Category: En questionnement / Orientation


Je pense ne pas être homo mais cette peur constante ...

Bonjour, je n'aurais jamais pensé poser cette question sur un forum mais je suis épuisé mentalement, je commence à craquer. Je crois être atteint du TOC homo, j'ai été voir une psychologue qui a eu d'autre patient dans mon cas et qui m'a dit qu'elle ne pensait pas que j'étais encore atteint de ce trouble mais que j'étais atteint "d'anxiété sévère". Pour résumer mon problème, je rentre de vacances en août, après avoir passé 1 mois de folie avec mes potes, et surtout grâce à un amour de vacances que j'avais rencontré là-bas et je me retrouve seul chez moi, à ne rien faire pendant 1 mois. Après avoir passé la dernière soirée avec elle, je rentre chez moi en voiture avec le syndrome des "couilles bleues" à cause d'avoir eu une érection toute la nuit sans n'avoir rien fait avec elle. Je rentre chez moi tout ce passe bien et un beau jour, en plein après-midi, bam, c'est là que tout commence. Je suis dans mon bureau, je m'ennuie, et je me pose 30 000 questions sur la vie etc, et je me pose cette question "attend mais on le sait comment si on est homosexuel ou pas ?", et là grosse crise d'angoisse, je commence à m'étouffer, à ne plus savoir où je suis, qui je suis, j'ai l'impression d'être dans une autre réalité. Je commence à me dire que si ça se trouve je le suis, que je me suis trompé sur moi tout ce temps etc... (Car oui, élément important à savoir, je suis sorti avec deux filles aux lycées dont je suis tombé amoureux directement. Je n'avais jamais compris ce qu'était le mot "bonheur" avant de rencontrer la première, j'étais tellement heureux dans ma vie, c'était indescriptible: je me voyais déjà fondé une famille avec elle etc.., et la deuxième a été le coup de foudre directe aussi, je me suis dis "impossible qu'il se passe pareil" et ​ça s'est finit à chaque fois très mal pour moi, puisqu'à la rupture, surtout la dernière qui a été un coup de massue pour moi, j'ai été très très mal pendant plusieurs mois mais je n'ai jamais voulu le montrer à personne). Dès qu'une de ces crises d'angoisse de celle-ci arrive, je vais de manière compulsive et sans pouvoir me contrôler sur un site porno avec de me masturber sur du porno hétéro comme si je voulais me rassurer, l'effet marche quelque minutes, mais le lendemain c'est encore pire. Je commence à me forcer à masturber une ou deux fois par jours, sans ne pouvoir rien contrôler, car je vis dans cette peur de devenir homo. De plus, à partir du moment où je me suis posé cette fameuse question maudite, je n'arrivais plus à bander, surement par stress mais cela augmente encore plus mon anxiété en me disant que je suis peut-être entrain de changer, peut être que je ne pourrais jamais avoir de rapport avec une fille alors que cela fait tellement longtemps que j'attends ça.. (ceci est revenu petit à petit, j'ai réappris à savoir qu'est ce qui m'existait, comment je fonctionnais etc..). En résume, j'ai vraiment eu l'impression qu'à partir du moment où je me suis posé la question, c'est comme si j'avais eu un "reset" de mon cerveau et que je ne connaissais plus rien à la vie, plus rien sur moi, que je n'avais plus confiance en moi etc, j'ai du tout réapprendre. Je repense à un évènement qui m'a traumatisé en avril, où un gars de ma classe qui est homosexuel, et avec qui je n'ai jamais eu de problème, aucune attirance, rien, commence à me fixer pendant toute 1 heure. Je suis tétanisé, je ne sais pas quoi faire, j'ai des bouffés de chaleurs, je n'arrive plus à bouger, j'ai l'impression que l'on m'agresse, que l'on me regarde sans que je le veille, que l'on veut me violer. Et oui, carrément, j'ai l'impression qu'on rentre dans mon intimité, c'est très bizarre à expliquer car ce n'est rien mais sur le moment, je l'ai vraiment pris comme une agression sans savoir pourquoi. Et TRES IMPORTANT POUR LA SUITE, mais je me pose ces questions: "est ce que je bande ? est ce que je ressens quelque chose ?" Les réponses sont non mais sur le moment, je n'arrive pas à me le dire. L'heure passe, la journée passe, et je commence à paniquer, à me dire que si ça trouve j'ai réagis comme ça parce que je suis attiré, que si ça se trouve, je ne m'en rends pas compte mais j'ai des sentiments pour les hommes sans le savoir etc... Il faut savoir qu'un évènement qui m'a particulièrement marqué était qu'un des mes potes s'est fait agressé sexuellement par un autre de mes potes, qui a fait son coming-out ensuite et que tout le monde à fait comme si il ne c'était rien passé. Ce qu'il faut également savoir, c'est que ce mécanisme d'avoir l'impression de devenir ou d'être attiré par quelque chose que je ne veut pas m'étais déjà arrivé: j'ai eu l'impression de devenir fou, de devenir un psychopate, d'être même attiré par les chats.. A chaque fois, ces épisodes ont duré de quelques jours ou ce sont étendus sur plusieurs mois jusqu'à ce qu'il disparaisse totalement et que je les trouve totalement absurde, mais sur le moment, impossible de me dire que tout ça est irrationnel. Bref, on arrive en septembre, je vais voir une psychologue car j'ai l'impression de ne plus rien ressentir, que ce soit concernant mes exs, concernant les décès dans ma famille etc..) Je lui raconte tout et comme je vous l'ai dis, elle me diagnostique une importante anxiété mais ne me donne pas de médicaments car je me dis que je veux la combattre tout seul, sans une aide médicamentale, afin que ce soit durable dans le long temps. Petit à petit, je me rend compte que cette impression de devenir homosexuel cachait des problèmes que je refusais d'affronter et que je refuse encore d'affronter. C'est notamment grâce à deux soirées où j'ai rencontré des filles que j'ai kiffé, où sur le moment, je comprenais qu'est ce qu'étais l'attirance, amoureuse et sexuelle qui m'ont permis de réduire mon anxiété. Mais toujours le même mécanisme, les jours qui suivent ces évènements, je vie ma meilleure vie, mon anxiété n'existe plus, je revis comme avant finalement et surtout, je suis "HEUREUX" et petit à petit, elle se réinstalle et le monstre recommence à s'alimenter. Je ne comprends plus ce qu'est l'attirance, comment elle se manifeste, ce qu'on ressent etc.. (j'ai toujours eu du mal à savoir ce que je ressens depuis que je suis petit de manière générale). Information importante, je bande très facilement, il suffit que je m'imagine une scène avec une femme, la sensation le toucher etc pour que j'ai une érection. Pareil, je bande très facilement en voiture à cause des vibrations et quand j'ai un de mes potes à côté, j'ai l'impression d'être homo et je recommence à angoisser. Je bande également lorsque j'ai un objet sur moi, que ce soit un animal, un carton ou quoi, je bande. Le fait est que je n'ai JAMAIS eu une érection concernant un homme, et même en me forçant, je n'y arrive pas, j'ai beau m'imaginer des scénarios, je n'y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi. Enfaite, je me pose cette question, qu'est ce qu'y fait que par exemple, lorsque je m'imagine une femme entrain de me faire une félation, j'ai une érection, mais lorsque c'est un homme, cela ne me procure rien. Pareil lorsque je parle avec une femme, ou que je m'imagine une scène avec elle, alors que quand c'est l'inverse ,cela ne me fait rien, pourtant, l'acte sexuel est le même ? Et ces questions qui alimente particulièrement mon anxiété. Pourtant ces questions reviendraient à se demander pourquoi je préfère les frites au haricot vert ? parce que c'est comme ça et je le sais bien. Mais là, vu que c'est quelque chose de plus gros et plus important pour moi, je n'arrive pas à comprendre et j'ai toujours cette peur de me dire, à bas si ça trouve, j'aime bien les haricots verts, il faut juste que je me force si ça trouve. J'ai toujours été heureux avec les femmes, même si elles m'ont souvent rendues malheureux, mais je parle à une fille en ce moment avec qui me commence à m'attacher: j'ai des érections en m'imaginant des scénarios avec elle, en m'imaginant des moments intimes, en amoureux avec elle. Premièrement, j'ai fais cette conversation pour me confier et me libérer de ce tout ça, l'écrire ça fait du bien, et surtout ça soulage. Deuxièmement, j'aimerais avoir votre avis sur ma situation, je pense ne pas être homo mais cette peur constante d'avoir une attirance, d'avoir une érection, d'avoir changer alors que j'étais si heureux avant avec les questions envahissantes qui ne cessent dans ma tête me fatigue énormément. Je sais que l'on est à un âge où je me pose beaucoup de questions sur ma vie, mon futur etc et c'est normal mais cela devient tellement épuisant que c'est très dur à gérer. Bonne soirée à vous. Polioop



Est-ce normal d’être romantiquement attirée envers tous les genres, mais ...

Bonjour, Je voulais poser une question concernant mon attirance sexuelle et romantique. Tout d'abord, je pense être romantiquement pan même si je n'en suis pas sûre à 100%. Mais ma vraie question est sur le plan sexuelle, car pour contextualiser, il n'y a pas longtemps j'ai fait un rêve érotique avec une personne du sexe opposé et le simple fait d'y penser peut me donner des nausées, ça ne m'attire pas du tout. Pourtant, ayant eu ce même genre de rêve avec une personne du même sexe cette fois ci, je ne me sentais pas mal à l'aise après. Pour résumer, je suis attirée romantiquement par les personnes de tout genre, mais seulement par des personnes du même sexe du point de vu sexuelle. Est-ce normal et comment appelle-t-on mon cas? Merci beaucoup d'avance pour la réponse. Anonyme



Je me pose des questions sur mon orientation sexuelle car ...

Bonjour, je suis actuellement en classe préparatoire. Je me pose pas mal de questions par rapport à mon orientation sexuelle et romantiqute. Depuis toujours, je suis attiré par les femmes sexuellement et romantiquement(je suis plutôt beau selon la plupart des gens) et je laisse les femmes venir vers moi en leur jetant juste un regard, sauf que sortir j'ai toujours manqué de confiance en moi et je n'ai jamais dit à une fille que je voulais sortir avec elle. J'ai d'ailleurs toujours rêvé un jour de la drague de rue. De plus, je suis beaucoup attiré par les femmes mûres, plus âgées (24-26 ans), j'aime les femmes de caractère et un peu dominatrice. J'ai beaucoup de fantasmes par rapport à des femmes dominatrices mais je ne suis pas non plus complètement maso. En revanche, depuis pas mal de temps ça m'arrive de trouver que des hommes sont beaux et de regarder les fesses de certains, mais sans avoir envie d'aller plus loin, ça m'est jamais arrivé de vouloir faire l'amour ou sortir avec homme. Et même mes copains masculins je les trouvent juste beaux et j'aime bien passer du temps avec eux, rigoler etc... Mais je ne suis pas attiré par eux. Cependant, la question subsiste si je suis gay ou pas même si je pense que je ne le suis pas et que je trouve juste les gens beaux, sympas, je les aiment bien quoi, alors suis-je gay ? De plus les gens pensent que je suis gay, comment prouver le contraire, faire de la drague de rue pour enfin sortir avec une fille et prendre confiance en moi du même coup? Merci d'avance de répondre à ma question si je suis gay ou pas, cordialement, Fox



Je voulais savoir si une personne pouvait être homoromantique et ...

Salut c'est Malitha . Je vivais ma vie tranquillement , j'avaisrencontré un garçon , c'était le fils du mec de ma tante . Il était super beau et gentil on était amis et c'était trop cool le temps passait on a même fini par être en couple . il me disait a quel point qu'il m'aimait même si je savais que je ne l'aimais pas au même niveau mais je savais au moins que ça lui plaisait d'être avec moi et qu'avec lui je me sentais special . Il était tellement doux , il faisaient vibrer mon coprs avec ses doigts , ses baisers était chaud et ça m'exitait mais aucun de ses mots , aucun de ses baisers aucun de ses caresses ne pouvait toucher mon cœur car elle appartenait a cette fille . Elle c'était la beauté et la grâce incarner . J'étais follle amoureuse d'elle mais j'essayais de m'en dissuader car ma mère m'a toujours dit que c'était immoral ( l'homosexualité ) alors j'ai décidé de n'en parler a personne pas même a mes parents , j'ai fini par rompre avec ce garçon . Après en faisant des recherches sur la sexualité j'ai fini par me dire que j'étais bisexuelle mais pourquoi j'ai jamais aimer les garçons. ils m'attirent sexuellement autant que les filles mais mon coeur ne leur appartient pas . Je voulais savoir si une personne pouvait être homoromantique et bisexuelle à la fois . J'ai personne avec qui en parler avec mes parents homophobes c'est trop risqué . Malitha



Le porno gay m’excite mais je ne veux pas être ...

Bonjour, Je me permet de solliciter de l’aide car je me sens pas bien dernièrement. Je suis un étudiant de 23 ans et j’ai jamais eu une relation amoureuse ni un rapport sexuel avec une femme ou un homme. En fait, je ne sais pas du tout avec qui faire de l’amour. Mon problème c’est que depuis mon adolescence, j’ai commencé à me masturber sur le porn gay, je m’existe vraiment lorsque je vois un homme nu avec un gros penis ou deux hommes qui se sucent leur penis, etc. Je m’existe beaucoup que même en regardant du porno straight ça me fait du tout rien. Mais ce que je veux moi, ce n’est pas d’être gay, je voudrai rencontrer une femme, est vivre une relation amoureuse avec elle. J’aime les femmes, mais je m’existe pas lorsque je suis en leurs présences, ou même en regardant du porno. Je me force à imaginer que je suis entrain de baiser une femme ou même embrasser, car je n’ai jamais vécu une telle chose, et c’est ce que voudrai vivre, et je veux aussi avoir des enfants, mais pas avec un homme. J’ai commencé il y a 4 ans à penser à ça, je me sentais déprimée. et je réfléchissais beaucoup durant cette période, en disant pour quoi je suis comme ça, et pourquoi je ne suis pas comme les hommes dans mon entourage, qui ne cessent d’avoir les relation amoureuse avec des femmes. Je suis un homme, j’ai des beaux amis qui sont des hommes et j’étais toujours avec eux, même je dormais à côté d’eux et je ressentais rien du tout, je me comprends pas. Durant la dernière année et actuellement , je ne pensais plus, et je me comportais comme rien ne c’est passé du tout, mon cerveau a supprimé tout ce que j’avais comme problème, et se comportait normal. J’ai même mal à penser durant une journée à ça, à mon état actuel. Tout ce qui a un rapport avec une femme/un homme, je ne pensais plus à ça, je suis devenu comme une machine, je fais la même chose toute la Journée en ignorant que j’avais des problèmes. Mais le fait de ne pas penser, c’est pas fait exprès, mais c’est inconsciemment. J’ai dû sortir de ma zone de confort, et rentrer dans un pays étranger pour m’aider à mieux réfléchir et m’aider à affronter ce que j’avais peur de faire, mais le problème persiste encore, je ne pense à rien, je me sens seul, et j’ai même pas fais de nouveaux amis avec qui s’amuser. Ce problème m’a pris du temps et beaucoup de force, et je ne sais pas quoi faire. Merci pour votre réponse.


Est-ce que prendre plaisir à regarder du porno exclusivement féminin ...

Est-ce que prendre plaisir à regarder du porno exclusivement féminin peut discréditer mon hétérosexualité/hétéroromantisme ou bien cacher une certaine bisexualité dissimulée et encore méconnue ? J'ai quelque peu besoin de réponses à mes questions, même si cela semble assez compliqué. Je vais essayer de synthétiser au mieux ma situation. Alors, j’ai 25 ans et depuis un an maintenant, j’ai des pensées obsessionnelles relatif au trouble obsessionnel-compulsif/TOC (trouble anxieux) Je suis passée par plusieurs pensées obsessionnelles qui m’ont conduit à douter de moi, à croire que j’étais capable de faire certaines choses parfois répréhensibles/condamnables bien souvent par l’intermédiaire d’images désagréables ou dérangeantes. Je suis actuellement prise en charge par une psychologue où les échanges m’ont permis d’en sortir à plusieurs reprises. Je suis toujours dans une phase de TOC, mais cette fois-ci ça concerne mon orientation sexuelle sauf qu’il y a exception. Alors que jusqu’à là mes pensées obsessionnelles étaient plutôt focalisées sur des images non réalisées, sans antécédents. Cette fois-ci, il y a bien des antécédents même si la pensée est bien dérangeante car elle est d’une obsédante (TOC) mais surtout parce qu’elle me persuade que je n’ai jamais été attirée pas les hommes. Je ne me suis jamais posée la question ou douter sur mon hétérosexualité/romantisme parce que j’ai toujours cru que c’était instinctif, naturel. Peu importe l’orientation sexuelle sauf que maintenant en ayant 25 ans, j’ai bien l’impression qu’on se moque de moi. Au quotidien, j’ai toujours été attiré par les hommes autant dans la réalité que dans la fiction, même dans mes rêves et fantasmes. Mais, il est vrai que quand il s’agit de porno, c’est le porno féminin qui l’emporte. J’ai toujours regardé des pornos exclusivement féminin, et je ne me suis jamais véritablement posée la question du pourquoi et du comment. C'était périodique et ça signifiait pas grand chose. Ça va faire maintenant à peu près un an que je n'ai pas vu un porno féminin mais, il m’arrive d’y repenser et de ne pas nier que ça m’excite. Sauf que depuis ces fameuses pensées obsessionnelles, ça me bouffe et m’agace parce qu’encore une fois il y a ce schéma de persuasion comme pour les autres pensées obsessionnelles. Mais voilà, est-ce vraiment le cas cette fois-ci? J’en sais rien. Je ne souhaite pas passer ma vie à chercher si c'est le fruit de mes TOC ou un déni révélé sur le tard. Selon moi, il s’agit à nouveau d’une énième pensée obsessionnelles mais ça n’enlève en rien le fait que je suis excitée par le porno féminin. Alors ? Qu’est-ce que vous en pensez ? Qu’est-ce que cela peut bien signifier ? Merci à vous ! Laura


Je ressens vraiment le besoin de mettre un mot sur ...

Salut Alterhero ! Je vous écrit aujourd’hui pour être éclairée au niveau de mon orientation sexuelle. J’ai lu plusieurs de vos réponses sous différents post et je sais que vous n’allais pas me dire « tu es hétéro » ou « tu es lesbienne » mais j’ai besoin d’avoir un avis extérieur sur ce que je ressens actuellement. Au lycée j’ai eu une relation de 2 ans avec un garçon. Au début elle était géniale puis je suis devenue hyper dépendante affectueusement et je me suis totalement oubliée dans cette relation. Quand elle s’est finit j’ai fais une dépression et je ne voulais plus du tout entendre parler d’amour. Puis j’ai voulus parler avec pleins de garçons, mais je n’arrivais pas à m’attacher à un seul d’entre eux et la plus part habitais loin de chez moi. Mais il y en avait un qui faisait partie de ma bande de pote et j’ai eu des moment assez intime avec lui, cependant au moment fatidique j’avais un blocage, pourtant j’étais excitée mais il m’étais impossible d’aller plus loin. Et ça a duré plusieurs mois, où à chaque fois je pensais que cette fois j’y arriverai et puis non. (Je ne me suis jamais forcée et on en a toujours parlé ensemble lui et moi tout était ok par rapport à ça.) Puis pour d’autres raisons cette « relation » s’est terminée. Contrairement à ce que je pensais ça ne m’a pas du tout attristé. Mais le fait d’avoir eu ce blocage m’a emmené à me poser des questions sur moi et notamment mon orientation sexuelle. Depuis, je me suis rendue compte que je ne ressentais pas de l’attirance sexuelle pour les hommes, ou du moins ça me fait peur et je n’ai pas envie de flirter avec eux non plus. Mais ça c’est lorsque j’imagine les choses, parce que en réalité quand j’en croise un de beau dans la rue ou en boîte je peux avoir envie d’aller leur parler et de flirter avec sans aller plus loins. Et pour les filles c’est le contraire, dans mon imagination j’ai envie de leur parler et d’avoir des rapports avec mais quand j’en vois en vrai je n’ai pas envie de concrétiser la chose. Par exemple il y a cette fille qui est à la fac avec moi. On a des cours en commun dans des amphi et malgré le fait qu’ont soit une centaines je la remarque directement, elle à cette chose en plus qui m’attire mais je sais que je n’irai jamais lui parler. Déjà parce que je suis timide mais aussi j’ai tellement construit un personnage d’elle dans ma tête que j’ai peur d’être déçu ou qu’elle me rejette. (Je voudrais juste préciser qu’elle est bi donc je n’ai pas peur qu’elle soit hétéro c’est autre chose). Et comme je vous ai dit plus tôt après ma rupture je me sentais mal et depuis j’ai peur de ne plus rendre quelqu’un d’heureux ou de retrouver ma personnalité que je déteste. J’ai fais plusieurs tests en ligne concernant mon orientation et certains disait « hétéro » mais j’étais déçu quand je voyais ça, j’ai peur d’être une « hétéro curieuse ». Maintenant ils me disent plus bi ou lesbienne et je ne sais pas trop ce que j’en pense. De plus pour le moment je ne me vois pas trop en couple avec un garçon (j’ai l’impression qu’ils me font peur) et je me vois plus avec une femme par contre dans le futur je me vois plus avec un homme…. Donc je comprend pas, je sais aussi que ce n'est pas primordial de se donner une étiquette et que ça peut changer au cours de la vie mais je ressens vraiment le besoin d'en avoir une, de me sentir appartenir à une communauté et surtout arrêter tout ce questionnement. Désolé tout ça est encore très confus pour moi. Je ne me vois pas en parler à aucun de mes proches pour différentes raisons c’est pour ça que je me tourne vers vous. J’espère que certaines personnes se reconnaitrons dans mon témoignage et que votre réponse pourra en éclairer plus d’un parmis nous. Bonne journée, Lola.



Je me sens totalement perdu en terme d’orientation sexuelle depuis ...

Bonjour, j'espère que vous pourrez m’aiguiller car je me sens totalement perdu Depuis que j'ai entamé une transition après avoir découvert que j'étais non binaire, je me sens totalement perdu en terme d'orientation sexuel. Avant, je pensais être bi voire pansexuel, j'ai eu plusieurs crushs avec des hommes, et suis tombé amoureux d'une femme avec qui j'ai eu une relation à distance pendant presque 3 ans (malheureusement, nous ne nous sommes jamais vu, mais j'étais très amoureux). Il faut savoir qu'en plus d'être bi, je me considérais comme demisexuel, et n'avais pas de désir sexuel à moins de tomber amoureux ou d'avoir une relation proche avec un ou des amis (genre des best friends). Mais depuis ma dépression (je précise que je suis sortie de dépression) et ma transition se n'est plus le cas. Je dirais même que c'est l'inverse qui se produit. Je crois que je devient addict aux pornos, et essais un maximum de l'évité, même si c'est compliqué quand je fais beaucoup de dysphorie, car c'est l'une des seuls choses qui me détend vraiment. Je ne sais pas si je suis encore attiré par les femme, mais d'un autre coté, je me vois mieux embrasser une femme qu'un homme. Je suis assez perdu, surtout que la chose qui m’excite le plus en porno, se sont les relation homosexuel (autrement dit, une pratique sexuel qui n'implique pas mon sexe de naissance). Les relations bdsm avec des slave m’excite aussi assez dans les porno hétérosexuel mais c'est tout. J'aime regarder des porno lesbien de temps en temps, mais je suis comme bloqué dessus et n'arrive pas à jouir. De manière générale, dans la vie courante, je ne ressens d'attirance pour personne (c'était déjà le cas avant, ça n'a pas changé), se qui ne m'aide pas non plus à y voir plus claire. Je n'ai jamais eu non plus de relation sexuel auparavant qui pourrait m'aider à savoir se que j'aime vraiment. Je ne sais pas trop comment explorer tout ça surtout avec mon cor actuelle avec lequel j'ai une relation très toxique, disons le clairement, je le déteste. Je ne sais pas jusqu’où ma dysphorie m’empêche d'être claire avec mon orientation sexuel, et sais encore moins comment explorer cette dernière dans les conditions actuel. Je ne sais pas s'il est fréquent pour des personnes trans faisant beaucoup de dysphorie de se retrouver aussi perdu sur leur orientation sexuel ou si c'est juste moi. J'avoue qu'avoir quelques conseilles m'aiderais beaucoup