Comment savoir si on s’intéresse aux filles ?


Comment savoir qu’on s’intéresse aux filles ? Parce que je n’arrive pas à être en relation avec les garçons…..aidez moi svp

Je veux être en relation mais je ne sais pas avec qui.’….je n’arrive pas à avoir des ami(e)s même.

Répondez moi s’il vous plaît.

Mirabelle

 

Bonjour Mirabelle!

 

Merci de faire confiance à notre équipe pour répondre à ta question!

 

Tu veux donc savoir comment on fait pour savoir si on est intéressé·e·s par les filles. Tu mentionnes aussi ne pas arriver à te faire des ami·e·s.

 

Premièrement, il peut en effet être assez complexe de savoir quelles sont nos attirances sexuelles et romantiques et c’est un questionnement qui prend un nombre différent pour chaque personne! Puisque nous recevons plusieurs questions semblables à la tienne, je me permets de te citer une ancienne réponse de mon collègue qui y répond si bien:

Ce n’est pas évident de mettre des mots sur ce que l’on vit, de mettre des mots sur quelque chose d’aussi complexe que sont les attirances humaines et l’orientation sexuelle. Encore moins évident lorsqu’on grandit dans un monde à très grande majorité hétérosexuelle… comment réagir lorsque nos attirances ne semblent pas concorder à ce modèle hétéro? Tu n’es pas la seule à ressentir des questionnements envers ton orientation sexuelle. Je me suis longtemps posé des questions aussi, je t’assure! Et ça m’arrive encore même aujourd’hui! En ce sens, tu as bien fait de nous écrire. Je vais tenter mon mieux pour répondre à tes différentes questions.

Pour commencer, laisse-moi citer cette récente réponse que j’ai écrite : «L’important à se rappeler, c’est que les orientations sexuelles sont d’abord et avant tout des mots pour décrire des expériences humaines parfois très complexes! C’est le choix de chaque personne à déterminer quels termes lui correspond le mieux – et si elle veut en choisir un! Il faut aussi garder en tête que la façon que l’on s’identifie aujourd’hui et la façon que nos attirances se manifestent aujourd’hui peuvent varier dans le temps, au rythme de certaines rencontres, de certaines découvertes, de certaines explorations ou même de certaines curiosités. Il n’y a aucun mal à cela! En gros, les principales composantes de l’orientation sexuelle sont les désirs, les comportements et l’identité. Pour citer ma collègue : ”Les désirs, ce sont nos attirances et envers qui elles se déclarent (est-ce qu’on est plutôt attiré par tel ou tel type de corps, tel ou tel type de personne, qui on aurait envie d’embrasser, etc.). Les comportements, ce sont les actions que l’on pose réellement, à l’inverse des désirs qui renvoient à l’imaginaire (ex : avoir embrassé notre amie, avoir eu une relation sexuelle avec un homme, avoir regardé les fesses d’une personne dans la rue). Finalement, l’identité, c’est l’appropriation et le choix de mots pour se décrire par rapport à notre identité sexuelle (hétéro, lesbienne, bisexuel.le, etc.)”.» En d’autres mots, les termes comme hétéro, bi, lesbienne ou asexuelle sont d’abord et avant tout des outils pour mettre des mots sur des expériences, des désirs et des identités. Une fille qui a des désirs à la fois pour des gars et des filles, mais des comportements sexuels principalement avec des garçons, pourrait par exemple s’identifier comme bisexuelle, car cela correspond à ses désirs, ou comme hétérosexuelle, car cela correspond à ses comportements, ou tout autre mot qui lui fait sentir bien! L’important, c’est uniquement d’être confortable avec les mots que nous choisissons. Et surtout, il n’y a pas de presse! Ces mots peuvent changer et fluctuer. Et c’est vraiment correct!

De plus, il est possible de distinguer deux grandes dimensions à l’orientation, soit les attirances physiques (orientation sexuelle) et les attirances émotionnelles (orientation romantique). Pour citer encore ma merveilleuse collègue Marion : «Dans les deux cas, on parle d’une attirance. Dans le cas de l’attirance sexuelle, il s’agit d’une attirance plutôt physique, déterminée par le genre (ou les genres) des personnes avec qui tu as envie d’avoir des comportements érotiques comme embrasser ou avoir des relations sexuelles. Dans le second cas, il s’agit plutôt d’une attirance émotionnelle, déterminée par le genre (ou les genres) des personnes avec qui tu as envie d’avoir une relation intime/amoureuse et des comportements romantiques comme regarder un film collé.es. Pour la plupart des gens, l’orientation sexuelle et l’orientation romantique vont dans le même sens (par exemple, une fille qui a des sentiments pour les filles et qui est attirée physiquement par les filles), même si ça peut parfois différer.» Ainsi, il est possible que ce soit quelque chose qui puisse résonner en toi en ce moment, le fait de ressentir des attirances sexuelles différentes de tes attirances romantiques. Et c’est très correct aussi. 

Finalement, j’aime parfois comparer les orientations sexuelles à un spectre de couleurs. Par exemple, nos attirances ne sont pas nécessairement noires ou blanches, nos attirances n’ont pas à entrer parfaitement dans une case ou l’autre. Ce que je veux dire ici, c’est qu’il existe des tonnes de nuances et de variances, entre le fait d’être homosexuel.le ou hétérosexuel.le par exemple, où il est possible de s’identifier! Par exemple, j’aime principalement les garçons. Mais il m’est également arrivé d’avoir des expériences romantiques et sexuelles avec des filles. C’est ma nuance à moi!

 

Pour ajouter à cette réponse, je me demande ce que tu veux dire par « je n’arrive pas à être en relation avec les garçons »? Est-ce parce que tu n’as pas encore eu « l’opportunité » d’être dans une relation amoureuse avec un garçon? Si c’est ça la raison, ce n’est pas un facteur qui peut influencer ton orientation sexuelle. Si tu es intéressé·e tout de même par les garçons, ce n’est pas parce que tu n’as jamais été dans une relation avec eux que tu n’es pas attiré·e par eux! Sinon, est-ce parce que tu ne ressens pas d’envie à être en relation avec un garçon? Que tu ne ressens pas d’attirance envers eux? Dans ce cas, il se peut aussi que ton orientation soit différente de l’hétérosexualité.

 

Tu mentionnes vouloir être en relation, mais ne pas savoir avec qui. Pourquoi as-tu cette envie d’être dans une relation? Est-ce une envie personnelle? Est-ce à cause de ton entourage? Est-ce parce que tu as un intérêt amoureux envers une personne? Je t’invite à réfléchir sur la cause de cette envie pour connaître réellement ton ressenti. Tu sais, si tu ne ressens pas d’attirance romantique et/ou d’attirance sexuelle, c’est aussi très commun et normal! Il existe beaucoup de personnes asexuelles et beaucoup de personnes aromantiques. Les deux combinés sont aussi très possibles. Alors, soit bienveillant·e envers tes besoins, prends le temps de les analyser 🙂 

 

Pour ce qui est du fait de ne pas arriver à avoir des ami·e·s, comment cela te fait-il sentir? Rencontes-tu des personnes avec qui tu aimerais partager une amitié? Si jamais tu souhaites rencontrer de nouvelles personnes, tu peux toujours te trouver des activités que tu aimes faire hors de chez toi, par exemple un sport, de l’art, du karaoké, du théâtre. Cela pourrait te permettre de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes passions/hobbies que toi! Sinon, vas-tu à l’école présentement? Si c’est le cas, tu pourrais t’inscrire à un club, une association, ce qui te permettrait aussi de rencontrer! Si tu as un travail, ça pourrait aussi cliquer avec un·e collègue, si tu entames une conversation. Je sais que ça peut être angoissant, de faire du social, et tu n’es pas dans l’obligation de le faire si tu n’en ressens pas l’envie, mais si tu le souhaites, ce sont selon moi les meilleures manières de rencontrer 🙂

 

J’espère avoir pu t’offrir quelques pistes pour t’aider. N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment