Je ne ressemble pas à une lesbienne, suis je lesbienne ?


Bonjour,
Cela fait plus d’un an que je me questionne sur mon orientation sexuelle. Suis je bi ou lesbienne.

La première fois que j’ai ressenti de l’attirance pour une fille fut à l’âge de 5 ans me semble t’il. C’était une chanteuse. Je crois, dès ce moment là, avoir ressenti un coup de chaud. De plus, chaque fois qu’elle quittait la scène pour changer de tenue, je voulais la revoir. Mon oncle la connaissait, et la naïve petite fille que j’étais à laisser s’échapper un “je t’aime”. Je me souviens également avoir ressenti ce même coup de chaud lorsque je suis tombée nez à nez sur un shooting photo télévisé d’une femme entièrement nue. Paralysée j’étais, télécommande à la main, dans l’incapacité de changer la chaîne pour regarder un programme pour enfant comme il était convenu.
Ce n’est pas tout mais ça en deviendrait interminable, alors je termine en racontant une dernière anecdote. J’avais 10-11 ans. Et pareil, ce meme coup de chaud lorsqu’à un spectacle de fin d’année une fille, habillée d’un croc-top sauta à la corde, le bas de son haut s’envolait en même temps que ses impulsions, et je voulais, à chaque saut en voir d’avantage.
D’autant plus que dans les films, je regardais essenciellement la femme, et je crois, ce n’est pas très clair, que je voulais qu’elle me fasse ce qu’elle faisait à l’homme lors de l’acte sexuel.
En me questionnant, j’ai remarqué que bien que j’avais déjà pu m’étiquettait « amoureuse » d’un homme, je n’avais jamais rien ressenti d’égalable à ce que je ressens pour les femmes. Les coups de chaud que je ressentais également lorsque ma prof passait à côté de moi, je voulais toujours être avec elle. Pas avec les mecs, j’etais contente j’avais trouvé qqn, je souriais parfois quand je parlais de lui mais c’était tous. Pas de coup de chaud, je ne voulais pas sortir avec lui (peut etre parce que je savais que mes parents seraient contre) pas d’envie. Je l’ai trouvé juste beau ou intelligent. Le truc c’est que j’ai toujours ressenti le besoin de leur plaire sans que ça aille plus loin. Dès que je voyais un homme il fallait lui plaire, dès que ça lui plaisait, je devais m’arreter. Donc je ne sais pas si je suis bi ou homo, sachant que malgré les etiquettes que je me suis collées, ce que je ressens pour les femmes, je ne le ressens pas pour les hommes. Avec elles, c’est bcq plus intense. Cependant, j’ai déjà pu regarder un ggarçon parce que je le trouvais intelligent ou beau et je l’ai même noté dans mon journal (je paraissais plutôt contente, mais j’étais en peu de temps, tomber amoureuse d’un autre garçon et encore une fois, je ne ressentais rien (mais je n’en suis pas sûre ça fait longtemps) Que suis je selon vous ? Et est-ce normal que je ne ressente plus d’attirance en ce moment. Est ce parce que je ne suis tombée sur personne qui m’attire ? Puis je passer de homo/bi à hétéro ? Hétéro à asexuelle ? Et enfin, est il possible de me persuader d’aimer le corps des hommes et d’être attirée par eux tout en y croyant vraiment ?

Je ne ressemble pas à une lesbienne, suis je lesbienne ?
Merci de votre attention.

CocOnut

Bonjour CocOnut,

Je suis consciente que ce n’est pas évident de passer à travers le processus de questionnement par rapport à son orientation sexuelle et romantique alors je salue ton courage. Je tiens également à te remercier pour la confiance que tu accordes à AlterHéros.

En résumant ta situation, j’en comprends que depuis longtemps tu expérimentes des sensations intérieures de chaleur lorsque tu es confronté à des femmes. Tu constates que ces sensations ne sont pas vraiment présentes lorsqu’il est question d’hommes et ce, même si tu ressens le besoin de leur plaire. Bref, tu te questionnes à propos de ton orientation sexuelle et romantique ainsi que sur la potentielle transformation de celles-ci. Est-ce que je résume bien ta situation..?

Tout d’abord, c’est super que tu prennes le temps d’être à l’écoute de toi-même, malgré le fait que ça peut occasionner beaucoup d’émotions. Tu es la seule et unique personne qui peut mettre le doigt sur comment tu te sens dans ta tête comme dans ton cœur.

Il est normal, même dès un jeune âge, de ressentir des pulsions sexuelles et ça fait partie du processus de développement personnel sain. Tu sembles être consciente des différents effets que te font les hommes et les femmes et c’est un excellent point de départ! Saches que notre orientation sexuelle et/ou romantique peut être fluide et donc évoluer dans le temps. À titre d’information, pour que nous soyons sur la même longueur d’onde, l’orientation sexuelle concerne la sphère des désirs sexuels tandis que l’orientation romantique concerne la connexion émotionnelle et amoureuse. En continuant, tout cela peut être fluide au cours de la vie et ce n’est pas sous notre contrôle.

Il est tout à fait correct que tu ne ressentes pas la même chose pour les hommes et les femmes. Dans ton cas, il pourrait être pertinent de départager les désirs et les pulsions sexuelles de l’attirance émotionnelle. Tes ressentis sont complètement valides et l’important (si l’utilisation d’étiquette est quelque chose que tu trouves important) c’est de justement utiliser la ou les étiquettes qui te conviennent. Rien ne doit absolument être tranché au couteau et le fait que tu te sentes confortable, c’est tout ce qui compte.

Maintenant en ce qui concerne ton désir de plaire aux hommes, saches qu’il n’y a rien de mal à ça. Nous vivons dans des sociétés où le regard masculin est «socialement jugé comme très important» et même parfois encore plus en étant une femme. Moi-même, je me considère comme ayant une forte attirance sexuelle et émotionnelle avec les femmes, mais il m’arrive de voir monter en moi l’envie de plaire aux hommes dans certains contextes. En fait, il n’est pas nécessaire de se mettre aucune pression sur les épaules, ce que tu ressens aujourd’hui n’est peut-être pas ce que tu ressentiras demain parce que nous sommes en constante évolution personnelle, mais tous tes sentiments, présents comme futurs, sont normaux et valides.

Un petit mot sur le fait que tu ne « ressembles » pas à une lesbienne… Je vais me donner en exemple en te disant qu’il faut déconstruire l’image stéréotypée de ce à quoi ressemble une lesbienne. Utiliser l’étiquette de lesbienne (si jamais elle te convient) ne vient pas avec des obligations. Tu peux l’être tout en te présentant comme tu le souhaites. Ton apparence physique, tes accessoires et tes goûts n’ont pas de lien avec l’étiquette. Tu peux te sentir bien étant qui tu es. Il est possible d’entretenir des idées préconçues par rapport aux gens ayant des étiquettes d’orientation sexuelle, mais il n’est pas nécessaire d’entrer dans des moules parce que ce qu’il y a de plus beau et magique, c’est la diversité.

J’espère que cette réponse t’éclaire un peu et tu peux toujours nous écrire à nouveau pour toutes autres questions ou simplement pour nous donner de tes nouvelles!

Je te mets plus bas quelques liens de questions similaires que nous avons déjà reçues si tu souhaites t’informer d’avantage :

Je t’envoie plein d’amour et de courage!

Tam (elle), bénévole à AlterHéros


About Tam

Tam (elle/she) est une intervenante en centre jeunesse, elle est passionnée par tout ce qui touche à la santé mentale, au féminisme et à la diversité sexuelle et de genre. C'est une lion ascendant scorpion qui étudie en psychologie à Montréal et qui a un petit faible pour la poésie.

Leave a comment