps.
Après cela, même si mes envies envers les hommes étaient déjà bien là, notre relation a commencé à se complexifier.
Le fait d’être enfin moi même, j’ai commencé à être de plus en plus attiré par des hommes, à avoir une attirance sexuelle forte… Ma copine était au courant que j’étais pansexuel… cependant, j’ai commencé à avoir des relations très ambiguës avec des hommes … on se dragouillais sans jamais passer à des actes physiques … Je faisais tout ça dans le dos de ma copine, pour moi, ce n’était pas de la tromperie, ça me plaisait de voir que des hommes pouvaient être attiré par moi …
Ma copine l’a découvert et c’est parti en vrille … Nous sommes toujours ensemble mais depuis l’opération et même avant, les gens me disent sans cesse que je suis gay et à chaque fois ça me fait du mal … Je sais que mon expression de genre n’a rien à voir avec mon orientation sexuelle… mais dans mon attitude , tout le monde me prend pour un mec gay ou bi dans certains cas et je comprends pas pourquoi ça me fait du mal qu’on le pense …
J’en ai parlé à plusieurs personnes et pour eux, le meilleur moyen « d’assouvir » ce fantasme et de savoir c’est d’essayer … mais je ne veux pas tromper ma copine …
Même elle me dit que je suis gay et que je l’assume pas …
Pourtant d’un point de vu intime avec les filles, je n’ai jamais eu de souci, c’est depuis l’opération … ça a changé quelque chose … je me sens peut être enfin légitime avec un mec …
À côté de ça, avec toutes les disputes, il est évident que mes sentiments ont un peu changé mais je l’aime toujours…
Donc voilà, je suis un peu perdu, je ne sais pas trop quoi faire …
Je ne sais pas si je devrai m’orienter vers un sexologue pour en parler ou tout simplement avoir un rapport pour essayer et voir si j’aime ça …
Merci pour le temps consacré à la lecture de mon texte.
Maël

Bonjour Maël,

Merci d’avoir écrit à AlterHéros, j’espère que cette réponse pourra te fournir quelques pistes d’éclaircissement. Tu dis que les questionnements sur ton orientation sexuelle/romantique sont présents pour toi depuis pas mal de temps déjà, et que tu avais conclu pendant une longue période être pansexuel, n’est-ce pas?

Quand tu expliques que tu ne te voyais pas être en couple avec un homme avant de rencontrer ton premier copain, ou avant d’avoir complété la phalloplastie, tu supposes que tu ne te sentais complètement pas à l’aise dans ton corps, et que ton partenaire ait possiblement un corps ou un vécu qui te renvoie à cet inconfort augmenterait ta dysphorie, est-ce que je comprends bien?

Parfois, certaines pistes comme celles que tu as évoquées expliquent que l’orientation d’une personne puisse changer au cours du temps, parfois elle change sans qu’on sache trop pourquoi, et la plupart des gens ressentent à un niveau plus ou moins grand cette fluidité. Parfois, elle ne change pas, mais notre niveau d’aisance avec certaines relations peut changer (un peu comme tu le décris). Où je veux en venir, c’est que je ne crois pas que tu aies particulièrement à t’inquiéter de pourquoi ton orientation change ou ne change pas, mais plutôt te concentrer sur tes désirs en termes de relation et sur ce que tu recherches concrètement.

Par exemple, est-ce important pour toi de pouvoir mettre un mot sur ton orientation? Certaines personnes sont à l’aise de ne pas décrire leur orientation, alors que pour d’autres, ces descriptions sont importantes. Un.e ami.e m’a un jour dit qu’être gay, hétéro, bi, pan, ace, ou queer sont des mots qui décrivent, pas des mots qui prescrivent, et j’aime bien cette façon de voir les choses. Autrement dit, ces mots décrivent ton ressenti et ton vécu, mais n’ont pas une définition stricte. Par exemple, un homme qui serait attiré la majorité du temps par des hommes mais pas toujours pourrait préférer se dire gay afin de refléter son orientation la majorité du temps, se dire bi ou pansexuel / bi ou panromantique afin de refléter l’ensemble de ses relations, se dire queer pour davantage mettre l’accent sur son appartenance à la communauté, se dire hétéro parce qu’il est marié depuis 10 ans avec une femme, et ainsi de suite. J’espère que tu pourras trouver un ou des mots (ou aucun) qui te conviendront, sans trop te mettre de pression. Qu’en penses-tu?

Quand tu parles de ton attirance pour les hommes, dans le cadre de la relation avec ta copine, je te propose encore une fois de te concentrer sur tes buts. Y a t’il des disputes, des choses que tu aimerais changer dans ta relation avec ta copine? Par exemple, comment te sens-tu lorsqu’elle dit que tu es gay et que tu ne t’assumes pas? Penses-tu que c’est vrai? Est-ce lié à des stéréotypes? À des conflits au sein de votre couple? Le mieux serait sans surprise que tu lui fasses part de tes sentiments à ce propos, et je te rassure au passage, comme tu le dis, les stéréotypes de masculinité ou de féminité n’ont rien à voir avec l’orientation sexuelle ou romantique d’une personne.

Est-ce que tu aimerais avoir l’expérience d’être en couple avec un homme maintenant que ta chirurgie est complétée? Tu peux te demander si c’est parce que ta relation actuelle ne te permet pas de t’épanouir, ou parce que tu voudrais vivre des relations avec plusieurs personnes en même temps, ou pour te conforter dans ta perception de ton orientation, ou par curiosité, ou parce qu’en ce moment, tu aimerais mieux être en relation avec un homme, ou tu aimerais peut-être avoir un copain dans le futur mais que pour l’instant tu es bien avec ta copine? Répondre à ces questions seul et avec ta copine (et si tu veux avec un.e sexologue, si tu en ressens le besoin) pourrait peut-être t’aider à comprendre. Dans tous les cas, explorer tes buts et les impacts que ça aura sur toi et ta copine me semble une bonne piste de solution, qu’en penses-tu? Évidemment, comme tu t’en doutes, une bonne communication à propos de tes objectifs et tes angoisses reste la clé.

J’espère que cette réponse a pu t’aider un peu, et je t’invite à nous réécrire si tu as plus de questions. Je te souhaite bonne chance avec tes questionnements et de trouver des réponses qui te rendent heureux.

Ab


About abab

Bonjour, Je suis étudiant.e dans le domaine de la santé et il me fait plaisir de discuter avec vous.

Leave a comment