J’ai constamment des pertes anales… Que faire?


C’est une question peut-être pas d’ordre sexuelle et dans un autre sens peut-être que oui.
Je m’explique: les jours suivant lorsque je vais déféquer j’ai toujours des pertes aussi minime qu’elle soit que je souille toujours mes sous-vêtements et ce depuis le plus loins que je me souviens. Même que depuis toujours, j’ai cessée de porter des sous-vêtements pâles. J’ai beau essuyer plusieurs fois, avec du papier de toilette et des serviettes humides, rien n’y fait, j’ai toujours cette petite perte.
J’ai commencée à me faire un lavement par semaine (on m’a déjà dit que plus, ça pouvait être nocif pour la flore intestinale) depuis plusieurs années pour régler ce problème pour quelques jours. Exemple: je fais mon lavement le samedi, je ne vais pas aux toilettes avant le jeudi donc ça reste propre. Le jeudi, je vais à la selle et bien, je salis mes sous-vêtements toutes les jours jusqu’au prochain lavement. Pourtant lorsque que je vais aux toilettes je me sent vidée et je n’ai plus envie.
Je me souviens lorsque j’étais plus jeune des « trace de breaks » dans mes sous-vêtements. Donc à chaque fois que je vais aux toilettes, pour les jours qui suivent je me sens les fesses juteuses et je croise les doigts qu’il n’y ait pas d’odeur jusqu’à ce que je réussisse à m’essuyer.
Maintenant, je pratique la dilatation anale (9cm, je sais que ça n’aide pas) et j’ai beau essuyer, essuyer pis essuyer, il y a toujours quelque chose qui reste comme depuis toujours. Disons que les compagnies de papier de toilette et de serviettes humides m’aime.
Je pense au côté sexualité, lorsque je fais l’amour (cuni ou 69) ce n’est pas très agréable pour les partenaires si il y a une petite perte (odeur) même si je viens d’essuyer complètement.
J’ai beau chercher des infos, ça parle toujours d’incontinence mais je ne trouve pas les bonne solution. J’ai lu sur les cups anal qui coûte cher et je ne sais pas si ce serait une bonne solution. Un peu d’humour malgré tout, si j’utilise le cup anal et je suis menstruée, j’aurais deux petites corde entre les fesses 😉 je serais unique.
Je sais qu’il y a de bon médecin ici donc je me réfère à vous. Je n’ai jamais osé en parler à mon docteur, trop gênant. Merci.
Aline

Bonjour Aline! 🙂

Merci grandement pour la confiance que tu accordes envers l’équipe d’AlterHéros! 🙂

Étant moi-même passionné de la sexualité anale et des anus, je me sens très privilégié de pouvoir te répondre! Je souhaite néanmoins rebondir sur ta dernière phrase, puisque tu sembles dire qu’il y a de ”bons médecins” à AlterHéros. En fait, nous n’avons aucun médecin dans notre équipe actuelle. AlterHéros est d’abord et avant tout un groupe de près de 80 bénévoles et salarié‧e‧s issu‧e‧s des communautés LGBTQ+! Or, je suis très (très!) bien placé pour comprendre les enjeux et le stress associés à une odeur de caca dans nos bobettes. Tu as donc bien cogné à la porte!

Ce que je comprends de ta situation est que tu sembles avoir un cycle digestif relativement déréglé, puisque tu ne fais pas caca très souvent…! D’autre part, tu affirmes avoir constamment des petites pertes anales après avoir déféqué.

Dans la majorité des situations, le fait d’avoir un cycle digestif «qui fait des siennes» comme le tiens est lié à l’alimentation ou au stress. Est-ce que tu te définirais comme une personne ayant des enjeux de constipation? As-tu déjà discuté de tes enjeux digestifs avec un‧e professionnel‧le de la santé? Bien entendu, je ne suis pas médecin, mais je crois qu’il serait tout à ton honneur de parler de ta situation avec un‧e professionnel‧le de la santé. Je comprends que ça peut être gênant, mais j’aimerais te rassurer ici : tout le monde fait caca et tout le monde a un anus. Les professionnel‧le‧s de la santé ont l’habitude de discuter d’enjeux de digestion et je crois qu’il serait intéressant d’avoir l’avis d’un‧e expert‧e sur ce sujet, puisqu’il n’est pas, d’une part, usuel d’avoir autant de pertes de ce genre et, d’autre part, de ne pas faire caca pendant autant de jours consécutifs.

Dans cette ancienne réponse, j’abordais la question de la constipation et j’y proposais quelques astuces pour y remédier : «Si c’est quelque chose qui te préoccupe, tu peux essayer de t’hydrater davantage afin de ramollir tes selles afin d’éviter la constipation. […] Je te suggère la lecture de ce guide sur la constipation du Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) qui aborde les différentes causes et différentes astuces pour combattre la constipation. Voici d’autres astuces concernant la constipation :

  • Faire des exercices physiques pour stimuler le passage des déchets le long des intestins;
  • Boire de 6 à 8 verres d’eau par jour (sauf indication contraire de son/sa médecin)
  • Augmenter le rapport quotidien en fibres (grains entiers, surtout les graines de lin, le psyllium, fruits et les légumes (qui accroissent le volume des selles et facilitent leur excrétion);
  • Réduire la consommation d’aliments transformés;
  • Consommer du jus de prunes, de la compote de pruneaux, ou des figues pour amollir les matières fécales;»

Maintenant, j’ai envie de te parler un peu de mon anus à moi! En fait, j’ai bien ri en lisant ton commentaire sur les compagnies de papiers toilettes et de lingettes humides, puisque je suis moi-même un grand consommateur! J’ai en effet un système digestif très fragile, notamment par ma consommation un peu trop excessive de café, ce qui fait en sorte que je vais à la selle au minimum 4 fois par jour. Je sais que c’est bien l’inverse de ta situation, mais dans nos deux cas, nous avons souvent de surprises dans nos sous-vêtements. Dans mon cas, prendre une petite quantité de psyllium au quotidien m’aide grandement à avoir des selles plus régulières, moins collantes et plus compactes. Et en plus, je suis un amoureux de la sexualité anale (réceptive) ce qui me pousse à faire des lavements de temps en temps. (À ce sujet, tu peux lire mon ancienne réponse : Est-ce normal d’aimer la dilatation anale?).  Conséquemment, loin de moi l’idée de juger tes pratiques! L’important, c’est que celles-ci t’emmènent du plaisir, et je crois que c’est bel et bien le cas!

Or, as-tu remarqué certaines corrélations associées à tes pertes anales et ton alimentation? À tes cycles menstruels? À ton niveau de stress? En discuter avec un‧e professionnel‧le serait d’une grande aide afin de pouvoir réfléchir à des possibles causes derrières ces pertes anales et de pouvoir réfléchir à des solutions. Enfin, il peut arriver que certaines infections transmissibles sexuellement ou par le sang soient responsables d’écoulements anaux, par exemple si une chlamydia ou une gonorrhée se trouve au niveau rectale. Est-ce que tu as fait un test de dépistage récemment?

Bref, je suis désolé de ne pouvoir t’éclairer davantage. Il s’agit d’une situation anale bien particulière et une simple intervention numérique comme celle-ci ne suffira à explorer la diversité des causes ou solutions possibles. Je tiens néanmoins à te rappeler que je suis sincèrement solidaire à ta situation et que je comprends entièrement le stress associé à notre anus, surtout lorsqu’on aime autant jouer avec!

Conséquemment, je crois que tu as tout à gagner à en parler à un‧e professionnel‧le de la santé.

J’espère que ces quelques mots ont su t’éclairer. Bonne chance avec tout ça et je te souhaite de pouvoir profiter de ton anus au maximum!

Analement vôtre,

Guillaume (il/he), pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment