Mon enfant aimerait se procurer un chest binder. Je me demande s’il peut avoir des conséquences sur sa croissance?


Je ne me questionne pas sur ma propre orientation. Mon enfant (née fille) à 13 ans et sa poitrine se développe. Elle se dit non binaire et aimerait se procurer un chest binder. Je me demande si il ne serait pas préférable d’attendre que sa croissance soit terminer car j’ai peur des conséquences sur sa croissance. Ai-je raison? Y a t’il d’autre alternative au chest binder?

Catherine

Bonjour!

 

Merci beaucoup de venir nous écrire. Je reconnais que vous vous préoccupez pour votre enfant et j’admire grandement votre intérêt actif à favoriser sa santé et son bien-être. 🙂

 

La toute première chose que je veux mentionner est que les binders peuvent avoir un impact positif immense sur le sentiment de confort, de bien-être, de confiance en public et d’estime de soi pour beaucoup de gens trans et non-binaires. Des recherches montrent également comment les binders diminuent la dysphorie de genre (corporelle et sociale), l’anxiété, la dépression et les pensées suicidaires. Tous ces aspects positifs ne sont donc vraiment pas à prendre à la légère!

 

Juste une petite note sur le vocabulaire avant de continuer, les personnes non-binaires peuvent utiliser les pronoms qui leur conviennent le mieux (il, elle, iel, ille ou tout autre) et cela peut changer dans le temps et/ou selon le contexte. Avez-vous vérifié avec votre enfant si elle était bien son pronom choisi? Je vais y aller avec iel, un pronom neutre populaire, juste pour éviter de læ mégenrer par accident. De plus, si votre enfant se dit non-binaire c’est qu’iel est non-binaire. Il n’est pas nécessaire de questionner, minimiser ou invalider qui iel est 🙂

 

Maintenant, à propos des binders. Ceux-ci sont généralement sécuritaires lorsqu’ils sont utilisés correctement. Puisqu’il s’agit de vêtements serrés au niveau de la cage thoracique, une utilisation à long terme (tous les jours pendant des années) peut poser certains risques tels que douleurs au dos, changements de posture, changements de la forme du torse, difficultés respiratoires et irritation de la peau. Toutefois, notez-bien que ces risques peuvent être médiés en suivant les conseils suivant (rédigés par 

TransEstrie) : 

  • Prévoir des moments durant la journée afin de s’étirer et de respirer profondément;
  • Bien s’hydrater et rester au frais lorsqu’on porte un binder l’été;
  • Ne pas porter un binder trop petit;
  • Ne pas porter un binder plus de huit heures de suite;
  • Ne pas porter un binder pendant son sommeil;
  • Ne pas porter un binder si on a un rhume, une grippe, une bronchite ou toute autre infection qui affecte les poumons;
  • Ne pas porter un binder pour faire du cardio (course, vélo, etc.);
  • Ne pas porter un binder pour faire de la musculation ou alors porter un binder une taille plus grande;
  • Il est possible de porter un binder pour se baigner, mais cela peut l’abîmer à la longue;
  • Arrêter de porter le binder et consulter un.e médecin si on éprouve des douleurs prolongées;

 

Ces règles peuvent être difficiles à suivre à la lettre (par exemple lors de longues journées à l’école ou lors des cours d’éducation physique). L’équipe de TransEstrie ajoute donc certaines alternatives au binder pour comprimer/camoufler la poitrine : les soutiens-gorge de sport, porter plusieurs couches de vêtement ou des vêtements plus grands/amples (t-shirt et chemise ou coton ouatés selon la température), ou encore des vêtements foncés ou avec des motifs. Il est important de savoir que les binders sont bien plus sécuritaires que l’option des tapes et des bandages fait-maison, qui peuvent entraîner certaines blessures.

 

Pour les ados spécifiquement, la seule particularité est que leurs corps sont encore en train de grandir. Il est donc nécessaire de racheter de nouveaux binders lorsque ceux-ci deviennent trop petits ou inconfortables, tout comme avec les vêtements réguliers. Certains organismes offrent des programmes pour financer l’achat d’items d’affirmation de genre. Vous pourriez regarder avec Jeunes Identités Créatives, Projet 10 ou Jeunesse Lambda.

 

Au plus long terme (à partir de 18 ans), l’option de la mastectomie permet de retirer les tissus et glandes mammaires, de même que la nécessité et les risques du binder. Il est aussi possible de considérer l’option de l’hormonothérapie (les bloqueurs d’hormones à partir du début de la puberté et éventuellement la testostérone). L’avantage étant l’arrêt de la croissance du tissu mammaire, ce qui permet de contourner à la fois les binders et les chirurgies. Évidemment, cela dépend des préférences et du contexte de la personne. Dans tous les cas, un binder reste une première étape d’exploration et d’expérimentation très valide et importante.

 

Voici quelques sites que vous pourriez consulter pour comparer vous-même les tailles/modèles/prix disponibles pour les binders :

 

Et finalement, quelques derniers sites avec plus d’informations et de détails qui pourraient aussi être utiles :

 

Pour toute autre question, il est évidemment possible de s’adresser à nous à nouveau, ou sinon à Jeunes Identités Créatives (iels gèrent aussi un groupe Facebook privé pour les parents et tuteur.ices d’enfants trans, non-binaires et créatif.ves dans le genre), l’ATQ ou encore le Néo, un organisme LGBTQ+ qui est dans votre coin (Lanaudière) si je ne me trompe pas.

 

Il est aussi possible de consulter ces diverses questions similaires à la vôtre sur notre site internet :

 

J’espère que le tout répond bien à votre question!

 

Passez une excellente journée,

 

Maxime, intervenant.e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment