Suis-je bigenre? demiboy?


Bonjour. Je suis un homme 30 ans et ma vie est relativement en ordre. Je suis heureux dans ma vie personnelle et de couple (hétérosexuel). J’ai toutefois des questionnement sur mon identité de genre.
Je n’ai jamais eu de problème avec le fait que j’étais un homme. Je n’ai également jamais eu de problème avec mon corps que j’apprécie à quelques exceptions (j’ai découvert que je n’aime pas être poilus sur les bras, les jambes, le torse, etc.). Ma personnalité est assez masculine, mais je remarque que j’ai aussi des traits féminins dans celle-ci.
Avoir eu le choix de mon sexe à la naissance, je ne sais pas ce que j’aurais choisi, mais probablement le sexe féminin. Je me dis que bien des choses auraient été différentes dans ma vie.
J’aime l’apparence des femmes. D’ailleurs, j’aime, à l’occasion et en cachette, prendre l’apparence de la femme que j’aurais été, mais quand je le fais, il y a une certaine culpabilité.
Je suis jaloux des femmes quant à certains points, comme le fait de pouvoir porter un enfant.
Mais en bout de ligne, je suis bien en tant qu’homme. J’ai tenté de comprendre dans quelle situation je me trouvais et je ne comprends pas. Bigenre? Demiboy?
Je sais toutefois que je ne suis pas intéressé à une transition de genre.
Pouvez-vous m’éclairer? Est-ce normal?
Merci
Anonyme
 
Bonjour Anonyme!
 
Merci de la confiance que tu portes envers AlterHéros. Il n’est pas toujours évident d’aborder des questions concernant notre identité de genre et parfois complexe de se retrouver parmi les différentes ressources numériques à ce sujet. Si je comprends bien ta situation, tu te questionnes au sujet de ton genre. Tu as été assigné.e garçon à la naissance, tu n’as jamais ressenti d’inconforts concernant ton corps, à l’exception de ta pilosité que tu apprécies moins. Tu affirmes avoir probablement choisi d’avoir un vagin à la naissance si tu avais eu le choix, mais sans pour autant envisager une transition de genre. D’ailleurs, tu nous partages que tu apprécies, en cachette, porter des vêtements féminins et que tu ressens parfois une jalousie envers les femmes, notamment sur le fait de pouvoir porter un enfant. Finalement, tu dis être confortable en tant qu’homme, mais tu te questionnes tout de même à savoir si tu n’es pas bigenre ou demiboy. En français, certaines personnes utilisent également les termes demi-garçon ou demi-homme pour référer à demiboy. Pour répondre rapidement à ta dernière question : oui, ta situation est complètement normale. 🙂 Tu n’es pas seul.e à se questionner sur son genre. Chaque personne chemine à son rythme dans ces questionnements et réflexions. Et puis, il n’y a pas de mauvaise réponse : seulement une route vers une meilleure connaissance de soi.
 
D’abord, qu’est-ce que l’identité de genre? Pour citer ce lexique : «L’identité de genre désigne le genre auquel une personne s’identifie, sans égard à ce que la ou le médecin a coché sur son acte de naissance (sexe assigné à la naissance); c’est un sentiment profond et intime. Pour cette raison, seule la personne peut affirmer son identité (auto-identification) et s’engager, s’il y a lieu, dans un parcours de transition qui lui convient. Le genre est un continuum d’auto-identification généralement entendu comme ayant deux pôles, l’un masculin et l’autre féminin, mais toutes les
nuances entre ces deux pôles ou à l’extérieur de ces deux pôles sont aussi possibles, personnelles et légitimes.»
 
Puisque le genre est d’abord et avant tout une notion d’auto-identification, tu es la seule et unique personne qui peut définir exactement comment tu te sens. Avant de te proposer diverses définitions concernant les identités de genre non-binaires, dont demiboy et bigenre, j’aimerais d’abord faire du pouce sur certains éléments de ta question! D’abord, ce ne sont pas toutes les personnes trans qui désirent entamer un processus de transition sociale (dévoilement de son auto-identification à son entourage), transition légale (changement de nom ou de mention de sexe à l’État civil) ou une transition médicale (traitements hormonaux ou chirurgies). Pour celles qui choisissent de le faire, elles le font en respect avec leurs besoins, leurs objectifs et leur rythme. Il existe en fait autant de forme de transition qu’il existe de personnes trans!
 
Enfin, plusieurs personnes trans sont confortables avec leur corps et ne désirent pas entamer un processus de transition médicale. C’est propre à chacune d’entre elles, et ça ne fait pas d’elles des personnes moins trans pour autant! Concernant l’expression de ton genre, tu dis apprécier porter des vêtements féminins sporadiquement. Comment te sens-tu lorsque tu portes ce type de vêtement? Est-ce que cela t’excite? Est-ce que cela te rend heureux? Heureuse? Est-ce que tu te sens sexy dans ce type de vêtement? Est-ce que c’est le genre de vêtements que tu aimerais porter dans d’autres contextes que seul.e à la maison? Dans la vie de tous les jours, est-ce que tu aimerais qu’on te perçoive différemment que garçon? Si oui, de quelle(s) façon(s)? Tu dis ressentir une certaine culpabilité lorsque tu portes des vêtements féminins à la maison. Est-ce que tu es capable de mettre un doigt sur l’origine de ce sentiment? Est-ce une peur du jugement d’autrui? Est-ce qu’il y a une possibilité selon toi d’explorer ce côté de l’habillement aux côtés de ta copine? De pouvoir lui partager tes différentes réflexions et, le cas échéant, ton envie d’exploration de ton genre? Cela pourrait être, après tout, une jolie activité de couple de pouvoir s’échanger des astuces de maquillages et d’habillement! Qu’en penses-tu? Puis, en ce qui concerne ton intérêt ou absence d’intérêt envers la pilosité, sache que c’est entièrement valide. Tu as la possibilité de définir par toi-même ce que la pilosité représente et si tu préfères retirer ces poils. C’est très correct! Certaines femmes cisgenres apprécient leurs poils, certains hommes cisgenres préfèrent s’épiler le corps, certaines personnes trans vont préférer utiliser la pilosité comme un marqueur social de leur appartenance à un genre ou un autre. C’est propre à chacun.e !
 
Maintenant, abordons les différentes formes d’identité de genre que tu nous as partagées dans ta question! Je me permets d’adapter à ta question certains extraits d’une réponse composée récemment pour la suite de cette présente réponse : Est-ce que je pourrais avoir des informations sur le genre Demiboy ?
«D’abord, les identités demiboy et bigenre font partie de la grande famille des identités non-binaires. Qu’est-ce que la non-binarité? Je t’invite à lire cet article composé par un.e collègue non-binaire à ce sujet. Mais en quelques lignes, la non-binarité réfère au fait de ne pas se sentir appartenir au genre homme ni au genre femme. Chaque personne non-binaire peut définir comme elle le ressent la façon qu’elle vit sa propre identité. En d’autres mots, certaines personnes non-binaires ne se sentent ni homme ni femme (agenre), certaines personnes non-binaires se sentent à la fois homme et femme (bigenre), et certaines personnes non-binaires se sentent un peu homme ou femme, un peu d’un autre genre, comme c’est le cas des personnes demiboy ou demigirl. Certaines personnes non-binaires vont également se sentir davantage garçon une journée, davantage fille une autre journée. Ces dernières vont parfois utiliser le terme genderqueer ou genderfluid pour revendiquer ce caractère fluide et dynamique de leur genre. D’autres personnes non-binaires vont également revendiquer l’identité neutrois pour revendiquer que leur genre est neutre.
 
Je suis conscient qu’il s’agit de beaucoup de termes! Mais en gros, toutes ces identités appartiennent à la grande famille des identités non-binaires. Et bien que ce sont pas toutes les personnes non-binaires qui s’identifient comme trans, il est possible de définir que les personnes non-binaires sont aussi des personnes trans, car elles ne s’identifient pas du tout ou pas entièrement au genre qu’on leur a assigné à la naissance.
 

 
Puis, pour reprendre la définition de ce lexique sur les termes non-binaires tiré du blog La Vie en Queer : 
Demi-garçon, demi-homme : une personne dont le genre est partiellement homme et partiellement autre chose. Par exemple, être homme et neutre.
En ce sens, une personne demiboy ressent un lien partiel avec le genre masculin, peu importe le pourcentage que cette personne lui accorde. Ces personnes peuvent ou non s’identifier à d’autre(s) genre en addition au fait de se sentir partiellement garçon. Certaines personnes peuvent revendiquer cette identité lorsqu’elles se sentent davantage appartenir au genre masculin que féminin, socialement ou physiquement, mais sans nécessairement vouloir s’identifier entièrement comme un garçon.
Bigenre : une personne qui a deux genres. Ces deux genres peuvent être homme et femme.
Pour citer les mots doux de ma collègue dans cette réponse: «Saches que tu n’es pas dans l’obligation de te définir par une étiquette en particulier. Il n’y a pas de presse! Apprendre à se connaître est un cheminement continu de toute une vie! Cependant, as-tu envisager la possibilité d’entrer en contact avec des gens des communautés LGBTQ+ qui se définissent par ces titres (genderqueer, bigenre, non-binaire, demiboy, trans). Pose leur des questions sur leurs cheminements, sur leurs vécus. Curiorité, respect et ouverture peuvent guider tes futures interactions!» Dans la région de Montréal, il existe notamment ces groupes Facebook réunissant plusieurs membres des communautés trans et non-binaires :

  1. Trans / GenderQueer / EnBy Montreal
  2. Personnes non-binaires du Québec (territoires non-cédés)

 
Pour conclure, j’aimerais te suggérer deux différents vidéos réalisés au Québec concernant les identités de genre. En premier lieu, je te présente Princesse Lamarche, une femme trans qui adore sa pilosité! La raison pour laquelle je te propose d’écouter les mots de Princesse Lamarche est surtout pour donner un exemple d’une femme qui se sent très confortable avec son corps de naissance et que cette pilosité ne remet pas en question sa féminité pour autant.

 
En deuxième lieu, j’ai abordé brièvement la notion de la non-binarité. Je te propose d’écouter les mots de Phillie à ce sujet !

J’espère avoir su te guider un peu dans tes réflexions! N’hésite surtout pas à nous contacter à nouveau si tu en ressens le besoin, si tu as d’autres questions ou simplement pour nous donner de tes nouvelles!
Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment