Je voudrais savoir s’il existe des lieux adaptés (gay ou hétéro) entre personnes consentantes pour pratiquer l’exhibitionnisme en France?


Hello,
J’espère que vous ne me jugerez pas pervers ou anormal, j’ai déjà beaucoup de mal avec ce fantasme, je suis déjà très timide dans mes relations à 25 ans, j’ose même pas demander l’heure à des inconnus dans la rue, ça me tétanise, et j’ose même pas vous communiquer mon email par peur. C’est donc plus simple de vous écrire anonymement. Je suis exhibitionniste depuis mes 12 ans, j’éprouve de l’excitation sexuel à être vu nu ou à l’idée de me masturber ou de faire l’amour devant d’autres personnes. Je voulais savoir si il existe des lieux adaptés (gay ou hétéro) entre personne consentante, respectant la loi . Ne serait ce qu’être vu nu par d’autres me permettrait de me sentir mieux dans ma peau. Des filles m’ont déjà dit qu’elles me trouvaient mignon physiquement mais ça n’a ma jamais suffit à me donner confiance ou à me sentir bien dans ma peau, je suis toujours resté timide et peu sociable avec les gens.
J’ai déjà eu une expérience involontairement, en nageant tout nu dans un lac ou je me pensais seul, quand je suis sorti de l’eau pour me rhabiller, j’ai été surpris nu par un couple qui a ri et qui a passé son chemin, heureusement pour moi. J’ai eu peur que le couple porte plainte, ce n’est pas arrivé, mais j’ai honte de le dire, j’ai eu aussi une sacrée érection et excitation sexuelle quand j’ai vu que la femme du couple était très amusée de me voir nu. Cette idée de pratiquer l’exhibitionnisme ne me quitte déjà pas depuis mes 12 ans et il ne me quitte plus depuis cette expérience. Il faudrait donc que je puisse assouvir mon fantasme dans un lieu approprié avec des personnes consentantes homme ou femme. Ca devient vital pour moi.
Ce fantasme exhibitionniste s’est il renforcé à cause d’être vierge à 25 ans, de ma timidité et être attiré de plus en plus sexuellement par des hommes plus que par les femmes à ce jour ? J’ai l’impression que cet exhibitionnisme latent est devenu très fort et cette volonté de plus en plus forte d’être exhibitionniste prend pour origine mon homosexualité qui s’est beaucoup développée en grandissant et ma virginité que je traine toujours. Je me pose aussi de plus en plus la question si je suis homo ou si je me convainc de ça à cause de ma timidité et de ma virginité ? Je ne sais plus trop car j’aimerai davantage m’exhiber nu devant des femmes que devant des hommes, mais au niveau sexuel, je voudrai coucher avec des hommes, avec des femmes qui me regardent faire l’amour avec un mec. Parfois j’ai envie de coucher avec des femmes, mais cette fois sans personne pour me regarder faire l’amour, mais ça ne m’excite pas beaucoup, donc je préfère coucher avec des hommes dans 80% de mes fantasmes.
Je ne sais pas trop si ce fantasme exhibitionniste est lié à ne pas assumer mon homosexualité ou alors je ne suis pas du tout homosexuel. Je suis mélangé, j’ai envie d’avoir des relations gays et parfois des relations hétéros, mais j’ai de plus en plus envie de relations gays ces derniers temps, rester vierge me donne de plus en plus envie de sexe entre mecs. Je ne sais plus trop quoi faire en n’assouvissant pas mon fantasme sexuel qui me permettrait de me sentir mieux dans ma peau et être désiré, être vu nu me suffit.

Timide

Bonjour Timide !

Je suis bien heureux que tu ne t’es pas senti timide de nous écrire! 😉 En fait, pour répondre rapidement à ta première question, non, nous ne te jugerons jamais, ne te considérons ni pervers ou ni anormal. En fait, c’est plutôt un fétichisme commun que tu nous communiques en lien avec l’exhibitionnisme. Et dans ton cas, ce serait bien difficile de porter un quelconque jugement tant et aussi longtemps que tu conserves bien à coeur le consentement des personnes participantes ou exposées à l’exhibitionnisme, ce qui semble déjà être au coeur de tes réflexions.

 

Donc pour résumer, tu affirmes ressentir beaucoup de timidité de façon générale. Cela te bloque dans l’accomplissement de certaines actions au quotidien et même à nous communiquer ton vrai courriel. Tu sais, c’est bien évidemment ta décision de nous communiquer ou non ton courriel et nous respectons entièrement ton choix. Je tiens simplement à te préciser que seul.e.s deux employé.e.s d’AlterHéros ont accès à ce courriel et jamais, mais bien jamais, ton courriel sera communiqué à d’autres personnes et jamais l’identité des usagers et usagères de nos services n’est dévoilée. Nous sommes lié.e.s par une entente d’éthique et de confidentialité qui fait en sorte que nous protégeons l’anonymat et la confidentialité des personnes qui nous contactent. Si tu souhaites m’écrire personnellement et directement via ton vrai courriel et ainsi pouvoir échanger plus en profondeur, sans que tes futures questions ne soient publiées ici, tu peux toujours me contacter à l’adresse suivante : questions@alterheros.com … On est là pour toi. 🙂

 

Tu partages t’identifier comme exhibitionniste depuis tes 12 ans en affirmant ressentir une excitation sexuelle à l’idée d’être vu nu, en te masturbant ou en ayant un rapport sexuel à la vue d’autres personnes consentantes. Tu aimerais donc savoir s’il existe des lieux en France, accueillant autant une clientèle homosexuelle, bisexuelle ou hétérosexuelle, permettant l’exhibitionnisme entre personnes consentantes et respectant les lois françaises.

 

Ta précision sur les lois et le consentement est très très très importante! En effet, s’exhiber devant des personnes consentantes dans un lieu privé ou spécialement dédié à des pratiques sexuelles n’est pas puni par la loi. Cela fait partie de la très grande famille des pratiques sexuelles entre personnes adultes et consentantes réalisées en fonction d’un contexte approprié et où les précautions suffisantes sont prises afin de ne pas être visible par la vue de personnes non participantes (et donc non consentantes). C’est le cas par exemple des activités sexuelles se trouvant dans des bars licenciés pour tenir des soirées de type échangisme, des bars offrant à leur clientèle un dark room (aussi appelée back room dans certains établissements) ou des saunas gais (certains saunas en France sont également mixtes et ouverts aux personnes hétérosexuelles sur certaines journées). Même si ce type d’espaces commerciaux est légal, il faut préciser que les activités s’y déroulant doivent bien évidemment respecter le consentement des personnes participantes : un non signifie non, qu’il soit verbal ou non-verbal.

 

Le fait de s’exhiber de façon sexuelle est effectivement puni par le code pénal français selon l’article 222-32 : «L’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende». Certaines personnes fréquentent des endroits publics, comme certains parcs, forêt ou certaines toilettes publiques, à des fins d’exhibitionnisme et de pratiques sexuelles. Ce type de pratique peut être criminalisé en France si ces personnes se font surprendre par la police ou par autrui. C’est ce que l’on nomme dans le jargon LGBTQ+ le cruising. Le cruising se base néanmoins sur le consentement des personnes participantes en s’assurant que chaque partenaire est au courant de ce qui se passe et en prenant les précautions nécessaires pour ne pas être vu (ou entendu) du public. Je ne tiens pas à t’encourager à quoi que ce soit, je tiens simplement à te renseigner sur les différents risques et conséquences pouvant être associés au cruising dans l’espace publique, contrairement au cadre sécuritaire et légal offert par les établissements commerciaux précédemment nommés.

 

Il est également primordial de différencier l’exhibitionnisme et le naturisme. Pour citer la Fédération des endroits naturistes de France : «le naturisme n’est jamais associé à du voyeurisme, de l’échangisme, ou encore à de l’exhibitionnisme. Le naturiste aspire à vivre nu en plein-air mais n’acceptera pas d’être regardé avec plus d’insistance que s’il portait un jean et une chemise. Son plaisir ne vient pas de l’exhibition de ses parties intimes. Ensuite, le naturiste vit la plupart du temps en communauté mais jamais pour pratiquer l’échangisme. Le naturisme se pratique d’ailleurs en famille, essentiellement. Enfin, le naturiste n’est pas voyeuriste car, toujours dans cette démarche de respect de l’autre, s’il ne tolère pas être reluqué, il ne reluquera pas en retour.» En conséquent, si ce qui t’allume à l’idée d’être nu est uniquement l’excitation sexuelle que tu ressens, je te déconseillerais de participer aux différentes activités organisées par les groupes naturistes ou de fréquenter les endroits où le naturisme est toléré par la France. La présence d’une personne en érection ou se masturbant sera ici mal perçue par la communauté naturiste. Toutefois, et je parle ici de mes propres expériences personnelles, la pratique du naturisme sans connotation sexuelle m’a beaucoup aidé à être plus à l’aise dans mon propre corps et à me donner confiance. Être nu parmi une diversité importante de corps et d’individus m’a permis de me sentir authentique et vulnérable devant les autres et m’a permis de désexualiser les corps et la nudité. Ceci n’est que mon expérience personnelle! 🙂

 

Revenons maintenant à ta timidité. Parfois, la timidité est liée à notre confiance personnelle. Je t’invite à lire cet article qui aborde plus en profondeur cette dimension et offrant plusieurs astuces intéressantes pour consolider notre confiance. Il existe plusieurs ressources pouvant t’aider à aborder ce sujet de ta timidité et ton estime de soi, parfois même des ressources en ligne ou téléphoniques si l’option de se déplacer physiquement dans un cabinet n’est pas possible pour toi. N’hésite pas à consulter un.e professionnel.le si cela affecte trop ton quotidien. Il existe des solutions adaptées à ta situation. 🙂 La timidité peut prendre sa source dans plusieurs différentes causes qui varient d’un individu à l’autre. Par exemple, le fait d’être trop conscient.e de soi-même fait parfois en sorte que nous sommes uniquement dans l’introspection lors de situations sociales ; l’auto-évaluation négative excessive qui nous incite à se voir négativement et à exagérer cette évaluation négative ou une préoccupation de soi négative et excessive qui fait en sorte que l’on accorde trop d’importance à toutes les choses que l’on fait de mal lorsqu’on est entouré. Mais de petits gestes ou réflexes comme le fait de repérer nos points forts, d’apprendre à s’aimer soi-même, de se concentrer sur les autres au lieu de sur soi-même, d’apprendre à accepter le rejet et différentes méthodes de relation et de gestion de l’anxiété peuvent être des pistes intéressants pour diminuer les effets négatifs de la timidité sur notre quotidien. Et toi, qu’est-ce qui fonctionne chez toi?

 

Abordons maintenant la question de tes attirances sexuelles et romantiques. Tu sais, tu n’as pas à choisir entre t’identifier comme hétérosexuel ou comme homosexuel. C’est très correct de ressentir des envies parfois pour les hommes, parfois pour les femmes, parfois pour les deux en même temps. C’est très correct de ressentir des attirances de façon variables, de désirer des fantasmes mettant parfois en scènes des hommes ou parfois en scènes des femmes ou de réfléchir à avoir des activités sexuelles différentes en fonction du genre de tes futur.e.s partenaires. Les attirances n’ont pas besoin d’être fixes et rigides en fonction d’un seul genre! Certaines personnes ressentant des attirances pour des hommes et des femmes revendiquent parfois le terme bisexualité pour aborder leur réalité. Tu peux lire cette réponse à ce sujet composée par ma collègue Cat, fière défenderesse de la visibilité bisexuelle : J’ai beaucoup de questions concernant ma bisexualité.

 

Pour poursuivre, le fait d’être puceau ou vierge à l’âge de 25 ans n’a absolument aucun lien avec l’orientation sexuelle. Beaucoup de personnes nommes et revendiquent leur orientation sexuelle avant même d’avoir eu des rapports sexuels ou de premiers sentiments amoureux. Tes attirances et désirs sont valides, peu importe si tu es puceau ou non. 

 

Tu te demandes toutefois si ce fantasme d’exhibitionnisme s’est renforcé par le fait d’être puceau à 25 ans, par ta timidité ou par ton attirance grandissante envers les hommes. Je ne peux hélas point répondre à cette question précise. L’origine des fantasmes ou des désirs est propre à chaque individu. Il est possible que tu en fasses ce lien, mais il se peut très bien que toutes ces composantes ne soient pas reliées ensemble. Chez certaines personnes exhibitionnistes dont la pratique de l’exhibitionnisme est problématique et liée à des agressions sexuelles (c’est-à-dire ceux et celles s’exhibant SANS le consentement des personnes, par surprise, pour provoquer des réactions de peur ou de dégoût), il est possible de nommer certaines causes comme les difficultés à établir une relation sexuelle interpersonnelle ou le manque d’estime de soi. Ceci est une définition clinique et qui semble, à mon avis, loin de ta réalité considérant ta réflexion liée au respect du consentement et des lois. Toutefois, je crois qu’il demeure intéressant de se questionner sur cette corrélation entre timidité et exhibitionnisme : Quels sont tes autres sources d’excitation sexuelle à l’extérieur du fantasme de l’exhibitionnisme? Est-ce que tu es intéressé à rencontrer un homme ou une femme dans une recherche de partenaire amoureux? Si oui, est-ce que tu as mis des stratégies en place pour augmenter les possibilités de rencontrer un.e futur.e partenaire? Est-ce que tu serais intéressé à avoir un rapport sexuel en privé avec une personne sans la composante de l’exhibitionnisme devant une tierce personne? Est-ce quelque chose d’absolument nécessaire pour toi afin d’avoir un rapport sexuel?

 

Si tu t’aperçois que l’exhibitionnisme est la seule et unique façon pour toi de trouver une forme d’excitation sexuelle, alors il pourrait être intéressant pour toi de pouvoir en discuter avec un.e professionnel.le (comme un.e sexologue dont tu peux trouver une liste des sexologues exerçant en France selon la région). Entre temps, je t’encourage à poursuivre tes réflexions sur le sujet, à réfléchir sur ta timidité et les astuces pouvant être appliquées pour amoindrir ses effets et, bien évidemment, à poursuivre comme tu le fais déjà la pratique constante et quotidienne du respect du consentement d’autrui.

 

Tu es entièrement le bienvenu à poursuivre cet échange avec moi en m’écrivant directement sur mon courriel, tel qu’expliqué plus haut. Tu peux aussi consulter cette ancienne réponse qui aborde l’exhibitionnisme.

 

Bonne route!

 

Cordialement, Guillaume pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment