J’ai peur d’être pédophile


Bonjours, voila j’ai un très grand peur c’est d’être pédophile je me pose des question car il m’est dèja arrivé a plusieurs reprises durant mon adolescence de ma masturber en pensant à des filles pré-pubères et je crois bien y avoir pris plus de plaisir que lorsque je me masturbe en pensant à des femmes, ce que je fais tout le temps mise à part ces quelques fois, je me souviens que quand j’avais treize ans chez un ami, j’ai joué avec sa sœur de huit ans et je lui ai touché le sexe plusieurs fois en y prenant du plaisir! J’ai trop peur, je ne veux pas être pédophile,je pense a mon avenir, ma famille et surtout aux enfants, je ne veux jamais leurs faire de mal, mais j’ai peur que un jour j’ai une pulsion quelques choses dans le genre et j’angoisse terriblement! Et je ne sais pas si c’est d’y pensé mais j’ai l’impression que ces fantasmes s’intensifie, prenant le pas sur les “normaux”, voila j’ai vraiment peur, de plus je vais voir une psy mais je n’ai jamais osé lui en parler,Cordialement
Malin

Bonjour Malin! Merci d’avoir fait appel à AlterHéros!
A la relecture de la réponse récente à ta question, nous avons jugé que celle-ci était quelque peu limitative, c’est pour cela que nous avons pensé qu’il pourrait t’être bénéfique de recevoir quelques informations supplémentaires.

J’aimerais déjà te féliciter du courage qu’il t’a fallu pour te confier sur notre site internet, car un tel sujet n’est jamais facile à aborder.

Si je comprends bien, tu dis ressentir de plus en plus de fantasmes à propos de jeunes filles impubères, et ceux-ci deviendraient de plus en plus présents, occultant de plus en plus tes fantasmes plus « normaux ». Cette situation doit être une source d’angoisse intense, et nous comprenons tout à fait que cela soit difficile à gérer et que tu te sentes impuissant face à ça.

Tout d’abord, j’aimerai aborder avec toi un côté plus « informatif » et « théorique ». Il existe plusieurs profils de pédophiles, dont :
–          Les pédophiles dont les codes d’attraction sont non-exclusifs (les fantasmes ne sont pas entièrement orientés vers la pédophilie)
–          Les pédophiles dont les codes d’attraction sont exclusifs (les fantasmes sont tous orientés vers la pédophilie)

D’après ce que tu me dis dans ta question, tu as également d’autres fantasmes, que tu considères plus « normaux » : il se pourrait donc que tu te retrouves dans la première catégorie, et que tes codes d’attraction sexuelle ne soient pas exclusifs. Les probabilités de passage à l’acte sont d’ailleurs plus restreintes dans cette catégorie, étant donné que la restructuration des pensées par thérapie est moins fastidieuse (il n’y a pas à créer à partir de rien de nouveaux fantasmes, il faut juste insister sur les fantasmes « normaux », ou « sains »).

Ce travail se fait malheureusement très difficilement de manière autonome, car cela prend un immense contrôle de soi et un sens extrême des valeurs morales, et ce de manière permanente. En somme, cela demande une énergie constante, et je pense qu’il existe très peu d’êtres humains capables d’un tel exploit. La solution la plus efficace serait d’aller consulter une personne spécialisée sur le sujet. Tu mentionnes avoir une psychologue, mais tu sembles réticent à l’idée de lui en parler. Aurais-tu peur de son jugement? Ceci est compréhensible, car non seulement c’est un sujet qui touche à ta sexualité, mais également  qui implique que tu partages tes fantasmes à une personne « inconnue », et ce de manière non censurée (pour un meilleur résultat). Si tu ne te sens vraiment pas à l’aise d’en parler avec ta psychologue, je te conseille fortement de consulter un(e) sexologue ayant une expertise particulière sur le sujet. D’une part, ton problème touche davantage à ta sexualité, un(e) sexologue sera donc plus à même, grâce à la formation qu’il (elle)) a reçu, de sonder tes fantasmes et de parler, sans gênes ni tabous, de ta sexualité.

Voici un lien qui te permettra de trouver un(e) sexologue compétente sur la question, au Québec – l’OPSQ (Ordre professionnel des sexologues du Québec).

Sur la page, tu peux ensuite choisir la région qui t’intéresse, et la spécialité qui caractérise le ou la sexologue recherché(e) (dans ton cas, coche la spécialité « paraphilies-pédophilie»), par ici.

Il est très important que tu te prennes en charge dès maintenant,  car plus tu attendras, plus tes fantasmes s’intégreront durablement dans ton imaginaire érotique, et plus il sera difficile de t’en détacher par la suite. De plus, des solutions existent et ont déjà prouvé leur efficacité.
Voici certaines techniques, qui pourront être utilisées avec le spécialiste en question, suivant celle qui sera considéré comme étant la plus adéquate pour toi :

  • La psychothérapie (travail sur les distorsions cognitives, les habiletés sociales, etc.)
  • L’hormonothérapie (ou « castration chimique », mais la technique est extrêmement controversée car son efficacité est souvent remise en cause. En effet, cette technique ne modifie en rien les systèmes de pensées et les fantasmes, et ne fait donc pas disparaitre le désir d’ « entrer en relation » avec l’enfant. De plus, il peut rester une petite quantité de testostérone, une légère érection est donc toujours possible. Pour finir, cette technique est surtout utilisé pour les personnes ayant déjà passé à l’acte!   Mais il est dommage d’en arriver là, car cette méthode handicape également l’individu qui souhaiterait établir des relations nouvelles avec des personnes de son âge.
  • Des antidépresseurs – parfois (mais comportent un risque de voir diminuer le désir sexuel…)
  • Dans une démarche sexocorporelle :
    • Recadrage des systèmes de pensées
    • Développement de l’érotisation phallique
    • Élargissement des codes d’attraction sexuelle et de l’imaginaire envers les adultes
    • Développement de l’assertivité sexuelle
    • Développement des habiletés de séduction
    • Développement des habiletés érotiques relationnelles

Voici donc des exemples de questions que le ou la thérapeute risque de te poser :
–          Comment définiriez-vous vos habiletés érotiques?
–          Vous voyez-vous dans un rôle pénétrant dans vos fantasmes?
–          Faites-vous des rêves à prédominance affective?
–          Comment définiriez-vous votre maturité affective?
–          Vous sentez-vous parfois dépressifs?
–          Rencontrez-vous des difficultés relationnelles lorsque vous essayer de rentrer en relation avec des personnes de votre âge?
–          Avez-vous tendance à vous isoler ?

Votre discussion autour de ces questions pourra aider, peu à peu, à restructurer tes pensées et tes habiletés érotiques et sexuelles. En attendant de rentrer en contact avec ce ou cette sexologue spécialisé(e), y a-t-il quelqu’un de confiance dans ton entourage ou dans ta famille, à qui tu pourrais éventuellement confier ta situation? Évidemment, cela ne sera pas facile, mais je suis certaine que tu ne le regretteras pas par la suite, et que cela représentera un soutien aidant. Ça te permettrait de diminuer une partie de ta charge émotive, et tu ne serais plus seul à te prendre en charge, jusqu’à ce que le « problème » soit réglé.

Une autre chose est très importante : n’oublie pas que tu n’es pas une « mauvaise personne » car tu as ce genre de pensées, mais tu le deviendrais si tu passais à  l’acte, car, comme tu le sais, tu détruirais la vie d’un individu, même si parfois ce n’est pas l’impression qui est donnée sur le moment. Une agression peut aussi être affectueuse et douce, sans aucune violence, mais celle-ci reste tout de même une agression condamnée en tant que telle par les autorités, et qui modifie structurellement et durablement la perception que l’enfant  aura de la sexualité, de la confiance, et des relations humaines. Mais je pense que tu es conscient de tout ça, à en juger par la formulation de ta question…

La meilleure chose à faire – et le plus rapidement possible !! – est donc d’aller rencontrer un(e) sexologue qui t’aidera à te débarrasser de tes « fantasmes déviants »! En attendant, ou en même temps que la thérapie, tu pourrais profiter de tes temps libres pour te consacrer davantage à certaines choses que tu aimes particulièrement : la musique, lire, dessiner, chanter, etc. Peut-être que cela pourrait t’occuper l’esprit dans des moments où celui-ci est davantage laissé à lui-même.

De plus, lors de tes activités auto-érotiques (masturbation), la pornographie adulte – même si elle ne reflète pas vraiment la réalité relationnelle et sexuelle – pourrait être une bonne alternative dans ton cas, pour que tu puisses t’ « habituer » à érotiser des corps adultes.
J’espère que ces éléments ont pu te rassurer quant à la thérapie, et à son efficacité, en espérant qu’ils te donneront le courage d’entreprendre les démarches nécessaires à l’éradication de tes fantasmes pédophiles.

N’hésite pas à réécrire à AlterHéros, si jamais tu as une autre question ou un commentaire, et nous te répondrons à nouveau avec plaisir!
Sur ce, je te souhaite beaucoup de courage pour la suite! N’oublie pas que quoi que tu penses, il en reste que ton meilleur outil, c’est toi!

Crois en toi!
… et prend rendez-vous, dès que tu as un moment!

Marion, stagiaire chez AlterHéros.


About Équipe -Pose ta question!-

L'équipe d'intervention de Pose ta question! est composée d'intervenant.e.s bénévoles issu.e.s des domaines d'études de sexologie, travail social, psychologie, toxicomanie, développement social et tout autre domaine connexe ! L'équipe est entièrement composée de personnes LGBTQIA2S+ et d'allié.e.s formidables de nos communautés !


Leave a comment

One thought on “J’ai peur d’être pédophile