Suis-je transgenre ou simplement une fille qui a un style un peu masculin?


Bonjour,
Ca fait plusieurs semaines que je me questionne sur mon identité du genre et j’aimerais avoir des conseils. Depuis que je suis jeune je suis un vrai garçon manqué, je traine plus souvent avec des garçons, je préfère porter des vêtements de type pantalon et t-shirt plutôt que des robes ou des jupes, je déteste le rose, et plein de petites choses comme ça. Depuis cette année, la 4ème, je suis dans une bande de filles mais ce sont des filles qui ne parlent pas de sujet typiques de filles normales. Mais sans même m’en rendre compte, j’ai changé de façon de m’habiller pour être plus féminine mais je me sens mal, pas à ma place. Il n’y a pas longtemps, j’ai vu la redifusion d’un reportage sur une personne transgenre sur internet. Je me suis donc renseigné sur internet en ce qui concerne les transgenre et je me suis identifié à plusieurs cas de figure. Après avoir étudié différentes descriptions, je me suis demandé si j’étais transgenre. Sur plusieurs sites, il était conseillé, pour se faire une idée, “d’essayer” le genre en question en demandant à sa famille de l’appeller par le prénom qu’elle a choisi, en s’habillant comme un garçon etc… Toutefois, moi je ne peux pas vraiment car mes parents ne sont pas vraiment d’accord avec le fait d’avoir un genre ou une orientation romantique ou sexuelle différents des gens “normaux”. Ils disent que c’est juste une mode et que les gens font juste ça pour être interessants.
L’autre jour, je suis allé faire les courses avec ma grand-mère car elle voulait absolument nous acheter des vêtements à mon frère et moi mais elle m’emenait toujours au rayon femme. Elle me demandait ce qui me ferais plaisir mais rien ne me faisait plaisir dans ce rayon plein de fleurs, de rose et de petits coeur. Moi je préfère les couleurs sobres comme le noir, le gris, le marine ou éventuellement un bleu clair. Après avoir parcouru tout le rayon femme, je n’avait rien trouvé, au grand désespoir de ma grand-mère. Elle a donc été au rayon homme chercher des affaires pour mon petit frère et je l’ai suivi. Ici, beaucoup plus de vêtement me plaisaient. A un moment, je suis allé voir ma grand-mère et je lui ai montré un t-shirt marine du doigt en lui disant “c’est celui-là que je veux”. Elle n’a pas trop comprit et a répliqué que moi je devais m’habiller au rayon fille mais je n’ai pas laché et je lui ai dis que c’était ce t-shirt ou rien. Comme elle voulait vraiment m’acheter quelque chose, elle a fini par céder à contre coeur et moi je suis repartie toute contente avec mon t-shirt.
Je voudrais aussi rajouter que je rêve de devenir un homme.
Donc je me pose la question: Suis-je transgenre ou simplement une fille qui à un style un peu masculin et qui veut faire son interressante car je suis perdue.
Merci par avance pour votre réponse,
Océane.

Salut Océane!

 

Merci de nous faire confiance et de nous partager ce que tu ressens. Dans le fond, sur différents points tu as toujours eu des préférences plus “masculines” que la norme et tu te demandes comment savoir si tu es une fille au style masculin ou plutôt un garçon transgenre. Ça me ferait très plaisir de te donner des conseils sur le sujet basé sur mon expérience personnelle et celle de gens que je connais. 🙂

 

En premier lieu, je veux te féliciter : en remarquant tes questionnements tu as décidé de pousser ta réflexion plus loin, de faire tes propres recherches, d’écouter les témoignages de personnes concerné·e·s. Je pense que c’est une approche qui démontre beaucoup de curiosité et d’ouverture et je trouve ça très cool de ta part! Lors du magasinage avec ta grand-mère tu as défendu ton choix de t-shirt jusqu’au bout malgré l’instance et l’exaspération de ta mamie. Ça a dû prendre beaucoup de force et de courage, moi en tout cas ça m’impressionne.

 

Donc ensuite concernant ton genre. Tu as déjà trouvé de l’information et je ne veux pas répéter des choses que tu sais, mais juste pour m’assurer qu’on comprenne les même choses : être trans c’est de ne pas s’identifier complètement, exclusivement ou pas du tout à son genre assigné à la naissance (fille dans ton cas), alors qu’être cis signifie de s’identifier pleinement et confortablement avec son genre assigné. Cis et trans sont des adjectifs, c’est possible d’être un garçon trans, ou d’être une personne trans et non-binaire par exemple. Et non-binaire veut dire de pas s’identifier ni dans la catégorie homme ni dans la catégorie femme. Il s’agit d’identité de genre, de comment l’on se sent à l’intérieur, et elles peuvent ne pas concorder parfaitement avec l’expression de genre, comment l’on se présente au monde extérieur. C’est pour cela qu’il est possible d’être une fille avec un style neutre ou masculin, ou d’être une personne non-binaire et d’aimer les robes et le maquillage, etc. Est-ce que tu me suis jusqu’ici? Tu peux faire un exercice et compléter toi-même cette Licorne du Genre et réfléchir à la différence entre ton identité de genre (ton ressenti intérieur), ton expression de genre (comment tu te présentes aux autres) et tes différentes orientations sexuelles et romantiques. Chacune de ces dimensions est indépendante l’une de l’autre.

 

Parce que maintenant ça devient un peu plus flou. Il n’y a pas vraiment de recette à suivre qui convienne à tout le monde pour savoir précisément qui on est et ce que l’on aime. Je pense que tu as très bien fait en commençant par écouter des témoignages, as-tu lu ceux-ci? Ou encore consulter cette liste de célébrités trans et non-binaires? Il y a beaucoup de vidéos de type FtM transition timeline sur YouTube qui peuvent aider à comprendre les possibilités et à formuler des espoirs et des attentes. “Essayer” le genre en question est en effet une autre bonne stratégie. Après tout, comment peut-on savoir si on aime les oranges ou le melon d’eau si on n’y a jamais goûté? Si c’est impossible pour toi à la maison, il y a d’autres façons, tu peux commencer à réfléchir solitairement aux pronoms (il, elle, iel, ille, y, el, en alternance, autres) et aux prénoms que tu aimerais essayer, tu peux utiliser l’écriture, la musique, l’art, les jeux de rôle ou les jeux vidéos pour explorer tes sentiments en lien avec ton genre, tu peux en parler avec tes amies ou avec des personnes en ligne. Il y a différentes routes, à toi de voir celles qui semblent le mieux te convenir. Et juste pour clarifier, si après des réflexions et expérimentations tu ne considère pas être trans ou pas être un garçon, c’est correct aussi! C’est une très bonne chose que d’apprendre à mieux se connaître. Il y a après tout plein de façon d’être une fille et en aucun cas on est obligé‧e de suivre des stéréotypes féminins qui ne nous correspondent pas.

 

J’ai remarqué que tu as repris les mots de tes parents envers les gens trans vers la fin de ton courriel, en te demandant si toi aussi tu “faisais ton intéressante”. Je trouve que les mots qu’utilisent tes parents sont très invalidants et irrespectueux car ils ne reconnaissent pas l’autorité, l’agentivité et la capacité des personnes trans de se comprendre elleux-même. J’ai un·e ami·e qui a compilé cette liste de ressources qui donne notamment des explications scientifiques, biologiques, psychologiques et sociologiques des identités trans. Si tu crois que c’est le type d’arguments qui pourrait sensibiliser tes parents n’hésite pas à l’utiliser et à la partager.

 

Le genre est un sentiment intime et profond. Être trans implique souvent de devoir traverser des difficultés et des obstacles, ce n’est pas quelque chose que l’on invente pour attirer l’attention. Je ne dis pas ça pour te déprimer non plus, être trans peut aussi amener beaucoup de joie et de satisfaction! 

 

Ce n’est pas non plus “une mode”, les gens qui se sentaient différent·e·s sur le plan de l’identité ou de l’expression de genre ont toujours existé sous différents noms à travers les sociétés et les époques. Se renseigner sur l’histoire des mouvements et revendication des gens trans, et LGBTQIA+ en général, peut aider à comprendre cela. Je trouve ça encourageant et rassurant de savoir qu’il y a longtemps eu des personnes qui se sont battues pour nos droits et nos libertés de nous définir nous-mêmes. 🙂

 

Bref, si jamais c’est quelque chose qui résonne en toi et qu’éventuellement que tu puisses te sentir prêt·e et confortable de parler de ton genre à ta famille, ça n’a pas à être demain, il n’y a pas de presse, c’est le genre de choses que tu pourrais leur dire. Un autre argument que je trouves utile est tiré de cet article sur le soutien familial des jeunes trans :

Le soutien fort et explicite au sein de la famille contribue au bien-être des jeunes trans, en réduisant leur détresse psychologique. Des recherches récentes démontrent que les enfants transgenres soutenus par leurs parents, au sein de la famille et socialement, ont une identité aussi forte, cohérente et ancrée que chez les jeunes cisgenres. Lorsqu’ils sont soutenus, ils ne sont pas plus déprimés et ne sont que marginalement plus anxieux que les enfants cisgenres.

 

Si tu aimes lire, il y plein d’articles et de ressources que je pourrais te proposer, que ce soit pour préparer un futur dévoilement ou simplement pour ta connaissance générale :

 

Et si tu préfères les vidéos j’en ai quelques-unes aussi! 

 

Puis, il y a aussi plusieurs questions de notre site internet concernant les réflexions sur les identités de genre, notamment : 

 

J’espère être arrivé à t’ouvrir quelques pistes de chemins possibles. C’est normal si tu es encore perdu·e, c’est le genre de processus qui peut prendre du temps et des efforts avant d’avoir un résultat. Mais j’ai confiance en toi. 🙂

 

Écris-nous si jamais tu as d’autres questions, on est là pour ça!

 

Solidairement,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment