Je me pose énormément de questions sur mon genre. Parfois je me sens fille, d’autre fois garçon, et puis il y a des moments où j’ai l’impression de n’être aucun des deux…


Bonjour, je m’appelle Élohyz et j’ai 14 ans. Depuis peu de temps, je me pose énormément de questions sur mon genre. Parfois je me sens fille, d’autre fois garçon, et puis il y a des moments où j’ai l’impression de n’être aucun des deux…

Lorsque je me sens fille, j’aime ma féminité, et je me dis que tous les moments où je me suis sentie garçon étaient faux, que je les ai inventés où que j’ai fait exprès

Lorsque je me sens garçon, je ressens de la dysphorie et ça me fait faire des crises d’angoisse, j’ai l’impression que mon cerveau me crie “tu n’es pas une fille, tu es un garçon” mais pourtant lorsque je me sens à nouveau fille je me dis que j’ai fait exprès et que je simulais, et puis parfois je me dis “arrête de faire semblant, tu es une fille”..

Lorsque je me sens entre les deux/aucun des deux je veux toujours mettre un mot sur mon genre, ça me dérange et ça me fait bizarre de me sentir ni fille ni garçon.

J’ai pensé être genderfluid, mais les moments où je me sens garçon ne durent que quelques minutes, enfin moins d’une heure, et étant donné que depuis petite j’aime avoir un style de garçon et je me disais “si seulement j’étais un garçon..” etc, je me dis que j’essaie juste de rendre ça réel

Voilà, donc je me pose beaucoup de questions surtout que ce que je ressens n’es pas clair du tout, c’est difficile de mettre des mots dessus..
Pensez vous que je devrais attendre ? Est ce que les moments où je me sens garçon deviendront plus longs ? Avez vous des conseils pour pouvoir m’aider à comprendre comment je m’identifie, sur le moment mais aussi en permanence ? Merci d’avance,
Élohyz

Allo Élohyz!

 

Déjà, merci d’avoir pris le temps d’écrire à AlterHéros, ça nous fait toujours plaisir de pouvoir accompagner les gens qui nous écrivent dans leurs questionnements. Sache qu’ici, tu seras lu et reçu dans toute la bienveillance nécessaire et avec une écoute attentive. 

 

Si je comprends bien tes questionnements, tu t’interroges actuellement sur ton genre. Tu dis parfois te sentir « fille », parfois « garçon », et à d’autres moment aucun des deux. Tu affirmes que les moments ou tu te sens sens davantage « garçon » ne durent que quelques minutes. Tu as déjà pensé être gender fluid et tu dis avoir de la difficulté à trouver les bons mots pour te définir et te réfléchir. Tu aimerais donc avoir des conseils pour t’aider à mieux comprendre et t’identifier. J’espère avoir bien saisi toutes les nuances de tes questionnements ;)! Je tâcherai d’y répondre au meilleur de mes capacités.

 

D’abord, permets-moi de souligner ta capacité d’introspection. C’est vraiment déjà super d’avoir ces questionnements et de chercher à y répondre. C’est un super point de départ pour parvenir à mieux comprendre ton genre. Qu’en dis-tu? Aussi, j’ai envie de te dire que le rapport au genre est un processus en constante évolution. J’aime bien voir le genre comme un spectre, et non comme quelque chose de figé. Il s’agit d’un processus intime et personnel, chaque personne aura donc son rythme et sa façon d’explorer son rapport au genre. Cela peut prendre du temps, ou se faire rapidement, et toutes les explorations sont valides et importantes. Je t’invite donc à prendre le temps nécessaire pour y réfléchir.

 

D’ailleurs, à ce propos : lorsque tu te demandes si tu devrais attendre, à quoi fais-tu référence? Est-ce que tu te questionnes sur le fait d’attendre avant de trouver une manière ou un mot pour te définir? Est-ce que tu te questionnes sur le fait d’attendre avant de statuer sur un terme précis? Dans tous les cas, il s’agit de ton processus, il t’appartient et peut être moduler selon tes propres besoins. Si c’est important pour toi de te questionner maintenant, sache qu’il est possible de le faire à ton rythme, avec les outils qui te font du bien. En ce qui concerne le fait de choisir une manière de te définir, sache qu’il est possible que cela change au fil du temps, et c’est très bien ainsi!

 

Revenons sur la terminologie. Tu dis t’être questionné‧e à savoir si tu étais gender fluid. Pour t’éclairer à ce sujet, je me permet d’emprunter les mots de Séré : 

 

« Voyons d’abord ce que signifie être genderfluid, ou, en français, fluide dans le genre. On décrit généralement la fluidité dans le genre comme le fait d’avoir une identité de genre qui évolue dans le temps. Une personne fluide dans le genre peut donc avoir une identité qui fluctue entre plusieurs genres, comme femme, agenre, neutre, homme, etc. Une personne fluide dans le genre peut aussi attribuer différentes significations à son (ou ses) genres selon le moment, ou voir son identité de genre influencer d’autres sphères de son identité, comme son orientation sexuelle (comme c’est le cas de la personne qui nous a envoyé cette question).

C’est important de comprendre que le terme genderfluid, comme toutes les autres identités de genre, peut vouloir dire différentes choses pour différentes personnes. Toutes les femmes n’ont pas la même vision de ce qu’est être une femme, et de même pour les hommes, alors ça n’a pas de raison d’être différent pour les personnes non-binaires et fluides dans le genre. »

Ainsi, lorsque tu nommes le fait de te sentir parfois comme un homme, parfois comme une femme, parfois comme aucun des deux, cela peut s’apparenter à la définition de gender fluid. Cependant, il se peut que tu aies envie d’utiliser un autre mot ou un autre terme pour te définir, et c’est merveilleux comme ça! Quand on parle de diversité sexuelle et de genre, ça comprend aussi la diversité de termes et de façons de pouvoir se réfléchir. L’arc-en-ciel des couleurs, des mots et des identités! C’est comme les différentes saveurs de popsicle : il faut parfois en essayer différentes sortes avant de déterminer notre choix favori! Je t’invite à essayer différents termes pour te définir, peut-être même à en parler avec un‧e ami‧e avec qui tu te sens à l’aise, afin de voir ce qui te convient le mieux. 

 

Aussi, je ne sais pas si tu as déjà entendu parlé de la non-binarité? Il s’agit d’un terme parapluie qui englobe les différentes identités non exclusivement femme ou homme. C’est donc une manière de définir notre identité de genre à l’extérieur de cette binarité qui nous est trop souvent imposé. Une personne non-binaire peut être fluide dans le genre (ou non), selon la perception changeante ou non de son genre. Par exemple, dans mon cas, je me considère comme non-binaire et non fluide dans le genre (car mon genre ne fluctue pas), mais j’ai d’abord pensé que j’étais fluide dans le genre avant de me considérer non-binaire! La plupart des gens fluides dans le genre auront tendance à s’identifier comme non-binaire également, car leur genre n’est pas uniquement féminin ou masculin. Est-ce que tu me suis toujours? Peut-être que cette image pourra t’aider à mieux t’y retrouver :  

Est-ce que tu te reconnais dans ces définitions? Est-ce que ça te parle?  

 

Aussi, n’oublie pas que nous vivons dans une société cisnormative et binaire, ce qui peut influencer le rapport à tes questionnements. Ici, qu’est-ce qu’on entend par la cisnormativité? Pour moi, la cisnormativité, c’est la pression qu’on nous impose au fait de s’identifier au genre qu’on nous a assigné à la naissance. C’est le fait de considérer que tout le monde est cisgenre (s’identifie au genre assigné à la naissance) et d’organiser la société autour de cette présomption. Cela aura donc des effets sur différents éléments de société, comme le langage (ex : bonjour mesdames et messieurs), les formulaires administratifs (qui incluent seulement les cas homme ou femme) , la binarisation des espaces publics comme les toilettes non-mixtes, les vestiaires, etc.

 

Ainsi, pour moi, la non-binarité (et la fluidité de genre) est une façon de remettre en question cette perspective binaire avec laquelle on conçoit le monde. C’est un acte de résistance, de courage et d’affirmation. 🙂 En espérant que cette vision puisse t’apaiser un peu et t’encourager dans tes questionnements.

 

Ensuite, tu te demandes si les moments où tu te sens garçon deviendront plus longs. Malheureusement, je n’ai pas la réponse à cette question, j’ai seulement la conviction que tu sauras t’écouter et te permettre de vivre ta vie en concordance avec qui tu es. Je n’ai donc pas de façon de t’aider à t’identifier de manière permanente. Le cheminement n’est pas nécessairement linéaire. Il y en aura pour qui un matin, tout deviendra clair et limpide comme une rivière qui coule. Il y en aura d’autre pour qui le genre restera flou et changeant. Il y a aussi la possibilité de trouver une identité qui te convient et que celle-ci change dans un an, cinq ans, dix ans. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe pleins de façons de se définir. Le fait de se questionner n’est pas nécessairement signe d’instabilité ou de complexité. Pour moi, c’est juste un processus sain que tout le monde qui se sent à l’aise devrait emprunter. J’espère que ça t’aide à poursuivre tes réflexions.

 

N’oublie pas que tu n’es pas seul‧e dans tout ça. Nous sommes une belle gang de personnes non-binaires, genderfluid et genderqueer derrière toi! Je t’invite à consulter notre section sur la non-binarité et la fluidité des genres si ça te dit. Notre employé, Séré, a également offert cette conférence sur la non-binarité disponible gratuitement sur internet (Ni homme, ni femme, ni neutre (avec Séré Beauchesne Lévesque). N’hésite surtout pas à nous réécrire si tu as besoin de quoi que ce soit.

 

Bon cheminement et amène toi autant de douceur que possible dans ce processus. 

 

À bientôt, 

 

Cat (iel), bénévole à AlterHéros


About Cat

Détentrice d'un baccalauréat en développement social, iel s'intéresse à l'(in)visibilité des personnes bisexuelles dans la sphère publique, au mouvement de défense des droits des personnes travailleuses du sexe, sur les enjeux liés à la non-binarité et sur la représentation des sexualités marginalisées en contexte de ruralité.

Leave a comment