J’aimerais avoir un rapport sexuel en toute sérénité, est-ce que je prends suffisamment de précautions?


Bonjour et merci pour votre site, il est vraiment très enrichissant. Voilà ma question : Depuis 1 semaine j’ai fait la connaissance d’un garçon que je vois tout les soirs. Nous sommes on va dire officiellement en couple et j’aimerais savoir s’il était possible d’avoir un rapport avec lui alors qu’on a pas fait de test. Je demande ça car de plus en plus l’envie nous prend jusqu’au jour où ça va arriver, et j’aimerais pouvoir le faire en toute sérénité. Pour en avoir déjà un peu discuté avec lui lors de préliminaires, il porterait bien sûr un préservatif et moi en complément une ovule spermicide (marque Pharmatex) qu’il me reste de ma précédente union. Franchement j’estime que c’est suffisant mais j’aimerais quand même avoir votre avis… Merci d’avance pour votre réponse.

 

Salut à toi!

 

Je suis désolée pour la réponse tardive, j’espère que ça te sera tout de même utile!

 

Déjà, je suis contente de lire que ton partenaire et toi discutez de vos options de contraception et de protection. Cette décision se fait en effet à deux! 🙂

 

Alors, oui, le port d’un préservatif, combiné avec un spermicide, est un moyen de contraception et de protection contre les ITSS très suffisant. Cependant, même l’utilisation du condom seul, combiné avec un lubrifiant est aussi assez! En fait, j’ai quelques réserves concernant les spermicides, peu importe leur marque, puisqu’ils contiennent tous un produit chimique nommé nonoxynol-09, qui est reconnu pour irriter et endommager les tissus des parois du vagin ou du rectum, ce qui crée un environnement plus à risque de transmission d’ITSS. Je reconnais que, si tu utilises celui-ci avec un condom, le condom te servira de protection contre celles-ci, mais il faut aussi prendre en compte ton confort et celui de ton partenaire. Certaines personnes font plus de réactions, notamment si les spermicides sont fréquemment utilisés. Le N-9 peut aussi augmenter le risque d’infections urinaires chez les personnes possédant une vulve et/ou un vagin. Finalement, utilisé seul, le spermicide n’offre pas une contraception assez efficace et ne protège pas contre les ITSS. Il doit aussi être appliqué juste avant les relations sexuelles pénétratives, puisqu’il fait effet seulement pendant 1 heure. Ceci étant dit, si ton partenaire et toi êtes au courant et confortable avec cela, je ne suis pas là pour vous interdire d’utiliser des spermicides, seulement pour vous informer 😉

 

Maintenant, revenons à l’efficacité du condom et du lubrifiant. Comme tu dois déjà savoir, le condom est la méthode (seule) la plus efficace pour se protéger contre les ITSS et les grossesses tout en même temps. Il est cependant possible que celui-ci glisse ou se brise, mais c’est ici qu’entre en jeu le lubrifiant pour éviter que ça arrive! Ce dernier permettra moins d’adhérence et de résistance, ce qui permettra aussi un meilleur confort. Il est aussi possible de mettre quelques gouttes de lubrifiant à l’intérieur du condom pour permettre une plus grande sensibilité à la personne qui porte le condom. Les types de condoms les plus efficaces pour la protection contre les ITSS et les grossesses sont les condoms en latex ou en polyuréthane, mais attention, il ne faut pas utiliser de lubrifiant à base d’huile avec les condoms, ça risque de les endommager. Ce sont les lubrifiants à base d’eau ou de silicone sont conseillés. Il est toujours possible d’avoir une protection optimale, soit à 98%, avec un préservatif, si toutes les instructions sont suivis à la lettre! Voici une liste des choses à respecter pour une utilisation optimale des condoms, trouvée sur le site de merckmanuals.

 

  • Utiliser un nouveau préservatif pour chaque rapport sexuel.
  • Utiliser un préservatif de la bonne taille.
  • Manipuler soigneusement le préservatif pour éviter de l’endommager avec les ongles, les dents ou d’autres objets tranchants.
  • Mettre le préservatif lorsque le pénis est en érection et avant tout contact génital avec le ou la partenaire.
  • Déterminer le sens dans lequel le préservatif est enroulé en le plaçant sur votre index et en essayant de le dérouler délicatement, mais seulement un peu. S’il résiste, le retourner, puis essayer de l’autre côté. Ensuite, l’enrouler à nouveau.
  • Placer le préservatif enroulé sur le bout du pénis en érection.
  • Prévoir un espace d’environ 1,25 cm à l’extrémité afin de recueillir le sperme.
  • Avec une main, pincer l’extrémité du préservatif pour chasser l’air hors du préservatif.
  • Si le pénis n’est pas circoncis, faire glisser le prépuce avant de dérouler le préservatif.
  • Avec l’autre main, dérouler le préservatif jusqu’à la base du pénis et expulser toutes les bulles d’air.
  • S’assurer que la lubrification est satisfaisante pendant le rapport.
  • Avec les préservatifs, utiliser uniquement des lubrifiants à base d’eau ou de silicone. Les lubrifiants à base d’huile (comme la vaseline, les huiles végétales, minérales, les huiles de massage, les lotions corporelles et l’huile alimentaire) peuvent abîmer le latex et le préservatif peut donc se déchirer.

J’aimerais aussi ajouter deux petits points, soit:

  • Conservez les condoms à température ambiante et à l’abri de la lumière directe du soleil.
  • Vérifier la date d’expiration sur l’emballage

 

Pour terminer sur le sujet de la contraception, je tiens tout de même à faire une mention rapide que l’utilisation d’un condom combinée avec une méthode contraceptive hormonale reste la méthode réversible la plus efficace, surtout avec l’implant et le stérilet, ayant à eux seuls des taux d’efficacité respectifs de 99,9 et 99,8%. Ces deux contraceptifs hormonaux sont aussi ceux ayant le moins de désavantages et d’effets secondaires, mais il y en a tout de même quelques-uns, comme l’inconfort de l’implant dans le bras et la douleur de la pose du stérilet et les crampes menstruelles. Il y a aussi l’option de combiner le port du condom avec un stérilet en cuivre, ne contenant pas d’hormones et ayant un taux d’efficacité de 99,2%. Encore une fois, je mentionne cela seulement à titre informatif, les hormones ne conviennent pas à toustes et c’est ton choix à toi seule d’en utiliser ou pas! Je te laisse ici un guide sur la contraception.

 

Finalement, je voulais m’arrêter sur le fait que vous ne comptiez pas faire de tests de dépistage. Est-ce qu’il y a une raison particulière? Passer un test de dépistage une fois de temps en temps, c’est toujours bien! C’est une excellente habitude à avoir afin de prendre en charge sa santé personnelle ainsi que la santé de notre/nos partenaire(s).Si jamais ça vous tente, vous pouvez trouver à quels endroits il est possible de faire des tests de dépistage en France ici et ici.

 

Pour résumer l’essentiel de ce que j’ai mentionné, puisque je me suis pas mal étendue, tu n’as pas à t’inquiéter des risques de transmission d’ITSS et des possibilités de grossesse avec le port d’un condom bien fait, que vous décidiez ou non de le combiner avec du spermicide! N’oublie pas, que le condom soit utilisé seul ou en combiné, le lubrifiant est toujours notre allié 🙂

 

N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.