Marion Brodeur-Laperrière


About Marion Brodeur-Laperrière

Diplômée du baccalauréat en sexologie de l'UQÀM, Marion s'intéresse particulièrement aux enjeux LGBTQ+ et souhaite apporter son aide à cette communauté qu'est la sienne. Musicienne chevronnée et poète à ses heures, elle est un peu trop accro à Harry Potter.


Je confond beaucoup mon expression de genre et mon identité ...

Bonsoir, j’espère tout d’abord que ma façon d’aborder le sujet ne paraîtra pas irrespectueuse ou offensive ce n’est vraiment pas mon but ! En ce moment je me question sur mon genre ou expression de genre, je viens juste de m’apercevoir que je confond sûrement les deux ! Je me suis toujours identifié comme étant fille (genre assignée à ma naissance selon mon sexe biologique) mais involontairement j’en suis venue à me poser des questions sur mon genre car un jour en pleins travail j’ai eu l’impression de ne plus être féminine et d’avoir perdu toute mon apparence féminine au point ou la perception de moi avait changé (l’impression d’avoir que des traits masculins ), ce qui m’a fait venir à me questionner sur mon genre : "si je ressemble à un mec c’est peut-être que je suis un mec au fond de moi" ! J’ai énormément stressé par rapport à ce sujet au point ou matin jusqu’au soir je ne pensais qu’à ça alors qu’au fond je pense vraiment être une fille et je continue de me genrer au féminin, je le fais même par automatisme sauf que par moment je me genre au masculin sans le vouloir donc je me rattrape toujours et je m’était même forcé à le faire pour voir mais je n’apprécie pas l’idée ! Lorsque j’étais petite je sais que mon expression de genre ne ressemblait pas à mon identité du coup par moment on m’a déjà appelé "jeune homme" parce que j’avais une coupe afro et court sauf que j’ai toujours détesté le fait qu’on m’identifie au masculin, ça m’est arrivé en février dernier, j’avais fait une pose de perruque (cheveux longs) et on m’avait sorti : "tu ressembles à un transgenre", je sais que je l’ai mal pris parce que je me suis dit : Je dois avoir un visage de mec pour qu’on me dise ça alors que j’ai toutes les caractéristiques d’une fille ! J’ai vraiment l’impression de me voir en homme du moins mon visage mais j’aime vraiment pas cette perception donc est ce que c’est mon expression de genre ou si faut c’est vraiment juste psychologique ! Au final tout se mélange mais la pensée qui reste sans cesse c’est que je ne veux pas être un homme, je vous avoue qu’en ce moment je passe par une période ou j’ai énormément de pensées obssessives donc je n’arrive plus à peser le vrai du faux et c’est sûrement pour ça que je finis par en parler ici, j’espère vraiment juste que ça n’offensera personne par peur de ne pas avoir employé les bons termes et autres


Mon mari est bisexuel et je crois qu’il n’a pas ...

En couple hetero à la base et exclusif mon mari s'est révélé dans un premier temps bisexuel en ayant besoin d'assouvir ses pulsions homo. Il m'aime toujours et ne veut pas me perdre. Mais au fil du temps il s'avoue de plus en plus homo mais ne veut toujours pas me quitter. Il est homo dans ses pratiques sexuelles mais ne veut pas de sentiments. Notre sexualité lui plaît également. Je veux lui laisser cette opportunité de pratiquer avec les hommes mais pas aussi souvent qu'il le souhaite.


Je suis attirée par les hommes, mais certains rêves et ...

Je me questionne sur ma sexualité : Bonjour, Je m’appelle Laura , j’ai 23 ans et depuis maintenant plusieurs années maintenant, je doute de ma sexualité. Tout commence à l’enfance , précisément en 2002. Un groupe de chanteuses composé de deux jeune filles prénommées T.A.T.U passaient à la télévision . Il vient une scène où ces deux jeunes filles s’embrassent langoureuse. À cette âge là (4ans) je ne savais pas ce que cela signifiait, mais je sais que j’aimais voir ça . Je ressentais un sentiment intérieur de satisfaction. Plus tard durant la même période d’enfance vers 8-9 ans. Je matais les femmes vêtues de petites tenues dans la rubrique « lingerie » d’un magazine nommée « La Redoute » . Je m’imaginais dans ma tête avec elles lors de plusieurs scénarios inventés. En 2014-2015 , je suivais une page d’un groupe de danse composé uniquement de femmes latinos très sexy. Leurs physiques et leurs féminité m’attirais. Dans la vie de tout les jours lorsque je voyais une femme très agréable a regarder je ne pouvais pas détourner le regard , ou soit je baissais les yeux per honte . Honte de croisée son regard et honte de se sentiment d’être attiré par cette personne. Le quiproquo, est que je suis hétérosexuel. Je suis attiré par les hommes mais récemment, j’ai rêver d’avoir une relation intime avec une femme et…j’étais la partenaire active . Cela veut-il que je suis …?



J’ai beaucoup d’anxiété, je suis puceau, j’aime les femmes et ...

Bonjour, Je me pose des questions. Je suis un homme de 18 ans et j'ai toujours été attiré par les femmes. Néanmoins, depuis un mois, je vie dans un doute qui me rend extrêmement anxieux. En effet, pendant que je regardais un reportage sur l'homosexualité et l'homophobie, un passage m'a déclenché une crise de panique (sueurs et vertiges). Dans ce passage, le documentaire explique qu'une expérience a été réalisée dans laquelle des hommes homophobes et des hommes qui ne sont pas homophobes (tous hétéros) ont regardés du porno gay avec un anneau autour du pénis afin de capter si ce dernier grossit ou non devant la pornographie gay. Le résultat de l'expérience est que les homophobes ont une réaction pénienne tandis que les non-homophobes n'en ont pas. Ainsi, le documentaire émet l'hypothèse que certains homophobes seraient des gays refoulés. Et si je suis honnête avec moi même, je suis légèrement homophobe. Pas au point de vouloir du mal à ces derniers ou de refuser le mariage gay, mais je préfère qu'ils vivent de leur côté, moi du mien, sans qu'on se rencontre, je les tolère en gros, et ma famille est à peu près pareille. Et donc à ce moment du reportage j'ai eu une crise de panique car le doute s'est installé en moi : et si j'étais comme les gens de cette expérience, un homo refoulé ? 2 mois avant cet événement j'ai vécu le doute suite à des soucis de santé me donnant du mal à respirer. Je n'avais pas la réponse à la question : ai-je un grave problème de santé ou suis-je anxieux ? J'avais le doute, et ça me poussait à croire que j'étais en train de mourir. J'ai finis par comprendre que c'était de l'angoisse, et j'ai accepté les symptômes de cette dernière sans craindre pour ma vie. Cette peur qui m'est soudainement venue prend racine plus loin dans ma mémoire : tout d'abord en voyant le film Bohemian Rapsody, sur la vie de Freddie Mercury, qui était un hétéro en couple avant de découvrir qu'il était gay, quittant sa femme. Cela m'a effrayé, mais pas comme actuellement, je m'étais juste dit "ah ouais c'est chaud". Et puisque j'ai 18 ans mais que je n'ai jamais eu de copines et que je suis puceau, que je n'ai jamais embrassé etc... bah dans ma famille on commence à me demander "toujours pas de copine ? Peut-être que tu es gay" pas méchamment, c'est dis comme ça entre deux phrases et ils rajoutent souvent un truc du style "ça serait pas un problème du tout d'ailleurs" mais bon ça trotte dans mon esprit depuis l'épisode du reportage. En fait ça devient une obsession depuis le documentaire (alors qu'avant je me posais jamais la question) : j'ai commencé à lister les épisodes hétéros et homo de ma vie. Par exemple j'ai un jour eu des frissons quand un homme me caressait avec son stylo en classe. Est-ce la preuve que je suis gay ? Et quand j'étais jeune j'ai également pratiqué le plaisir anal, avec un crayon, et j'ai aimé ça. Est-ce gay ? Pourtant toute ma vie je me suis masturbé sur des femmes, j'ai découvert ma sexualité sur des corps féminin, j'ai fantasmé sur les femmes, je fais des rêves érotiques avec des femmes, et je me souviens avoir bandé les premières fois dans mon lit en m'imaginant déshabiller des filles de ma classe. Mais ces quelques points de doute m'effraient. Quand je suis dans la rue ou sur internet et que je vois un homme, je me pose la question "est-ce qu'il m'attire ? Qu'est-ce que je ressens ?" idem avec les filles, ça devient presque paranoïaque : à chaque visage, cette pensée me vient à l'esprit. Parfois j'ai une sensation dans mon ventre devant un visage d'homme, et je me demande "est-ce que c'est un sentiment d'attirance ?" Faut aussi avouer que depuis mars 2020 je vois presque personne, et encore moins de filles. Donc je suis seul et j'ai commencé à oublier les relations et les sentiments qu'on a, je suis surtout dans ma chambre. Et avant ça j'étais obèse, j'avais honte de moi et bien que je prenais du plaisir sexuel solo sur des filles je ne me suis jamais imaginé en couple (avec une fille, un homme ça m'avait jamais traversé l'esprit) à cause de mon poids, je me disais que personne voudrait de moi. Maintenant je suis maigre, j'ai fais du sport. Et ce doute que j'ai me fait penser à ce que j'ai vécu avec l'anxiété et le doute que j'avais sur les difficultés respiratoires : ça y ressemble beaucoup et la mécanique du doute est la même, mais d'un autre côté ça pourrait être une homosexualité refoulée, et puisque je suis puceau de tout je peux pas savoir. Donc voilà les questions que je me pose : - Est-ce qu'un gay qui découvre qu'il l'est à 18 ans pourrait avoir été excité sexuellement toute sa vie par des femmes jusqu'à ce qu'il découvre qu'il est gay, et il perdrait alors peu à peu l'excitement sur les femmes ? Un peu comme Freddie Mercuri - Est-ce qu'un individu peut découvrir qu'il est gay car il a découvert qu'il avait peur de l'être ? - Plus généralement, est-ce que quelqu'un qui est attiré par les femmes depuis toujours peut être gay et perdre l'attirance envers les femmes ? - Est-ce que l'angoisse et l'anxiété peut mener à douter de son orientation sexuelle ? J'ai entendu parler du TOC homosexuel mais j'ai bien conscience que j'ai envie de m'y attacher, mon jugement est biaisé. Ceci pourrait être une possibilité ou est-ce une "farce" ou un mensonge pour faire accepter aux gens leur homosexualité progressivement ? - Est-ce que quelqu'un qui a grandit dans un environnement hétérosexuel et légèrement homophobe pourrait développer une attirance factice envers les femmes avant de découvrir qu'il est en réalité homosexuel ? Je vous remercie pour votre temps et les réponses que vous donnez. J'en ai déjà lu plusieurs et elles m'ont apportées un peu d'éclaircissement, mais je me pose encore des questions. Je tiens également à dire que quoi que soit l'issue de mon doute actuel, ma vision des choses sur l'homosexualité a changé : la peur et l'anxiété que je ressens à l'idée de l'être va grandement et a déjà grandement changé l'attitude que je pourrais avoir et mes pensées envers d'autres homosexuels. Cela est d'autant plus troublant car j'ai l'impression d'avoir changé de personnalité suite à cela, "trahissant" mes convictions, mais c'est une autre discussion.


Être lesbienne ne me dérangerait pas, mais le problème c’est ...

Je suis sûrement lesbienne mais je n'arrive pas à l'accepter et en parler. Bonjour, je suis une fille, j'ai 15 ans, il y a plus d'un an j'ai vu un couple de lesbienne dans une série, c'est comme ça que j'ai commencée à me poser des questions sur mon orientation sexuelle . C'était la première fois que je voyais un couple de lesbiennes dans une série, j'étais vraiment excitée à l'idée qu'elles s'embrassent, qu'elles soient ensemble et voir l'évolution de leur couple, j'avais jamais ressentie ça en voyant un couple hétéro. Suite à ça, j'ai commencée à me poser cette fameuse question : "est ce que je suis lesbienne ?" puis il y a eu cette période où j'avais "peur d'être lesbienne", j'y pensais tout le temps mais quand j'ai repris les cours, j'ai essayée de mettre tout ça de côté et ne plus y penser. Puis il y a eu le confinement, pendant cette période je me suis mis à regarder pleins de films/séries seulement pour un couple de lesbienne, j'ai fais des recherches sur la communauté lgbt ou bien encore à faire des tests "est ce que je suis lesbienne ?" sur google. Pendant cette période, la chose la plus bizarre était que être lesbienne ne me déranger absolument pas, c'était même comme si j'étais contente de me dire que je l'étais. Puis il y a eu ma rentrée au lycée, c'est là où je me suis réellement rendue compte que je n'avais plus d'attirance pour les garçons, à part peut être des petites pensées du genre "lui il est plutôt beau, je suis sûr que pleins de filles doivent être amoureuse de lui" mais ça s'arrête là. Je me sentais de plus en plus attirée par les filles, je regardais principalement les filles au lycée et dans la rue, m'imaginer embrasser une fille ne me dérangeait pas, je m'imaginais même vivre avec une fille plus tard. Maintenant, en plus de tout ça, il y a une fille dans ma classe que j'aime bien mais je ne sais si c'est de l'amour. Je l'a trouve vraiment belle, j'adore sa personnalité et sa façon d'être, j'aimerais bien l'embrasser, j'ai envie de lui parler mais en même je sais pas quoi lui dire donc j'évites de me retrouver seule avec elle mais après quand je suis proche d'elle j'ai pas de papillons ou quoi dans le ventre et je ne pense pas à elle tout le temps, je reste facilement 2 semaines sans qu'elle me manque. Si je suis ici, c'est plutôt pour parler de ce que je vis en ce moment à cause de toutes ces questions sur mon orientation sexuelle. En soit être lesbienne ne me dérangerait pas mais le problème c'est la société dans laquelle on vit alors par moment je me dis que c'est peut-être juste mon imagination et que je suis hétéro, c'est comme si j'avais honte d'être comme ça et maintenant j'ai encore moins confiance en moi, je me sens mal dans ma peau, mes notes baissent, je stresse en permanence et j'arrive même pas à trouver un côté positif à ma vie. De plus, ma belle mère est homophobe, l'autre jour elle m'a dit : "si j'avais une fille lesbienne, je l'a frapperais tous les jours jusqu'à ce qu'elle devienne hétéro" , le pire c'est que quand elle m'a dit ça je n'ai rien dis comme si j'étais d'accord avec elle alors que j'avais juste peur. J'ai vraiment envie d'en parler à quelqu'un de mon entourage parce que je n'arrive plus à supporter mes amies me dire : " Alors il y a un garçon de ta classe qui te plaît ?" , je ne suis pas sûr de mon orientation sexuelle mais quand on me pose ce genre de questions ça me fait du mal et quand les gens de ma classe parlent de garçons je me sens mal à l'aise. J'ai essayée d'en parler à plusieurs reprises à mes amies filles mais je n'arrive pas car j'ai trop peur qu'elles me voient différemment ou qu'elles disent des phrases du genre : "ne tombe pas amoureuse de moi" ou bien qu'elles soient gênées quand je suis avec eux. J'ai un ami qui est gay, je me suis donc dit que c'était une bonne idée de lui en parler à lui en premier car il va surement avoir une réaction positive mais je n'arrive quand même pas à lui dire, c'est plus fort que moi quand je commence à écrire un message pour lui dire, je l'efface automatiquement après car je n'arrive pas à lui envoyer. C'est comme si tant que je parle à personne c'est pas vraiment réel, d'un côté je veux en parler mais j'ai peur du regards des autres et de l'autre j'ai pas envie d'en parler parce que si j'en parler je serais ce que les autres pensent de ça. En plus, mes parents voient que je ne vais pas bien alors ils me demandent ce qui ne va pas et je leur réponds toujours la même chose : "c'est rien, c'est juste le lycée avec les devoirs c'est trop dur". J'aimerais tellement leur dire ce qui ne va pas mais je ne peux pas et donc ils ne me prennent pas au sérieux et me disent : "Réveille toi !" ou bien "faut que tu changes là ça va pas du tout tes notes". Je sais vraiment plus quoi faire, j'ai vraiment besoin d'aide parce à des moments je me dis que je préfères disparaître que vivre comme ça. Est ce que je suis vraiment lesbienne ou je m'imagine des choses ? Est ce que j'en parle ? Quelle va être la réaction des autres ? Et si tout le monde me rejete ? Est ce que j'aime vraiment la fille de ma classe ? Merci de m'avoir lue en tout cas. Kinvea


Je voudrais coucher sexuellement avec des garçons, mais le contact ...

Salut, je vais être direct, j'espère ne pas choquer, je me sens bloqué dans ma vie. Je voudrais coucher sexuellement avec des garçons mais quand j'imagine l'acte dans le réel, le contact avec leur sexe me fait peur et me provoque des répulsions, alors que j'en ai vraiment envie. Si j'étais homosexuel, alors je n'aurai pas cette répulsion. Suis je normal ? Je ne sais pas quelle est mon orientation du coup. En fantasme, je le sais très bien vu que mes rêves et mes désirs sont orientés vers les mêmes personnes et ça ne varie presque pas, sauf de temps en temps avec des filles, donc je connais pas mon orientation dans le réel, je suis totalement perdu et je suis frustré que le réel ne colle pas à mes désirs sexuels alors que j'ai de plus en plus de désirs gay en moi qui voudrait pour une première fois faire une expérience gay dans le réel et pas une expérience hétéro , j'en rêve parfois la nuit que je fais l'amour à un garçon de ma classe et que je l'embrasse, et au réveil je suis frustré et triste que ce n'est pas réel. Je me sens donc totalement dépassé, mélangé et perdu à cause des mes répulsions pour le sexe homosexuel dans le réel. Je ne sais pas quoi faire ! Guillaume



Suis-je un homme gay ou une femme lesbienne?

Question 1 : Bonjour Voila g longtemps voulu être une fille pour vivre une relation lesbienne avec une fille, g toujours trouvé dégueu les relations hétéro tout en étant attirée par les femmes. Pour sortir un jour avec une femme je ressens le besoin d être une femme. Malheureusement je suis homme et donc je dois me contenter de regarder du porno lesbien ou me projeter dans des films ou de bande dessinée genre la vie d'adele pour vivre cette idée. Jai souffert de ne pas être une femme à ma naissance jusqu'à mes 20 ans environ . Pour autant je n ai jamais eu envie d aller voir la médecine pour être femme car g toujours senti que ce n était ça qui m'aiderait. Récemment et heureusement je suis tombé amoureux d'un mignon garçon et la je ressens le besoin d'être un garçon pour avoir une relation gay. Ce 1er amour gay secret m'aide beaucoup (Meme si le mec en question est probablement hétéro. Et la je me dit que je suis peut être un garçon gay et pas une fille lesbienne dans ma tête. C compliqué tout ca. Je ne suis jamais sortie avec personne à 21 ans à cause de ce problème dans ma tête. Je me sens bien seule. Je me dis que finalement je suis peut être attiré par tout ce qui est relation sexuelle et romantique entre personne de même sexe parce que, je n ai jamais aimé les relations sexuelle ou romantique hétérosexuelle, je ressens une aversion pour l'hétérosexualité depuis toujours. Je me dis que je devrais essayer donc d'être gay à défaut de devenir lesbienne, ça pourrait m'aider à aller mieux car je me rends compte que maintenant les relations sexuelle et romantique entre garçon m'attirent et m'excitent beaucoup t donc je voudrais essayer être gay pour aller mieux et ne plus être seule et vivre mon premier amour. G trop souffert à m'imaginer femme. Je regarde moitié porno lesbien et porno gay depuis 1 an alors qu'avant c'était 100% lesbienne, je sais que la pornographie c pas bien mais ça m aide à tenir psychologiquement dans ma solitude sexuelle et romantique en attendant de vivre une vraie relation J envisage d aller un de ces 4 dans un bar gay pour rencontre romantique. Est ce possible dans ce type d endroit ? J'espère que je ne suis pas bizarre ou psychologiquement instable. Qu est ce que je traverse pour vous? Sam Question 2 : Bonjour, Je vous réécris, je suis inquiète, il semble que mes questions ne vous ont pas été envoyées. Malgré la lecture de vos autres réponses à d'autres personnes, je suis inquiète actuellement car j'ai à nouveau un crise d'identité par rapport à la dernière fois que je vous ai écrit et alors que je m'étais fixé sur être un garçon gay. Voila, en orientation, je suis homoromantique et homosexuelle, c'est clair dans ma tête. En revanche, depuis la puberté, je voudrais être une fille. Je suis attirée romantiquement et sexuellement par les filles mais en tant que fille lesbienne. Je vis pour le moment tout ça (être une fille lesbienne) par procuration en lisant des livres, en regardant des films ou des séries traitant de l'homosexualité féminine ou tout simplement en regardant de temps en temps du porno lesbien pour vivre dans ma tête des relations sexuelles entre fille et soulager ma solitude sexuelle et romantique. Pour moi, il est inenvisageable que je sois en relation romantique et sexuelle avec une fille en tant qu'homme, il faudrait absolument que je sois une femme pour ça. J'espère que vous ne prenez pas pour une folle. J'ai 21 ans et je ne suis jamais sortie avec personne à cause de mon problème d'identité qui me bloque dans toutes mes interactions sociales amoureuse avec fille ou garçon. Jusqu'à 20 ans, j'ai toujours regretté de ne pas être née dans un corps de femme à ma naissance, pour avoir un vrai sexe de femme et de vrais seins et de jolies courbes féminines, jusqu'à ce que l'idée que je pouvais vivre mon homosexualité en tant que garçon gay avec un autre garçon me traverse l'esprit. J'ai déjà réfléchi et je n'envisage pas de transition ou de démarche médicale pour être une femme, en effet, je suis convaincue que ça ne m'aiderait pas. Je ne me sentirai jamais une fille à part entière, je ne suis pas sûre de moi 100%, j'ai peur de le regretter (voir la suite de mon message plus bas pourquoi) et je n'aurai jamais ce courage moral qu'ont ces personnes qui font une transition. Je vous ai écrit la dernière fois qu'heureusement, je suis tombé récemment amoureux d'un garçon et j'ai ressenti le besoin alors d'être un garçon gay pour vivre pleinement une relation homosexuelle en accord avec mon orientation, même si ce garçon est probablement hétéro. Dans le même ordre d'idée que pour vivre romantiquement et sexuellement avec une fille je dois devenir une fille physiquement, je dois être absolument un garçon pour vivre romantiquement et sexuellement avec un garçon. C'est compliqué tout ça, je sais. Donc depuis 1 an j'ai commencé à vivre à l'idée d'être garçon gay au lieu d'être une fille lesbienne, car ça pourrait m'aider à aller de l'avant et être une solution pour mon problème. Ca me plaisait beaucoup l'idée d'être un garçon gay. Vori du porno gay m'ayant confirmé que sexuellement je suis aussi un garçon gay, et m'avait soulagé et permis de souffler dans ma solitude sexuelle et romantique. Mais rebelote, en moins d'une semaine, j'ai très envie de redevenir une fille lesbienne, après avoir rencontré une fille cette semaine pour qui j'ai eu le béguin. Je viens d'emménager dans mon propre appartement, loin de mes parents samedi dernier. J'ai alors craqué, je me suis acheté du rouge à lèvres, des vêtements (une mini-jupe et un tshirt échancrée) et des sous-vêtements féminins pour m'habiller en fille chez moi. Que faire ? Dans mon dernier message, je voulais me fixer en tant que garçon gay au lieu d'être fille lesbienne mais je ne sais plus trop. Est ce toujours possible pour vous car je me suis dit que je pourrais être heureuse en étant un garçon gay et en tombant amoureuse d'un garçon pour abandonner cette identité de fille lesbienne mais je crois que c'est devenu un peu plus compliqué que ça en une semaine? Je voulais avoir si aller dans un bar gay me permettrait de faire de réelle rencontre amoureuse et romantique avec un gars qui pourrait m'aider dans mon changement et me fixer sur garçon gay, car pour le moment, c'est ma seule porte de sortie d'être un garçon gay étant donné que je ne pourrai jamais être physiquement une fille. Que pensez vous et que me conseillez vous avec tout ça ? Actuellement je me sens fille alors que la semaine dernière je me sentais encore garçon, c'est très dur à vivre ce basculement de genre. Pouvez vous m'aider ? Sam.