Rose Dorian


About Rose Dorian

Rose Dorian est une personne autiste, queer, trans et non binaire diplômée en techniques de travail social depuis 2016. Iel intervient principalement avec des personnes survivantes/victimes d'agression sexuelle et de violences ainsi que leurs proches et avec des personnes neuroatypiques.


Je suis maman d’un jeune genderfluid. Iel est diagnostiqué.e avec ...

Bonjour, Je ne sais pas si je peux m'adresser à vous. Je suis une maman, d'un jeune de bientôt 19 ans, qui vient récemment de m'annoncer qu'il aimerait s'identifier "gender-fluid" et utiliser le pronom "iel". Son père et moi sommes ouverts et en plein apprentissage... Nous n'avons pas eu l'occasion encore d'avoir une discussion plus approfondie avec notre ado qui vit beaucoup de souffrance depuis ses 14 ans... Anxiété, dépression, et depuis peu, automutilation probable et idées suicidaires envahissantes (il a été hospitalisé récemment en lien avec cela). iel a été suivi en pédopsychiatrie, puis en psychiatrie depuis bientôt 1 an et vient d'être diagnostiqué avec un trouble de la personnalité et iel aurait accès à une psychothérapie de groupe (approche comportementale) qui ne tente pas vraiment notre enfant mais qui, en même temps, est son seul recours à des soins actuellement... Je vis un malaise avec cette situation... Et si tous ces "symptômes" étaient issus d'une dysphorie de genre qui le/la fait souffrir (que notre enfant n'a jamais exprimé auparavant) et non un trouble de la personnalité ? Est-ce que des jeunes trans ont souvent ce type de "diagnostic" ? comment agir avec notre enfant pour son bien-être, en plus d'une écoute accueillante ? L'accès à un suivi en thérapie avec des soignants et thérapeutes qui connaissent cette situation est très limité (beaucoup d'attentes)... Je me sens impuissante à l'aider. Avez-vous des conseils pour nous ? des références ? Merci d'avance. Désolée si vous n'êtes pas la bonne ressource à laquelle m'adresser. Emma


Je pense vraiment être polyamoureuse, comment en parler à ma ...

Allo! Je suis une fille queer (je trouve que c’est le label le plus vaste, aucune étiquette ne m’a jamais rendu confortable). Je suis en couple depuis près de deux ans. Quand j’ai commencé notre relation, ma blonde s’identifiait encore comme un gars, mais depuis février elle a entamé sa transition pour devenir la femme qu’elle est. Depuis le début, le sujet du couple ouvert avait toujours été sur la table, mais on avait jamais exploré ça (par manque de communication de sa part). Ça ne me dérangeait pas, je n’étais d’ailleurs pas extrêmement prête à concrétiser l’idée. Cependant, depuis qu’elle a commencé les hormones, sa libido et sa capacité à avoir des érections ont vraiment diminué, et son live language a changé. Nous avons donc commencé à reparler du couple ouvert et j’ai eu ma première expérience avec un bon ami de longue date. De son côté, elle souhaitait expérimenter avec des gars mais n’a pas encore eu l’occasion. Mon inquiétude, c’est que mes questionnements des dernières années (5-6 ans) semblent se concrétiser et je pense vraiment être polyamoureuse…. Ça me fait vraiment peur. En fréquentant mon ami, je me suis rendu compte à quel point une relation avec un homme est différente qu’une relation avec une fille, et j’adore les deux. Si c’était juste de moi, j’aurais encore ma blonde, et un chum. Mais j’ai vraiment peur d’en parler, je sais pas comment l’amener à ma blonde, j’ai peur qu’elle le perçoive comme si je la « trouvais pas assez » et que j’essayais de combler un manque… mais ce n’est pas le cas. Ça serait injuste de ma part de demander à une seule personne de combler 100% de mes attentes et envies. Je ne veux pas la remplacer, je veux aimer deux personnes, différemment mais également. J’ai aussi peur pour l’autre garçon. J’ai peur de faire toutes les démarches avec ma blonde, et que lui ne soit pas partant pour ça. Bref, j’ai juste peur d’être déçue, et je m’attend à devoir vivre un « deuil » et d’avoir l’impression que je passe à côté de quelque chose. Je ne sais pas quoi faire. Je ne voudrais pas non plus avoir a l’expliquer a ma famille, voir le jugement autour de moi. J’ai peur. Comment je devrais aborder le sujet avec ma blonde, le gars et/ou mon entourage? Quelles réflexions je devrais avoir par rapport à moi? Comment dealer avec mes émotions? Merci Une fille vraiment mêlée Ps: je suis diagnostiquée avec un trouble de la personnalité dépendante et les troubles de la personnalité du groupe b (antisociale, narcissique, histrionique et borderline), et je pense que ça affecte beaucoup la façon selon laquelle je réfléchis au problème et la façon que je le ressent


Je fantasme et j’ai envie d’avoir des relations sexuelles avec ...

Bonjour, et merci de prendre en compte ma question. Depuis plusieurs années maintenant ma sexualité évolue. Je me suis petit à petit tourné vers le plaisir anal. Lorsque je me masturbe ou que j'ai un rapport avec une femme, j'aime mettre ou qu'elle me mette un doigt dans l'anus, je prends beaucoup de plaisir à sentir le va et vient. Puis ma consommation pornographique a évolué aussi. Je me suis masturbé pendant 1 an ou 2 devant des films porno gay, puis j'ai arrêté. Maintenant je me masturbe devant des films porno hetero ou trans. Et depuis maintenant plus d'un an, je fantasme et j'ai envie d'avoir des rapports avec des trans. J'ai même failli sauté le pas une fois, mais par manque de temps je n'ai pas pu. Pensez vous que je devrais franchir le pas et faire cette expérience avec une personne trans ? Ce fantasme et cette envie font ils de moi une personne bi ou gay ?



Je suis asperger et je me demande comment perdre un ...

Comment perdre un fétichisme du latex ? J'ai un fétichisme pour le latex. Ce qui me pose un sérieux problème. Le latex, c'est un truc d'homosexuel et de maîtresses. Je ne devrais pas être excité par ça, pour moi ce n'est pas normal. Je ne veux plus être excité par ça. Comment dois-je procéder ? J'essaie de m'en priver dans l'espoir que ça passe, je ne réussi qu'a me frustrer. Les seules personnes qui prétendent avoir la solution sont des fanatiques religieux aux traitements abusifs (homophobie, torture psychologique et parfois physique), non seulement le procédé est scandaleux mais en plus ça marche pas. Bref, je ne sais pas quoi faire. Je suis face a cette me*** dont je voudrais me débarrasser et j'ai beau chercher sur google et poser la question sur des groupes spéciaux, personne ne semble avoir la solution. Auriez-vous des pistes ? Merci d'avance et bonne journée a vous. PS : Je suis asperger si ça peux vous aider. Jérémy


Je fais un peu d’anxiété sociale et j’ai un grand ...

Bonjour belles personnes! Je suis une femme de 25 ans et n'ai pas eu beaucoup d'expériences sexuelles, j'ai seulement eu un copain pendant 4 ans. Je me sens très prude quand je parle de ma sexualité, en entendre parler j’adore, mais parler de MA sexualité je bloque et je me ferme. Quand j'étais avec mon copain, je n'avais pas d'imagination et je n’étais rarement voire jamais excité envers lui, et je n'étais pas à l'aise vraiment de parler avec lui de ce qui me plaisait car je ne savais pas et les "on pourrait essayer ça" étaient seulement des hypothèses et ne se faisait jamais, la gêne aussi me bloquait complètement! (Aussi je n’étais pas réellement amoureuse de lui, mais j’essayais fort de me convaincre) Fourrer/faire l’amour, Je ne sais pas, je trouvais ça drôle et bizarre, mon cerveau n'est pas capable de voir ça comme quelque chose de naturel. Les fois que j’appréciais vraiment c’est lorsque c’était éducatif dans le sens ou ça devenait un jeu : si je touche là qu’est-ce que tu ressens et là et là et là, mais je n’étais pas excité par lui, mais j’appréciais le moment. Je ne suis pas capable de prendre ma sexualité comme quelque chose de sérieux, je trouve cela trop étrange et je ne sais pas pourquoi. Je me masturbe oui, mais c'est physique, je ne regarde pas de pornographie car ça me rend mal à l'aise et me fait sentir incompétente. J’adore écouter des podcasts et des trucs éducatifs queer/hétéro sur la sexualité, je trouve cela très intéressant. Cependant, je n'arrive pas à trouver ce qui m'excite ou appliquer les réflexions que j'ai développé à travers mon éducation dans ma propre sexualité. J'ai pensé à l’asexualité ou à la demi-sexualité, mais j'avais développé un lien fort avec mon copain, mais je n'étais pas excité par lui. Et je ne crois pas non-plus être asexuelle (je ne pense pas l'être). Et récemment, j’ai eu une date, on a fini par s’embrasser, mais même le french, ça m’a rien fait et c’était juste malaisant à la fin! Mais le gars je l’aimais bien, vraiment de mon goût et très beau, il était parfait, j’aurais pu tomber en amour drette-là avec! Je fais un peu d'anxiété sociale. J'ai peur d’avoir l’air immature et de pas comprendre les signes et c’est exactement ce qui se passe, mon radar sexu est brisé. Je ne comprends pas les codes sociaux de la sexualité. La question pourrait être suis-je neuro-divergente dans ce spectre? Merci pour votre temps! J.


J’ai des fous rires à chaque fois que je vois ...

bonjour alterhéros ma question aujourd'hui va sonner vraiment niaiseuse..... je ne veux pas faire de peine au gars que je sors avec. On a pas encore eu du sexe ensemble mais ca sent vient. le problème c'est que des pénis je trouve ca vraiment ridicule à voir (ca pend, ca étire comme un élastique, c'est bouncy ou quand ca se réveille c,est drôle aussi etc...). J'ai de la misère de garder une straight face ou rester dans le mood chaque fois qu'un gars a enlevé ses vêtements devant moi. Je ne veux pas faire de la peine ou shamer leur corps mais je trouve ca juste trop drôle. C'est dur de ne pas avoir un fou rire. Est ce que je suis la seule? C'est normal? J'ai essayé de hint le gars que je sors que c'est con mais je ri devant les pénis. Que c'est pas méchant, c'est pas que j'aime pas les gars attachés après, c'est juste une partie du corps qui me fais rire. Comme ca il sera préparé Mais il la mal pris et je ne sais pas m'en sortir. Je ne veux blesser personne mais j'ai toujours trouvé ca vraiment drôle un pénis mou. Je sais que pour les gars leur pénis est important. Je sais qu'il peut avoir beaucoup de pression pour avoir un gros sexe et être viril et tout ca. je veux être bodypositive. Comment me débarasser de ses fou rires? Ce n'est pas une question de taille. Le pénis du monde me ferait rire pareil. Je ne veux pas qu'il se sente humilié. Je pense que c'est la différence et concrètement ce tube de chaire mou . C'est normal? Comment faire? Plus je me dit de rester sérieuse plus j'éclate fort. Est ce que ca arrive souvent pour des filles hétéro? De ne pas trouver les pénis beaux ou exitants. Ca peut etre quoi mon orientation si je ne peux pas prendre un gars nu au sérieux? Je ne me vois pas avec une femme mais leur corps est plus beau en général pour moi c'est clair à 100 % ?



Comment faire pour être moins dégoûtée par le fait que ...

Cela fait quelques semaines que je sors avec mon copain. Il m'avait déjà dit qu'avec son ex il avait connu le sexe anal pour lui. Il m'a annoncé qu'il y a quelques mois avant qu'on sorte ensemble donc il a acheté un sex toy anal et cela me gêne beaucoup de savoir qu'il se fait du bien avec. Il m'a dit qu'il l'avait utilisé que quelques fois et que ça ne lui avait pas plus tant que ça. Je sais que c'est stupide car c'est son intimité et que c'est pas si grave mais ça me gêne vraiment et il m'a dit l'avoir jeté alors que ce n'est pas vrai. Comment puis-je faire pour être moins dégoûter ou d'avoir d'images en tête ? Je lui en ai déjà parlé et ça se termine en dispute le plus souvent.


Peut-on perdre l’hymen en se masturbant le clitoris?

bonjour, c’est très important svp , voilà je me masturbe le clitoris depuis longtemps soit avec le dry-humping,soit avec le doigt en dormant sur le ventre, quelques minutes après j’ai remarqué une très petite goutte de sang puis plus rien. Je me pose énormément de questions concernant ma virginité on peut perdre l’hymen en se masturbant le clitoris ou en se frottant à quelque chose sans rien pénétrer ? merci l’équipe


Comment jeter de façon écologique et propre les capotes que ...

Bonjour, Je suis assez embêté par la situation suivante : Pour me masturber, j'utilise un préservatif, une fois celui-ci utilisé, je prend un petit sachet (ex : sac congélation), et place le condom à l'intérieur et puis l'ensemble v à la poubelle. Mais, vus la fréquence, je pense que cette méthode, bien que très propres, ne soit pas très écologique. Donc, n'y a t-il un autre moyen plus écologique et tout aussi propre de jeter la capote usagée ? Merci



Avez-vous des tests pour savoir si je suis autiste?

Bonjour, C'est encore moi, ici, je vais juste faire un petit point et introduire la question du moment. Pour le moment, je suis très angoissé et je ne sais pas trop pourquoi, par contre, je fuis dans le PORN et la masturbation. Et au vus des rêves que je fais, je me dis que cela n'est pas la solution. Et puis, il y a un truc qui me turlupine... et la question est autisme... J'ai fais une fois un test sur internet et cela allait dans ce sens, et donc j'aimerais savoir si vous avez des tests ou lien qui pourrait m'aider à voir clair sur ce sujet. D'ailleurs, Aspie-Quiz réalisé ce jour, me donne : Votre résultat Aspie: 112 de 200 Votre score neurotypique (non autistique): 67 de 200 Vous êtes très probablement Aspie