#Amour
#colonne
#coup
#couple
#foudre
#gens
#intérêt
#jusqu
#relation
27 April 2010

N'ayant pas connu le grand amour, je doute de moi...

Bonjour à tous,
Je tiens à remercier en particulier François qui a bien voulu répondre à mes interrogations, pour informations je suis de France dans une région où il n’y pas de regroupement LGBT, j’ai apprécie le fait que tu m’évoque le principe de la beauté dans la société, le truc c’est que je ne suis pas moche moche, c’est juste que je ne m’assume pas, je pense que n’ayant jamais connu le grand amour, je doute énormément de moi…
Mais je dois t’avouer que parfois mes potes apprécie le fait que je fasse mon jalou auprès d’eux créant un doute sur la vision que j’ai d’eux, il apprécie malgré tous mes petites attentions puisqu’il continu de me parler et de m’énnerver (pour plaisanter), mais j’ai l’impression d’être diffèrent parmis tous le groupe, je ne suis pas comme tous le monde dans le groupe je reste moi même en fait…
Je sais que l’on m’apprécie mais comme on me le dit beaucoup je me prend énormément la tête pour rien
Dans l’attente d’une réponse, merci

François Paquette

Bonsoir Simon,

Merci de nous avoir écrit à nouveau. Tu mentionnes que, n’ayant pas connu le grand amour, tu doutes énormément de toi. Il serait bon que tu réfléchisses à ce que tu considères être le grand amour. Je te suggère un petit exercice : prends une feuille de papier, sépare-la en deux colonnes : la première sera les caractéristiques que tu voudrais d’un grand amour. La seconde colonne sert à noter tes observations par rapport aux couples que tu connais, autour de toi. Je te suggère de noter honnêtement tes impressions sur les couples de la vraie vie. Maintenant, il restera à comparer les deux colonnes.

Je tiens à te rassurer : je ne veux pas te décourager envers la notion du grand amour. Plusieurs gens deviennent follement amoureux, ont des sentiments très forts envers quelqu’un d’autre. Plusieurs personnes, par contre, vivrons des “petits amours” qui, sans être des coups de foudre, seront des relations satisfaisantes. Parfois, les grands coups de foudre deviennent des relations à long terme, parfois ils ne durent pas. Une relation basée sur “l’intérêt réciproque” peut également fonctionner, ou non. Il y a autant de situations qu’il y a de gens.

Tout ça pour te dire que : le grand amour peut être une obsession, dans notre société, et tu peux réfléchir jusqu’à quel point tes attentes sont réelles, et jusqu’à quel point elles sont bâties sur des stéréotypes (romans, films, etc).

Et si tu rencontres le grand amour, c'est merveilleux ! Dans le cas contraire, tu peux également développer de belles relations d’amour, et d’amitié, qui viendront te donner un équilibre.

N'oublie pas que tu peux toujours entreprendre une psychothérapie ou une relation d’aide, si tu as envie d’approfondir tes questionnements.

Et tu mentionnes que dans ta région il n'y a pas de regroupement LGBT… pourquoi ne pas en partir un ? C’est un gros défi, mais il pourrait te permettre de créer des liens avec d’autres jeunes qui partagent les mêmes intérêts…

Bonne réflexion !

François, pour AlterHéros.

Similaire