Category: En questionnement / Orientation


Je voudrais savoir s’il existe des lieux adaptés (gay ou ...

Hello, J'espère que vous ne me jugerez pas pervers ou anormal, j'ai déjà beaucoup de mal avec ce fantasme, je suis déjà très timide dans mes relations à 25 ans, j'ose même pas demander l'heure à des inconnus dans la rue, ça me tétanise, et j'ose même pas vous communiquer mon email par peur. C'est donc plus simple de vous écrire anonymement. Je suis exhibitionniste depuis mes 12 ans, j'éprouve de l'excitation sexuel à être vu nu ou à l'idée de me masturber ou de faire l'amour devant d'autres personnes. Je voulais savoir si il existe des lieux adaptés (gay ou hétéro) entre personne consentante, respectant la loi . Ne serait ce qu'être vu nu par d'autres me permettrait de me sentir mieux dans ma peau. Des filles m'ont déjà dit qu'elles me trouvaient mignon physiquement mais ça n'a ma jamais suffit à me donner confiance ou à me sentir bien dans ma peau, je suis toujours resté timide et peu sociable avec les gens. J'ai déjà eu une expérience involontairement, en nageant tout nu dans un lac ou je me pensais seul, quand je suis sorti de l'eau pour me rhabiller, j'ai été surpris nu par un couple qui a ri et qui a passé son chemin, heureusement pour moi. J'ai eu peur que le couple porte plainte, ce n'est pas arrivé, mais j'ai honte de le dire, j'ai eu aussi une sacrée érection et excitation sexuelle quand j'ai vu que la femme du couple était très amusée de me voir nu. Cette idée de pratiquer l'exhibitionnisme ne me quitte déjà pas depuis mes 12 ans et il ne me quitte plus depuis cette expérience. Il faudrait donc que je puisse assouvir mon fantasme dans un lieu approprié avec des personnes consentantes homme ou femme. Ca devient vital pour moi. Ce fantasme exhibitionniste s'est il renforcé à cause d'être vierge à 25 ans, de ma timidité et être attiré de plus en plus sexuellement par des hommes plus que par les femmes à ce jour ? J'ai l'impression que cet exhibitionnisme latent est devenu très fort et cette volonté de plus en plus forte d'être exhibitionniste prend pour origine mon homosexualité qui s'est beaucoup développée en grandissant et ma virginité que je traine toujours. Je me pose aussi de plus en plus la question si je suis homo ou si je me convainc de ça à cause de ma timidité et de ma virginité ? Je ne sais plus trop car j'aimerai davantage m'exhiber nu devant des femmes que devant des hommes, mais au niveau sexuel, je voudrai coucher avec des hommes, avec des femmes qui me regardent faire l'amour avec un mec. Parfois j'ai envie de coucher avec des femmes, mais cette fois sans personne pour me regarder faire l'amour, mais ça ne m'excite pas beaucoup, donc je préfère coucher avec des hommes dans 80% de mes fantasmes. Je ne sais pas trop si ce fantasme exhibitionniste est lié à ne pas assumer mon homosexualité ou alors je ne suis pas du tout homosexuel. Je suis mélangé, j'ai envie d'avoir des relations gays et parfois des relations hétéros, mais j'ai de plus en plus envie de relations gays ces derniers temps, rester vierge me donne de plus en plus envie de sexe entre mecs. Je ne sais plus trop quoi faire en n'assouvissant pas mon fantasme sexuel qui me permettrait de me sentir mieux dans ma peau et être désiré, être vu nu me suffit. Timide


J’ai comme un toc ou une phobie impulsive à l’idée ...

Bonjour cela va faire 4-5 mois que j’a comme un toc ou phobie impulsive homosexuel qui est venu quand un jour je me suis posé sur min lit et je me suis imagine tu deviens gay et partir de la commence doute pensées envahissantes et anxiété j’ai deja eu un truc du genre mais avec les maladies fin bref ducoup je suis garçon qui est tomber amoureux que des et qui a toujours été attiré par les filles au niveau sexe rien que quand une fille qui me plaisais s’asseyait a cote de moi je « bander » tres dur et c’est toujours le cas elle me provoque une sensation de bien etre ce que j’aime chez elle ce sont leur cheveux forme taille etc je regarde que elle dans la rue et tout les hommrs eux m’intéressent pas si je dois en regarder un c pour son style vestimentaire ce qui va me permettre de boir ce qui pourrait me plaire j’ai jamais ete amoureux d’un homme et jamais desiré un homme mais j’ai fais une grave erreur en me testant tout les jours sur du porno hétérosexuel pour savoir si je l’et encore et depuis j’avais une baisse de desir je trouvais sa ennuyant a force (porno hétérosexuel) et je me tester aussi en pensant a une relation sexuelle avec un homme et sa le faisait rien j’avais un peu de dégoût ducoup j’ai décidé de stopper le porno et mon desir pour les filles et revenu mais j’ai quand meme des pensées envahissantes qui me mettent le doute donc voila. Puis un jour je décidé d’aller voir du porno gay pour ce que sa le ferais et la j’ai eu une erection mais que sur certain scénario qui me faisait penser au porno hétérosexuel c’est a dire les scènes ou on vois qu’un seul penis et aussi c’est que la pratique sexuelle qui m’a fais bande pas l’homme mais ducoup la j’ai un énorme doute parce que j’ai bandé ok sa je l’assume mais j’ai peur d’etre bi refoule pourtant le corps d’un homme m’attire pas je trouve sa « pauvre » et j’ai aucune envie de faire l’amour a un homme parce que je trouve sa immoral et un peu dégoûtant alors qu’et gay ou bi est normal mais moi je ne veux tout simplement pas d’homme dans ma vie intime sa peut aller au maximum au niveau meilleur ami fin bref je connais oas de personne gay et mon entourage n’est pas homophobes je pense avoir tout dis je voudrais juste savoir si des hétérosexuels peuvent aimer le porno gay ? (ce n’est mas mon cas car j’aime pas le porno gay) et aussi votre avis sur mon orientation sexuelle meme si je sais qu’il y a que moi pour me defenir c’ juste histoire pour me repérer voilà merci de votre réponse cordialement


J’ai peur d’aimer ma première relation homosexuelle et de n’aimer ...

Bonjour, J'ai 19 ans et je veux parler d'un problème que j'ai, j'ai peur de faire une bêtise... Depuis que j'ai 8 ans, je ressens une véritable excitation dès que je vois un homme ligoté dans un film, je me mets à sa place, et j'adorais ca. Petit à petit, la puberté se faisant, j'ai commencé à "sexualiser" ce fantasme, notamment avec la pornographie. Le truc, c'est que quand on cherche sur internet du porno dans lequel des hommes sont dominés... on ne tombe que sur du porno homosexuel. J'ai donc commencé à regarder ce genre de contenue assez régulièrement (peut-être deux fois par semaine) et, alors que ca n'était pas du tout le cas avant, je ne fantasme plus que sur le fait d'être dominé par un homme. Avant, homme ou femme, peu m'importait, même je préférais légèrement les femmes. Aujourd'hui, je suis encore puceau, je n'ai jamais pratiqué quelconque activité à caractère sexuel avec un ami non plus, pour la simple et bonne raison que jusqu'à très tard, je n'ai pas eu de relation même amicale avec un garçon. Ceci je le regrette, et il y a deux ans, j'ai rencontrer un garçon [profondément hétérosexuel] vraiment très gentil avec lequel justement je parlais pas mal sexualité. J'ai cru l'aimer, je crois même l'avoir désiré, mais aujourd'hui, on s'est perdu de vue (à cause des études) et je me dis que peut-être c'était une sorte d'émerveillement de trouver enfin quelqu'un de mon sexe à qui parler, bien que c'était peut-être vraiment plus fort qu'une grande amitié... Ce qui m'a le plus surpris est que pendant cette période, eh bien... je n'avais presque plus de libido : chez moi, je ne me masturbais plus, alors qu'en principe, c'est presque une fois par jour, et puis quand j'étais avec lui, tout le désir que j'imaginais se volatilisait. Je me sentais juste bien comme on est bien avec un ami très proche, avec lequel on rit et passe de bons moments. L'année dernière, je me suis rapproché d'une fille que je connais en fait depuis trois ans, et à laquelle je m'étais confié quand à cette histoire avec ce garçon. Mon ressenti avec elle était très différent : je ne ressentais pas vraiment du désir, mais en revanche, sa personnalité me fascinait : une fille très forte, motivée, qui a des projets. J'aimais beaucoup parler avec elle d'un tas de sujets, et elle est très expansive, ce qui me fait beaucoup rire. J'ai alors essayé de me rapprocher vraiment d'elle, toujours avec le doute que finalement, si je n'ai aucun désir, difficile de construire une relation amoureuse. Je m'étais arrêté de regarder du porno gay, mais j'entretenais encore mon fantasme à travers des vidéos sur youtube qui présentait des hommes attachés, sans connotation sexuelle (scène de films d'action...) Mais finalement, tout s'est évanoui, lorsqu'un jour, elle m'a dit qu'elle me pensait homosexuel à cause de ce qu'il s'était passé l'année précédente avec ce garçon. Coup dur monstrueux pour moi, et c'est à partir de ce moment (il y a trois mois environ) maintenant que les choses ont commencé à aller mal. En effet, depuis ce jour, je n'arrête pas à me questionner sur mon orientation sexuelle, d'autant que j'ai toujours voulu avoir des enfants, et le fait qu'ils ne soient pas biologiques m'embêtent beaucoup. Ce que je ne comprends pas, c'est qu'avant, je me disais, il arrivera ce qu'il arrivera, homme ou femme, tant que je suis heureux, alors tant mieux ! Et je sais que c'est la seule bonne réponse, d'autant que mon homosexualité serait très bien acceptée dans le cadre familial et amical ! Pour autant, je n'arrive pas à contrôler mes questionnements. Quand je suis dans la rue, je regarde tous les hommes et toutes les femmes, en me demandant : "est-ce qu'il/elle m'excite ?". Et je me remets à réfléchir. Tout ceci est vraiment tout à fait épuisant et usant, surtout que je fais des études scientifiques, qui demandent toute mon attention ! C'est alors qu'il y a une semaine, je me suis dit que la seule façon efficace de savoir si on est gay ou hétéro, c'est de tester. Je me suis alors inscrit sur un site de rencontre gay, curieux de relations de domination et de soumission, donc tout à fait mon fantasme. Hier, quelqu'un m'a répondu, un garçon qui dit avoir 22 ans, et qui semble très respectueux. On a pris rendez-vous dans un lieu public la semaine prochaine pour parler un peu de ce que je voulais faire avec lui (et pour être sûr qu'il n'y a pas d'entourloupe au niveau du profil!) Mais cette nuit, je n'ai pas dormi de la nuit : je suis très angoissé, et ce pour plusieurs raisons : d'abord, commencer par réaliser un fantasme avec un plan cul alors que je suis encore puceau est bien loin de mon idéal de mon premier acte sexuel. D'autre part, je crois que j'ai peur d'aimer ça, et de n'aimer plus que ça : à la fois les relations sexuelles violentes, et aussi le fait que ce soit avec un homme, et alors, adieu mon voeu ardent d'avoir des enfants...! Dois-je le faire ou annuler ...? Merci beaucoup de l'attention que vous porterez à ce message. Romain_c



J’imagine mon futur avec une femme, mais pas avec un ...

Bonjour, Alors mon problème est le suivant: J’ai 22 ans, j’ai même pas eu une relation amoureuse, je ne sais pas encore quelle est mon orientation sexuelle, je n’ai jamais eu des sentiments pour les femmes ni pour les hommes, j’aime bien regardé du porno gay, mais juste en masturbant, j’imagine mon future avec une femme que j’aimerais bien aimé, mais pas avec un homme, déjà ma religion ne permet pas cela, même si je le veux, mais moi je veux bien avoir une relation avec une personne de sexe opposée. J’ai déjà eu une expérience homo mais c’était juste avant de savoir que ce n’est pas ce que je veux vivre. Cette expérience m’a vraiment influencé sur mon comportement, sur ma vie sociale et privée, je ne peux y parler à aucune fille, parce que j’ai peur qu’a un moment donné nous sommes dans une relation développé et que je ne sens toujours pas bien à l’intérieur de moi. Actuellement, je suis anxieux, je ne sais pas quoi faire, je suis coincé, toute ma vie n’a aucun sens pour le moment, je suis désespéré et je ne trouve aucune solution à ce problème. Merci


Comment demander à mes parents de commencer la testostérone? J’ai ...

Bonjour Alors voilà, jai déjà écrit ici, et d'ailleurs je vous suis très reconnaissant pour vos réponses. Si je vous écris aujourd'hui, cest parce que jai un problème, au niveau de mon genre, ma sexualité, ma vie. Ca fait faire depuis la 4ème, donc environ mes 13 ans que je connais le mot transgenre et me considère comme un garçon, malgré quelques doutes, cette affirmation est toujours restée en moi, et alors que je vais fêter mes 17 ans dans quelques mois, elle ne part toujours pas. Quand jetait enfant je ne voulais pas être associé à une fille sans savoir que jetais trans ou pouvoir dire que jetais un garçon, et jai fréquemment piqué des crises lorsque l'on me parlait de poitrine et règles. J'ai mal quand on parle de moi au feminin, je souffre d'être entouré d'hommes que je ne pourrais jamais être, de ma voix, de mon corps, de tout. Malgré tout, je ne parviens pas à avancer. Je cherche désespérément à ne pas être trans. Je veux me convaincre que tout ça est faux, que je peux vivre ma vie sans ça, me dire comme avant que je devais subir cette vie en attendant de me réincarner en garçon... Je ne sais pas quoi faire. Je narrive pas a être une fille, mais je narrive pas a affirmer haut et fort que je suis un homme, je ne me sens pas légitime de le dire alors que mon seul élément de passing est un binder et des cheveux courts. Rajoutons à cela un énorme problème de confiance en moi et des coming out dans lesquel on ne me prends pas au sérieux... Que devrais je faire ? Je voulais commencer par demander d'utiliser des pronoms masculins chez moi, mais jai peur des moqueries, des malaises , des moments de gênes... je ne veux pas être encore plus un fardeau, un animal de cirque, ou un monstre... Depuis quelques mois je suis très fixé quand a l'idée de commencer la testostérone et malgré mes tentative de répression de tout ça, je ne pense pas pouvoir continuer très longtemps sans... comment demander à mes parents ? Je leur ai parlé d'un psychiatre trans friendly mais ils refusent en m'expliquant qu'ils ne veulent pas que jai accès à ça facilement et quil va falloir que je souffre avant. ... Et (désolé pour cette longue question), jai également des problèmes au niveau de mon expression de genre et orientation... Pour ce qui est de mon expression, je m'interdis de faire bien des choses pour passer, pour prouver mon identité à mes parents et a moi-même, et pour m'éviter des mal êtres... jaime beaucoup le vernis a ongle, mais je ne peux pas en mettre.. j'aimerais avoir les cheveux un peu plus longs mais... Et si mes parents pensaient que "ma phase est finie "? Et si je ne passais plus ? Et si ça me mettais plus mal encore ? Je ne supporterai pas de ne pas passer, et jai déjà fais des cauchemar dans lesquels mes cheveux repoussaient ... Je ne sais vraiment pas quoi faire non plus de ce niveau là... je suis perdu, devrais je faire ce qui me plaît et assumer les conséquences ou me terrer dans une masculinité stéréotypée qui ne me représente absolument pas pour vivre dans le confort ? Et pour finir , ma sexualité... Cest compliqué. Je ne sais pas.. Pour le moment, je nai été attiré que par des garçons et ça me complexe, parce que ... jai déjà du mal à accepter que je sois un homme, mais un homme qui aime les homme en plus ...? Cest beaucoup d'un coup. Pour me sentir plus légitime dans mon identité, jai tente de me mettre à aimer les filles, mais comme prévu, ça ne marche pas. Ca me stresse énormément de ne pas avoir de mot à poser la dessus, jai besoin d'établir ça, de pouvoir nommer ce que je suis, remplir une des cases vide... Et je ne me sens pas légitime de me dire gay, car jai la sensation pesante que je ne seras jamais un vrai homme, et donc non gay. Voila , jai enfin fini d'écrire tout ça. Desole pour le long paragraphe , jai l'impression quil fallait que ça sorte ... Merci d'avance, Stuart (ho, d'ailleurs, je réfléchis beaucoup à un nom et je narrive pas a me fixer ... des conseils la dessus ? (Desolé, une question de plus...))


Suis-je homosexuel parce que je ne suis pas doué pour ...

Hi l'équipe d'Alter. Voilà, je ne pensais pas avoir besoin de vous écrire un jour avec toutes vos réponses sur certains sujets qui répondaient à toutes mes questions jusqu’à maintenant dans une phase difficile de ma vie pour mes orientations romantiques et sexuelles. Et je vous en remercie pour tout ce travail. Tout d’abord, j’étais principalement hétéro romantique et hétéro sexuel (avec présence de fantasmes homosexuels conscients depuis mes 10 ans), il y a encore 1 ans. Récemment, et grâce à votre aide, j’ai découvert qu’émotionnellement je me ressens davantage homoromantique et homosexuel principalement (et occasionnellement hétéroromantique et hétérosexuel), je suis dans cette phase à cet instant de ma vie et j’ai donc conscience que tout cette orientation pourrait être encore flexible et variante au cours du temps pour moi. Mais je ne vous écris pas pour ça. Je vous écris parce que j’ai eu une discussion récente et anodine sur l’homosexualité avec un ami qui fait de la psychologie à l’université et qui m’a affirmé avec certitude qu’une partie des hommes devenait homosexuel par défaut pour assouvir leur besoin sexuel quand ces derniers n’avaient aucune possibilité d’avoir des relations intimes avec des femmes, pour diverses raisons (comme l’exemple des gens en prison qu’il m’a cité). Il n’y avait aucune malveillance de sa part, mais je suis blessé et déstabilisé par ces propos, parce que j’ai l’impression que cela peut s’appliquer à moi (je n’ai jamais été doué pour draguer les filles quand je me sens hétéro et aussi la conscience de mon orientation actuelle est arrivée tardivement dans ma vie), et ce que m’a dit cet ami je l’ai déjà lu sur des sites web ou magazines se prétendant psychologiques et je ne sais plus quoi penser. Est-ce possible ce qu’a dit cet ami en psychologie ou est-ce un mauvais mythe hétéro (avec l’histoire de la prison), parce que ce n’est pas ce que j’ai pu lire sur votre site jusqu’à maintenant ? Peut-être pourrez-vous me rassurer en me confirmant que ce sont des bêtises d’hétéro qui viennent d’être mises dans ma tête ou si ces affirmations étaient vraies en psychologie, elles ne s’appliquent pas à moi, en parlant plus de mon vécu ? J’ai eu mes premiers fantasmes homosexuels à l’âge de 10 ans, sur 2 copains que je fréquente toujours. Ces 2 amis qui sont malheureusement hétéro m’attirent toujours physiquement et ont toujours provoqué chez moi des fantasmes homosexuels (comme faire l’amour) quand je les rencontre. Depuis 1 an, j’ai beaucoup plus de fantasmes homosexuels que hétérosexuels et j’ai maintenant tout le temps des fantasmes homosexuels qui me submergent spontanément quand je rencontre un mec que je trouve mignon physiquement. Aujourd’hui, cette idée de faire ma première fois avec un garçon me procure plus de plaisirs sexuels qu’avec une fille (avec l'excitation d'un tabou sexuel à briser pour moi) mais m’angoisse terriblement, parce que dans ma tête je ne trouve pas encore naturel d’être en contact physique et nu avec un garçon pour faire l’amour, à cause du poids de mon éducation hétéronormée et parce que tous mes amis ne parlent que d’expériences sexuelles avec les filles. Aujourd’hui, je ressens beaucoup plus de frustration à ne jamais avoir fait l’amour avec un garçon qu’avec une fille. Ma prise de conscience de mon changement d’orientation amoureuse et sexuelle est intervenue au cours de l’été 2019, où je suis allé chez un pote hétéro en vacances pendant 1 mois, ce dernier m’a fait rencontrer un de ses amis, un peu plus jeune que moi de 2 ans, qui s’appelait Mathieu et qui était venu aussi chez ce pote en vacances pour 1 mois. J’ai eu dès le premier jour un coup de foudre physique et amoureux pour ce nouvel ami, alors qu’il est probablement hétéro. J’aurais sauté le pas pour avoir des relations sexuelles avec ce Mathieu, s’il avait été gay. Mais avec la présence de ce pote hétéro, cela n’a pas été pas possible de vraiment connaître ses orientations sans craindre la honte ou révéler mon homosexualité naissante devenue réelle pour moi. J’ai donc dragué les filles pendant toutes les vacances pour faire diversion et pour essayer d'oublier ce coup de foudre gay, alors que mes envies gays se portaient constamment sur ce Mathieu pendant tout le mois de vacances et ne voulaient plus me lâcher. Actuellement, je corresponds régulièrement avec cette personne à distance, il vit temporairement à l‘étranger pour ses études depuis 2019. Je ne lui ai jamais fait part de mes sentiments amoureux de peur qu’il dévoile ma possible homosexualité à mon entourage et je ne sais toujours pas s’il est possiblement gay ou bi. Adolescent, j’ai toujours eu des coups de foudre amoureux pour des filles et là, à l'âge adulte, c'est tout nouveau, c’est la première fois que j’éprouve des sentiments amoureux intenses pour une personne de même sexe. Actuellement, je l'aime toujours et je pense souvent à lui et j’ai toujours cette envie folle de lui faire l’amour du plus profond de mes entrailles. Cette histoire d'amour non partagée pour un homme est très frustrante pour moi. Après ces vacances, pour essayer d'oublier ce Mathieu, j’ai ensuite correspondu en secret sur les réseaux sociaux pendant 3 mois avec un garçon, parce que je ressentis le fort besoin d’actualiser mes désirs actuels dans la vie réelle, en toute sécurité, avec quelqu’un qui, avec sureté, était enfin attiré aussi par les garçons. Nous avions fini par échanger des photos de nous pour savoir si l’on se plaisait physiquement, nous avions échangé sur beaucoup de sujets divers, et aussi sur nos fantasmes homosexuels respectifs et sur ce que l’on attendait d’une relation entre nous 2, parce que ce garçon se cherchait aussi sur son orientation. Malheureusement, ça n’a pas abouti alors que l’on se plaisait physiquement, que nous commencions mutuellement à être amoureux et que nous avions prévu surtout de faire l’amour ensemble, dès notre première rencontre, si elle se passait bien (pour lui aussi, ça aurait été sa première fois). Il n’est jamais hélas venu à notre rendez-vous dans la vie réelle et ne répond plus à mes messages depuis ce rendez-vous raté qui a été pour moi une véritable frustration sexuelle dans l'actualisation de mes désirs. Même si j’ai toujours très envie d’actualiser mes désirs (cette crise covid n’arrangeant rien néanmoins pour des rencontres gays), une pause de plusieurs mois me paraissant nécessaire psychologiquement, je ne recherche plus pour le moment sur les réseaux de nouvelles relations avec des hommes, à cause de ma dernière déconvenue amoureuse et à cause de l’énergie à investir à chaque fois pour dépasser cette honte d’entrer en relation avec un garçon. Pour tout vous avouer, j’ai trembloté un max de tout mon corps quand je suis allé à ce rendez-vous raté, donc c’est encore difficile à gérer émotionnellement pour moi des rencontres gays. Peut être, faire enfin l'amour avec un garçon me permettrait de dépasser ce stade. Aujourd'hui, je voudrais donc toujours actualiser en priorité mes désirs homo par rapport à mes désirs hétéro. Jusqu’à maintenant, je pensais que cette priorité dans ma vie pouvait changer à la condition unique de ressentir à nouveau des coups de foudre amoureux pour des filles. Mais avec cette discussion récente avec cet ami étudiant psy, tout a été remis en cause et a contrarié mes croyances, je me sens obligé de passer mes désirs hétéros avant mes désirs homos pour ne plus ressentir cette honte de gay. Avec vos différentes réponses à d’autres personnes, j’ai conscience que l’orientation est quelque chose de flexible et changeante au cours du temps et il est normal de douter, de difficilement l’assumer au début et de ressentir de la honte par moment quand on n’est pas hétéronormé. Le dire est une chose, mais l’assimiler réellement dans son esprit est autre chose. D’où mes questions persistantes qui sont apparues dans ma tête depuis des jours et qui ne partent plus : Mon homosexualité est-elle un refuge et une orientation émotionnelle faute de mieux parce que je l'ai découverte tardivement ? Est-ce que cet ami en psychologie et ces sites web ont-ils raison ? Est-ce qu’ils ne confondent pas les liens cause à effet dans l’origine de l’homosexualité ? Et dans le cas contraire, est-ce que ça s’applique à moi, et si oui comment vivre avec ça ? Comment retirer toutes ces questions de ma tête ? Merci pour votre aide. Frédéric.



Le mot bisexuel ne me définit pas, comment me définir ...

Salut Alterheros, Je n'arrête pas de changer, je suis un peu perdu. Comment me définir ? Ado, j'étais persuadé être gay de 11 à 17 ans, avec tout le temps envie de sexe avec des mecs de mon âge, c'était de la folie, mais trop timide à l'époque pour oser. De 17 à 19 ans, j'étais persuadé être hétéro avec tout le temps envie de sexe avec des femmes, c'était aussi de la folie, mais aussi encore trop timide pour essayer. De 19 à 25 ans, de nouveau gay. De 25 à 28 ans hétéro. Et là encore gay à 29 ans. Mes premières expériences sexuelles avec quelqu'un ont été tardives (je ne savais pas sur quel pied danser avant de me dire "il faut te lancer sans honte" à 21 ans et en prenant courage sur ma timidité). Mes toutes premières ont donc été gays à partir de 22 ans et mes toutes premières avec des femmes à partir de 26 ans. Je suis seul actuellement, mes relations n'ayant jamais dépassé le stade de quelques mois ! Le mot bisexuel ne me définit pas du tout et je n'aime pas ce terme pour moi, durant chaque phase, je suis très axé sur une seule genre de personne (soit homme, soit femme) pendant plusieurs années mais jamais sur les 2 genres en même temps ou très peu. Je ne sais pas ce qui déclenche ces phases. Avez vous une idée ? Je ne sais pas quel terme utiliser pour ces personnes sans les blesser dans mon message (désolé, beaucoup perdu aussi là-dessus avec toutes les définitions qu'il y a maintenant sur le web), mais avec le temps, si ça arrivait un jour, je me suis aussi ouvert à la possibilité d'aimer romantiquement et avoir des rapport sexuels avec d'autres personnes qui ne se définissent ni homme - ni femme, ou qui auraient changé de sexe au cours de leur vie ou avec des hommes avec un corps féminin ayant gardé un sexe masculin, ou une femme avec un corps masculin ayant gardé un sexe féminin. Je ressens de l'excitation romantique et sexuelle à rencontrer et découvrir des personnes différentes du classique duo homme/femmes. Si ça arrivait, ça serait tout nouveau pour moi. Je n'ai jamais fait de coming-out, mes attirances fluctuant trop dans la durée. Comment m'identifier et mettre des mots sur ce que je vis, c'est le bordel dans ma tête, c'est un peu stressant toutes ces fluctuations sexuelles ? Pouvez vous me donner des pistes et des clés pour me mettre au clair dans ma tête et me déstresser ? Julien.


Suis-je bisexuelle?

Bonjour sa me soulage de pouvoir vous parler. Et bien ses en 4eme que j'ai été attiré la première fois par une fille. Je suis actuellement en première année et depuis lors j'ai été encore attiré par 2 ou 3 filles. Je ne vois pas couché avec elle mais j'ai eu un besoin fort de les embrasser. J'ai déjà eu a smacker deux d'entre elle mais juste amicalement. Peu après quand il se passe rien je récent plus rien et souvent je me sens très mal d'avoir eu ses sentiments à l'égard de certaines de mes amies. Je sais pas ce que je suis , bi? J'ai toujours été en couple avec des garçons. Aider moi Label


Je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début ...

Salut, Voila, je crois que je suis lesbienne refoulée depuis le début de mon adolescence. Comment en être sûre ? J'ai cru que j'étais hétéroromantique pendant longtemps mais je ne le crois plus. Je pense de plus en plus être gaie pour mon orientation romantique. Émotionnellement, à partir de l'âge de 11 ans, c'est partie dans tous les sens. J'ai toujours ressentie des papillons dans le ventre avec certaines filles. A 11 ans, la première fois que je suis tombée amoureuse, c'est d'une fille, malheureusement elle a déménagé avant qu'il y ait pu un jour une histoire entre nous 2. Malgré ce premier amour et des papillons pour d'autres filles, je suis très féminine et très girly, je me fais beaucoup courtisée et draguée par les garçons depuis mes 12/13 ans et donc je me suis toujours crue hétéro romantique par le fait d'être très féminine, d'attirer facilement le sexe opposé et à cause de certains de mes préjugés négatifs sur l'homosexualité. De mes 13 ans à mes 18 ans, je suis sortie avec des mecs (7 gars) lorsque ces derniers sont très beaux. Mais j'ai jamais ressenti pour ces petits amis des sentiments aussi forts comme pour mon premier amour à 11 ans ou seulement des papillons. Je pense que j'ai confondu pour ces garçons amitié et amour par le fait que je me crois hétéroromantique. Aujourd'hui, je crois que je suis sortie juste avec ces garçons pour les apparences par rapport aux autres et parce qu'une amitié s'est développée entre nous, je me suis pas rendue compte sur le moment. Pour moi, toutes ces relations hétéro m'ont beaucoup distraite, occultée et m'ont empêchée de me poser des questions sur mon orientation pendant tout ce temps. Ce refoulement de mes premiers sentiments pour des filles me revient maintenant dans la figure, avant et depuis que j'ai rompu il y a 1 mois avec mon dernier petit ami. Je me sens de plus en plus déprimée depuis plus d'un mois (ça a commencé déjà 1 mois avant la fin de ma dernière relation avec mon chum), je pense être uniquement homoromantique. Il y a 2 mois, j'ai croisé un couple de femmes dans la rue et sur le moment je me suis sentie excitée par cette idée, puis envieuse et ensuite triste et déprimée de ne pas être comme elles, avant de me reprendre en me disant que je ne suis pas lesbienne. C'est comme ça que toutes mes interrogations sur moi sont revenues. La nuit, je rêve de plus en plus souvent que je sors et j'embrasse une fille qui me plait actuellement et quand je me réveille je me sens triste et déprimée sur le coup que ça ne soit pas réelle et c'est juste un rêve. Sexuellement, mes relations ont fini par cassées à chaque fois lorsque le gars a voulu coucher avec moi. J'ai cru longtemps pour ce blocage de passer à l'acte sexuel avec un gars, c'est que je n'étais pas prête et trop jeune ! Mais à 18 ans, je suis toujours vierge et je me rends compte que je me suis refusée aux garçons pour une autre raison que ne pas être prête ou être trop jeune qui étaient des excuses pour moi-même et les gars, mon orientation sexuelle ! Le sexe masculin m'a toujours dégoûtée malgré moi au fond de moi ! J'ai toujours ressentie inconsciemment un fort désir sexuel exclusif pour les filles depuis mon premier amour à 11 ans ! L'envie et le désir que ma première fois soit avec une fille me fait vibrer tout mon corps, depuis que je ne suis plus en couple et je me retrouve seule avec moi-même pour y réfléchir. Je crois, être fréquemment courtisée par des garçons depuis très jeune a eu pour effet de refouler et d'effacer toutes mes désirs et envies romantiques et sexuelles naissantes avec les filles, pour me conformer aux attentes des autres. Est ce par un manque de personnalité ou par conformisme ou mes préjugés anti-lesbiens ? Que pensez vous du fait d'avoir occulter aussi longtemps mon orientation sexuelle et romantique ? Je me sens de plus en plus mal à l'aise à être hétérosexuelle, mais je ne suis pas encore convaincue à 100% d'être lesbienne à cause de ces attractions du sexe opposé pour moi. Je doute encore. Dois je suivre mes intuitions et mes émotions et ne plus me refouler ? Comment arrêter d'attirer les hommes et attirer les femmes pour qu'elles s'intéressent amoureusement à moi ? Dois je faire un coming out ? J'ai peur de ne pas être prise au sérieux si je fais un coming out, personne ne me croira à cause de mon image actuelle qu'ont les gens et par le fait que j'attire beaucoup les hommes malgré moi et je suis probablement trop féminine trop girly, j'ai du mal encore à croire moi-même que je suis lesbienne dans ma tête alors qu'émotionnellement et sexuellement je crois que je le suis bien. De plus dans mon lycée, deux filles ont fait un coming out de lesbienne et au final elles sortent avec des mecs, ça me déstabilise beaucoup. Je sais que généralement vous ne le faîtes pas, mais dites-moi si je suis bien lesbienne, ça pourrait m'aider à lancer mon coming out en étant certaine de moi. Je ne veux plus sortir avec des garçons, je voudrais essayer avec des filles, je sens que tout ce refoulement de mon orientation a un impact négative sur ma santé psychologique, c'est la déprime pour moi actuellement. Un coming out peut il réellement m'aider à rencontrer des filles qui tomberont amoureuses de moi ? Que conseillez vous ? Brittany



Suis-je un homme gay ou une femme lesbienne?

Question 1 : Bonjour Voila g longtemps voulu être une fille pour vivre une relation lesbienne avec une fille, g toujours trouvé dégueu les relations hétéro tout en étant attirée par les femmes. Pour sortir un jour avec une femme je ressens le besoin d être une femme. Malheureusement je suis homme et donc je dois me contenter de regarder du porno lesbien ou me projeter dans des films ou de bande dessinée genre la vie d'adele pour vivre cette idée. Jai souffert de ne pas être une femme à ma naissance jusqu'à mes 20 ans environ . Pour autant je n ai jamais eu envie d aller voir la médecine pour être femme car g toujours senti que ce n était ça qui m'aiderait. Récemment et heureusement je suis tombé amoureux d'un mignon garçon et la je ressens le besoin d'être un garçon pour avoir une relation gay. Ce 1er amour gay secret m'aide beaucoup (Meme si le mec en question est probablement hétéro. Et la je me dit que je suis peut être un garçon gay et pas une fille lesbienne dans ma tête. C compliqué tout ca. Je ne suis jamais sortie avec personne à 21 ans à cause de ce problème dans ma tête. Je me sens bien seule. Je me dis que finalement je suis peut être attiré par tout ce qui est relation sexuelle et romantique entre personne de même sexe parce que, je n ai jamais aimé les relations sexuelle ou romantique hétérosexuelle, je ressens une aversion pour l'hétérosexualité depuis toujours. Je me dis que je devrais essayer donc d'être gay à défaut de devenir lesbienne, ça pourrait m'aider à aller mieux car je me rends compte que maintenant les relations sexuelle et romantique entre garçon m'attirent et m'excitent beaucoup t donc je voudrais essayer être gay pour aller mieux et ne plus être seule et vivre mon premier amour. G trop souffert à m'imaginer femme. Je regarde moitié porno lesbien et porno gay depuis 1 an alors qu'avant c'était 100% lesbienne, je sais que la pornographie c pas bien mais ça m aide à tenir psychologiquement dans ma solitude sexuelle et romantique en attendant de vivre une vraie relation J envisage d aller un de ces 4 dans un bar gay pour rencontre romantique. Est ce possible dans ce type d endroit ? J'espère que je ne suis pas bizarre ou psychologiquement instable. Qu est ce que je traverse pour vous? Sam Question 2 : Bonjour, Je vous réécris, je suis inquiète, il semble que mes questions ne vous ont pas été envoyées. Malgré la lecture de vos autres réponses à d'autres personnes, je suis inquiète actuellement car j'ai à nouveau un crise d'identité par rapport à la dernière fois que je vous ai écrit et alors que je m'étais fixé sur être un garçon gay. Voila, en orientation, je suis homoromantique et homosexuelle, c'est clair dans ma tête. En revanche, depuis la puberté, je voudrais être une fille. Je suis attirée romantiquement et sexuellement par les filles mais en tant que fille lesbienne. Je vis pour le moment tout ça (être une fille lesbienne) par procuration en lisant des livres, en regardant des films ou des séries traitant de l'homosexualité féminine ou tout simplement en regardant de temps en temps du porno lesbien pour vivre dans ma tête des relations sexuelles entre fille et soulager ma solitude sexuelle et romantique. Pour moi, il est inenvisageable que je sois en relation romantique et sexuelle avec une fille en tant qu'homme, il faudrait absolument que je sois une femme pour ça. J'espère que vous ne prenez pas pour une folle. J'ai 21 ans et je ne suis jamais sortie avec personne à cause de mon problème d'identité qui me bloque dans toutes mes interactions sociales amoureuse avec fille ou garçon. Jusqu'à 20 ans, j'ai toujours regretté de ne pas être née dans un corps de femme à ma naissance, pour avoir un vrai sexe de femme et de vrais seins et de jolies courbes féminines, jusqu'à ce que l'idée que je pouvais vivre mon homosexualité en tant que garçon gay avec un autre garçon me traverse l'esprit. J'ai déjà réfléchi et je n'envisage pas de transition ou de démarche médicale pour être une femme, en effet, je suis convaincue que ça ne m'aiderait pas. Je ne me sentirai jamais une fille à part entière, je ne suis pas sûre de moi 100%, j'ai peur de le regretter (voir la suite de mon message plus bas pourquoi) et je n'aurai jamais ce courage moral qu'ont ces personnes qui font une transition. Je vous ai écrit la dernière fois qu'heureusement, je suis tombé récemment amoureux d'un garçon et j'ai ressenti le besoin alors d'être un garçon gay pour vivre pleinement une relation homosexuelle en accord avec mon orientation, même si ce garçon est probablement hétéro. Dans le même ordre d'idée que pour vivre romantiquement et sexuellement avec une fille je dois devenir une fille physiquement, je dois être absolument un garçon pour vivre romantiquement et sexuellement avec un garçon. C'est compliqué tout ça, je sais. Donc depuis 1 an j'ai commencé à vivre à l'idée d'être garçon gay au lieu d'être une fille lesbienne, car ça pourrait m'aider à aller de l'avant et être une solution pour mon problème. Ca me plaisait beaucoup l'idée d'être un garçon gay. Vori du porno gay m'ayant confirmé que sexuellement je suis aussi un garçon gay, et m'avait soulagé et permis de souffler dans ma solitude sexuelle et romantique. Mais rebelote, en moins d'une semaine, j'ai très envie de redevenir une fille lesbienne, après avoir rencontré une fille cette semaine pour qui j'ai eu le béguin. Je viens d'emménager dans mon propre appartement, loin de mes parents samedi dernier. J'ai alors craqué, je me suis acheté du rouge à lèvres, des vêtements (une mini-jupe et un tshirt échancrée) et des sous-vêtements féminins pour m'habiller en fille chez moi. Que faire ? Dans mon dernier message, je voulais me fixer en tant que garçon gay au lieu d'être fille lesbienne mais je ne sais plus trop. Est ce toujours possible pour vous car je me suis dit que je pourrais être heureuse en étant un garçon gay et en tombant amoureuse d'un garçon pour abandonner cette identité de fille lesbienne mais je crois que c'est devenu un peu plus compliqué que ça en une semaine? Je voulais avoir si aller dans un bar gay me permettrait de faire de réelle rencontre amoureuse et romantique avec un gars qui pourrait m'aider dans mon changement et me fixer sur garçon gay, car pour le moment, c'est ma seule porte de sortie d'être un garçon gay étant donné que je ne pourrai jamais être physiquement une fille. Que pensez vous et que me conseillez vous avec tout ça ? Actuellement je me sens fille alors que la semaine dernière je me sentais encore garçon, c'est très dur à vivre ce basculement de genre. Pouvez vous m'aider ? Sam.