J’ai des envies sexuelles lorsque je vois des garçons nus. Suis-je gay?


Salut

G 14 ans. Je ne peux pas contrôler mes pensées.
Voilà l’année dernière jaimais mater discrètement r les mecs nus lors des cours de piscine quand on doit se changer, pour y repenser la nuit.
Je ne sais pas pourquoi. C incontrôlable.
L’été dernier vacances chez un copain chez sa grand mère, pour économiser l’eau à la demande de sa grand mère on prenait la douche ensemble et jaimai ce moment. Après la nuit je repensais à mon copain et à son sexe quand je me masturber.
Je ressenti même excitation sexuelle à lui montrer mon oiseau à ces moments la.
Pensée impossible à me défaire depuis.
J’ai l’impression d’aimer les zizis quand je me tripote. C tout drôle.. À mon âge je devrais plus penser au sexe des filles.
Mais impossible pour le moment de changer de pensée car je ressens toujours beaucoup d’excitation quand je mets à m’imaginer nu avec un autre gars tout nu aussi, en train de jouer avec lui ou se caresser tous les 2 le zizi mutuellement.
Qu est ce qui me pousse à penser aux sexes gars et vouloir me montrer nu devant certains copains et pas devant des filles ? Ca occupe toutes mes pensées depuis 1 ans. Je sais pas. Suis je gay ?
C le plus probable mais alors je ne me sens pas bien.

Frank

Salut Frank !

Merci pour la confiance que tu portes envers AlterHéros! J’espère grandement trouver les mots qui t’apporteront un peu de douceur dans les questionnements que tu traverses en ce moment. Il n’y a pas d’âge pour se questionner sur son orientation sexuelle ou romantique, mais il est fréquent que ces questionnements puissent entretenir un certain stress.

 

Si je comprends bien ta situation, tu affirmes ne pas être capable de contrôler tes pensées envers les corps et les pénis de garçons autour de toi. Ces pensées sont également étroitement liées à de fortes envies sexuelles. Tu affirmes qu’à ton âge, tu devrais davantage penser aux corps des filles. Tu te demandes pourquoi tu penses aux corps nus des garçons et pourquoi tu souhaites t’exhiber devant eux, alors que tu ne ressens pas cet envie envers les filles. Tu te questionnes donc sur ton orientation sexuelle, ce à quoi tu affirmes ne pas te sentir bien dans l’éventualité où tu serais homosexuel. C’est bien ça?

 

En premier lieu, l’orientation peut se décliner en deux différentes dimensions, soit l’orientation sexuelle et l’orientation romantique. L’orientation sexuelle réfère aux personnes envers qui tu as la capacité de ressentir une attirance physique tandis que l’orientation romantique réfère aux personnes envers qui tu as la capacité de ressentir des attirances émotionnelles. Parfois, il s’agit des mêmes personnes envers qui ces attirances sont orientées, parfois, pas du tout. En d’autres mots, il arrive que des personnes ressentent une attirance sexuelle à la fois pour des garçons et des filles, mais une attirance romantique uniquement envers certains garçons, par exemple. Il est donc important de distinguer les attirances que tu ressens en te demandant, par exemple, si ton attirance physique envers certains garçons se manifeste également par des formes d’attirances émotionnelles. Est-ce que tu as déjà eu des papillons dans le ventre en discutant avec un garçon? avec une fille? Est-ce que tu as déjà ressenti une envie de passer une soirée dans les bras d’un autre garçon? d’une autre fille? Comment te sens-tu à l’idée d’être en couple avec un garçon? avec une fille?

 

En deuxième lieu, l’orientation sexuelle est quelque chose de très intime et personnel! Je ne peux donc pas répondre à ta question à savoir quelle est ton orientation sexuelle. Tu es le seul qui a la possibilité de mettre des mots sur tes attirances et de choisir avec quels mots tu souhaites en parler. Certaines personnes choisissent de s’identifier à une orientation sexuelle précise (comme hétérosexuel.le, bisexuel.le, homosexuel.le, asexuel.le, etc), d’autres préfèrent ne pas s’étiqueter et vivre la variation de leurs attirances au quotidien selon les personnes que l’on rencontre ou selon nos contextes de vie. C’est vraiment une décision et une réflexion qui appartient à chacun.e de nous! À ce sujet, citons un extrait d’une ancienne réponse que j’ai composée : «il est important de nommer que l’orientation sexuelle se décline en trois aspects : les désirs, les comportements et l’identité. Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personnes, qui aimerait-on embrasse, qui aimerait-on avoir un rapport sexuel avec, etc). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé une amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l‘identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, hétéro-curieux, bisexuel, bi-curieux, gai, etc.). Ainsi, certains hommes, par exemple, qui auraient des désirs sexuels tant pour les garçons que pour les filles, mais qui n’ont eu des expériences sexuelles ou des histoires amoureuses uniquement avec des filles pourraient choisir de se définir comme hétérosexuels (en se basant sur leurs comportements) ou comme bisexuels (en se basant sur leurs désirs) ou d’autres termes qui leur conviennent mieux, comme bi-curieux ou hétéroflexible. L’identité, c’est vraiment propre à chaque personne, tout dépend de la façon à se percevoir et son sentiment d’appartenance à une orientation plutôt qu’une autre.»

 

En troisième lieu, autorise-moi de citer un extrait d’une récente question que j’ai répondu à ce sujet (Je fais des crises d’angoisse parce que j’ai une peur bleue d’être homo ou bi, je ne l’assumerai jamais!) : «Tu dis avoir peur d’être homosexuel [ou bisexuel]. Qu’est-ce qui te fait peur exactement? Quelle est ton opinion de l’homosexualité, de la bisexualité ou de l’hétérosexualité? Est-ce qu’il y a en une qui te semble meilleure qu’une autre? Pourquoi? Nous vivons malheureusement dans des sociétés qui nous dictent dès le jeune âge que tout le monde est hétéro. Dans ce contexte, si nous expérimentons des désirs, des comportements ou des identités allant à l’encontre de ce standard hétérosexuel, il est possible de vivre une certaine stigmatisation et un certain stress à naviguer certaines orientations sexuelles qui sont parfois mal vues. L’objectif est donc d’entrevoir la diversité sexuelle comme quelque chose de positif pour l’ensemble de notre société et d’émancipateur pour les personnes concernées, et ce, peu importe comment toi tu souhaites te définir par rapport à ta sexualité. En d’autres mots, je t’invite à te questionner plus en profondeur sur l’origine de cette peur et cette angoisse. Puis, je t’invite également à réfléchir à cette mise en situation ; si ton meilleur ami ou quelqu’un de ta famille proche te partageait des questionnements identiques à ce que tu me décris, qu’est-ce que tu lui répondrais?»

 

En quatrième lieu, tu affirmes qu’à ton âge (14 ans), tu devrais davantage penser aux corps des filles que de ceux des garçons. Pourquoi dis-tu cela? À 14 ans, l’imaginaire sexuel des jeunes garçons, des jeunes filles ainsi que des jeunes non-binaires peut inclure des images à caractère sexuel de plein de types différents de personnes. Ce que je veux dire par ici, c’est qu’il est faux de penser qu’à 14 ans, les jeunes garçons doivent être excités en imaginant des corps de filles. Cette logique s’inscrit dans une éducation hétéronormative, c’est-à-dire que l’on prend pour acquis que tout le monde est hétéro et qu’on en fait la norme. Or, c’est loin d’être la réalité! Plusieurs jeunes garçons peuvent se faire des scénarios sexuels mettant en scène des filles et/ou des garçons et/ou des personnes non-binaires. Il n’y a donc absolument rien de bizarre, d’anormal ou d’inquiétant d’avoir la capacité d’être excité en imaginant des corps nus de garçons ou des corps nus de personnes avec un pénis.

 

En cinquième lieu, tu affirmes ressentir de fortes envie de t’exhiber nus devant d’autres garçons. Est-ce que tu es capable de définir ce qui t’excite dans cette action? Ce qui te motive à t’exhiber? Dans quels contextes apprécies-tu t’exhiber? Quelle est la réaction des autres garçons lorsque tu agis de la sorte? Je pose ces différentes questions pour alimenter ta réflexion au sujet du consentement des autres garçons dans ce type de contexte. Effectivement, l’exhibition sexuelle en France est définie par la loi comme étant une action consistant «à dévoiler en public sa nudité, en montrant ses attributs sexuels ou en commettant un acte à caractère sexuel» sans le consentement des personnes présentes. Bien évidemment, se mettre nu dans un vestiaire de piscine n’est pas puni par la loi, car les personnes qui utilisent ledit vestiaire consentent par une forme de contrat social à y voir ou être exposée à de la nudité. Toutefois, les personnes ne consentent pas toujours à voir des actions à caractère sexuel. Je comprends entièrement que le fait d’être vu nu peut être quelque chose d’excitant qui peut également alimenter grandement notre imaginaire sexuel. Je t’invite néanmoins à demeurer prudent sur la façon dont tu t’exhibes en gardant en tête le contexte, l’endroit et les personnes présentes afin d’être certain de respecter le consentement de toutes et tous.

 

Finalement, tu te demandes si tu n’es pas gay parce que tu es sexuellement excité par les pénis et les corps nus de garçons. Je ne peux malheureusement pas répondre pour toi à cette question. Néanmoins, il est possible que tu ressentes des attirances physiques pour certains garçons. Il est aussi possible de ressentir de l’attirance physique pour certains garçons sans pour autant ressentir de l’attirance romantique pour ces derniers. Il est aussi possible de ressentir des attirances (physiques ou romantiques) à la fois pour certains garçons et à la fois pour certaines filles. C’est vraiment personnel à chacun.e ! Je suis conscient que c’est beaucoup d’informations à démêler en même temps et qu’il n’est pas toujours facile de se questionner sur notre sexualité lorsque nous avons grandi toute notre vie dans un environnement social, scolaire, politique, religieux ou familial qui n’entretient pas toujours un discours positif sur les personnes qui ont une orientation non-hétérosexuelle. C’est pourquoi je t’invite à prendre le temps qu’il te faut pour y réfléchir, à ne pas hésiter à t’informer davantage sur ces sujets, à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin et à en discuter avec des personnes de confiance autour de toi.

 

Je t’invite aussi à parcourir différents témoignages et réponses sur notre site internet concernant d’autres jeunes qui, comme toi, vivez des questionnements au niveau de leur orientation sexuelle ou romantique. Cela fait parfois du bien de réaliser que nous ne sommes pas seul.e.s à vivre cette situation! 🙂

 

Si ces angoisses ou ces pensées incontrôlables occupent trop de place en ce moment, n’hésite pas à en parler avec un.e adulte de confiance, un.e professionnel.le de la santé ou un.e intervenant.e de l’association C’est Comme Ça, spécialement dédiée pour les jeunes LGBTQ+ ou en questionnement, ou de la ligne téléphonique Ligne Azur, spécialisée sur les sujets liés à l’orientation sexuelle ou identité de genre.

 

Je t’encourage à nous écrire de nouveau si tu en ressens le besoin. L’équipe d’AlterHéros demeure disponible pour toi à tout moment.

Cordialement, Guillaume pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment