Est-ce que je me dis bisexuelle par peur d’être confrontée à de la lesbophobie?


Bonjour! Ou bonsoir d’ailleurs, ça depend de l’heure à laquelle vous lirez ça!
Vous ne vous souvenez sûrement pas de moi vu toutes les questions qu’on vous pose mais je vous avais déjà écrit l’année dernière quand j’étais vraiment très mal, dans ma tête comme dans mon corps et je tiens à vous dire à quel point vous m’avez aidé et à quel point ça m’a fait du bien de m’adresser à vous ( merci beaucoup Marie-édith Vigneau pour tous vos conseils, vos encouragements et votre compassion, vous m’avez permit de me sentir à nouveau bien et surtout enfin moi-même et je ne sais pas comment vous remercier suffisamment pour ça… :). Grâce à vous j’ai continué à chercher des réponses à toutes mes questions, et elles étaient très très nombreuses, mais j’ai quand même réussis à en venir à bout. Alors aujourd’hui je peux vous dire avec fierté que je m’assume complètement en temps que bisexuelle et, croyez moi, vous n’y êtes pas pour rien! J’ai parcouru un bon bout de chemin depuis la dernière fois. Même si je me pose encore quelques questions de temps en temps, j’arrive, contrairement à avant, à passer à autre chose.
J’ai récemment fait mon coming-out auprès de mes ami.e.s, principalement, et de ma soeur, même si j’ai la certitude que mes parents sont au courant sans que je les en ai tenu informé. Je pense que j’attends qu’ils m’en parlent directement pour leur dire parce que je ne me sens pas vraiment prête à faire le premier pas. Bref tout ça pour vous dire que ma vie a changé depuis que je vous ai écrit et j’en suis ravie!
Alors aujourd’hui je me suis dit que, étant donné que vous m’avez fait avancer la dernière fois, vous pourriez m’aider à nouveau.
En fait, je suis en crush sur une fille de ma classe mais je ne sais absolument pas comment lui dire. Le problème c’est que je suis assez timide et que j’ai souvent du mal à aller voir les gens pour leur parler, mais une fois que j’ai créé des liens avec une personnes je suis tout l’inverse.
J’ai eu l’occasion de lui parler à plusieurs reprises mais pas suffisamment pour que je puisse espérer qu’elle s’intéresse à moi et je ne sais pas comment faire pour me rapprocher d’elle… En plus je ne sais pas du tout si elle est attirée par les filles et je ne peux pas aller la voir pour lui demander directement. Est-ce que vous auriez des “astuces” pour savoir si les gens sont gays ?
Je voulais aussi parler du fait que, même si je vous ai dit que j’étais bi, je me sens surtout attirée par les filles et des fois je me demande si je ne me sentirai pas mieux avec l’étiquette lesbienne. Mais j’ai remarqué que les gens, ceux de mon collège en tout cas, sont plus ouverts pour les personnes bisexuelles que les gays. Donc je me demande si je me dis bi par peur d’être confrontée à de la lesbophobie ou si je le suis vraiment.
Voilà! J’espère que vous pourrez répondre à tout ça, même si ce n’est pas très clair…
Bonne journée!
AA

Salut AA ! 

Tout d’abord, j’espère que tu vas bien 😊 Merci d’accorder à nouveau ta confiance à l’équipe d’AlterHéros – je suis extrêmement heureuse de lire à quel point la réponse de notre incroyable Marie-Édith Vigneau t’a aidé dans ton cheminement! Tu sembles être une personne très réfléchie et à l’écoute de toi-même – à cela, je te dis félicitation. 😊 Il n’est pas toujours facile de s’écouter et de se mettre au centre de ses propres préoccupations, mais il me fait plaisir de lire que tu t’accordes ce droit! Après avoir parcouru ton premier message, je peux moi aussi affirmer que je comprends ton attrait pour le visionnement de films lesbiens – c’est en effet parfois grâce à ce genre de découvertes que l’on apprend à mieux se connaître et s’accepter. Tu vois, dans mon cas, j’ai pris conscience que j’étais probablement bisexuelle en regardant le personnage de Kiera Knightley dans Le Pirate des Caraïbes. 😉  

 

Il me fait aussi plaisir de savoir que tu as un réseau de soutien (tes ami.e.s et ta sœur) autour de toi à qui tu as parlé de ton cheminement et de ton orientation sexuelle. Pour ce qui est de faire ton coming-out à tes parents, saches qu’il est normal et tout à fait compréhensible que tu ressentes une certaine appréhension. Tu as le droit d’attendre, tout comme tu aurais le droit de prendre les devants – c’est ton cheminement à toi et il t’appartient de décider quand, comment et pourquoi tu souhaites aborder la question de ton orientation sexuelle avec autrui. Si jamais tu te trouves dans une position où tu désires leur en parler, mais que tu ne sais pas trop comment, je me permets de te laisser ici ma réponse à quelqu’un.e qui cherchait des conseils au sujet de son coming-out; sait-on jamais, si cela peut t’apporter un peu de soutien, j’en serai bien heureuse. 😉 

 

En ce qui concerne ta question actuelle, je comprends que tu recherches des conseils pour aborder une fille de ton entourage qui te plaît bien. Tu ne connais pas son orientation sexuelle, et tu te demandes comment le savoir avant de te lancer. De plus, tu t’identifies actuellement comme bisexuelle, mais tu ressens une plus forte attirance pour les femmes. Tu as constaté que, dans le milieu où tu évolues, la bisexualité est « mieux vue » que l’homosexualité, et tu te demandes si cela n’aurait pas affecté ta manière de percevoir ton orientation sexuelle. Ce portrait te semble-t-il juste? 

 

Ton questionnement par rapport à l’orientation sexuelle de cette jeune fille de ta classe est assurément partagé par un très grand nombre de gens issu.e.s de la communauté LGBTQ+, rassures-toi ! 😉 Dans une société comme la nôtre, qui normalise autant l’hétérosexualité, il est normal d’avoir ce genre de questionnements – moi-même, qui m’identifie également comme une femme bisexuelle, je me souviens m’être posé souvent la question. 😛 Certain.e.s aiment bien afficher leur appartenance à la communauté LGBTQ+ plus ouvertement, par exemple avec des macarons représentant le drapeau de la fierté épinglés sur leurs vêtements ou leur sac-à-dos. Cependant, mis-à-part de petits indices comme ceux-ci, il n’y a pas de « signaux » ou de comportements distinctifs qui puissent te permettre de connaître l’orientation sexuelle d’une personne avant de le lui en parler… ce qui, j’en conviens, peut être gênant, intimidant, voire même effrayant.  Alors dans ce cas, comment aborder le sujet avec cette personne qui nous plaît tant? 

 

Tout d’abord, je crois que la première étape serait de te rapprocher de cette personne. Dans ton message, tu mentionnes que tu as « eu l’occasion de lui parler à plusieurs reprises mais pas suffisamment pour que [tu] puisse[s] espérer qu’elle s’intéresse à [toi] ». Là où tu vois peut-être le verre d’eau à moitié vide, moi, je le considère à moitié plein : en effet, il semble que cette fille soit ouverte à discuter avec toi, ce qui est tout de même un bon signe. 😊 En effet, pour espérer avoir une relation avec une autre personne, il faut que les deux parties soient intéressées… et la première étape est de s’assurer que l’autre personne est elle aussi ouverte à un rapprochement, que ce dernier soit amical ou amoureux. Si ce n’est pas déjà fait, tu peux aussi songer à l’ajouter sur un réseau social (Facebook, Instagram, etc.). 

 

Ensuite, lors de vos discussions, tu peux essayer de lui poser des questions pour évaluer son degré d’ouverture en lien avec divers sujets liés de près ou de loin à la diversité sexuelle. Par exemple, tu peux lui parler d’un film ou d’une série sur Netflix que tu as récemment regardé, et qui met de l’avant un ou des couples queers (quelques suggestions en vrac : Sex Education (une série humoristique sur la sexualité et l’adolescence), Love Simon (une comédie romantique avec un protagoniste qui s’identifie comme homosexuel), One Day At A Time (sitcom humoristique où le personnage d’Elena, une adolescente, fait un coming-out dans la première saison), Umbrella Academy (une série dramatique à saveur parfois humoristique qui met en scène un personnage queer (Klaus), et dont l’un des acteurs principaux, Elliot Page, a récemment fait un coming-out trans), etc.). Tu peux aussi mentionner un évènement de l’actualité en lien avec des enjeux LGBTQ+, ou encore lui parler d’un.e célébrité que tu admires et qui fait partie de la diversité sexuelle (Pink, Halsey, Hayley Kiyoko, Janelle Monáe, Tessa Thompson… il y a beaucoup de choix! 😉). Pour citer ma collègue Marie-Édith, que tu connais bien :  « Peu importe l’orientation sexuelle de cette personne, je te propose de tenter de développer avant tout une relation d’amitié avec elle. Vous pourrez ainsi apprendre à vous connaître. Ce sera aussi moins stressant que d’avoir l’objectif d’être en relation amoureuse avec elle… Il se peut aussi qu’en la découvrant davantage, tes sentiments à son égard changent. C’est important aussi de rester à l’écoute de toi-même. »

 

Pour ce qui est de ta deuxième question, à savoir si tu pourrais t’identifier comme bisexuelle seulement par crainte d’être confrontée à de la lesbophobie de la part de ton milieu social, il est certain qu’il n’y a que toi qui puisses réellement savoir ce que tu ressens. Pour répondre directement à ta question, effectivement, si tu entends beaucoup de commentaires ou de blagues lesbophobes autour de toi, il est possible que cela ait influencé non seulement la manière dont tu perçois ton orientation sexuelle, mais aussi la façon dont tu l’exprimes. Un milieu social qui tient des propos toxiques envers la diversité sexuelle peut devenir un frein à l’acceptation de soi et de son orientation sexuelle, et même créer des situations d’homophobie intériorisée. Cependant, il se peut aussi que ta première impression soit celle qui te convienne le plus. 

 

Pour alimenter ta réflexion, j’aimerais te proposer ici la définition de l’orientation sexuelle selon le site web français « C’est Comme Ça », qui va comme suit : « L’orientation sexuelle […] est intime – elle ne se lit pas sur le visage d’une personne – et n’est pas forcément figée : en fonction des rencontres et des étapes de sa vie, on est plus ou moins attiré-e par tel ou tel type de personne, ou par des individus en particulier ». Ce que cette définition met de l’avant, c’est l’idée qu’il n’est pas obligatoire de ne s’identifier qu’à une seule « étiquette » tout au long de sa vie. En effet, dans le très large spectre de la diversité sexuelle, l’orientation sexuelle peut être mouvante, ce qui signifie que tu peux très bien te sentir plus attirée par les femmes à une certaine période de ta vie, puis ressentir du désir à la fois pour les hommes et les femmes à un autre moment. De plus, être bisexuel-le ne signifie pas nécessairement être attiré-e uniquement par le genre masculin et le genre féminin à part égale et pour toujours. Si l’orientation sexuelle est fluctuante, cela signifie que le « degré » d’attirance que l’on peut ressentir pour un ou plusieurs genres varie lui aussi. Chez AlterHéros, on aime bien utiliser la définition qui veut que l’orientation sexuelle soit la « capacité » à ressentir du désir sexuel et/ou amoureux; ainsi, on définirait la bisexualité comme la capacité d’être attiré-e par les individus de son propre genre et/ou d’un autre genre (masculin, féminin, non-binaire, genderfluid), ce qui voudrait dire que, si tu as déjà ressenti du désir pour les hommes, tu pourrais très bien t’identifier comme bisexuelle si tu te sens confortable avec ce terme – et ce, même si tu te sens plus attirée par le genre féminin. 

 

Je crois que ce qu’il est important de souligner, c’est que tu es tout à fait libre de t’identifier selon l’orientation sexuelle avec laquelle tu te sens le plus confortable. Je me réfère à cette citation tirée du site web d’Interligne : « Il faut retenir que ces définitions et distinctions sont théoriques, et qu’en pratique, chaque personne vit son orientation de façon différente. Le choix d’utiliser ou non une étiquette et les raisons derrière ce choix sont personnels à chacun et chacune.». 

 

En te lisant, j’ai pu constater que tu possèdes une très bonne capacité d’introspection; le fait que tu te poses cette question témoigne du fait que tu souhaites être à l’écoute de tes besoins et de tes désirs. Si, pour toi, le terme « bisexuelle » te fait sentir bien, et que tu t’y reconnais, tu es absolument libre de te dire bisexuelle; si « lesbienne » fait plus de sens pour toi, alors tu peux t’y identifier; et si, avec le temps, tu sens que cette orientation tend à fluctuer, eh bien tu es libre de redéfinir à nouveau l’orientation à laquelle tu t’identifies. Nous ne sommes pas tenus d’adopter une étiquette et de s’y rattacher pour toujours – l’important, c’est que ton orientation sexuelle te rende confortable, et à l’aise avec toi-même. 

 

Voilà, j’espère avoir pu contribuer à ta réflexion et à ton cheminement! Prends soin de toi, et n’hésites pas à nous réécrire si tu as d’autres questionnements. Notre porte est toujours ouverte! 😊

Claude, bachelière en sexologie, UQAM.

 


About Claude

Claude est une étudiante qui terminera sous peu un baccalauréat en sexologie à l’UQAM. Elle espère ardemment pouvoir s’impliquer dans l’intervention et la mise en place de projets venant en aide aux communautés LGBTQ+ une fois son diplôme en poche, et c’est ce qui la motive à s’impliquer chez AlterHéros. Dans ses temps libres, elle travaille dans une garderie pour chiens, s’intéresse à la photographie amateure et boit beaucoup trop de café.

Leave a comment